Objets associés au mot-clé : 15. 1 - 15 Août
Articles associés
Hyalophora cecropia (Linnaeus, 1758)
Observation de Poirier Gilles - Saint-Anicet Quebec Canada - 08/08/2009 Observation de Brown Ginette - Ile du Grand Calumet Quebec - 05/08/2007

lire la suite de l'article : Hyalophora cecropia (Linnaeus, 1758)
Schizura ipomoeae (Doubleday, 1841)
Observation de Mme Mylène Harvey - Lac Kipawa au Québec (Canada) - 15/08/2006 Imago
http://www.odolep.com/Moths/NOTODONTIDAE/8005Schizura_ipomoeae2.jpg

lire la suite de l'article : Schizura ipomoeae (Doubleday, 1841)
Macrothylacia rubi (Linnaeus, 1758)
Anneau du diable, Bombyx de la ronce
Les chenilles hivernent et se nymphosent au printemps. En automne, on les rencontre souvent sur les chemins, à la recherche d’un abri. Les mâles volent au soleil, les femelles la nuit en Mai et Juin. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Macrothylacia rubi (Linnaeus, 1758)
Inachis io (Linnaeus, 1758)
Paon du jour
La chenille du paon du jour vit dans une toile de soie sur sa plante nourricière (orties). Il faut rechercher les structures de ce type dans les touffes d’orties en été. Vol : Juillet à Septembre, puis Mars à Mai après hivernage. (Nature en poche - Larousse) Longueur maximale : 42 mm. Corps noir, avec des points blancs bien visibles. Flancs et région dorsale avec des scoli grêles, de couleur noire. Fausses pattes brun jaunâtre. Tête d’un noir brillant. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Inachis io (Linnaeus, 1758)
Acherontia atropos (Linnaeus, 1758)
Sphinx tête de mort
Olivier, Lilas, Catalpa, Datura, Pommes de terre, Jasmin, Buddleia, Aubergine, Frêne
Observation de Filomenko Madeleine - Ahuy (21) - 21/07/2016 Observation de Sérieys Claude - Gémenos (13) - 19/07/2016 Observation de Bigot Jean-Marc - Tours (37) - 13/08/2015 Observation de Bigot Jean-Marc - Tours (37) - 30/07/2015 Observation de Tashan Michel - Gap (05) - 09/08/2013 Observation de Georges Gwénaël - Yvré l’Evèque (72) - 31/07/2013 Observation de Madame Golé Mireille - Lavercantière (46)- 18/07/2013 sur Pomme de terre Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 15/11/2012 (...)

lire la suite de l'article : Acherontia atropos (Linnaeus, 1758)
Arctomyscis aceris (Linnaeus, 1758)
La noctuelle de l’Erable
Erables et autres feuillus
Observation de Samson Régine - La Chapelle Saint-Laurent (49) - 30/08/2016 Observation de Boulbès Francis - Mérinchal (23) - 30/08/2013 Observation de Brigitte Seys - Les Salles (42) - 29/08/2012 Observation de Eric Billon - Saint-maur-des-fossés (94) - 10/07/2012 Observation de Barra Una - Sceaux (92) - 13/07/2010 Observation de Sophie Wrobel - Houplin Ancoisne (59) - 14/09/2009 Observation Mme Aarts Tineke - Catus (46) - 19/07/2009, sur Erable Observation de Thevenoux Thomas - La Chapelle Craonnaise (53) - 26/09/2007 Observation de Floridan Alain - Dinand (...)

lire la suite de l'article : Arctomyscis aceris (Linnaeus, 1758)
Jocheaera alni (Linnaeus, 1767)
Noctuelle de l’Aulne
Longueur maximale : 35 mm. Corps noir, avec une rangée dorsale de grandes bandes transversales jaunes. Latéro-dorsalement, de longues soies noires, distinctement spatulées. Tête et pattes d’un noir luisant. Les jeunes chenilles n’ont pas de bandes jaunes et leurs soies sont moins développées ; en revanche, elles ont une grande tache dorsale d’un blanc grisâtre et elles ressemblent à des fientes d’oiseaux lorsqu’elles se tiennent au repos, le corps replié latéralement. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Jocheaera alni (Linnaeus, 1767)
Acronicta euphorbiae (Denis & Schiffermüller, 1775)
Observation de Diethelm Brigitte - Valais (Suisse) - 20/09/2010 Observation de Rodriguez Hélène - Isovol (Espagne) - 17/06/2010 Observation de Kaldi Catherine - Puimichel (04) - 02/10/2009 Observation de Fournier Laurent - Causse de Sauveterre (48) - 14/09/2009 Observation de Gauthier Annick - Pralognan-la-Vanoise (73) - 11/08/2009 Observation de Voltz Nicole - Grand Bornand Massif des Aravis vers 1800m (74) - 10/07/2009 Observation de Deschandol Franck - Carcassonne (11) - 25/06/2009 Observation de Kaldi Catherine - Puimichel (04) - 06/2009 Observation de Mr Michelot Lucas - 1800 (...)

lire la suite de l'article : Acronicta euphorbiae (Denis & Schiffermüller, 1775)
Acronicta leporina (Linnaeus, 1758)
Observation de Berthou Patricia - Sérigné (85) - 11082013 Observation de Brigitte Seys - Loos en Gohelle (62) - 03/08/2013 Observation de Josse Thierry - Aston (09) - 16/08/2011 Observation de Mr Benoiton Jean-Louis - Saint-Valérien (89) - 05/07/2009

lire la suite de l'article : Acronicta leporina (Linnaeus, 1758)
Aetheria dysodea (Denis & Schiffermüller, 1775)
Noctuelle dysodée
Astéracées, Laitue, Epervière, Laiteron
Observation Bahuaud François - Oudon (44) - 07/08/2012 - la chenille se confond avec les tiges de l’inflorescence - sur Lactuca serriola Observation Bahuaud François - Oudon (44) - 07/08/2012 - fin de mue - sur Lactuca serriola Observation Bahuaud François - Oudon (44) - 07/08/2012 - sur Lactuca serriola Observation de Villatte Raymond - Solignac (87) - 22/07/2012 Observation de Granja Jean-Marie - Canet en Roussillon (66) - 04/07/2010 Observation Mme Aarts Tineke - Catus (46) - 11 et 12/07/2008 sur Laitue sauvage Observation Mme Aarts Tineke (...)

lire la suite de l'article : Aetheria dysodea (Denis & Schiffermüller, 1775)
Aglia tau (Linnaeus, 1758)
Hachette
L’imago est visible en avril. Le mâle vole souvent en plein jour à la recherche des femelles qui se trouvent généralement sur le tronc des arbres.

lire la suite de l'article : Aglia tau (Linnaeus, 1758)
Agrius convolvuli (Linnaeus, 1758)
Sphinx du liseron, Sphinx à cornes de boeuf

Adulte : 8 à 12 cm d’envergure. Ailes antérieures gris brunâtre ornées de motifs complexes à base de stries longitudinales et de taches ; ailes postérieures marquées de bandes transversales sombres. Abdomen rose vif, annelé de noir. Trompe atteignant 8 à 10 cm, et même parfois 13 de longueur.

Chenille : Atteint 12 cm. De teinte très variable. Généralement brune, avec des stries obliques blanchâtres bordées de sombre du côté supérieur, et la face ventrale foncée, mais aussi fréquemment vert pâle, avec des stries obliques claires et des rangées de points noirs, voire presque entièrement noire avec des bandes longitudinales latérales jaune ochracé. La corne abdominale, falquée, est jaune avec l’apex noir dans les deux premières variétés chromatique, noire dans la troisième.

Plantes hôtes : En Europe, la chenille se développe essentiellement sur le Liseron des champs (convolvulus arvensis) et le Liseron des haies (Calystegia sepium), et, plus occasionnellement, sur d’autres convolvulacées cultivées comme plantes ornementales. Hors d’Europe, sur ses terres d’origine, elle vit sur la patate douce et, plus rarement, sur les haricots.

Habitat : Largement répandu dans les régions tropicales et subtropicales d’Afrique et d’Asie, ainsi qu’en Australie. En Europe, n’est autochtone que dans l’extrême Sud (Sicile, Crète, sud du Péloponnèse) ; plus au nord, exclusivement représenté par des sujets migrateurs dont l’abondance varie selon les années en fonction des flux migratoires.

Biologie : L’adulte, essentiellement crépusculaire et nocturne, se dissimule durant la journée contre les troncs et les parois rocheuses, où sa livrée homotypique lui assure un camouflage efficace, en dépit de sa grande taille. A la tombée de la nuit, mais parfois dès la fin de l’après-midi, il butine en vol stationnaire sur les fleurs à profonde corolle tubuleuse, notamment sur celles des Tabacs, Plox, Pétunias, Stramoines, ou Saponaires, qu’il explore grâce à sa trompe démesurément longue. Attiré par les éclairages urbains, il vient tournoyer autour des réverbères, où il est souvent confondu avec une chauve-souris. Grâce à ses formes particulièrement aérodynamiques, il compte parmi les plus puissants volateurs de l’ordre des Lépidoptères. Sa vitesse de croisière, sur de courtes distances, peut dépasser 100km/h, et sur les longs trajets, se maintient autour de 50km/h. Cette capacité de vol soutenu lui permet de partir de son principal réservoir, le continent africain, notamment en présence de courants aériens favorables , de franchir sans peine la Méditerranée, puis les Alpes et de se répandre à travers toute l’Europe, souvent jusqu’en Scandinavie. Les individus migrateurs voyagent par petits groupes. Une première vague migratoire quitte l’Afrique dès la mi-avril, atteignant le Nord de la France dès la mi-mai. La vague la plus abondante déferle en juin et peut se prolonger jusqu’en juillet. En cours de migrations, les femelles déposent leurs œufs dès qu’elles rencontrent un milieu favorable abritant des liserons (bermes de chemins et cultures céréalières, par exemple). La ponte peut renfermer jusqu’à mille œufs ; la taille de ces derniers est très faible (environ 1 mm), comparativement à celle du papillon. La chenille grâce à sa robe discrète, jouit d’un camouflage efficace. On ne l’observe guère qu’à l’époque de l’errance de prénymphose, lorsqu’elle traverse routes et chemins à la recherche d’un abri convenable. Elle finit par s’enfouir et aménager une loge souterraine ovoïde, de la taille d’un œuf de poule, dans laquelle elle se transforme, de dix à quinze jours plus tard, en une chrysalide longue de 5 à 6 cm. Grâce au fourreau libre et contourné en spirale qui abrite sa longue trompe, cette chrysalide se distingue aisément des nymphes de toutes les autres espèces européennes des sphingides. En présente de conditions météorologiques favorables, les premiers imagos peuvent émerger chez nous dès le mois de juillet. Cependant, lorsque le cycle larvaire se prolonge trop tard en saison, la nymphose n’a lieu qu’en septembre, et les chrysalides sont dès lors condamnées à périr durant les froids hivernaux. Les individus nés sur le sol européen effectuent, pour partie seulement, une migration de retour, s’envolant vers l’Afrique. L’élevage de cette espèce est aisé. Pour obtenir l’accouplement des sujets nés en captivité, il est nécessaire de les nourrir avec une solution miellée (miel dilué à 1/10). Pour ce faire, on déroule la trompe de l’animal au moyen d’une pince fine et on en plonge l’extrémité dans une coupelle contenant la solution aqueuse. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

Afrotropicale. Répartie jusqu’en Papouasie, migratrice en Europe jusqu’en Scandinavie. Répandue dans toute la France continentale où elle se reproduit ainsi qu’en Corse. La chenille se développe principalement sur Convolvulus arvensis et Ipomea ; et sur Rumex, Impatiens, Chrysanthenum et Helianthus. Le papillon s’observe dès le crépuscule, sur les fleurs des jardins et des prairies. Période de vol : VI-IX. Espèce bivoltine, plus fréquente en seconde génération. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

Mâle. Envergure : 85-110 mm. L’aile antérieure, à apex pointu, est gris brunâtre, avec des stries noires longitudinales et des sinuosités blanchâtres et transversales peu distinctes. La postérieure présente une série de lignes noirâtres et concentriques sur fond plus clair. L’abdomen est de façon caractéristique annelé de noir et de rose vif, avec une ligne médiane gris brunâtre.

Femelle. Envergure : 90-115 mm. Semblable, mais aile antérieure moins contastée.

Variation. F. virgata Tutt, 1904 : aire médiane de l’aile antérieure plus foncée. Forme variegata Tutt, 1904 : aires basale et terminale envahies de blanc. Forme obscurata Tutt, 1904 : assombrissement des quatre ailes. Forme alicea Neuburger, 1899, abdomen brun doré (et non gris), lignes transversales jaune doré (et non rouges). Espèce proche : aucune en Europe.

Biologie. Plantes-hôtes : surtout les liserons (dont Convolvulus arvensis). Tous types de biotopes, y compris en ville, puisqu’il s’agit d’un migrateur. Observé jusqu’à 2800 m d’altitude. Vole au crépuscule pour butiner les corolles du tabac, du pétunia, du phlox de la saponaire et du buddléia. Ce grand migrateur revient en Europe chaque année à la saison chaude. Il se reproduit sur place mais ne résiste pas à l’hiver. C’est l’un des papillons les plus rapides en vol (il peut dépasser les 50k m/h). Période d’apparition de mai à novembre.

Distribution. Presque mondiale (sauf vers les pôles). Grand migrateur qui atteint l’Europe chaque année (en quantité variable) et qui remonte parfois en petit nombre jusqu’au grand nord. Statut. Migrateur assez régulier.

Remarque. Agrius cingulatus (fabricius), espèce très proche d’Amérique, a été signalé récemment au Portugal. (NAP, Papillons de nuit d’Europe volume 1, Patrice Leraut)



lire la suite de l'article : Agrius convolvuli (Linnaeus, 1758)
Arctia caja (Linnaeus, 1758)
Ecaille-martre, Hérissonne
Longueur maximale : 60 mm. Corps brun noir, avec des touffes de soies serrées, issues de petites verrues en relief. La plupart des soies sont longues, noires et pourvues d’une zone apicale d’un blanc grisâtre ; toutefois, le thorax et la région ventrale de l’abdomen possèdent des soies rousses, relativement plus courtes. Stigmates blancs. Tête d’un noir luisant. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Arctia caja (Linnaeus, 1758)
Biston betularia (Linnaeus, 1758)
Phalène du bouleau, Phalène poivrée

Adulte : Ailes particulièrement longues et étroites, blanchâtres, les antérieures pourvues le long du bord costal de courtes bandes transversales noires, et mouchetées de nombreuses taches et points noirs. Mâle pourvu d’antennes bipectinées. L’espèce produit assez fréquemment une morphe uniformément noire (f. carbonaria Jordan). Chenille : Atteint 60 mm. Verte, brun verdâtre ou brun foncé, avec un petit tubercule latéral sur chaque flanc du huitième segment. Tête brun clair, cordiforme vue de face. Plantes hôtes : Sur de nombreuses essences feuillus, entre autres sur le Chêne pédonculé (Quercus robur), Le bouleau verruqueux (Betula pendula), L’aulne glutineux (Alnus glutinosa), le Saule marsault (Salix caprea), et le Prunellier (Prunus spinosa). Habitat : Avant tout dans les forêts claires, les bétulaies, et sur les marges des tourbières. Espèce assez commune dans la plupart des régions. Biologie : L’adulte, exclusivement nocturne, vole au cours d’une unique génération annuelle. Les sujets blancs jouissent d’un parfait camouflage, posés sur le tronc des bouleaux. Ceux de la forme noire, en revanche, ne peuvent se dissimuler que sur des écorces sombres. Du fait que la forme carbonaria fut originellement découverte dans les régions industrielles de Grande Bretagne, se développa la théorie du « mélanisme industriel », selon laquelle les individus noirs, apparus par mutation, supplantaient dans les régions noircies par les fumées, leurs congénères blancs, décimés par des prédateurs faute de pouvoir se camoufler. Cette théorie a connu récemment une certaine disgrâce, dans la mesure où de tels individus mélaniques peuvent apparaître chez de nombreuses espèces dans les régions non polluées, voire devenir extrêmement communs, sans que l’on puisse invoquer à ce propos la moindre hypothèse plausible. La chenille se comporte de jour comme l’espèce précédente. La chrysalide repose dans une loge souterraine ; elle hiverne. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

Gros géomètre très caractéristique. On observe assez souvent des formes sombres ou noires qui ne sont plus aujourd’hui la spécialité des zones urbanisées (f. carbonaria). Occupe toute l’Europe. Elle est très fréquente en France, dans les zones boisées de plaine comme d’altitude. Elle apprécie les endroits frais et ombragés. Les chenilles vivent au dépens de divers feuillus, (Salix, Carpinus, Betula, Alnus, Fagus, Sorbus, Prunus Acer, Cornus…). La chrysalide hiverne. Période de vol : IV-VII. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)



lire la suite de l'article : Biston betularia (Linnaeus, 1758)
Cacoecimorpha pronubana (Hübner, 1799)
Tordeuse de l’oeillet
L’imago est visible presque toute l’année en deux à cinq générations. Fréquente les jardins et les cultures d’arbres fruitiers.

lire la suite de l'article : Cacoecimorpha pronubana (Hübner, 1799)
Choreutis nemorana (Hübner, 1799)
Figuier
Observation de Sipp Renée - Noyers sur Jabron (04) - 09/08/2013 Observations de Mr Fabre Thierry - Messery (74) - 24/06/2008

lire la suite de l'article : Choreutis nemorana (Hübner, 1799)
Cucullia artemisiae (Hufnagel, 1766)
Noctuelle de l’armoise
Observation de Mr Gaboly Michel - Oise (60) - 11/08/1999
http://www.gaboly.com/perso

lire la suite de l'article : Cucullia artemisiae (Hufnagel, 1766)
Cyclophora puppillaria (Hübner, 1799)
Ephyre pupillée
Observation de Teulier Emilien - Albias (82) - 11/08/2011 Observation de Teulier Emilien - Albias (82) - 15/08/2011

lire la suite de l'article : Cyclophora puppillaria (Hübner, 1799)
Diachrysia chrysitis (Linnaeus, 1758)
Vert-doré
Longueur maximale : 35 mm. Corps légèrement aminci vers l’avant. Tégument d’un vert clair plus ou moins bleuté. Région dorsale avec une série de chevrons blanchâtres. Une paire de lignes latérales blanchâtres, dorsalement bordées de vert foncé. Uniquement trois paires de fausses pattes (sur les segments abdominaux 5, 6 et 10). Stigmates blanchâtres, finement cerclés de brun. Tête d’un vert jaunâtre. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Diachrysia chrysitis (Linnaeus, 1758)
Diurnea fagella (Denis & Schiffermüller, 1775)
Observation de Villatte Raymond - 27/09/2012 - Limoges (87) Observation de M. Porteneuve Jean-Jacques - Champagnac le Vieux (43) - 02 et 07/08/2012, puis 03/09/2012 (en élevage) Observation de Brigitte Seys - Marchiennes (59) - 25/09/2011 Observation de Le Mao Patrick - Avaugour (22) sur betula - 26/09/2010 Observation de Brigitte Seys - Phalempin (59) - 13/06/2009 Observation de Brigitte Seys - Phalempin (59) - 05/10/2008 Observation de Brigitte Seys - Phalempin (59) - (...)

lire la suite de l'article : Diurnea fagella (Denis & Schiffermüller, 1775)
Dypterygia scabriuscula (Linnaeus, 1758)
Noctuelle hérissée
Eurasiatique. Présente à travers toute l’Europe. En France, cette noctuelle discrète se rencontre un peu partout, y compris en Corse, mais elle semble moins répandue dans la zone méditerranéenne. Lucifuge mais attirée par les sources lumineuses, elle reste éloignée dans les zones d’ombres, ce qui lui vaut d’être peu observée. Elle occupe les prairies mésophiles en contexte forestier. La chenille se nourrit des feuilles d’Oseille et de Renouée (Rumex, Polygonum). Période de vol : V-VI ; VII-VIII. Espèce bivoltine. (Delachaux et Niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau).

lire la suite de l'article : Dypterygia scabriuscula (Linnaeus, 1758)
Ectropis crepuscularia (Denis & Schiffermüller, 1775)
Boarmie crépusculaire
La séparation entre E. crepuscularia et E. bistortata est discutée par certains auteurs qui en font parfois deux taxons distincts. Répandue dans toute l’Europe. Présente dans la majeure partie de la où elle est commune en plaine et jusque vers 1600m d’altitude. La chenille, très polyphage, se développe sur diverses essences de feuillus et sur Ronces, Rosiers, Carottes, Artémises, Berberis… (Rubus, Rosa, Daucus, Artemisia, Berberis…). La chrysalide hiverne. Période de vol III-V ; VII-VIII. Espèce bivoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau).

lire la suite de l'article : Ectropis crepuscularia (Denis & Schiffermüller, 1775)
Eilema sororcula (Hufnagel, 1766)
Observation Aarts Tineke - Catus (46) - 09/08/2011 Observation de Billard Michel - Massif des Bauges 900m (73)

lire la suite de l'article : Eilema sororcula (Hufnagel, 1766)
Emmelina monodactyla (Linnaeus, 1758)
Ptérophore commun
Liseron
Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 03/10/2012 Chrysalide Observation de M. Teulier Emilien - Albias (82) - 26/07/2012 Observation de M. Teulier Emilien - Albias (82) - 29/07/2012 Observation de M. Porteneuve Jean-Jacques - Brioude (43) - 11/06/2012 Observation de M. Porteneuve Jean-Jacques - Brioude (43) - 21/10/2011 Observation de M. Porteneuve Jean-Jacques - Brioude (43) - 07/11/2011 - Chrysalide en élevage Observation de M. Porteneuve Jean-Jacques - Brioude (43) - 14/08/2009 - chrysalide formée le 10/08/2009 (naissance le 16 août 2009) Observation (...)

lire la suite de l'article : Emmelina monodactyla (Linnaeus, 1758)
Furcula furcula (Clerck, 1759)
Observation de Vogel Gérard - Châteauroux-les-Alpes (05) - 24/06/2014 Observation (élevage) de Villatte Raymond - Limoges (87) - 12,18 et 26/08/2012

lire la suite de l'article : Furcula furcula (Clerck, 1759)
Godonella aestimaria (Hübner, 1809)
Philobie du tamaris
Espèce inféodée au Tamaris (Tamarix gallica), période de vol de mars à juin puis septembre (Guide des papillons nocturnes de France, Coord. Roland Robineau, 2007)

lire la suite de l'article : Godonella aestimaria (Hübner, 1809)
Heliothis viriplaca (Hufnagel, 1766)
Noctuelle de la Cardère
Observation de Villatte Raymond - Isle (87) - 23/09/2011 Observation de Paquereau Réjane - Fléac (16) - 05/08/2011

lire la suite de l'article : Heliothis viriplaca (Hufnagel, 1766)
Sphinx pinastri (Linnaeus, 1758)
Sphinx du pin
Eurasiatique. De la Grande-Bretagne au nord-ouest de la Sibérie et du Caucase. Répandue dans toute la France continentale. La chenille se développe sur les conifères, particulièrement sur Pinus sylvestris et autres espèces de Pinus, Picea. Le Papillon s’observe dès le crépuscule dans les régions de bois et de forêts de conifères, jusqu’à 2000 m dans les Alpes. La couleur de fond peut varier fortement de blanchâtre à noire. Espèce univoltine ou bivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Robineau Roland).

lire la suite de l'article : Sphinx pinastri (Linnaeus, 1758)
Hypomecis punctinalis (Scopoli, 1763)
Boarmie apparentée, Boarmie pointillée
Assez proche de Hypomecis roboraria, mais plus petite, sur le revers des antérieures, l’angle de l’apex ne présente pas d’ombre sombre. Elle est répandue à travers toute l’Europe, puis en Asie. Fréquente et abondante en France, en plaine comme en montagne. Le papillon s’observe dans les allées forestières et les jardins. La chenille, très polyphage, se nourrit sur divers arbres et arbustes tels que Larix decidua, Tilia, Salix, Carpinus, Alnus, Berberis, Rubus, Acer, Vaccinium… La chrysalide hiverne. Période de vol : V ; VI-VII ; VIII-IX. Espèce trivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Hypomecis punctinalis (Scopoli, 1763)
Idaea seriata (Schrank, 1802)
Vieillie, Voisine
La chenille vit sur les silènes, mais aussi les pommiers, chèvrefeuilles, plantain, orties... Période de vol : Mars à Octobre. Espèce plurivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Idaea seriata (Schrank, 1802)
Idaea subsericeata (Haworth, 1809)
Acidalie blanchâtre
Bien répandue en Europe et en France. Assez commune, elle fréquente les friches, les bords de chemins, les clairières, d’où elle s’envole lorsqu’elle est dérangée pendant la journée. La chenille, polyphage, se développe sur diverses plantes : Plantago, Anagallis arvensis, Stellaria, Polygonum, Rumex, Prunus, Lactuca. Période de vol : Mars à Octobre. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Idaea subsericeata (Haworth, 1809)
Iphiclides podalirius (Linnaeus, 1758)
Flambé
Espèce répandue principalement en Europe moyenne et méridionale. En France, presque partout ; souvent rare dans la moitié septentrionale. Description. Longueur maximale : 40 mm. Corps particulièrement trapu, plus mince à l’arrière et près de la tête. Tégument vert, avec une ligne médio-dorsale jaunâtre. Flancs ornés de stries obliques, jaunâtres, sur lesquelles se trouvent des points en relief, de couleur rouge ou jaune. Tête verte, plus ou moins rétractile. Biotopes. Bois clairs, haies, vergers. Cycle biologique. Une ou deux générations par an, selon les régions. Les œufs, sont pondus isolément sous les feuilles de la plante-hôte. On peut trouver les chenilles de mai à septembre et le développement larvaire dure un ou deux mois. En été les chrysalides sont vertes et l’émergence s’effectue un mois après la nymphose. En revanche, les chrysalides formées en automne sont brunes ; elles ne donnent des imagos que l’année suivante, au printemps. (Guide des chenilles d’Europe - D. J. Carter et B. Hargreaves - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Iphiclides podalirius (Linnaeus, 1758)
Laothoe populi (Linnaeus, 1758)
Sphinx du peuplier
Observation de Brigitte Seys - Pierre Pamole (63) - 04/09/2012 Observation de Brigitte Seys - Marchiennes (59) - 16/09/2011 Observation de Teulier Emilien - Albias (82) - 21/10/2010 Observation Mme Aarts Carla - Castelfranc (46) - 05/08/2010 Observation de Ribaud Franck - dépt 84 - 15/07/2009 Observation : Montbrun (48) - 30/08/2006 Observation de Vogel Gérard - Thonne-le-Thil (55) - 02/08/2006 Observation de M.Marin - Ressons le Long (02) - 23/07/2006 Observation de Mr Deymie Yves - (81) - 12/07/2005 Observations de Mr Guyonnet Antoine - Niort (79) - (...)

lire la suite de l'article : Laothoe populi (Linnaeus, 1758)
Macaria alternata (Denis & Schiffermüller, 1775)
Philobie alternée
Proche de M. notata mais plus grise, elle s’en différencie par une échancrure sous apicale plus profonde et plus noire, par quatre taches noires discale au lieu de cinq, et par les lignes transversales plus apparentes. Largement répandue en Europe, de l’Espagne au cercle polaire. Elle est présente dans toute la France, aussi bien en plaine qu’en montagne. Elle fréquente les forêts mixtes ou les sapinières au couvert végétal important, les bords de cours d’eau, les pelouses sèches, les éboulis, les jardins...Plus répandue en moyenne montagne, elle vole facilement en journée lorsqu’elle est dérangée. La chenille vit sur diverses essences : (Salix, Alnus, Quercus, Prunus spinosa, Frangula). La chrysalide hiverne. Période de vol : V-VI ; VIII en plaine, VII en montagne. Espèce univoltine ou bivoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Macaria alternata (Denis & Schiffermüller, 1775)
Macroglossum stellatarum (Linnaeus, 1758)
Moro-sphinx
Longueur maximale : 45 mm. Corps vert foncé ou roux, parsemé de petits points blancs. Une paire de lignes latéro-dorsales blanchâtres (plutôt jaunâtres vers la tête). De chaque côté, sous les stigmates, une bande longitudinale jaune. Scolus postéro-abdominal bleu, avec l’apex jaune. Tête verte ou brune. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Macroglossum stellatarum (Linnaeus, 1758)
Malacosoma alpicola (Staudinger, 1870)
Livrée des alpages, Alpine
Observation de Gérard Vogel - Les Menuires (73) - 09/07/2011 Observation de Le Mao Patrick - Pont-Saint-Charles Val-d’Isère (73) - 24/06/2009 Observation de Sermet JC - Col du Machairuz - Suisse - 12/06/2009 Observation de Muller Eric - Hures la Parade (48) - 28/04/2009 Observation de Mr Billard Michel - Maurienne Termignon (73) Lac Blanc 2246 m - 04/08/2008 Observation de Mr Billard Michel - Bauges (73) Aillon le Jeune Rocher de la Bade 1850 m - 17/08/2008 Observation de Mr Gaboly Michel - Pra Gra, Arolla (Val d’Hérens, Valais) - 2350 m. alt. Suisse
http://www.gaboly.com/perso/ (...)

lire la suite de l'article : Malacosoma alpicola (Staudinger, 1870)
Mamestra brassicae (Linnaeus, 1758)
la Noctuelle du chou, Brassicaire
Partout en France. Longueur maximale : 45 mm. Coloration très variable : vert pâle, vert grisâtre, brun clair ou brun noirâtre. Région dorsale avec deux rangées longitudinales de traits noirs. Sur le huitième segment abdominal, ceux-ci se rejoignent pour former un dessin anguleux. De chaque côté du corps, au dessous des stigmates, une large bande longitudinale de couleur orangée, jaune ocre ou vert clair. Tête verdâtre, brun orangé ou brun foncé et ornée de dessins clairs. Les jeunes chenilles sont vertes avec les limites intersegmentaires soulignées de jaune. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Mamestra brassicae (Linnaeus, 1758)
Loxostege sticticalis (Linnaeus, 1761)
Observation de ? - Angluzelles et courcelles (51) (sur Luzerne) - 12/08/2009 - identification de Tymo Muus

lire la suite de l'article : Loxostege sticticalis (Linnaeus, 1761)
Melanchra pisi (Linnaeus, 1758)
Observation de Reix Nathalie - Chamonix (74) - 15/08/2013 Observation de Ferrand Frédérique - Val d’Aran (Espagne) - 09/2011 Observation de Villatte Raymond - Limoges (87) - 26/09/2010 - (élevage) chrysalide le 14/10/2010 - imago le 20/05/2011 Observation de M. Raymond Villatte - Rancon (87) - 23/09/2008

lire la suite de l'article : Melanchra pisi (Linnaeus, 1758)
Moma alpium (Osbeck, 1778)
Observation de Martin Dominique - Rogalle (09) - 15/08/2009 Observation de Teulier Emilien - Albias (82) - 06/07/2009 Observation de Boutin Abraham et Brossard Bruno - Carnac (56) - 11/08/2008

lire la suite de l'article : Moma alpium (Osbeck, 1778)
Omia cymbalariae (Hübner, 1809)
Observation de Mr Billard Michel - Pralognan Ritort 1972 m (73) - 13/08/2008

lire la suite de l'article : Omia cymbalariae (Hübner, 1809)
Peribatodes rhomboidaria (Denis & Schiffermüller, 1775)
Boarmie rhomboïdale
Toute la France. Longueur maximale : 40 mm. Coloration variable, allant du brun grisâtre au brun rougeâtre. Corps parfois tacheté de brun jaunâtre. Région dorsale avec des dessins sombres, susceptibles de former une série de losanges. Tête brune. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Peribatodes rhomboidaria (Denis & Schiffermüller, 1775)
Polygonia c-album (Linnaeus, 1758)
Robert le diable
Longueur maximale : 35 mm. Corps noir, largement strié de brun orangé, avec la majeure partie de l’abdomen dorsalement recouverte d’une grande plage blanche. Sur cette dernière, les scoli sont blancs, alors qu’ailleurs, ils sont brun orangé clair. Tête noire, avec deux protubérances dorsales. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Polygonia c-album (Linnaeus, 1758)
Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775)
Azuré de la bugrane, Azuré commun
C’est l’un des papillons les plus communs dans nos régions et il fréquente la plupart des prairies naturelles et semi-naturelles. Localement, les bonnes années, il peut même être très abondant. Malgré une certaine variabilité, la plupart des mâles ont un recto bleu nuancé de violet. Celui de la femelle est brun, avec des macules orange et une sulfurisation bleu-violet à la base des ailes d’étendue variable. Le revers des deux sexes est gris-brun avec des macules oranges et des points noirs cernés de blanc. Se rencontre dans une grande variété de lieux, de la plaine jusqu’à plus de 2000 m, partout où ses plantes-hôtes abondent. Plantes hôtes : Lotier, Fabacées. Vol : Avril à octobre, en générations successives. (Nature en poche - Larousse)

lire la suite de l'article : Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775)
Proserpinus proserpina (Pallas, 1772)
Sphinx de l’épilobe, Sphinx de l’oenothère
Plutôt méditerranéen. Répartie du sud de l’Europe jusqu’en Iran. Présent dans toute la France continentale. La chenille se développe principalement sur Epilobium. Le papillon visite parfois les fleurs en journée mais le plus souvent à la tombée de la nuit. Période de vol : IV - VI. Espèce univoltine. Espèce protégée par arrêté publié au Journal officiel du 24 septembre 1993. (Guide des papillons nocturnes de France - Editions Delachaux et Niestlé).

lire la suite de l'article : Proserpinus proserpina (Pallas, 1772)
Scoliopteryx libatrix (Linnaeus, 1758)
Observation de Brigitte Seys - Les Salles (42) - 01/09/2012 Observation de Villatte Raymond - Les Vaseix Limoges (87) - 04/09/2009 Observation de Le Mao Patrick - Etang de Bétineuc Saint-André-des-Eaux (22) - 24/07/2009 Observation de Christophe Aubert - Perche (61) - 12/08/2007 Observation de M. Michel Rouché - Voulème (86) - 26/09/2006

lire la suite de l'article : Scoliopteryx libatrix (Linnaeus, 1758)
Sphinx ligustri (Linnaeus, 1758)
Sphinx du troëne
Toute la France et presque toute l’Europe. Description. Longueur maxilmale : 100 mm. Corps vert vif avec, de chaque côté, sept stries obliques formées chacune d’une ligne blanche accolée à une ligne pourpre. Huitième segment abdominal avec un scolus pointu, noir et luisant. Capsule céphalique vert jaunâtre avec deux larges stries noires. Biotope. Haies, parcs et jardins. Cycle biologique. Une génération par an dans le Nord de l’Europe, deux dans le Sud. Les oeufs sont pondus isolément sur les feuilles, les tiges ou les branches. Quand il n’y a qu’une seule génération : ponte en juin-juillet, éclosion une quinzaine de jours après, chenilles en juillet-août, nymphose fin août et émergence en juin, un an plus tard (voire deux ans plus tard, certaines chrysalides ayant à passer deux hivers). Les chenilles ont une activité principalement nocturne ; pendant la journée, elles restent sur leur plante-hôte, mais leur homochromie les rend difficiles à repérer. Les chrysalides sont profondément enterrées. (Guide des chenilles d’Europe - D. J. Carter et B. Hargreaves - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Sphinx ligustri (Linnaeus, 1758)
Spilosoma luteum (Hufnagel, 1766)
Ecaille-lièvre
Presque partout, en France comme dans le reste de l’Europe. Longueur maximale : 45 mm. Tégument brun grisâtre, plus foncé dorsalement ou dorso-latéralement. Des touffes de soies brunes ou brun rougeâtre, issues de verrues brun clair ou brun orangé. Une ligne médio-dorsale claire, souvent mal indiquée. De chaque côté du corps, une bande longitudinale blanchâtre. Tête rousse ou d’un brun jaunâtre clair (Guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Spilosoma luteum (Hufnagel, 1766)
Stauropus fagi (Linnaeus, 1758)
Ecureuil, Staurope du hêtre
Hêtre, Bouleau
Observation de Lecomte Pierre - Aron (53) - 12/08/2013 Observation de Barraud Michel - Briis-sous-Forges (91) - 28/09/2013 Observation de Luc Ballereau - Saint Etienne du Bois (85) - 26/07/2012 Observation de M. Vuattoux Robert - Roquebrune sur Argens (83) - 07/09/2010 Observation de Teulier Emilien - Albias (82) - 05/09/2010 Observation de M. Toussaint Philippe - Lamorteau (Belgique) - 31/08/2010 Observation de Le Madec Alexandre - Hourtin (33) - 15/08/2010 Observation de Guerin Richard - Fumel (47) - 07/07/2010 Observation de Mme Rochette Nathalie - Romagne (33) (...)

lire la suite de l'article : Stauropus fagi (Linnaeus, 1758)
Stenoptilia bipunctidactyla (Scopoli, 1763)
Scabiosa
Observation Mme Aarts Tineke - Catus (46) - 28/07/2008 jusq’au 05/08/2008 sur Scabiose. La chenille n’est pas à distinguer sur une photo de Stenoptilia annadactyla

lire la suite de l'article : Stenoptilia bipunctidactyla (Scopoli, 1763)
Thaumetopoea processionea (Linnaeus, 1758)
Processionnaire du chêne
Chênes
Observation de Beltrame Vincent - Forêt de Meudon (92) - 02/06/2007 Observation de Muzard Didier - Vay (44) - 27/05/2007 Observation Sur chêne Carentan (50) - 14/08/2006 Observation de Mme Carole Blouch - Sainte Anne d’Auray (56) - 05/06/2006 Observation de Mr Maurice Chambaret - Forêt de chatellerault le 08/02/2005 Observation de Mr Carlos E. Hermosilla - Espagne - 10/08/2004 Observation de Mr Rideau Nicolas - Toile communautaire sur un chêne chevelus (Quercus cerris) - (...)

lire la suite de l'article : Thaumetopoea processionea (Linnaeus, 1758)
Cynthia cardui (Linnaeus, 1758)
Belle dame
L’ornementation rose saumoné, caractéristique du recto, fait de la belle dame l’un des papillons d’Europe les plus faciles à reconnaître, même en vol. D’aspect plus terne, le verso reste semblable au recto. La belle dame vit et se reproduit en Afrique du Nord et en Europe méridionale, où les adultes peuvent se rencontrer presque toute l’année. Elle migre en été vers le nord, souvent en nombre. Beaucoup meurent au premier gel, mais certains retournent dans leurs régions d’origine, plus clémentes. Se rencontre dans les lieux herbus fleuris, souvent jusque dans les jardins. Lorsqu’elle butine des fleurs telles que les chardons et les centaurées, la belle dame se laisse généralement approcher, et c’est le bon moment pour l’observer de près. Vol : Mars à Novembre. (Nature en poche - Larousse) Adulte : 45-60 mm. Ailes teintées de rose. Dessus brun jaunâtre, marques irrégulières brun noir. Aile antérieure : petites taches blanches vers l’apex. Dessous aile postérieure : 5 petites ocelles dans l’aire postdiscoïdale. Plante – hôte : une trentaine de plantes hôtes attestées : Circes, Chardons, Ortie dioïtique, Mauve musquée, Groseillier épineux, Chenille : atteint 40 mm. Jaunâtre pâle à brun verdâtre, avec des dessins sombres d’étendue variable. Habitat : Milieux ouverts et secs : pelouses, friches, carrières, espèce commune partout. Biologie : Espèce MIGRATRICE très étudiée, la vanesse des chardons, grâce à l’éclectisme alimentaire de sa chenille, est apte à conquérir une multitude de milieux. Autochtone dans les pays du Maghreb, l’espèce fournit au printemps une première vague de migrateurs qui atteignent à la fin de mars le sud de l’Europe, où ils se reproduisent aussitôt. Leurs descendants gagnent le nord et le centre de l’Europe en mai/juin où ils donnent une à deux générations. Les adultes automnaux migrent vers l’Afrique, l’espèce semble incapable d’hiverner en Europe. Les œufs sont déposés isolément sur les feuilles de la plante hôte. La chenille se développe à l’abri d’une feuille maintenue grossièrement enroulée par un réseau soyeux. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

lire la suite de l'article : Cynthia cardui (Linnaeus, 1758)
Watsonalla binaria (Hufnagel, 1767)
Hameçon, Binaire
Eurasiatique. Europe moyenne et méditerranéenne, sauf le Portugal. Partout en France. Affectionne les bois clairs, bien exposés, plantés de chênes (Qercus robur notamment) et de bouleaux Betula sur lesquels se développent les chenilles. Période de vol : Avril à Septembre. Espèce bivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Watsonalla binaria (Hufnagel, 1767)
Acherontia atropos (Linnaeus, 1758)
Sphinx Tête de mort

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible en mai puis de août à septembre en deux générations. Dans la zone méditerranéenne atropos a deux générations de mai à juillet puis de août à novembre. La question de savoir si les exemplaires d’atropos qu’on rencontre en mai ont hiverné à l’état d’imago ou de chrysalide a été longuement contrversée (v. Feuille des jeunes Nat., an. 1903), sans recevoir de solution complète, parce que, pendant longtemps, on n’avait pu signaler aucune capture anthentique du papillon vivant faite en plein hiver. Cependant Goossens dit l’avoir "vu au bois de Boulogne dans une cabane et cela tout un hiver" (Ann. Levallois, année 1905, p. 27). Ce qui est très probable, c’est que les deux systèmes biologiques destinés à maintenir la continuité de l’espècepeuvent fonctionner, tour à tour ou simultanément selon les années, les latitudes et les localités, comme le fait est maintenant établi pour quelques unes de nos vanesses, dont on capture, au mois de mai, des sujets frais à côté de sujets fatigués par une hibernation évidente. Les captures d’atropos dans des ruches ont donné naissance à une croyance qui doit-être sans fondement : on l’accuse de se délecter du miel des abeilles ; or, à notre connaissance, jamais ce papillon n’a été pris aux miellées, alors que d’autres sphinx, elpenor notamment, ont été capturés par nous à plusieurs reprises sur les appâts sucrés. La chenille vit sur sur solanum, tuberosum, et dulcamara, fraxinus excelsior, datura stramonium, lycium, ligustrum vulgare, syringa vulgaris. Elle est visible en juillet. Dans son 7ème Mém. sur les insectes, écrit vers 1736, c’est à dire avant l’époque de la diffusion de la pomme de terre comme plante agricole, Réaumur dit que la chenille d’atropos se nourrit de jasmin. Répandu dans toute la région, mais ne se trouvant d’ordinaire que par unité. On rencontre ça et là des chenilles de couleur brune ou grise.

Deux-Sèvres : Niort, 07/05/1905, 25/08/1904, 06/09/1907 ; 02/10/2005. Trouvé la chenille sur pomme de terre, lyciet (chen. brune) et sur lilas (Gelin).

Charente-Maritime : Chenille trouvée sur fraxinus à Royan (Ch. Perez).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Sphinx Tête de mort. Afrotropicale. Migratrice en Europe jusqu’en Scandinavie. Répandue dans toute la France. L’imago est visible en VI-VIII. Espèce migratrice. Extrait de Gelin et lucas 1912 : « La question de savoir si les exemplaires d’atropos qu’on rencontre en mai ont hiverné à l’état d’imago ou de chrysalide a été longuement contrversée (v. Feuille des jeunes Nat., an. 1903), sans recevoir de solution complète, parce que, pendant longtemps, on n’avait pu signaler aucune capture anthentique du papillon vivant faite en plein hiver. Cependant Goossens dit l’avoir "vu au bois de Boulogne dans une cabane et cela tout un hiver" (Ann. Levallois, année 1905, p. 27). Ce qui est très probable, c’est que les deux systèmes biologiques destinés à maintenir la continuité de l’espèce peuvent fonctionner, tour à tour ou simultanément selon les années, les latitudes et les localités, comme le fait est maintenant établi pour quelques unes de nos vanesses, dont on capture, au mois de mai, des sujets frais à côté de sujets fatigués par une hibernation évidente. Les captures d’atropos dans des ruches ont donné naissance à une croyance qui doit-être sans fondement : on l’accuse de se délecter du miel des abeilles ; or, à notre connaissance, jamais ce papillon n’a été pris aux miellées, alors que d’autres sphinx, elpenor notamment, ont été capturés par nous à plusieurs reprises sur les appâts sucrés. » La chenille vit sur sur Solanum tuberosum et Solanum dulcamara, Fraxinus excelsior, Datura stramonium, Lycium, Ligustrum vulgare, Syringa vulgaris, en VI-VIII X XII.

I. Niort 25/08/1904 (HG), 07/05/1905 (HG), 02/10/1905 (HG), 06/09/1907 (HG).

II. Argenton les Vallées 14/10/1954 (MG) - Azay le Brûlé 31/10/2004 (NT) - Champeaux 07/08/2010 (AG) - Coulon 14/07/2006 (chenille) (AG) – Magné 11/10/2003 (chenille) (AG) - Niort 15/09/1941 (MG), 25/08/1951 (MG), 02/10/1967 (MG), 09/10/1967 (NT), 23/08/1970 (MG), 02/09/1970 (MG), 15/10/1996 (AG), 16/06/1998 (AG), 25/09/1998 (AG) - Saint-Join de Marnes 15/08/2003 (chenille) (Meyer Daniel) - Saint-Maxire 15/09/1959 (MG) - Sainte-Blandine 15/09/1998 (NT) - Sauzé-Vaussais 15/10/1962 (MG) - Villiers en Bois 20/10/1980 (NT), 23/08/1970 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Acherontia atropos (Linnaeus, 1758)
Acleris ferrugana (Denis & Schiffermüller, 1775)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 14-18 mm. Répandue dans toute l’Europe. Signalée du Centre de la France et des massifs montagneux. Espèce bivoltine en VII-IX puis en X. Chenille sur Quercus, Fagus, Alnus.

I. Répandu partout mais en plus ou moins grande abondance (G&L 1912).

II. Reffannes 02/07/2011 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Acleris ferrugana (Denis & Schiffermüller, 1775)
Acleris hastiana (Linnaeus, 1775)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Très largement répandue en Europe et en France, Corse comprise. Fréquente de nombreux types de milieux. Espèce bivoltine en VI-VII puis en VIII. Chenille sur Populus, Salix, Frangula.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Secondigny 30/07/2007 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Acleris hastiana (Linnaeus, 1775)
Acleris rhombana (Denis & Schiffermüller, 1775)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 14-18 mm. Période de vol VIII-X. Très largement répandue en Europe et en France. Période de vol : VIII-X. Chenille sur Crataegus, Pirus, Malus, Prunus, Rosa, Sorbus, Cerasus, Quercus, Corylus.

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Beaussais 10/2005 (Wilding Neil) - Boussais 21/07/2008 (CL) - Villiers en Bois 07/10/2005 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Acleris rhombana (Denis & Schiffermüller, 1775)
Acontia lucida (Hufnagel, 1766)
Collier blanc, Noctuelle maculée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mars à juin puis de juillet à août en deux générations. Vole en plein jour. Chenille sur malva, convulvus, chenopodium, glechoma. Elle est visible de juin à septembre. Commun partout, ainsi que la variation albicollis F., dont la base des ailes antérieures et le thorax sont d’un beau blanc. L’étendue des dessins noirs aux ailes postérieures est très variable ; il ne s’y trouve quelquefois qu’une mince bordure noire : Saint-Trojan, dans l’Ile d’Oléron, 05/09/1905 (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Collier blanc. Eurasiatique. Europe tempérée, espèce migratrice qui se rencontre parfois dans le nord de l’Europe. France : espèce ayant une assez grande répartition, sauf au nord malgré quelques apparitions sporadiques certaines années chaudes, plus commune au sud. Occupe un grand nombre de milieux jusqu’en zone urbaine. Espèce plurivoltine, en V-X. Chenille polyphage : Convolvulus, Malva, Chenopodium.

I. Commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 07/2006 (Wilding Neil) - Bessines 05/08/1983 (NT) - Chizé 11/07/1971 (NT) - Fressines 03/07/2009 (AG) - La Crèche 15/10/1979 (NT) - La Mothe Saint-Héray 27/05/1990 (CL) - Mauzé-Thouarsais 20/07/1997 (CL) - Niort 15/06/1949 (MG), 13/07/1949 (MG), 08/06/1970 (NT), 01/08/1970 (NT), 30/07/1972 (NT), 19/07/1980 (NT), 22/07/1982 (NT),18/08/1983 (NT), 15/05/2008 (Rebeyrol Christian) - Saint-Jean de Thouars 15/08/1997 (AG) - Sainte-Verge 27/07/1948 (MG) - Souvigné 09/08/1983 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Acontia lucida (Hufnagel, 1766)
Acosmetia caliginosa (Hübner, 1813)
Noctuelle vineuse

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle vineuse. Eurasiatique. Occupe l’Europe tempérée, du nord de l’Espagne à la Russie. En France c’est une espèce localisée mais assez répandue sauf dans le nord et nord-est ; absente de Corse. Cette espèce des marais et marécages affectionne les zones boisées clairsemées. Espèce univoltine en V-VII. La chenille se développe sur Serratula tinctoria, en VIII.

I. Marais d’Amuré 2 ex. 17/06/1911 (DL), 03/07/1911 (DL) - Assez commun à Hanc de mai à août (RL 1983).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Acosmetia caliginosa (Hübner, 1813)
Viminia auricoma (Denis & Schiffermüller, 1775)
Chevelure dorée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis de juillet à août en deux générations. Chenille sur Corylus, Pirus, Scabiosa, Rubus, Calluna, Prunus spinosa. Elle est visible en juin puis en août. Répandu partout mais plus ou moins commun.

Deux-Sèvres : La Fontenelle près de Saint-Maixent, 1 exemplaire ex larva, éclos le 01/08/1903 (Lucas).

Vienne : Sommières (d’Ald.).

Charente-Maritime : Assez rare à Dompierre (Vigé) ; Royan (B. et S.) ; Rochefort 29/08/1877 (Delav.). Royan 08/08/1901 ; 14/08/1902 ; Commun à Ronce les Bains, fin août 1910 (Lucas).

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Chevelure dorée. Eurasiatique. Répandue en Europe. En France, un peu partout, mais en basse altitude. Espèce forestière, en forêts mixtes claires, surtout les lisières et clairières. Cette espèce peut-être confondue avec V. menyanthidis qui en est très proche (NT). Espèce bivoltine en IV-IX. Chenille sur Rubus, Prunus, Corylus, Salix, Betula, Genista ainsi que sur plantes basses, en VI-VII puis en IX-X.

I. Répandu partout mais plus ou moins commun (G&L 1912) - Hanc 1983 (RL) - La Fontenelle près de Saint-Maixent, 1 ex. ex larva éclos le 01/08/1903 (DL).

II. Availles-Thouarsais 18/05/2004 (CL) - Chizé 11/04/1971 (NT) - La Crèche 30/07/1971 (NT) - Marnes 24/04/2006 (CL) - Saint-Maurice la Fougereuse 01/05/1997 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Viminia auricoma (Denis & Schiffermüller, 1775)
Viminia euphorbiae (Denis & Schiffermüller, 1775)
Noctuelle de l’Euphorbe

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis en août en deux générations. Chenille sur euphorbia, erica, euphrasia. Elle est visible de juillet à septembre.

Deux-Sèvres : Sainte-Néomaye, 1 exemplaire ex larva, éclos le 21/08/1903 (Lucas).

Charente-Maritime : Assez rare à Dompierre (Vigé) ; Royan (B. et S.).

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle de l’euphorbe. Ouest-paléarctique. Répartie dans toute l’Europe. En France, présente partout mais plus commune dans le sud. C’est une espèce de basse et moyenne altitude qui affectionne les pentes chaudes ensoleillées, les endroits rocailleux et secs mais aussi les forêts claires de chênes verts. Espèce bivoltine en III-VI puis en VII-IX. Chenille sur plantes basses dont Euphorbia et Rumex, en VIII-X.

I. Sainte-Néomaye, 1 ex. ex larva éclos le 21/08/1903 (DL).

II. Bessines 17/08/1969 (NT) - Mauzé-Thouarsais 21/08/2001 (CL) - Saint-Maurice la Fougereuse 04/09/2000 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Viminia euphorbiae (Denis & Schiffermüller, 1775)
Viminia rumicis (Linnaeus, 1758)
Noctuelle de la Patience

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis de juillet à septembre en deux générations (1 exemplaire du 15/09/1906 à Niort). La chenille est polyphage : Rumex, polygonum aviculare, plantago, malva, scabiosa, iris, etc. Elle est visible en juillet. Extrêmement commun partout. Ne diffère guère de auricoma que par une teinte plus foncée qui laisse mieux ressortir la virgule blanche terminant la coudée vers le bord intérieur des ailes supérieures.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle de la patience. Eurasiatique. Europe : largement répandue, mais moins fréquente dans le nord. En France, c’est une noctuelle banale que l’on trouve un peu partout. Habite de nombreux biotopes découverts, y compris les régions de cultures. Voir V. auricoma et V. menyanthidis ; à ne pas confondre. Espèce bivoltine en III-VI puis en VII-IX. Chenille polyphage sur arbustes et plantes herbacées. Je l’ai trouvé en juin à Villeneuve sur Rumex acetosa (NT).

I. Extrêmement commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 07/2008 (Wilding Neil) - Bessines 02/10/1994 (AG) - Fressines 03/07/2009 (AG) - Genneton 11/05/2011 (chenille) (Miteu Martine) - La Crèche 20/07/1971 (NT), 28/05/1973 (NT), 15/06/2009 (chenille) (Conort Nadège) - La Mothe Saint-Héray 28/07/1969 (NT) - Magné 06/05/1969 (NT), 30/10/2008 (chenille) (AG) - Marigny 03/09/1989 (CL) - Marnes 22/04/2006 (CL) - Mauzé-Thouarsais 21/04/1998 (CL), 26/04/1998 (CL), 28/04/1998 (CL), 18/04/2000 (CL) - Moutiers sous Argenton 16/04/1996 (CL), 23/04/2006 (CL) - Niort 24/05/1957 (MG), 30/05/1970 (NT), 02/06/1970 (NT), 08/06/1970 (NT), 12/04/1971 (NT), 20/04/1971 (NT), 11/05/1982 (NT), 19/05/1982 (NT), 22/07/1982 (NT), 04/05/1983 (NT), 15/07/2000 (AG), 10/09/2008 (Rebeyrol Christian), 24/06/2009 (AG), 23/05/2010 (AG), 15/08/2010 (AG) - Saint-Georges de Rex 15/07/1969 (NT), 04/08/1969 (NT) - Saint-Jean de Thouars 06/10/1996 (AG), 23/08/2009 (AG) - Saint-Maurice la Fougereuse 15/04/1988 (CL) - Sainte-Radegonde 04/07/2008 (AG) - Sansais 22/06/2009 (chenille) (Vanderschueren Claire) 24/09/2009 (AG) - Taizé 28/03/1998 (CL) - Villiers en Bois 03/04/1997 (AG), 21/04/2009 (AG), 31/05/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Viminia rumicis (Linnaeus, 1758)
Aglais urticae (Linnaeus, 1758)
Petite tortue

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet puis de août à octobre en deux générations ; hiverne et reparaît en mars avril ; parfois trois générations. Voltige autour des habitations, le long des chemins, sur les fleurs des pruniers, des prunelliers, etc. Chenille sur urtica. Elle est visible de juin à août. Répandu partout ; en état d’abondance très variable suivant les années.

Deux-Sèvres : Extrêmement rare à Niort de 1903 à 1905. Commun en mars sur les pruniers en fleurs (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


2011 - Neil Wilding : Disparition de la Petite Tortue, le débat continue Dans un précédent article (La Virgule (version 79) n°2

* octobre 2007, p3), nous avions signalé que la Petite Tortue (Aglais urticae), un papillon commun dans les Deux-Sèvres jusqu’à vers 2000, était devenu rare. Plusieurs observateurs ont relaté le même phénomène partout en Poitou-Charentes et dans d’autres régions de l’Ouest de la France (Albouy V. 2008. Insectes 19 ; Guyonnet A. 2008. La Virgule PCN no 1, p 3). La quasi-disparition de l’espèce s’est poursuivie dans ces régions en 2008 et 2009 (Guyonnet A. comm. pers.) Dans le même article, nous avions mentionné que les populations de cette espèce sont aussi en déclin en Grande-Bretagne. Les chiffres montrent que l’abondance de la Petite Tortue y a diminué globalement de 50% depuis 1998. C’est pendant cette même année (1998), qu’une mouche parasitoïde de la chenille de cette espèce a été observée pour la première fois en Angleterre (un parasitoïde est un insecte qui se développe sur ou à l’intérieur de son hôte et qui le tue inévitablement alors que, normalement, un parasite vit sur ou à l’intérieur de son hôte mais ne le tue pas). Ce parasitoïde, Sturmia bella (Diptera : Tachinidae), grand comme une Mouche Verte, pond ses oeufs sur les feuilles d’ortie, plante-hôte de l’espèce, et ceux-ci sont ingérés involontairement par les chenilles. Les oeufs éclosent et leurs larves se développent dans la chenille qui est fi nalement tuée. La chenille d’une autre espèce, le Paon du Jour (Inachis io), dont la plante- hôte est également l’ortie, peut aussi être l’hôte du parasitoïde en question, mais sans souffrir d’un déclin signifi catif. En 2008, un projet a été lancé par une équipe de chercheurs de l’Université d’Oxford, avec des données de l’UK Butterfl y Monitoring Scheme (http://ukbms.org) pour étudier l’importance de ce parasitoïde sur le déclin de la Petite Tortue. Les chenilles de ces deux espèces de Lépidoptères vivent respectivement en groupes dans des nids de soie pendant leurs quatre premiers stades et se séparent pendant le dernier. En 2008, des échantillons de chenilles des deux espèces ont été recueillis dans plus de 50 sites de la moitié Sud de Grande-Bretagne. Un rapport préliminaire (Lewis O. & Hamer N., 2009 : http://users.ox.ac.uk/-zool0376/Small- Tortoiseshell.htm) montre que S. bella est bien répartie dans la zone de prospection avec plusieurs autres espèces de parasitoïdes et, chez la Petite Tortue, il est l’espèce la plus abondante, tuant en moyenne 60% des chenilles dans les échantillons où il est présent. Cependant, il tue beaucoup moins de chenilles du Paon du Jour. En Angleterre, le Paon du Jour n’a qu’une génération, alors que la Petite Tortue en a deux et S. bella est plus fréquent dans les chenilles de la deuxième génération, en août/septembre que dans celles de la première. Le taux de parasitisme des chenilles de la première génération de la Petite Tortue (en juin) est assez semblable à celui des chenilles du Paon du Jour (en mi-juin/mi-juillet), ce qui laisse supposer que le Tachinaire est plus actif en août-septembre, lors de la deuxième génération de la Petite-Tortue. indiquent que, malgré la proportion de chenilles de la Petite Tortue tuées par le parasitoïde, il est peu probable que ce dernier soit responsable du déclin du papillon. Cette étude s’est poursuivie en 2009, mais les résultats ne sont pas encore disponibles. En France et dans le reste de l’Europe continentale, le parasitoïde est connu depuis longtemps et il semble improbable qu’il soit la cause du déclin en question, sauf si son efficacité a été augmentée par une modification écologique ou climatique. Il serait intéressant de connaître la proportion de chenilles de la Petite Tortue parasitée par le Tachinaire dans notre région, mais avec la quasi-disparition de l’espèce, il est impossible de l’évaluer ! Par contre, les chenilles du Paon du Jour sont abondantes et, en 2010, nous avons l’intention d’examiner l’importance des populations de S. bella en utilisant le protocole développé par l’équipe anglaise et ce, dans les chenilles de première et de seconde génération, car en France, le Paon du Jour a deux générations. Nous envisageons d’évaluer le parasitisme dans les deux générations de chenilles présentes en mai/juin puis en août. Dans une autre étude anglaise effectuée en laboratoire, Pullin A.S. (1987. OIKOS 49 : 39-45) a montré que les chenilles de la Petite Tortue se développent plus vite et produisent des chrysalides plus lourdes lorsqu’elles s’alimentent sur les jeunes plantes d’ortie au printemps et sur les repousses de plantes coupées en été, que sur les plantes matures. Ces différences correspondent à une teneur en eau et en azote plus élevée dans les jeunes plantes. Par la suite, Pollard E., Greatorex-Davies J.N. & Thomas J.A. (1997. Ecological Entomology 22 : 315 - 318), utilisant des données de terrain de 1976 à 1995, ont trouvé que le papillon est plus abondantdurant les années ayant des mois de mai et juin frais et humides plutôt que chauds et secs. Ces observations suggèrent que la Petite Tortue s’adapte mal aux années de canicule, ce qui fut le cas en 2003 et 2006. En 2010, l’équipe d’Oxford projette d’approfondir l’étude des effets de la sécheresse sur les chenilles de cette espèce. En France, la Petite Tortue reste toujours abondante dans les zones montagneuses, zones qui sont, normalement, les moins affectées par la sécheresse (Guyonnet A., comm. pers. basée sur ses observations et des données récupérées via son site : http://papillon-poitou-charentes.org ). En France, il n’existe pas d’observations précises réalisées sur de longues périodes, mais la Petite Tortue était globalement beaucoup plus abondante en 2006 qu’en 2007 et 2008 ( http://noeconservation.org ). Il faut préciser que l’année 2006 fut, dans son ensemble, beaucoup plus chaude et sèche que les deux dernières. Notons cependant que mai 2006 fut plus frais et plus pluvieux que la moyenne, alors que mai 2007 et 2008 furent plus chauds et plus secs que la moyenne ! Les entomologistes se posent toujours des questions quant à la raréfaction de la Petite Tortue, mais, comme le suggère Albouy (2008), les effets du réchauffement climatique ne sont pas à exclure, pas plus qu’une simple variation normale de l’abondance de l’espèce. Pour étayer cette dernière hypothèse, il est intéressant de citer Gelin et Lucas (1912, Mémoires de la Société Historique et Scientifique des Deux-Sèvres, 232 p) qui, au début du siècle dernier, ont noté que l’espèce était : “répandue partout, mais en état d’abondance très variable suivant les années”. Nous remercions Antoine Guyonnet, le Dr Sofia Gripenberg et Chris Raper pour leurs commentaires précieux ainsi que notre bon ami et ancien collègue Guy Latteur pour la rédaction du texte.

Neil Wilding DSNE


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Petite tortue. Très répandue en Europe et en France. Fréquente les prairies et les friches. Espèce qui a fortement décliné depuis le début des années 2000 pour devenir rare alors qu’elle était commune. La cause de ce déclin est toujours incertaine, parasitage, réchauffement climatique ou cumul des deux (AG). Espèce univoltine à trivoltine selon les régions en II-X. Chenille sur Urtica.

I. Répandu partout, abondance très variable (G&L 1912). Extrêmement rare à Niort entre 1903 et 1905 (HG).

II. Azay le Brûlé 02/07/1991 (AG) - Boismé 14/04/2010 (Rolland Ludovic) - Bressuire 17/03/2010 (Rolland Ludovic), 29/03/2010 (2 exemplaires) (Rolland Ludovic) - Cersay 12/07/1980 (CL) - Chanteloup 12/06/2005 (Bonnet Stéphane) - La Mothe Saint-Héray 05/07/1967 (NT) - Niort 15/06/1944 (MG), 15/07/1948 (MG), 21/06/1954 (MG), 15/07/1954 (MG), 22/07/1954 (MG), 12/08/1955 (MG), 30/06/1964 (NT), 12/07/1964 (NT), 26/06/1969 (NT) - Saint-Jean de Thouars 22/08/1993 (AG) – Saint-Symphorien 13/06/1995 (chenille) (AG) - Sainte-Blandine 06/08/1967 (NT) - Villiers en Bois 27/05/1954 (MG), 29/06/1960 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Aglais urticae (Linnaeus, 1758)
Agonopterix purpurea (Haworth, 1811)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 13-15 mm. Répandue dans toute l’Europe. Période de vol : VIII-VI. Chenille sur Daucus carota, Anthriscus, Chaerophyllum, Torilis.

I. Répandu et assez commun partout (G&L 1912).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Agonopterix purpurea (Haworth, 1811)
Agonopterix scopariella (Heinemann, 1870)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 18-21 mm. Répandue dans toute l’Europe à l’exception de l’Irlande, de l’Ukraine, de la Finlande, des pays Baltes et d’une partie de la péninsule Balkanique. Période de vol : VIII-IV. Chenille sur Laburnum, Genista, Cytisus, en VI-VII.

I. Répandu et assez commun partout (G&L 1912).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Agonopterix scopariella (Heinemann, 1870)
Agrotera nemoralis (Scopoli, 1763)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 20-24 mm. Sa répartition va de l’Europe au Japon. L’imago est visible en V-VII. Chenille sur de nombreux feuillus, surtout sur Tilia, Carpinus, Corylus, Castanea, Quercus.

I. Forêt de Chizé 27/05/1912 (DL).

II. Hanc 15/08/2002 (AG) - Reffannes 25/06/2010 (CL) - Secondigny 30/07/2007 (CL), 30/07/2008 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Agrotera nemoralis (Scopoli, 1763)
Altenia scriptella (Hübner, 1796)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 10-15 mm. Largement répandue en Europe. Période de vol : VI-VII. Chenille sur Acer.

I. Forêt de Chizé 08/05/1912 (DL).

II. Villiers en Bois 09/09/2005 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Altenia scriptella (Hübner, 1796)
Homoeosoma nimbella (Duponchel, 1837)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’imago est visible en V-VI puis VIII-IX en deux générations. Chenille sur Helichrysum stoechas, Anthemis, Senecio, en VII-VIII.

I. Répandu et assez commun partout (G&L 1912).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Homoeosoma nimbella (Duponchel, 1837)
Antonechloris smaragdaria (Fabricius, 1787)
Emeraude

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Emeraude, l’Emeraudine. Sud et est de l’Europe. Largement répandue en France à l’exception du nord-ouest. Fréquente les prairies steppiques, les éboulis, les friches. Espèce univoltine en VI-VII. Chenille hivernante sur Achillea, Tanacetum, Senecio, Artemisia.

I. Niort 1 ex. 27/06/1904 (HG).

II. Boussais 27/06/2008 (CL) - Moutiers sous Argenton 18/06/1998 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Antonechloris smaragdaria (Fabricius, 1787)
Arctia caja (Linnaeus, 1758)
Ecaille-martre, Hérissonne

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet puis de août à octobre en deux générations. La chenille est très polyphage. Elle est visible en avril puis en juillet. Répandue et commun partout. Varie considérablement, mais sans fixité, pour l’étendue des bandes blanches aux ailes antérieures, et des taches bleues aux ailes postérieures. Un exemplaire avec les ailes postérieures jaune d’ocre a été pris aux environs d’Angers par M. Cheux.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Ecaille martre, l’Ecaille hérissonne. Eurasiatique. Toute l’Europe et toute la France. Fréquente tous les types de milieux. Espèce univoltine en VI-VIII. Chenilles sur diverses plantes basses, Genista, Sarothamnus, Rubus idaeus, Rubus fructicosus...

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Aiffres 26/09/1968 (NT) - Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Cersay 10/06/1975 (CL) - Coulon 21/06/1975 (CL) - Frontenay Rohan-Rohan 18/04/2009 (chenille) (Sellier Nicolas) - Genneton 23/08/2008 (CL), 25/04/2010 (chenille) (Miteu Martine) - La Crèche 15/08/1971 (NT), 10/06/1973 (NT), 21/05/1974 (NT), 22/07/1998 (CL), 23/07/2006 (CL), 14/07/2007 (CL) - Mauzé-Thouarsais 22/07/1998 (CL), 23/07/2006 (CL), 14/07/2007 (CL) - Niort 08/06/1948 (MG), 10/06/1949 (MG), 08/06/1950 (MG), 13/09/1952 (MG), 10/06/1954 (MG), 21/04/1959 (MG), 14/05/1959 (MG), 02/06/1960 (MG), 08/06/1960 (MG), 19/09/1960 (MG), 12/05/1961 (MG), 15/06/1961 (MG), 18/09/1963 (MG), 19/06/1967 (NT), 04/08/1971 (MG), 03/04/1993 (AG), 17/07/1993 (AG), 02/08/1998 (AG) - Prin-Deyrançon 02/08/1980 (NT), 21/08/1980 (NT) - Saint-Gelais 15/03/1997 (AG) - Saint-Georges de Rex 13/08/1969 (NT), 10/06/1983 (NT) - Saint-Jean de Thouars 19/09/1998 (AG), 25/07/2009 (AG), 23/08/2009 (AG) - Saint-Maxire 01/09/1972 (MG) - Saint-Pierre à Champ 10/06/1975 (CL) - Sainte-Radegonde 10/06/1975 (CL) - Sansais 29/07/1974 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Arctia caja (Linnaeus, 1758)
Bactra lancealana (Hübner, 1799)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 11-20 mm. Répandue dans toute l’Europe et dans toute la France, y compris en Corse. Période de vol : VII-X. Chenille sur Juncus, Scirpus.

I. Répandu et très commun partout (G&L 1912).

II. Sainte-Radegonde 04/07/2008 (AG) - Secondigny 30/07/2007 (CL) - Villiers en Bois 09/09/2005 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Bactra lancealana (Hübner, 1799)
Bembecia ichneumoniformis (Denis & Schiffermüller, 1775)

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. La chenille vit deux ans dans les mêmes troncs de chêne, les racines de rumex acetosella. Cette sésie est sans doute répandue dans toute la région.

  • Deux-Sèvres : Commun à Bessines : 22/07/1909 ; Chizé : 09/07/1909 (Gelin).

Situation actuelle - 2011 (Guyonnet Antoine) : Espèce rare qui n’a plus été mentionnée depuis Gelin et Lucas.




lire la suite de l'article : Bembecia ichneumoniformis (Denis & Schiffermüller, 1775)
Bembecia megillaeformis (Hübner, 1813)

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. La chenille vit deux ans dans les mêmes troncs de chêne, les racines de rumex acetosella. Cette sésie est sans doute répandue dans toute la région.

  • Deux-Sèvres : Chizé : 09/07/1909 (Gelin).

Etat des connaissances en 1932 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Forêt de Benon, 20-23 juin 1928 (du Dresnay).

Situation actuelle - 2011 (Guyonnet Antoine) : Espèce rare qui n’a plus été mentionnée depuis Gelin et Lucas.




lire la suite de l'article : Bembecia megillaeformis (Hübner, 1813)
Bichroma famula (Esper, 1787)
Fidonie du Genêt

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur genista, cytisus. Elle est visible en août. Répandu partout, et généralement assez commun.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Philobie du genêt. Atlanto-méditerranéenne. Europe centrale et méridionale. En France, un peu partout mais de façon localisée. Fréquente les landes chaudes, les pelouses rases. Espèce univoltine en V. Chenille sur Genista, Cytisus, Sarothamnus.

I. Répandu partout, et généralement assez commun (G&L 1912).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Bichroma famula (Esper, 1787)
Callophrys rubi (Linnaeus, 1758)
Thécla de la Ronce

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet en deux générations (parfois une 3ème génération en septembre). Bordure des bois ; se pose sur les feuilles. Chenille sur rubus, cornus, rhamnus, genista, etc. Elle est visible en août. Répandu et commun dans toute la région. Rubi n’y porte pas de tache blanche sous les ailes antérieures. Les ailes postérieures sont dépourvues en dessous de tache blanche (caecus Geof., pris en Vendée), ou portent une seule tache près du bord antérieur (dans le type linnéen), ou bien encore une ligne blanche complète, découpée en 7 traits distincts par les nervures et accompagnée d’un point blanc à l’angle anal. Cette dernière forme est la plus répandue dans l’ouest océanique.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Thécla de la Ronce. Espèce répandue dans toute l’Europe et dans toute la France. L’imago est visible en IV-IX. Peuple divers biotopes broussailleux, landes, lisières, haies, friches. Territoriaux, les mâles se posent sur leurs lieux favoris. Chenille sur Ulex, Genista, Erica, en VIII.

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Assais les Jumeaux 20/06/2009 (CL) - Beauvoir sur Niort 28/06/1988 (CL) - Chizé 30/05/1981 (NT) - La Mothe Saint-Héray 16/05/2010 (Debordes Laurent) - Le Chillou 27/07/1994 (CL) - Marnes 06/05/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 27/07/1994 (CL), 22/04/2003 (AG) - Pamproux 14/05/2010 (Meyer Daniel) – Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Secondigny 27/05/1979 (NT) - Villiers en Bois 11/06/1949 (MG), 02/05/1956 (MG), 20/05/1956 (MG), 03/05/1959 (MG), 09/05/1959 (MG), 30/05/1959 (MG), 07/05/1960 (NT), 14/05/1960 (NT), 25/05/1973 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Callophrys rubi (Linnaeus, 1758)
Cepphis advenaria (Hübner, 1790)
Epione étrangère

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis en septembre en deux générations. Chenille sur prunus spinosa, quercus, fagus, crataegus. Elle est visible en avril puis en août.

Deux-Sèvres : 1 exemplaire Forêt de Chizé, le 23/05/1911 (Lacroix).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Deux-Sèvres : Forêt de l’Hermitain et forêts de Gâtine.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’épione étrangère. Largement répartie en Europe puis en Asie jusqu’en Corée. En France, présente un peu partout mais localisée et peu abondante. Fréquente les bois humides, les lisières des bois, les forêts de feuillus. Espèce univoltine en V-VI. Chrysalide hivernante. Chenille sur Actaea, Vaccinium, Cornus, Rubus.

I. Forêt de Chizé 23/05/1911 (Lacroix) - Forêt de l’Hermitain et forêts de Gâtine (RL 1983).

II. Chizé 02/06/1970 (NT) - La Mothe Saint-Héray 22/05/1969 (NT) - Secondigny 04/06/2008 (CL) - Villiers en Bois 02/06/1971 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Cepphis advenaria (Hübner, 1790)
Cerura erminea (Esper, 1783)
Hermine

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet (2 générations dans la région méditerranéenne). Chenille sur salix, populus, betula. Elle est visible en août.

Deux-Sèvres : Niort, 15/05/1909 ; 08/06/1904 ; 24/06/1905 (Gelin).

Charente-Maritime : Royan, (B. et S.). Saintes, 15/06/1908 ; 17/07/1908 (Gelin).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Très commun dans le Marais Poitevin, en deux générations (juin et août). Un peu moins abondant dans les autres régions.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Hermine. Européenne. Toute l’Europe. En France, partout mais plus localisée que C. vinula. Fréquente les milieux boisés, le plus souvent près des cours d’eau. Espèce univoltine en IV-VII. Chenille sur Salix, Populus, Betula.

I. Niort 08/06/1904 (HG), 24/06/1905 (HG), 15/05/1909 (HG). Très commun dans le Marais Poitevin, en deux générations (juin et août). Un peu moins abondant dans les autres régions (RL 1983).

II. Beaussais 07/1998 (Wilding Neil) - Coulon 28/04/1961 (MG) - La Mothe Saint-Héray 26/06/1981 (NT) - Le Vanneau-Irleau 20/08/1971 (NT), 24/06/1976 (NT) - Magné 09/06/1970 (NT), 04/06/1971 (NT), 11/07/1971 (NT) - Mauzé-Thouarsais 23/06/2006 (CL) - Niort 24/05/1960 (MG), 26/05/1981 (NT), 02/08/1992 (AG), 02/08/1996 (AG) - Saint-Georges de Rex 10/06/1983 (NT) - Sansais 26/05/1970 (NT), 09/06/1970 (NT), 11/06/1970 (NT), 27/05/1991 (CL) - Secondigny 28/04/1990 (CL) - Villiers en Bois 10/07/1973 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Cerura erminea (Esper, 1783)
Chesias rufata (Fabricius, 1775)
Rousse, Chésias oblique

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Rousse, la Chésias oblique. Europe centrale et méridionale jusqu’en Asie Mineure. En France, un peu partout. Fréquente les landes, les coteaux, les bords des champs. Espèce univoltine en III-VII. Chrysalide hivernante. Chenille sur Genista, Cytisus, Sarothamnus.

I. Forêts de Gâtine, de l’Hermitain et de La Chapelle Bâton (RL 1983) - Rare à Niort 29/03/1905 (HG), 08/04/1907 (HG).

II. Aiffres 18/03/2012 (AG) – Beaussais 05/1999 (Wilding Neil) - La Mothe Saint-Héray 18/10/1970 (NT), 23/06/1971 (NT) - Mauzé-Thouarsais 02/08/2005 (CL) - Moutiers sous Argenton 25/03/1996 (CL), 07/03/1997 (CL), 23/04/2006 (CL) - Sansais 26/05/1980 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Chesias rufata (Fabricius, 1775)
Actinotia hyperici (Denis & Schiffermüller, 1775)
Noctuelle du millepertuis

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle du millepertuis. Ouest-paléarctique. Toute l’Europe. Partout en France mais plus fréquente dans le Nord. Clairières et prairies. Espèce bivoltine en III-V puis en VII-VIII. Chenille sur espèces de Hypericum, en VII-X.

I. Niort 05/05/1904 (HG), 07/05/1904 (HG), 15/04/1905 (HG), 16/05/1905 (HG), 26/05/1906 (HG).

II. Cersay 16/07/1990 (CL) - Mauzé-Thouarsais 27/07/1989 (CL) - Niort 18/05/1982 (NT), 10/07/1982 (NT), 12/07/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Actinotia hyperici (Denis & Schiffermüller, 1775)
Chloroclysta siterata (Hufnagel, 1767)
Cidarie à bandes vertes

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Cidarie à bandes vertes. Répandue à travers toute l’Europe jusqu’au Caucase, puis en Asie Mineure. En France, espèce largement répandue. Fréquente les jardins, les vergers, les forêts mixtes, les friches. Espèce bivoltine en VIII-IX, hiverne puis réapparaît en III-V. Chenille sur Quercus, Sorbus, Rosa, Acer, Prunus, Salix, Populus.

I. Niort : 13/11/1903 (HG), 07/11/1904 (HG), 03/11/1905 (HG), 20/10/1907 (HG), 25/10/1907 (HG), 29/10/1907 (HG) 30/10/1908 (HG).

II. Boussais 25/09/2008 (CL) - La Chapelle-Bâton 23/07/1996 (CL) - La Crèche 15/03/1972 (NT) - Marigny 26/02/1994 (CL) - Mauzé-Thouarsais 27/10/2006 (CL), 30/10/2006 (CL) - Moutiers sous Argenton 16/03/1996 (CL), 11/11/2007 (CL) - Secondigny 10/10/2008 (CL) - Villiers en Bois 26/09/1970 (NT), 05/05/1971 (NT), 17/03/1972 (NT), 19/04/1975 (NT), 25/09/2009 (AG), 28/10/2011 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Chloroclysta siterata (Hufnagel, 1767)
Clostera anachoreta (Denis & Schiffermüller, 1775)
Anachorète

Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Forêts de l’Hermitain, de la Gâtine, vallée de la Courance (79), en mai et août (deux générations).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Anachorète. Paléarctique. Espèce largement répandue en Europe et en France mais localisée. Fréquente les plaines assez humides à proximité d’étangs ou de marais. Espèce bivoltine en IV-V puis en VII-VIII. Chenille sur Salix, Populus.

I. Forêts de l’Hermitain, de la Gâtine, vallée de la Courance (79), en mai et août (deux générations), 1983 (RL).

II. Availles-Thouarsais 07/09/2007 (CL) - Mauzé-Thouarsais 21/04/2007 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Clostera anachoreta (Denis & Schiffermüller, 1775)
Clostera curtula (Linnaeus, 1758)
Courtaud

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis de juillet à septembre en deux générations. Chenille sur salix, populus, ulmus, alni etc. Elle est visible de juillet à octobre.

Deux-Sèvres : Niort, 10/04/1905 ; 17/04/1907 ; 24/04/1904 ; 06/07/1907 ; 16/08/1905 ; 01/09/1905 ; 10/09/1904 (Gelin).

Charente-Maritime : Rochefort, juillet (Delavoie) ; Saintes, 05/05/1908 ; 28/07/1907 ; 01/08/1908 (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Courtaud, La Hausse queue blanche. Paléarctique. Espèce répandue en Europe et en France. Fréquente les forêts, bois et parcs. Espèce bivoltine en IV-V puis en VII-VIII. Chenille sur Populus, Salix et de nombreux autres feuillus.

I. Amuré 10/08/1929 (G. Durand) - Le Fief de François, chenille sur peuplier, 15/08/1917 (HG) - Niort 24/04/1904 (HG), 10/09/1904 (HG), 10/04/1905 (HG), 16/08/1905 (HG), 01/09/1905 (HG), 17/04/1907 (HG), 06/07/1907 (HG).

II. Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - La Mothe Saint-Héray 16/07/1982 (NT) - Magné 03/05/1970 (NT), 08/05/2008 (AG) - Massais 20/06/1988 (CL) - Niort 02/05/1959 (NT), 20/04/1971 (NT), 02/08/2006 (AG) - Saint-Maurice la Fougereuse 01/05/1997 (CL), 03/07/1997 (CL) - Sansais 03/05/1970 (NT) - Secondigny 12/05/1998 (CL), 28/04/2006 (CL), 06/08/2008 (CL) - Villiers en Bois 23/04/1982 (NT), 28/10/2011 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Clostera curtula (Linnaeus, 1758)
Colobochyla salicalis (Denis & Schiffermüller, 1775)
Madope du Saule

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Madope du saule. Eurasiatique. Europe en grande partie jusqu’à 200m dans les massifs montagneux. France : pas rare dans maintes régions, mais d’ordinaire irrégulière et localisée en région méditerranéenne. Habite les marais, les prairies humides, prés inondables et berges. Espèce univoltine ou bivoltine en V-VIII puis VIII-IX. Chenille hivernante sur Salix, Populus (surtout sur les rejets) en VIII-VI.

I. Dans les Deux-Sèvres, La Chapelle-Bâton (RL 1999).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Colobochyla salicalis (Denis & Schiffermüller, 1775)
Colocasia coryli (Linnaeus, 1758)
Noctuelle du coudrier

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis en juillet en deux générations (Niort : 31 mars ; 22 mai ; 30 juin ; 18 juillet). Chenille sur quercus, fagus, salix, corylus, etc. Elle est visible de juin à septembre. Coryli est répandu et assez commun dans toute la région. Varie par l’intensité et la largeur de la bande brune qui traverse l’aile antérieure.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle du coudrier, la Noctuelle du noisetier. Eurasiatique. Europe centrale et septentrionale ; vers l’est jusqu’en Asie tempérée occidentale. En France, partout et commun. Elle habite les haies, les bois clairs et collines ; en région méditerranéenne elle se cantonne aux milieux frais de moyenne montagne. On rencontre pendant la journée ce papillon sur les troncs et les branches (NT). Espèce bivoltine en III-VI puis en VII-IX. Chenille sur diverses essences, Salix, Quercus, Betula, Corylus, Acer, Alnus …

I. Répandu et assez commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Availles-Thouarsais 31/03/2003 (CL) - Beaussais 04/2008 (Wilding Neil) - Chizé 24/04/1969 (NT), 26/04/1969 (NT), 24/05/1969 (NT), 18/07/1970 (NT), 14/04/1971 (NT), 11/04/1981 (NT), 11/05/1981 (NT), 17/05/1985 (NT) - La Couarde 25/07/2009 (Wilding Neil) - La Mothe Saint-Héray 02/05/1969 (NT), 02/05/1970 (NT), 17/07/1980 (NT), 26/03/1982 (NT), 30/04/1982 (NT), 15/04/1983 (NT) - Niort 19/04/1971 (NT), 02/04/1997 (AG), 27/06/2009 (Rebeyrol Christian) - Saint-Georges de Rex 10/06/1985 (NT) - Saint-Maurice la Fougereuse 01/05/1997 (CL) - Secondigny 12/05/1998 (CL), 22/04/2004 (CL) - Souvigné 20/04/1984 (NT) - Taizé 28/03/1998 (CL) - Villiers en Bois 18/07/1970 (NT), 12/04/1971 (NT), 18/04/1971 (NT), 05/05/1971 (NT), 03/04/1997 (AG), 21/04/2009 (AG), 05/07/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Colocasia coryli (Linnaeus, 1758)
Craniophora ligustri (Denis & Schiffermüller, 1775)
Noctuelle du Troëne

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à septembre en deux générations (Niort : 15 mai au 9 septembre). Chenille sur farxinus, jasminum, ligustrum, syringa. Elle est visible de juillet à septembre. Répandu partout et assez commun sauf peut-être au sud de la Charente. Une forme brun verdâtre, où l’on ne retrouve aucun dessin blanc pur, constitue la v. Sundewalli Lampe, et est signalée dans la Vendée, les Deux-Sèvres, la Charente-Maritime.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Troënière. Eurasiatique. Europe : partout. En France, partout, mais seulement en basse altitude (800 m maxi dans les Alpes). Cette espèce extrêmement variable en coloris se rencontre surtout le long des lisières de forêts d’essences feuillues mélangées, ainsi que dans les prairies humides et aussi dans les zones urbaines. Espèce bivoltine en IV-VI puis en VII-IX. Chenille sur Ligustum, Fraxinus, Alnus, Syringa, en IX-X puis en VII.

I. Répandu partout et assez commun (G&L 1912).

II. Amuré 02/08/1996 (AG) - Availles-Thouarsais 06/05/2000 (CL), 20/08/2002 (CL) - Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Cersay 13/06/1975 (CL) - Chizé 30/04/1981 (NT), 07/08/2010 (Debordes Laurent) - 07/08/2010 (NT) - Coulon 27/07/1989 (CL) - Etusson 09/07/1986 (CL) - La Chapelle-Bâton 27/05/1995 (CL) - La Couarde 25/07/2009 (Wilding Neil) - La Crèche 30/07/1971 (NT), 10/08/1971 (NT), 31/07/1974 (NT), 14/08/1974 (NT), 12/06/1975 (NT) - La Mothe Saint-Héray 28/07/1969 (NT), 19/05/1982 (NT), 11/08/1982 (NT) - Le Vanneau-Irleau 02/08/1970 (NT), 20/08/1971 (NT) - Magné 25/07/1969 (NT), 08/05/2008 (AG), 01/05/2010 (AG), 19/08/2010 (AG) - Marigny 25/05/1990 (CL) - Mauzé-Thouarsais 28/07/1992 (CL), 18/06/1997 (CL), 06/09/1999 (CL), 01/07/2000 (CL), 26/04/2001 (CL), 23/07/2006 (CL) - Niort 01/08/1970 (NT), 08/05/1971 (NT), 11/05/1982 (NT), 22/05/1982 (NT), 10/08/1982 (NT), 18/08/1982 (NT), 30/05/2009 (AG) - Saint-Georges de Rex 04/08/1969 (NT), 15/08/1969 (NT), 13/07/1989 (NT) - Saint-Jean de Thouars 23/08/2009 (AG) - Saint-Maurice la Fougereuse 20/08/2001 (CL) - Sainte-Radegonde 04/07/2008 (AG) - Sansais 26/05/1970 (NT), 24/05/1995 (CL) - Secondigny 22/04/2004 (CL), 28/04/2006 (CL) - Villiers en Bois 30/05/1970 (NT), 19/05/1971 (NT), 30/08/2005 (AG), 09/09/2005 (AG), 14/06/2009 (AG), 21/05/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Craniophora ligustri (Denis & Schiffermüller, 1775)
Cucullia chamomillae (Denis & Schiffermüller, 1775)
Cucullie de la camomille

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Cucullie de la camomille. Eurasiatique. Répandue dans toute la partie chaude de l’Europe ; s’étend loin vers l’est par l’Asie mineure. En France, surtout centrale et méridionale où elle est plus commune. Cette espèce est l’hôte des prairies sèches, des terrains sablonneux et les milieux dunaires. Espèce univoltine en III-VI. Chenille sur diverses Astéracées dont Matricaria, Calendula, Anthemis, Achillea, Chrysanthemum, etc.

I. Niort 27/04/1909 (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Cucullia chamomillae (Denis & Schiffermüller, 1775)
Cucullia gnaphalii (Hübner, 1813)
Observations récentes :
Observation de West Hazel - La Clotte (17) - 03/07/2016

lire la suite de l'article : Cucullia gnaphalii (Hübner, 1813)
Cucullia umbratica (Linnaeus, 1758)
Ombrageuse

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Ombrageuse. Eurasiatique. Répandue de l’Europe jusqu’en Asie centrale. En France, régulière et très commune. Cette espèce affectionne les landes, bord des chemins, lisières, mouillères, bois mixtes, prairies des vallées. Espèce univoltine avec parfois une seconde génération, en V-VII puis quelquefois en X. Chenille sur Sonchus, Hypochoeris, Eri geron, Cichorium, Convolvulus, Leontodon, Taraxacum. Nymphose au niveau du sol. La phase nymphale dure parfois deux ans (NT).

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Beaussais 08/2005 (Wilding Neil) - La Crèche 15/08/1971 (NT), 20/07/1987 (NT) - Magné 25/06/1969 (NT) - Niort 16/06/1982 (NT) - Saint-Georges de Rex 10/06/1983 (NT) - Saint-Maurice la Fougereuse 15/04/1984 (CL) - Villiers en Bois 06/07/1970 (NT), 10/07/1970 (NT), 01/07/1971 (NT), 18/07/1971 (NT), 12/07/1972 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Cucullia umbratica (Linnaeus, 1758)
Cydia compositella (Fabricius, 1775)
Tordeuse du fraisier

Situation actuelle - 2010 (Guyonnet Antoine) :

Statut à déterminer.




lire la suite de l'article : Cydia compositella (Fabricius, 1775)
Cydia pomonella (Linnaeus, 1758)
Carpocapse des pommes

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 14-22 mm. Répandue dans toute l’Europe et dans toute la France, y compris en Corse. Période de vol : VII-VIII. Chenille sur les fruits de Malus, Pirus, Cydonia, Persica, Prunus, Amygdalus, Cerasus, Juglans, Citrus, Nèfles du Japon, Sorbus, Castanea. Très souvent nuisible aux vergers.

I. Répandu et très commun partout (G&L 1912).

II. Mauzé-Thouarsais 23/07/2006 (CL) - Niort 11/07/1969 (MG) - Villiers en Bois 01/07/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Cydia pomonella (Linnaeus, 1758)
Cymatophorina diluta (Denis & Schiffermüller, 1775)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Dilutée, la Cymatophore délayée. Eurasiatique. Europe occidentale et centrale. En France, presque partout à l’exception du sud-ouest. Fréquente les landes arbustives, les chênaies claires. Espèce univoltine en VIII-X. Chenille sur Quercus, Betula et Populus.

I. Forêt de Chizé 18/09/1909 (HG) - Hanc 1983 (RL) - Niort 15/10/1903 (HG) - 30/10/1905 (HG) - 06/10/1906 (HG) - 2 ex. 12/10/1907 (HG).

II. La Crèche 10/10/1971 (NT) - Marnes 07/10/2005 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Cymatophorina diluta (Denis & Schiffermüller, 1775)
Daphnis nerii (Linnaeus, 1758)
Sphinx du laurier rose

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet puis de septembre à octobre en deux générations. Chenille sur nerium oleander. Elle est visible en août. Ce superbe sphingidae est commun en France sur le littoral méditerranéen. Des exemplaires de la première génération se répandent, certaines années vers le nord, et leur ponte donne lieu aux captures de chenilles et de papillons faites çà et là d’août à octobre. Mais les papillons nés dans la nature ou obtenus d’éclosion en notre région sont sans vigueur, incapables de s’accoupler ou d’hiverner. De sorte que la présence temporaire de l’espèce jusqu’aux environs de Paris résulte uniquement des migrations accidentelles.

Deux-Sèvres : 5 chenilles trouvées à François, chrysalidées, le 26/08 ; 4 éclosions 4-17/09/1906 (Gelin). 1 exemplaire du 30/08/1906 à Niort (Sauvaget).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Sphinx du laurier rose. Méditerranéo-asiatique. Espèce migratrice en Europe, peut se rencontrer un peu partout en France selon les années. Plus fréquente au sud de la France. L’imago est visible en VI-X, en deux générations. Ce superbe Sphingidé est commun en France sur le littoral méditerranéen. Des exemplaires de la première génération se répandent, certaines années vers le nord, et leur ponte donne lieu aux captures de chenilles et de papillons faites çà et là d’août à octobre. Mais les papillons nés dans la nature ou obtenus d’éclosion en notre région sont sans vigueur, incapables de s’accoupler ou d’hiverner (Gelin). Chenille sur Nerium oleander, en VIII.

I. Taillée d’Echiré 08/1911 (du Dresnay) - François, 5 chenilles trouvées chrysalidées le 26/08/1906, 4 éclosions 04 au 17/09/1906 (HG) - Niort 30/08/1906 (Sauvaget).

II. La Crèche 13/08/2003 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Daphnis nerii (Linnaeus, 1758)
Deilephila elpenor (Linnaeus, 1758)
Grand sphinx de la vigne

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Butine le soir sur les plantes en fleurs. A été pris à la miellée (Lucas). Chenille sur epilobium, galium, polygonum persicaria, vitis, lythrum salicaria. Elle est visible en août. Répandu et assez commun dans toute la région.

Deux-Sèvres : Niort, 19/05/1910 ; 20/05/1903 ; 06/06/1904 ; 05/07/1905 ; 06/07/1907 ; 1-25/08/1905 ; 10/09/1907 (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Grand sphinx de la vigne. Eurasiatique. Toute l’Europe et toute la France, y compris en Corse. L’imago est visible en IV-IX, en deux générations. Butine le soir sur les plantes en fleurs. A été pris à la miellée (Lucas). Chenille sur Epilobium, Galium, Polygonum persicaria, Vitis, Lythrum salicaria, en VII-VIII.

I. Répandu et assez commun dans toute la région (G&L 1912). Niort 20/05/1903 (HG), 06/06/1904 (HG), 05/07/1905 (HG), 01 au 25/08/1905 (HG), 06/07/1907 (HG), 10/09/1907 (HG), 19/05/1910 (HG).

II. Assais les Jumeaux 20/06/2009 (CL) - Beaussais 09/2001 (Wilding Neil) - Boussais 26/08/2008 (CL) - Chizé 15/05/1982 (NT) - Cours 10/07/2010 (Colas Anthony) – La Couarde 25/07/2009 (Wilding Neil) - La Crèche 05/07/2008 (Auzanneau Daniel) - Le Breuil sous Argenton 11/06/1987 (CL) - Magné 15/07/1992 (AG) - Mauzé-Thouarsais 23/06/2006 (CL) - Niort 03/07/1956 (MG), 10/05/1958 (MG), 26/04/1959 (MG), 07/05/1963 (MG), 17/05/1968 (NT), 01/07/1968 (NT), 22/04/1969 (NT), 24/04/1970 (NT), 08/06/1970 (NT), 31/05/1971 (NT), 10/06/1971 (NT), 24/04/1972 (NT) -Saint-Georges de Rex 13/07/1989 (NT) - Sainte-Radegonde 04/07/2008 (AG) - Sansais 04/06/1970 (NT), 11/06/1970 (NT), 11/06/1978 (NT) - Secondigny 04/06/2008 (CL) - Villiers en Bois 03/06/1979 (NT), 15/05/1982 (NT), 14/06/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Deilephila elpenor (Linnaeus, 1758)
Deilephila porcellus (Linnaeus, 1758)
Petit sphinx de la vigne

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Butine, le soir, sur le chèvrefeuille et les fleurs des parterres. Chenille sur galium, vitis, epilobium. Elle est visible en août. Répandu et assez commun dans toute la région au sud de la Loire.

Deux-Sèvres : Niort, 16/05/1905 ; 18/06/1905 ; 22/07/1906 ; 25/08/1904 (Gelin).

Charente-Maritime : Saintes, 22/05/1908 ; 12/06/1907 ; 12/07/1906 ; 10/09/1908 ; Royan, 01/08/1905 (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Petit sphinx de la vigne. Eurasiatique. Toute l’Europe et toute la France, y compris en Corse. L’imago est visible en V-IX en deux générations. Butine, le soir, sur le chèvrefeuille et les fleurs des parterres. Chenille sur Galium, Vitis, Epilobium, en VIII.

I. Répandu et assez commun dans toute la région (G&L 1912). Niort 25/08/1904 (HG), 16/05/1905 (HG), 18/06/1905 (HG), 22/07/1906 (HG).

II. Arçais 12/05/1998 (AG) - Beaussais 08/2007 (Wilding Neil) - La Crèche 18/06/1972 (NT) - Marnes 30/05/2005 (CL) - Niort 30/05/1968 (NT), 01/06/1970 (NT), 18/06/2009 (Rebeyrol Christian) - Saint-Symphorien 18/05/1980 (NT) - Sansais 29/07/1974 (NT) - Souvigné 09/08/1983 (NT) - Villiers en Bois 22/06/2009 (AG), 21/05/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Deilephila porcellus (Linnaeus, 1758)
Diaphora mendica (Clerck, 1759)
Ecaille mendiante

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin. Chenille sur rumea, plantago, souchus, taraxacum, urtica, etc. Elle est visible en août. Répandu et commun partout.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Ecaille mendiante. Eurasiatique. En Europe : s’étend de l’Espagne à l’Asie Mineure. En France, répandue partout mais non signalée de Corse. Fréquente presque tous types de milieux, les jardins et les zones urbanisées également, jusqu’à 2000m d’altitude. Elle est attirée par les lumières en deuxième partie de la nuit. Le dimorphisme sexuel est accusé. Espèce univoltine en III-VI. Chenille sur diverses plantes basses.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912). Très commun dans les forêts de Gâtine (RL 1983).

II. Azay le Brûlé 07/05/2009 (AG) - Beaussais 05/2005 (Wilding Neil) - Champdeniers 22/03/1948 (MG) - Hanc 20/06/2010 (chenille) (Conort Nadège) - La Crèche 28/05/1973 (NT), 05/07/2007 (NT) - Magné 08/05/2008 (AG) - Niort 20/04/1947 (MG), 06/03/1949 (MG), 09/03/1949 (MG), 12/03/1949 (MG), 15/03/1958 (MG), 19/03/1958 (MG), 06/04/1997 (AG), 15/04/1997 (AG), 30/04/2006 (AG), 01/05/2006 (AG), 04/04/2009 (AG), 23/04/2009 (AG), 23/05/2010 (AG) - Saint-Maixent l’Ecole 12/05/1982 (NT) - Saint-Pierre à Champ 26/05/1992 (CL) - Villiers en Bois 23/05/1973 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Diaphora mendica (Clerck, 1759)
Dicranura ulmi (Denis & Schiffermüller, 1775)
Noctuelle de l’orme

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai. Chenille sur ulmus. Elle est visible en août. Espèce assez commune en Provence, et qui a été signalée par Sand, du Lot et du Cantal. Son abondance à Niort permet de supposer qu’elle existe en d’autres parties de la région océanique.

Deux-Sèvres : Assez commun à Niort, 16/04/1904 ; 23/04/1906 ; 28/04/1908 ; 07/05/1907 ; 15/05/1906 (Gelin) ; 20 et 23/04/1906 (Sauvaget).


Situation actuelle - 2011 (Guyonnet Antoine) : Espèce assez rare.




lire la suite de l'article : Dicranura ulmi (Denis & Schiffermüller, 1775)
Diurnea fagella (Denis & Schiffermüller, 1775)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 19-29 mm. Répandue dans toute l’Europe. Période de vol : III-V. Chenille sur Salix, Fagus, Quercus, Carpinus, Prunus, Populus, Corylus, Typha, Acer, Rubus.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Chizé 19/03/1976 (MG) - La Crèche 17/03/1972 (NT), 04/04/1973 (NT) - La Mothe Saint-Héray 17/03/1972 (NT) - Niort 30/06/1969 (MG), 11/03/1981 (MG), 22/03/2009 (AG) - Villiers en Bois 11/03/2003 (AG), 18/03/2005 (AG), 10/03/2007 (AG), 15/03/2009 (AG), 21/04/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Diurnea fagella (Denis & Schiffermüller, 1775)
Drymonia dodonaea (Denis & Schiffermüller, 1775)
Triple tâche

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin. Chenille sur quercus, betula. Elle est visible en août. Répandu dans toute la région, mais peu abondant. La var. dodonea Hb., avec les ailes antérieures grises, fasciées de blanc, est aussi commune que le type, qu’elle paraît même remplacer dans plusieurs localités. Commun à Auzay (Lucas).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Triple tache. Eurasiatique. Toute l’Europe et toute la France. Fréquente les bois et forêts de feuillus. Espèce univoltine en IV-VII. Chenille sur divers feuillus.

I. Répandu dans toute la région, mais peu abondant (G&L 1912).

II. Chizé 30/04/1981 (NT) - Genneton 18/08/1996 (CL) - La Mothe Saint-Héray 28/05/1970 (NT), 02/06/1970 (NT), 05/05/1971 (NT), 19/05/1971 (NT), 19/05/1982 (NT) - Marigny 25/05/1993 (CL) - Secondigny 06/08/2008 (CL) - Villiers en Bois 15/05/1971 (NT), 19/05/1971 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Drymonia dodonaea (Denis & Schiffermüller, 1775)
Eilema caniola (Hübner, 1808)
Manteau pâle

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible en juin puis de août à septembre en deux générations. Chenille sur lichens des murs et des toits. Elle est visible en mai puis en juin. Répandu et très commun partout. La var. lacteola B. (ail. ant. unicolores, blanchâtres) est signalée de Maine et Loire, Charente-Maritime et Gironde.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Manteau pâle. Méditerranéenne. Toute l’Europe sauf l’extrême nord. En France, presque partout mais plus commune dans la moitié sud et en Corse. Fréquente les forêts claires, les lieux avec de vieux murs, jusqu’en ville. Espèce univoltine ou bivoltine en VI-X. Chenille sur lichens du sol et des pierres, en particulier du genre Cladonia.

I. Répandu et très commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 09/2006 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Fressines 03/07/2009 (AG) - Genneton 15/06/2011 (Miteu Martine) - Marnes 07/10/2005 (CL) - Niort 30/08/1972 (MG) - 31/08/1976 (NT), 30/09/1980 (NT), 13/05/1982 (NT), 10/07/1982 (NT), 16/05/1992 (AG), 05/08/1997 (AG), 26/06/2010 (AG) – Saint-Pierre à Champ 26/05/1992 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Eilema caniola (Hübner, 1808)
Elaphria venustula (Hübner, 1790)
Noctuelle gracieuse

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle gracieuse. Eurasiatique. Occupe toute l’Europe. En France, c’est une espèce localisée mais dans une large distribution. Occupe les forêts claires et les zones boisées relativement humides en basse altitude et plu sèches en altitude. Espèce bivoltine en VII-IX. Chenille sur plantes et arbustes, Alchemilla, Calluna, Genista, Potentilla, Rubus, Molinia.

I. Amuré 20/06/1928 (du Dresnay) - Forêt de Chizé 01/06/1927 (du Dresnay) - Bois de Mallet près Mauzé 1 ex. 03/07/1912 (HG).

II. La Mothe Saint-Héray 01/07/1983 (NT) - Marnes 09/06/2006 (CL) - Reffannes 25/06/2010 (CL) - Villiers en Bois 09/06/2006 (AG), 14/06/2009 (AG), 05/07/2009 (AG), 01/07/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Elaphria venustula (Hübner, 1790)
Ennomos erosaria (Denis & Schiffermüller, 1775)
Ennomos rongée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet puis de août à septembre en deux générations. Chenille sur quercus, populus, pyrus, etc. Elle est visible en mai puis en août.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Ennomos rongée. Espèce répandue dans toute l’Europe jusqu’au Caucase. Largement répandue en France. Fréquente les forêts de feuillus. Il est triste de constater que cette espèce soit disparue de nombreuses régions de France et ce depuis seulement quelques décennies. Espèce univoltine en V-VI avec une seconde génération partielle en (IX). Hiverne au stade d’œuf. Chenille sur Quercus, Betula, Tilia, Populus, Salix.

II. Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - La Mothe Saint-Héray 20/06/1973 (NT) - Niort 20/09/1970 (NT) - Villiers en Bois 25/06/1950 (MG), 10/07/1970 (NT), 18/07/1970 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Ennomos erosaria (Denis & Schiffermüller, 1775)
Epinotia thapsiana (Zeller, 1847)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 13-16 mm. Europe centrale et méditerranéenne. France méditerranéenne et Corse. Chenille sur Laserpitium, Foeniculum, Ferula, Thapsia, Crithmum...

I. Niort 19/06/1913 (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Epinotia thapsiana (Zeller, 1847)
Ethmia bipunctella (Fabricius, 1775)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 19-28 mm. Espèce cosmopolite présente en Europe centrale et du sud. Espèce bivoltine en VI-IX. Chenille sur Echium vulgare, Anchusa officinalis, Symphytum.

I. Répandu dans toute la région, mais peu commun (G&L 1912).

II. Fressines 03/07/2009 (AG) - Niort 24/04/1957 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Ethmia bipunctella (Fabricius, 1775)
Eucarta amethystina (Hübner, 1803)
Noctuelle améthyste

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle améthyste. Eurasiatique. En Europe, de l’Espagne à la Russie à travers le sud de l’Europe centrale et le bassin méditerranéen. En France, cette espèce très localisée se fait de plus en plus rare, même si elle peut-être assez commune en quelques endroits. Elle est très représentative des marais et prairies humides donc particulièrement menacée. Espèce bivoltine en VI-IX. Chenille sur Peucedanum, Daucus, Silaus, Petroselinum, en VIII puis en X.

I. En août dans le marais de La Gorre, au Bourdet et à Epannes (RL 1983).

II. Bessines 29/07/1971 (NT), 11/08/1972 (NT) - La Mothe Saint-Héray 14/06/1974 (NT) - Le Vanneau-Irleau 02/08/1980 (NT) - Prin-Deyrançon 08/07/1971 (NT) - Sansais 29/07/1974 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Eucarta amethystina (Hübner, 1803)
Euchloe crameri (Butler, 1869)
Piéride de la biscutelle

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mars à avril puis de juin à juillet, parfois de août à octobre en trois générations. Dans les plaines cultivées, volant très vite au-dessus des blés ; suce les fleurs de la moutarde des champs. Chenille sur barbarea vulgaris, sinapis arvensis, biscutella laevigata ; accepte en captivité, cichorium intybus, sisymbrium erucastrum. Elle est visible de juillet à septembre. - Belia vernalis appartient à la forme occidentalis Verity. La 2ème génération, Belia aestivalis (ausonia Hb.) est de taille plus forte, le corps est moins longuement velu, et l’espace costal, au lieu de stries noires transversales, porte des points noirs plus ou moins abondants. La variation sulphurea Obth., avec le dessous des ailes inférieures soupoudré d’atomes ochracés, a été prise à Niort (79) et à Villeneuve de Blaye (33). La variation albescens Obth., été dénommée sur un exemplaire provenant de cette dernière localité. En 1910, belia a présenté 3 générations ; quelques individus de la 2ème portaient, en-dessous, l’écaillure nacrée de belia typique ; enfin les exemplaires d’automne étaient plus grands qu’ausonia (53 mm d’envergure chez les mâles et femelles). - ça et là, mais jamais en grand nombre ; en Anjou et au sud de la Loire.

Deux-Sèvres : Pamproux, La Mothe, Saint-Maixent, Amuré, Bessines, Saint-Symphorien, Mauzé. Un exemplaire d’ausonia, pris à Niort le 21/08/1903, appartient à la variation sulphurea Obth. (Gelin).

Charente-Maritime : Rochefort le 08/03 16/05 ; Ausonia, 07/06 09/08 (Delav.) ; V. ausonia, Châtellaillon, 14/07/1902 (Gelin) ; Saint-Martin de la Coudre, 23/03/1910 (Lacroix), 3ème génération à Chatellaillon et au Marouillet, 18/10/1910 (Gelin).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Complément 1983 au Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

En 45 ans de chasse, j’ai pris la première génération en nombre quatre fois dans les Deux-Sèvres : le 27/04/1947, du 11/04 au 26/04/1971 ; et deux fois dans le Marais Poitevin de 1971 à 1982. Mais des observations faites depuis dix ans le long des côtes vendéennes et charentaises m’ont permis de constater qu’il y était commun, régulier et parfois abondant en avril, et souvent dès la fin mars (très abondant à l’île de Ré sur Biscuitella). Une migration allant des côtes vers l’intérieur du continent est peut-être l’explication de ma constatation du 24/04/1947. Certains exemplaires sont absolument similaires à la sous-espèce corse insularis (Staudinger). Une seconde génération de grande taille, déjà notée par Delahaye, n’est pas rare en août dans le Marais poitevin (Sansais).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Piéride de la biscutelle. En France, surtout dans le Midi et sur le littoral atlantique. L’imago est visible en III-IV puis VI-X en deux ou trois générations. Dans les plaines cultivées, volant très vite au-dessus des blés ; suce les fleurs de la moutarde des champs. Chenille sur Barbarea vulgaris, Sinapis arvensis, Biscutella laevigata ; accepte en captivité, Cichorium intybus, Sisymbrium erucastrum, en VII-IX.

I. Amuré (HG) - Bessines (HG) - La Mothe (HG) - Mauzé sur le Mignon (HG) - Niort (HG) - Pamproux (HG) - Saint-Maixent (HG) - Saint-Symphorien (HG). En 45 ans de chasse, j’ai pris la première génération en nombre quatre fois dans les Deux-Sèvres : le 27/04/1947, du 11/04 au 26/04/1971 - Et deux fois dans le Marais Poitevin de 1971 à 1982 (RL).

II. Airvault 10/06/2006 (CL) - Availles-Thouarsais 10/06/2006 (CL) - Chizé 27/07/1969 (NT) - Etusson 20/06/1987 (CL) - La Rochénard 15/04/1981 (NT) - Marnes 05/06/2005 (CL) - Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Usseau 15/04/1981 (NT) - Villiers en Bois 11/06/1969 (MG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Euchloe crameri (Butler, 1869)
Eucosma cana (Haworth, 1811)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 15-23 mm. Presque toute l’Europe et la France, y compris la Corse. Période de vol : VI-VIII. Chenille sur Picris, Cirsium, Carduus, Centaurea.

I. Amuré 22/05/1913 (HG) - Bessines 09/05/1912 (HG) - Bois de Mallet 17/07/1913 (HG) - Niort 21/05/1910 (HG).

II. Availles-Thouarsais 21/05/2010 (CL) - Secondigny 30/07/2007 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Eucosma cana (Haworth, 1811)
Euphyia unangulata (Haworth, 1809)
Cidarie à bec

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Cidarie à Bec. Circum-paléarctique. Largement répandue en Europe. En France, répandue un peu partout mais jamais commune. Fréquente les zones herbeuses, les forêts de feuillus. Espèce bivoltine en V-VIII. La chrysalide hiverne. Chenille sur Stellaria, Rubus.

II. La Chapelle-Bâton 08/08/1997 (AG) - La Mothe Saint-Héray 26/08/1970 (NT), 28/11/1970 (NT), 07/11/1980 (NT), 04/06/1983 (NT) - Mauzé-Thouarsais 27/10/2006 (CL), 30/10/2006 (CL) - Moutiers sous Argenton 26/11/1995 (CL) - Niort 05/11/1955 (MG) - Saint-Georges de Rex 10/06/1983 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Euphyia unangulata (Haworth, 1809)
Eupithecia ultimaria (Boisduval, 1840)
Eupithécie du Tamaris

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible en mai puis de juillet à août en deux générations. Chenille sur tamarix. Elle est visible en août puis en octobre.


Situation actuelle - 2011 (Guyonnet Antoine) : Espèce dont le statut reste à déterminer dans la région. N’a plus été revue depuis Gelin et Lucas.




lire la suite de l'article : Eupithecia ultimaria (Boisduval, 1840)
Eupithecia venosata (Fabricius, 1787)
Eupithécie veinée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet. Chenille sur lychnis, silene, cucubalus. Elle est visible en août.

Deux-Sèvres : 2 exemplaires à Niort : 10/06/1905 ; 10/07/1907 (Gelin) ; 1 exemplaire aux Iles d’Echiré : 24/05/1911 (d’Olbreuse) ; marais d’Amuré, juin 1911 (Lucas).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Eupithécie veinée. Répandue dans toute l’Europe et dans toute la France. Fréquente les terrains rocailleux, les éboulis, les talus pierreux, les dunes bien exposées. Espèce univoltine en V-VII. Chrysalide hivernante. Chenille sur Silene, Lychnis, Cucubalus.

I. Marais d’Amuré 06/1911 (DL) - Les Iles d’Echiré 24/05/1911 (d’Olbreuse) - Niort 2 ex. 10/06/1905 (HG), 10/07/1907 (HG).

II. Secondigny 20/05/2009 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Eupithecia venosata (Fabricius, 1787)
Furcula bifida (Brahm, 1787)
Petite queue fourchue

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à août en deux générations. Chenille sur populus, salix. Elle est visible de juin à octobre.

Deux-Sèvres : Assez commun à Niort, 05/05/1908 : 01/06/1907 ; 28/07/1908 ; 20/08/1909 (Gelin).

Charente-Maritime : Royan (B. et S.). Saintes, 22/05/1908 ; 28/07/1907 ; Royan, 01/08/1905 (Gelin).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Assez commun dans les marais de l’Osme (16).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Petite queue fourchue, la Dicranoure bifide. Paléarctique. Toute l’Europe. Presque partout en France. Fréquente les zones boisées humides ou à proximité des cours d’eau. Espèce univoltine ou bivoltine en IV-IX. Chenille sur Populus, Salix.

I. Niort 01/06/1907 (HG), 05/05/1908 (HG), 28/07/1908 (HG), 20/08/1909 (HG).

II. Bessines 29/07/1971 (NT) - Magné 11/07/1971 (NT) - Niort 22/07/1969 (NT) - Villiers en Bois 15/05/1971 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Furcula bifida (Brahm, 1787)
Gracillaria syringella (Fabricius, 1794)

Envergure : 10-13 mm. Espèce cosmopolite répandue en Europe. Période de vol : V-VI. Chenille sur Fraxinus, Ligustrum, Syringa, Jasminum, Phillyrea, Symphoricarpos.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).




lire la suite de l'article : Gracillaria syringella (Fabricius, 1794)
Hadena albimacula (Borkhausen, 1792)
Noctuelle parée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur silene otites, lychnis dioïca, cucubalus nutans. Elle est visible en août.

  • Charente : Angoulême (Dupuy).

Etat des connaissances en 1999 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Commun sur la côte océanique, en particulier à l’île de Ré.
  • Deux-Sèvres : Hanc.

Situation actuelle - 2011 (Guyonnet Antoine) : Espèce peu commune découverte récemment pour la Vienne par Samuel Ducept.




lire la suite de l'article : Hadena albimacula (Borkhausen, 1792)
Hadena filigrama (Esper, 1788)
Dianthécie bleuâtre

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur silene. Elle est visible en août. Dans la var. xanthocyanea Hb., les ailes antérieures sont d’un gris obscur et légèrement mêmé de jaune ; la v. luteocincta Rbr. a les ailes plus claires, variées de blanc et de noir et nettement marquées de taches jaunes.

Deux-Sèvres : Niort, 1 ex. de v. luteocincta Rbr. 17/05/1904 ; 1 ex. v. xanthocyanea Hb. 10/06/1907 (Gelin).


Situation actuelle - 2011 (Guyonnet Antoine) : Espèce rare mentionnée récemment pour la Vienne par Samuel Ducept.




lire la suite de l'article : Hadena filigrama (Esper, 1788)
Hadena luteago (Denis & Schiffermüller, 1775)
Noctuelle limoneuse

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur fleurs et capsules de silene. Elle est visible en août. Peut-être répandu dans toute la région mais peu commun. La forme régionale semble former une transition du type à la var. foncée argillacea Hb.

Deux-Sèvres : 12 ex. du 15 mai au 18 juin ; quelques ex. un peu rembrunis (Gelin).

Charente-Maritime : Royan (B. et S.).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle limoneuse. Ponto-méditerranéenne. Occupe l’Europe de la France à la Russie sauf l’extrême nord et le nord de l’Europe Centrale. En France, largement répartie, principalement dans la région méridionale, absente du nord-est. Espèce thermophile des milieux herbeux chauds et ouverts. Univoltine, en V-VIII. Chenille sur diverses caryophyllacées dont elle consomme les capsules.

I. 12 ex. du 15 mai au 18 juin, quelques ex. un peu rembrunis, lieu de capture non précisé (HG).

II. Marnes 09/06/2009 (CL) - Massais 20/06/1988 (CL) - Mauzé-Thouarsais 09/06/1987 (CL), 09/08/1997 (CL), 02/06/1998 (CL), 23/06/2006 (CL) - Niort 01/06/1970 (NT), 02/06/1970 (NT), 30/05/2009 (AG), 18/06/2009 (Rebeyrol Christian) - Saint-Maurice la Fougereuse 10/06/1996 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Hadena luteago (Denis & Schiffermüller, 1775)
Hadena perplexa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Noctuelle carpophage

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur graines de silene nutans et inflata, saponaria, cucubalus. Elle est visible en août.

  • Deux-Sèvres : Assez commun à Niort de 1903 à 1908, plus de 20 ex. du 18 mai au 3 juillet, quelques exemplaires mélaniens tendent vers carpophila Dup., d’autres, jaune d’ocre, tendent vers ochracea Hw. (Gelin).
  • Charente-Maritime : Royan (B. et S.).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle carpophage. Eurasiatique. Occupe toute l’Europe, sauf l’extrême nord. En France, on la trouve partout ; c’est l’espèce la plus commune du genre Hadena, toutefois elle affectionne les collines très chaudes dans la partie nord, ce qui en fait une espèce menacée en certaines localités. Espèce univoltine, en IV-VII. Chenille sur Dianthus et Lychnis, en VII-VIII.

I. Assez commun à Niort plus de 20 ex. du 18 mai au 3 juillet (1903 à 1908) (HG).

II. La Mothe Saint-Héray 14/06/1974 (NT) - Sainte-Blandine 10/08/1969 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Hadena perplexa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Harpyia milhauseri (Fabricius, 1775)
Dragon

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Chenille sur quercus, betula, ulmus, fagus. Elle est visible de août à octobre.

Deux-Sèvres : Commun à Niort, 20/04/1909 ; 24/05/1905 ; 25/06/1908 ; 11/07/1907 ; 20/08/1908 ; 1 chrysalide en forêt de l’Hermitain (Gelin).

Charente-Maritime : Royan (B. et S.). Saintes, 05/05/1908 ; 12/06/1907 ; 01/07/1908 ; 28/07/1907 ; 05/09/1907 (Gelin). Rochefort, 18/04/1895 (Delav.).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Dragon. Eurasiatique. Europe occidentale et centrale à l’Asie Mineure. En France, presque partout, jusqu’à 1500 m d’altitude. Fréquente les bois de feuillus. Espèce bivoltine en IV-VI puis en VII-VIII. Chenille sur Quercus, Fagus, Betula, Ulmus, Populus.

I. Forêt de Chizé 23/04/1929 (d’Olbreuse) - Echiré (du Dresnay) - Forêt de l’Hermitain, 1 chrysalide (HG) - Commun à Niort 24/05/1905 (HG), 11/07/1907 (HG), 25/06/1908 (HG), 20/08/1908 (HG), 20/04/1909 (HG).

II. Beaussais 07/2004 (Wilding Neil) - Boussais 27/07/1988 (CL) - Chizé 30/05/1981 (NT), 15/05/1982 (NT), 07/08/2010 (Debordes Laurent) - La Couarde 25/07/2009 (Wilding Neil) - La Crèche 14/07/1971 (NT) - La Mothe Saint-Héray 04/07/1971 (NT), 11/07/1971 (NT), 02/09/1972 (MG), 26/06/1973 (NT), 11/08/1982 (MG), 04/06/1983 (NT), 27/06/1990 (CL) - Le Vanneau-Irleau 02/08/1970 (MG) - Marnes 21/04/2007 (CL) - Mauzé-Thouarsais 23/06/2006 (CL) - Moutiers sous Argenton 27/04/2008 (CL) - Niort 02/04/1997 (AG) - Saint-Georges de Rex 19/06/1982 (NT) - Sainte-Radegonde 04/07/2008 (AG) - Villiers en Bois 30/05/1970 (NT), 08/06/1970 (NT), 06/07/1970 (MG), 19/05/1971 (MG), 19/08/1980 (MG), 21/04/2009 (AG), 21/05/2010 (AG), 01/07/2010 (AG), 07/07/2010 (MG), 07/08/2010 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Harpyia milhauseri (Fabricius, 1775)
Heliothis viriplaca (Hufnagel, 1766)
Noctuelle de la Cardère

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à août. Vole en plein jour. Chenille sur silene otites, plantes basses. Elle est visible en mars puis en septembre. Répandu et commun dans toute la région.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle de la cardère. Eurasiatique. Présente dans toute l’Europe et la France, moins fréquente dans le nord. Espèce bivoltine active jour et nuit en zones ouvertes et chaudes, V-VIII. Chenille sur plantes basses, Silene otites, Centaurea, en III puis en VIII-IX. La chenille se trouve également sur Trifolium et Medicago (Sand).

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Beaussais 07/2006 (Wilding Neil) - Bessines 14/08/1974 (NT), 05/08/1983 (NT) - La Crèche 02/07/2010 (Debordes Laurent) - Marigny 27/07/1994 (CL) - Marnes 04/08/2005 (CL) - Mauzé-Thouarsais 09/06/1997 (CL), 18/07/1997 (CL), 27/07/1997 (CL), 23/07/2006 (CL) - Missé 01/05/2005 (CL) - Moutiers sous Argenton 04/06/1996 (CL) - Niort 06/06/1948 (MG), 08/06/1948 (MG), 13/06/1948 (MG), 09/08/1956 (MG), 15/06/1959 (MG), 01/08/1970 (NT) - Saint-Jean de Thouars 09/05/1998 (AG), 25/07/2009 (AG) - Sainte-Blandine 10/08/1969 (NT) - Sansais 04/06/1970 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Heliothis viriplaca (Hufnagel, 1766)
Hemaris tityus (Linnaeus, 1758)
Sphinx bourdon

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible en mai puis de juillet à août en deux générations. Les papillons du printemps paraissent provenir de chrysalides non écloses en juillet août (observation de M. de Lastours). Vole en plein jour, bord des bois, clairières. Chenille sur scabiosae, spirea. Elle est visible en juillet puis en septembre. Répandu dans toute la région, mais peu commun en dehors des terrains fortement boisés.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Sphinx bourdon. Eurasiatique. Toute l’Europe et toute la France. L’imago est visible en V-VIII, en deux générations. Les papillons du printemps paraissent provenir de chrysalides non écloses en juillet août (Gelin). Vole en plein jour, bord des bois, clairières. Chenille sur Scabiosa, Spirea, en VII-IX.

I. Répandu dans toute la région, mais peu commun en dehors des terrains fortement boisés (G&L 1912).

II. La Crèche 15/05/2011 (NT) - La Mothe Saint-Héray 07/08/1956 (MG), 09/08/1956 (MG), 14/08/1956 (MG), 14/09/1956 (MG) - Villiers en Bois 31/05/1970 (NT), 21/06/1970 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Hemaris tityus (Linnaeus, 1758)
Hofmannophila pseudospretella (Stainton, 1849)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 15-26 mm. Espèce cosmopolite répandue dans toute l’Europe. L’imago est visible toute l’année. Chenille dans les denrées alimentaires stockées.

I. Répandu dans toute la région, mais plus ou moins abondant (G&L 1912).

II. Fressines 03/07/2009 (AG) – Rom 26/08/2010 (Minot Jean-Louis) - Secondigny 10/09/2008 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Hofmannophila pseudospretella (Stainton, 1849)
Hypena obsitalis (Hübner, 1813)
Hypène des ponts

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Hypène des ponts. Méditerranéo-asiatique. Europe : ouest et sud de la péninsule Ibérique au bassin égéen, remonte à l’ouest ponctuellement jusqu’en Angleterre. En France, espèce méridionale, sporadique sur le reste du continent les années chaudes. Affectionne les maisons d’habitation surtout dans les villages. Espèce bivoltine (peut-être plus) toute l’année, hiverne à l’état adulte. Chenille sur Urtica et Parietaria officinalis, P. judaica. Espèce commune à Niort ou elle peut se rencontrer en nombre dans certains vieux garages humides (AG).

I. Hanc 1983 (RL) - Commun à Niort, à peu près toute l’année (G&L 1912). L’hiver, dans les caves, où le papillon vole aux lumières (HG).

II. Niort 07/06/1969 (NT), 01/07/1972 (NT), 16/11/2008 (AG), 17/10/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Hypena obsitalis (Hübner, 1813)
Idaea elongaria (Rambur, 1833)
Acidalie allongée
L’imago est visible de juin à juillet puis de août à septembre. Fréquente le littoral océanique (Gelin et Lucas). Vu à Ronce les bains (17) (Gelin et Lucas). La chenille est visible en mai puis en août (Gelin et Lucas).

lire la suite de l'article : Idaea elongaria (Rambur, 1833)
Idaea vulpinaria (Herrich-Schäffer, 1851)
Phalène rustique

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Chenille sur feuilles sèches, plantes basses. Elle est visible en avril puis en août.

Deux-Sèvres : Assez commun à Niort, du 10/06 à fin juillet (Gelin).

Charente-Maritime : Ronce les bains, assez commun ; 04/08/1909, variation vulpinaria Hs. (plus pâle, ailes antérieures traversées par une fascie brunâtre) 1 exemplaire à Chatellaillon, le 27/07/1904 (Lucas).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Phalène rustique. Répandue à travers toute l’Europe. Présente dans toute la France. Fréquente les lieux ouverts, les friches et les jardins bien exposés. Commune dans le centre ville de Niort (AG). Espèce univoltine en VI-VIII. Chenille polyphage sur plantes basses et arbres fruitiers.

I. Assez commun à Niort, du 10/06 à fin 07 (HG).

II. Availles-Thouarsais 20/06/2006 (CL) - Beaussais 07/2005 (Wilding Neil) - Boussais 20/07/1998 (CL) - Fressines 13/06/2006 (AG), 17/06/2006 (AG) - Marnes 18/06/2005 (CL) - Mauzé-Thouarsais 23/06/2006 (CL) - Niort 05/07/1969 (NT), 11/07/1969 (NT), 14/07/1970 (NT), 08/08/1980 (NT), 01/08/1996 (AG), 02/08/1996 (AG), 03/08/1997 (AG), 13/06/2006 (AG), 01/07/2006 (AG), 01/07/2006 (AG), 02/07/2006 (AG), 09/07/2006 (AG), 11/08/2006 (AG), 17/06/2007 (AG), 07/07/2007 (AG), 11/08/2007 (AG), 11/07/2009 (AG), 25/06/2010 (AG) - Villiers en Bois 05/07/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Idaea vulpinaria (Herrich-Schäffer, 1851)
Iphiclides podalirius (Linnaeus, 1758)
Flambé

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à septembre en deux générations . Le papillon recherche les fleurs des arbres fruitiers, des lilas, des scabieuses, de la luzerne. La chenille vit sur : Prunus spinosa, cerasus, crataegus, sorbus, pirus, amygdalus et autres rosacées arborescentes. Elle est visible de juin à août puis de septembre à octobre. Cette espèce remonte dans l’Europe centrale, jusqu’au parallèle de 55° ; mais l’espèce se raréfie à l’ouest bien en deça de cette lalitude. Elle manque en Angleterre et est rare en Bretagne. D’après le Dr Seitz elle n’aurait qu’une génération au-dessus du 50° degré. Sur le littoral océanique de la France, on constate un nouveau fléchissement, et cette seconde limite n’est pas non plus atteinte. Podalirius, en effet, est peu commun, et n’a qu’une génération dans le Morbihan (Griffith), l’Ille et Vilaine (Obth.), le Loire inférieure (S Bonjour), et ce dernier département atteint au sud le parallèle 47°. Cependant l’espèce possède deux générations plus au nord, à Chartres (Guenée), à Angers (Millet, delahaye) ; elle les a de même dans tous les départements situés au sud de la Loire.

Ces deux générations sont très distinctes par la taille et la coloration. Les papillons de la génération de printemps ont le corps très velu, et le front garni d’une sorte de houppe de poils dirigés an avent ; l’abdomen est complètement noir en dessus ; le bord interne et réfléchi des ailes postérieures porte une marge sombre très élargie, par suite de la quasi juxtaposition des deux bandes noires qui la forment. Les individus appartenant à la génération estivale sont plus grands ; ils ont le corps beaucoup moins velu et sont dépourvus de houppe frontale saillante ; les deux bandes noires longeant le bord interne des ailes inférieures sont séparées par un intervalle clair de même largeur que chacune d’elles ; de plus, certains exemplaires ont l’abdomen blanchâtre sur les côtés et le dessus de la partie postérieure, se rapprochant ainsi de la forme zancleus z., du midi de l’Europe ; en outre la queue est plus longue et plus marquée, à l’extrémité, de blanc sur environ un cinquième de sa longueur.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Flambé. Répandue dans le sud et le centre de l’Europe. En France, absente du quart nord-ouest. L’imago est visible en IV-X, en deux générations. Le papillon recherche les fleurs des arbres fruitiers, des lilas, des scabieuses, de la luzerne. La chenille vit sur : Prunus spinosa, Cerasus, Crataegus, Sorbus, Pirus, Amygdalus et autres rosacées arborescentes, en VI-X.

I. Tout le sud de la Loire (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Beauvoir sur Niort 26/04/1998 (CL) - Cersay 15/06/1991 (CL) - Chambroutet 19/07/2010 (Rolland Ludovic) - Chanteloup 17/072005 (Bonnet Stéphane) – Cours 01/10/2011 (Colas Anthony) - Fenioux 14/04/2011 (Chauveau Joseph) - Fomperron 10/05/2011 (Le Louarn Christelle) - Fressines 10/08/1993 (chenille) (AG) – Genneton 05/08/2009 (Miteu Martine) - La Crèche 31/07/1974 (NT), 08/07/1992 (NT), 20/08/2009 (Conort Nadège) - Magné 30/05/2003 AG), 30/07/2003 (AG) - Mauzé-Thouarsais 17/06/1991 (CL) - Missé 9/07/2010 (Meyer Daniel) - Niort 22/09/1948 (MG), 07/07/1949 (MG), 31/12/1952 (MG), 15/07/1959 (MG), 17/07/1959 (MG), 22/08/1959 (MG), 18/07/1964 (MG), 25/07/1964 (MG), 14/08/1964 (MG), 06/08/1970 (MG), 15/08/1993 (AG), 24/05/2005 (Sellier Nicolas), 07/07/2006 (AG), 23/04/2009 (Rebeyrol Christian), 20/07/2009 (AG), 17/07/2011 (Maupetit Jean-Jacques), 18/06/2012 (AG) - Pierrefite 21/04/2010 Rolland Ludovic) - Saint-Généroux 18/04/2010 Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 17/08/1997 (AG) – Scieq 28/08/2011 (AG) - Sompt 18/08/2009 (Orsini Maria) – Verrines sous Celles 05/06/2010 (Fontaine Xavier) - Villiers en Bois 08/08/1950 (MG), 27/05/1970 (NT), 8/04/1971 (NT), 27/06/1988 (CL) – Voultegon 02/05/2011 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Iphiclides podalirius (Linnaeus, 1758)
Lacanobia blenna (Hübner, 1824)
Noctuelle sablonneuse

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible en juin puis de août à septembre en deux générations. Chenille sur atriplex tornabeni, suaeda fruticosa, salsola, chenopodium maritima. Elle est visible en avril puis en août. Espèce du littoral.




lire la suite de l'article : Lacanobia blenna (Hübner, 1824)
Lithosia quadra (Linnaeus, 1758)
Lithosie quadrille

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet puis de août en octobre (du 16 juin au 19 octobre) en deux générations. Chenille sur lichens des arbres fruitiers, des chênes, pins, hêtres, treillages en bois. Répandu dans toute la région, et abondant surtout dans les grands bois.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Lithosie quadrille, La Jaune à quatre points Eurasiatique. En Europe, de la péninsule Ibérique à l’Asie orientale. En France, elle est répandue partout, Corse comprise. Fréquente tous types de milieux. Dimorphisme sexuel important. Cette espèce peut pulluler certaines années dans notre région (AG). Espèce univoltine en VI-IX. Chenille sur lichens arboricoles, hiverne et s’attaque aux feuilles.

I. Répandu dans toute la région, et abondant surtout dans les grands bois (G&L 1912).

II. Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Boussais 27/06/2008 (CL), 25/09/2008 (CL) - Chizé 09/07/1971 (NT), 01/07/1994 (CL), 27/07/1994 (CL) - La Chapelle-Bâton 22/08/1998 (AG) - La Couarde 25/07/2009 (Wilding Neil) - La Crèche 22/06/1971 (NT), 18/09/1979 (NT) - La Mothe Saint-Héray 25/06/1970 (NT), 11/07/1971 (NT), 10/06/1973 (NT), 16/07/1982 (NT), 27/09/1995 (CL) - Marigny 01/07/1994 (CL), 27/07/1994 (CL) - Marnes 07/10/2005 (CL) - Mauzé-Thouarsais 06/09/1999 (CL), 05/07/2008 (CL) - Niort 07/09/1957 (MG), 13/09/1958 (MG), 13/09/1960 (MG), 17/09/1963 (NT), 18/09/1963 (NT), 06/08/1990 (AG), 17/06/2007 (AG), 06/08/2007 (AG), 11/08/2007 (AG), 16/09/2007 (AG), 20/09/2008 (Rebeyrol Christian) - Sainte-Radegonde 06/09/1999 (CL) - Secondigny 10/10/2008 (CL) - Villiers en Bois 13/06/1959 (MG), 06/07/1970 (NT), 10/07/1970 (NT), 31/07/1970 (NT), 22/06/1971 (MG), 12/07/1972 (MG), 10/07/1980 (NT), 17/09/1982 (NT), 16/10/1996 (AG), 30/08/2005 (AG), 09/09/2005 (AG), 23/09/2005 (AG), 16/09/2007 (AG), 22/06/2009 (AG), 11/09/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Lithosia quadra (Linnaeus, 1758)
Lycia hirtaria (Clerck, 1759)
Phalène hérissée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mars à mai. Chenille sur ulmus, prunus spinosa, quercus.

Deux-Sèvres : Commun à Niort. Un exemplaire pris le 26/05/1909, est très mélanisant, avec une bande blanche antémarginale très nette. Il est de taille normale, et paraît se rapporter à la variation hanoviensis Heymons (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Phalène hérissée. Europe tempérée surtout, mais atteind également la Sibérie jusqu’au Japon. France : localement commune à très commune, de la plaine jusqu’en montagne. Espèce des prairies humides, des bois clairs de feuillus, des friches et des parcs. Selon certains auteurs, la chrysalide pourrait hiverner plusieurs années (NT). Espèce univoltine en III-IV (VI). Hiverne au stade de chrysalide. Chenille sur Populus, Salix, Betula, Alnus, Quercus, Rosa, Tilia, Lonicera, Fraxinus, en V-VIII.

I. Commun à Niort 1 ex. 26/05/1909 (HG).

II. Beaussais 05/2005 (Wilding Neil) - Boussais 04/03/2008 (CL), 04/04/2008 (CL) - La Crèche 04/03/1972 (NT), 09/04/1981 (NT), 29/04/1982 (NT) - La Mothe Saint-Héray 02/05/1970 (NT), 23/03/1973 (NT), 22/03/1974 (NT), 09/04/1981 (NT), 15/04/1983 (NT) - Magné 01/05/1969 (NT), 06/05/1969 (NT), 13/05/1970 (NT) - Massais 23/02/2008 (CL) - Niort 21/04/1957 (MG), 01/04/1958 (NT), 21/04/1960 (NT), 09/04/1971 (NT), 20/04/1971 (NT), 03/04/1981 (NT), 11/05/1982 (NT), 17/03/2009 (Rebeyrol Christian), 31/03/2010 (Rebeyrol Christian) - 05/04/2010 (Rebeyrol Christian) - Saint-Maurice la Fougereuse 01/05/1997 (CL) - Sainte-Verge 18/03/2005 (CL) - Sansais 03/05/1970 (NT) - Secondigny 26/04/2008 (CL) - Souvigné 20/04/1984 (NT) - Taizé 18/03/1998 (CL) - Villiers en Bois 17/04/1969 (NT), 26/04/1969 (NT), 13/04/1971 (NT), 14/04/1971 (NT), 18/04/1971 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Lycia hirtaria (Clerck, 1759)
Macdunnoughia confusa (Stephens, 1850)
Confuse

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Confuse. Paléarctique. Europe : espèce migratrice, autochtone au sud et ça et là au nord de l’arc alpin, dans les régions les plus chaudes ; jusqu’à 1200 m. En France, largement répandue, mais plus fréquente dans le sud-est. Affectionne les milieux chauds, secs et ensoleillés, les pentes, les lisières mais aussi les forêts périodiquement inondées ; parfois dans les zones urbaines. Activité diurne et nocturne. Espèce bivoltine (au sud ?) en IV-XI. Chenille sur diverses plantes herbacées. La chenille hiverne (NT).

I. Répandu et assez commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Boussais 27/07/1988 (CL) - La Crèche 19/05/1982 (NT), 21/09/1983 (NT), 19/04/1985 (NT) - La Mothe Saint-Héray 28/06/1970 (NT) - Magné 08/05/2008 (AG) - Marnes 07/10/2005 (CL) - Mauzé-Thouarsais 21/04/1998 (CL), 06/04/1999 (CL), 22/08/1999 (CL) - Niort 15/07/1949 (MG), 12/09/1954 (MG), 07/05/1958 (MG), 31/07/1970 (NT), 23/10/1971 (NT), 30/09/1980 (NT), 09/07/1983 (NT), 16/07/1983 (NT), 05/08/1992 (AG), 03/08/1997 (AG), 05/10/1997 (AG), 15/06/2000 (AG), 15/08/2000 (chenille) (AG), 17/09/2008 (Rebeyrol Christian) - Saint-Jean de Thouars 09/05/1998 (AG) - Sansais 10/09/1985 (NT), 15/09/1985 (NT) - Secondigny 10/10/2008 (CL), 10/07/1991 (AG) – Villiers en Bois 10/07/1991 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Macdunnoughia confusa (Stephens, 1850)
Macroglossum stellatarum (Linnaeus, 1758)
Moro-Sphinx

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de août à octobre en deux générations. Quelques papillons hivernent et reparaissent d’avril à juin. Vole et butine en plein jour. Chenille sur galium, stellaria. Elle est visible en juin puis en août. J’ai recueilli dans le sable des dunes, à La Couarde (Ile de Ré), 5 chrysalides de stellatarum au pide de matthiola sinuata, au voisinage de galium arenarum (Gelin). Extrêmement commun dans toute la région. Un papillon de cette espèce, réfugié à l’automne 1909 dans ma chambre à coucher, a passé l’hiver accroché au baldaquin du lit. Quand on allumait du feu dans la pièce, il voltigeait des heures entières. Il s’est échappé au printemps (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Moro-Sphinx, l’Oiseau mouche, le Sphinx du caille lait. Méditerranéo-asiatique. Espèce migratrice répandue dans toute la France. L’imago est visible en IV-X, en deux générations. Quelques papillons hivernent et reparaissent d’avril à juin. Vole et butine en plein jour. Chenille sur Galium, Stellaria, en VI-VIII.

I. Extrêmement commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Assais les Jumeaux 20/08/2010 (CL) - Beaussais 09/2005 (Wilding Neil) – Genneton 03/08/2010 (Miteu Martine) – Germond-Rouvre 08/09/2011 (AG) – La Crèche 05/06/2011 (Debordes Laurent) - Niort 15/05/1947 (MG), 16/05/1947 (MG), 06/08/1950 (MG), 08/09/1957 (MG), 15/09/1957 (MG), 09/09/1970 (NT), 09/08/1979 (NT), 22/09/1983 (NT), 20/06/2009 (CL), 27/06/2010 (Rebeyrol Christian) - Rom 24/07/2010 (Minot Jean-Louis) - Saint-Jean de Thouars 15/08/1992 (AG) - Saint-Maxire 20/08/1972 (NT) – Verrines sous Celles 05/06/2010 (Fontaine Xavier).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Macroglossum stellatarum (Linnaeus, 1758)
Macrothylacia rubi (Linnaeus, 1758)
Bombyx de la ronce

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à septembre (Niort, 25 mai - 12 septembre). Le mâle vole au soleil, mais d’un vol moins vif que celui de quercus. Chenille sur trifolium, potentilla, salix, rubus, etc. Elle est visible de septembre à octobre. dopte en captivité, pendant l’hivernage, les feuilles de cognassier (Lucas). Répandu et assez commun partout. Espèce peu variable.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Bombyx de la ronce, l’Anneau du diable. Eurasiatique. Presque toute l’Europe et partout en France. L’imago est visible en IV-IX. Dans les milieux ouverts secs ou humides les plus divers, par exemple sur les pelouses sèches, les talus des chemins, dans les prairies et les pâturages, sur les lisières forestières et dans les clairières, dans les marais. C’est l’un de nos bombyx les plus répandus. Chenille sur Trifolium, Potentilla, Salix, Rubus, etc, en IV-X.

I. Répandu et assez commun partout (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) – Availles-Thouarsais 06/06/2002 (CL) - Beaussais 06/2004 (Wilding Neil) - Chizé 19/05/1971 (NT), 19/08/1980 (NT) - Genneton 13/08/2010 (chenille) (Miteu Martine) - Granzay-Gript 28/05/1961 (NT) - La Chapelle-Bâton 15/05/1997 (CL) - La Mothe Saint-Héray 28/05/1970 (NT), 31/05/1971 (NT), 19/05/1982 (NT), 19/05/1988 (NT) - Magné 28/05/1990 (CL) - Mauzé-Thouarsais 23/07/2006 (CL) - Niort 21/05/1957 (NT), 26/12/1957 (NT), 01/01/1958 (NT), 30/05/1963 (NT), 06/06/1967 (NT), 15/05/1968 (NT), 16/05/1968 (NT), 27/05/1968 (NT), 08/06/1968 (NT), 13/06/1969 (NT), 01/06/1970 (NT), 11/05/1971 (NT) - Saint-Maurice la Fougereuse 29/05/1990 (CL) – Sainte-Radegonde 31/05/1990 (CL) - Sansais 28/05/1990 (CL) - Secondigny 04/06/2008 (CL) - Villiers en Bois 19/05/1971 (NT), 21/04/2009 (AG), 31/05/2009 (AG), 21/05/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Macrothylacia rubi (Linnaeus, 1758)
Mesoleuca albicillata (Linnaeus, 1758)
Phalène de la Ronce, Blanchâtre

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet. Chenille sur rubus. Elle est visible en août.

Deux-Sèvres : 1 esemplaire le 14/05/1912, Le Pont d’Epannes (Gelin).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Commun dans toutes les zones boisées de la région.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Phalène de la ronce, la Blanchâtre. Paléarctique. En Europe, de l’Espagne à la Scandinavie. En France, presque partout. Fréquente les jardins, les champs, les clairières, les prairies, les forêts de feuillus. Espèce univoltine en VI-VII. La chrysalide hiverne. Chenille sur Rubus, Rosa.

I. Le Pont d’Epannes 1 ex. 14/05/1912 (HG). Commun dans toutes les zones boisées de la région (RL 1983).

II. La Mothe Saint-Héray 13/05/1969 (NT), 04/06/1983 (NT) - Le Vanneau-Irleau 02/08/1970 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Mesoleuca albicillata (Linnaeus, 1758)
Mimas tiliae (Linnaeus, 1758)
Sphinx du tilleul

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible d’avril à mai puis de juillet à août en deux générations. Pris à Niort du 15 avril au 18 mai, et du 11 juillet au 10 août (Gelin). Chenille sur ulmus, alnus, tilia, betula, etc. Elle est visible en juin puis en septembre. Commun dans toute la région. La forme typique, à couleur foncière verdâtre et à bande médiane de l’aile supérieure ininterrompue, est la plus commune. L’espèce varie par la couleur et par le dessin. Quand la bande médiane reste entière, mais devient d’un brun vif, c’est l’aberration brunnescens Stgr. La bande peut s’évider par le milieu, et se diviser en deux macules : c’est alors l’aberration maculata Wallgr. ; la macule supérieure peut subsister seule et c’est l’aberration ulmi Stgr. Ajoutons que maculata et ulmi peuvent être viridescens ou brunnescens, selond que le fond et la fascie sont verdâtres ou bruns. Toutes ces formes, plus ou moins accusées, se rencontrent dans la zone océanique. Elles affectent indifféremment les deux générations.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Sphinx du tilleul. Eurasiatique. Toute l’Europe et toute la France. L’imago est visible en III-IX, en deux générations. Le sphinx du tilleul peut se rencontrer en milieu urbanisé, surtout là où des tilleuls ont été plantés. Peuple les jardins, les haies, les avenues bordées d’arbres, les parcs et les bois de feuillus. Chenille sur Ulmus, Alnus, Tilia, Betula, etc, en V-X.

I. Commun et répandu dans toute la région (G&L 1912).

II. Beaussais 08/2007 (Wilding Neil) - Beauvoir sur Niort 30/03/1948 (MG) - Chauray 30/06/2007 (chenille) (Réaud Michel et Geneviève) - La Crèche 15/08/1971 (NT), 29/07/1976 (NT), 18/04/1981 (NT) - La Mothe Saint-Héray 11/07/1971 (NT) - Magné 25/07/1969 (NT) - Mauzé-Thouarsais 14/07/2007 (CL) - Niort 15/07/1942 (MG), 31/03/1949 (MG), 22/08/1960 (MG), 28/08/1963 (NT), 25/05/1968 (NT), 02/08/1968 (NT), 17/07/1969 (NT), 17/07/1971 (MG), 14/07/1972 (MG), 01/09/1994 (AG), 12/09/1995 (AG), 07/05/1996 (AG), 16/05/1996 (AG), 13/06/1996 (AG), 15/06/1997 (AG), 11/05/1998 (AG), 12/08/1999 (AG), 26/04/2008 (AG) - Saint-Génard 27/09/2009 (Rousseau Astrid) - Saint-Jean de Thouars 25/08/1997 (AG) - Sainte-Blandine 19/07/1969 (NT) - Villiers en Bois 14/07/1971 (MG), 21/05/2010 (AG), 07/07/2010 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Mimas tiliae (Linnaeus, 1758)
Monopis laevigella (Denis & Schiffermüller, 1775)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 13-20 mm. De l’Europe à l’est de l’Asie. Espèce bivoltine en V-IX. Chenille sur des aliments d’origine animale comme les animaux morts, les pelottes de rapaces, et les déjections dans les nids d’oiseaux, en XII-III.

I. Forêt de Chizé 03/05/1912 (HG) - Niort 18/09/1909 (HG).

II. L’Absie 03/06/2011 (CL) - Reffannes 02/07/2011 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Monopis laevigella (Denis & Schiffermüller, 1775)
Nomophila noctuella (Denis & Schiffermüller, 1775)
Pyrale hybride

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Pyrale hybride. Envergure de 26 à 32 mm. L’imago est visible en IV-X. Espèce migratrice, voyageant de l’Europe méridionale et l’Afrique du Nord vers le Nord de l’Europe. Chenille polyphage sur Trifolium, Medicago, Polygonum, en VI-VIII.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Boussais 13/06/2009 (CL) - Fressines 08/08/2006 (AG), 03/07/2009 (AG) - Hanc 15/08/2002 (AG) - Magné 19/08/2010 (AG) - Niort 14/07/1969 (MG), 12/09/1969 (MG), 10/10/1971 (MG), 05/09/1980 (MG), 11/08/2006 (AG), 11/08/2007 (AG), 30/05/2009 (AG), 12/07/2009 (AG) - Saint-Maxire 14/06/1970 (MG) - Villiers en Bois 22/06/2009 (AG), 05/07/2009 (AG), 25/09/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Nomophila noctuella (Denis & Schiffermüller, 1775)
Notodonta tritophus (Denis & Schiffermüller, 1775)
Dromadaire

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à août en deux générations. Chenille sur populus, salix, betula. Elle est visible de juillet à octobre. N’a pas encore été trouvée dans toute la région. Un sujet mâle, capturé à Niort le 01/09/1903, est très albinisant. Les grandes macules brunes des ailes antérieures ont disparu ; les lignes ordinaires sont écrites très nettement en brun noir sur fond jaunâtre ; la coudée est accompagnée en dedans d’une ligne brune un peu écartée, coupée de traits noirs sagittés au passage des nervures, et en dehors, de taches arrondies, grisâtre et peu nettes. Cet exemplaire répond exactement à l’ab. Tiefi Bartel, figurée Pl. LXV, 631, de la Lépid. comp. Obth. et signalée seulement de la Finlande et de Digne (Gelin).

Deux-Sèvres : Niort, 20/04/1909 ; 08/05/1908 ; 14/08/1904 ; 01/09/1903 (Gelin).

Charente-Maritime : Royan (B. et S.). Saintes, 05/05/1908 ; 20/06/1907 ; 01/08/1908 ; 25/08/1907 (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Dromadaire. Eurasiatique. Toute l’Europe et toute la France. Fréquente les forêts et bois de feuillus. Espèce univoltine avec éventuellement une deuxième génération partielle en V-VI (VIII). Chenille sur Populus, Salix, Betula.

I. Niort 01/09/1903 (HG), 14/08/1904 (HG), 08/05/1908 (HG), 20/04/1909 (HG).

II. Beaussais 07/2004 (Wilding Neil) - Bessines 29/07/1971 (NT) - La Chapelle-Bâton 08/08/1997 (AG) - La Mothe Saint-Héray 28/05/1970 (NT) - Magné 03/05/1970 (NT), 26/05/1970 (NT), 09/06/1970 (NT) - Niort 24/04/1971 (NT) - Saint-Georges de Rex 19/06/1982 (NT), 10/06/1983 (NT) - Sansais 04/06/1970 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Notodonta tritophus (Denis & Schiffermüller, 1775)
Notodonta ziczac (Linnaeus, 1758)
Bois veiné

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Chenille sur salix, populus. Elle est visible de juin à octobre. Répandu dans toute la région, mais d’abondance très inégale.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Bois veiné. Toute l’Europe et toute la France jusqu’à 2000 m. Fréquente un grand nombre de types de milieux. Espèce univoltine ou bivoltine en IV-VIII. Chenille sur Populus tremula, Salix caprea.

I. Répandu dans toute la région, mais d’abondance très inégale (G&L 1912).

II. Availles-Thouarsais 20/06/2006 (CL) - Beaussais 07/2000 (Wilding Neil) - Bessines 29/07/1971 (NT) - La Chapelle-Bâton 27/05/1995 (CL) - La Couarde 25/07/2009 (Wilding Neil) - La Crèche 12/05/1982 (NT) - La Mothe Saint-Héray 27/06/1990 (CL), 15/05/1992 (CL) - Magné 19/08/2010 (AG) - Mauzé-Thouarsais 27/08/2008 (CL) - Niort 15/05/1968 (NT), 17/05/1982 (NT) - Saint-Maurice la Fougereuse 15/07/1987 (CL) - Secondigny 22/04/2004 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Notodonta ziczac (Linnaeus, 1758)
Nychiodes andalusiaria (Millière, 1865)
Boarmie obscure

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à septembre en deux générations. Chenille sur prunus spinosa, erica, genista, ulex. Elle est visible en mai puis en août.

  • Charenre-Maritime : 1 exemplaire à Rochefort (Delavoie).

Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente : Mouthiers-s-B., 1 exemplaire de la forme Dalmatina, 17/07/1922 (Lucas).

Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente : Un exemplaire le 25/07/1977 à Aigre. Cet exemplaire est exactement semblable à la forme typique, comme ceux des Pyrénées-Orientales, alors que ceux que l’on prend dans les Alpes du sud se rapprochent énormément de la variété dalmatina.

Situation actuelle - 2011 (Guyonnet Antoine) : Espèce rare qui n’a plus été mentionnée dans la région depuis Robert Levesque.


Généralités : Les trois espèces du genre Nychiodes connues en France ne sont pas faciles à différencier, les genitalia mâles présentent toutefois des différences visibles. Nychiodes obscuraria se distingue par des ailes antérieures plus larges, une coloration légèrement ardoisée, des lignes transversales très nettes, avec des directions légèrement différentes, sur les postérieures, la ligne postmédiane est un peu plus arrondie que chez N. hispanica. N obscuraria est répartie de l’Afrique du Nord à la Transcaucasie en passant par l’Europe méditerranéenne et centrale. En France, elle est connue de tout le Sud ainsi que la vallée du Rhône, des Cévennes, de la Bourgogne et de la vallée de l’Allier. Elle est localisée, mais peut être parfois commune dans le Sud, plus rare ailleurs. Le papillon fréquente les friches bien exposés, les éboulis, les bords de chênaies embroussaillés. Les chenilles se nourrissent sur Prunus spinosa, Genista, Ulex. Elles hivernent. Période de vol : VI-VII. Espèce univoltine avec une génération partielle en septembre. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)




lire la suite de l'article : Nychiodes andalusiaria (Millière, 1865)
Nymphalis polychloros (Linnaeus, 1758)
Grande tortue

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet puis de août à septembre en deux générations. Hiverne et reparaît nombreux en avril et mai. Avenues, jardins ; recherche les plaies suintantes des arbres cariés, les fruits tombés et pourris dans les vergers. Chenille sur ulmus, salix, pirus, malus. Elle est visible en juin puis en août. Répandu et commun partout, polychloros a été pris plusieurs fois à Auzay à un piège lumineux (Lucas), ce qui confirme les habitudes de vol nocturne de certains papillons du groupe vanessa.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Grande tortue. Répandue dans le sud et le centre de l’Europe, en déclin dans le nord-ouest, migratrice rare au Danemark et en Norvège. En France, répandue mais en déclin dans le tiers nord. Fréquente les bois clairs, les forêts riveraines, les vergers et les landes arbustives. En grand nombre certaines années, par exemple en 2007 (AG). Espèce monovoltine en II-X. Chenille sur Ulmus, Salix, Prunus.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Argenton les Vallées 23/03/2011 (Courtin Bernard) - Boismé 15/04/2010 (Rolland Ludovic) – Chanteloup 24/06/2006 (Bonnet Stéphane) - Clessé 06/07/2010 (Rolland Ludovic) – Genneton 17/04/2011 (Miteu Martine) - La Crèche 29/05/2007 (NT), 09/04/2011 (Debordes Laurent) - Magné 03/07/1969 (NT) - Ménigoute 31/10/2011 (NT) - Niort 15/05/1930 (MG), 22/06/1948 (MG), 15/07/1954 (MG), 06/07/1963 (MG), 05/07/1964 (MG), 13/07/1964 (MG), 16/07/1980 (NT), 18/05/1989 (chenille) (AG), 18/05/2006 (chenille) (AG), 07/04/2007 (AG), 20/03/2010 (AG) – Pamproux 26/04/2010 (Debordes Laurent) - Pierrefitte 21/04/2010 (Rolland Ludovic) – Prailles 04/04/2011 (Debordes Laurent) - Sainte-Radegonde 09/04/2010 (Meyer Daniel) - Villiers en Bois 04/03/2007 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Nymphalis polychloros (Linnaeus, 1758)
Orgyia recens (Hübner, 1819)
Soucieuse

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de août à septembre en deux générations. Chenille sur quercus, alnus, rosa, ulmus, prunus spinosa, erica. Elle est visible en mai puis en août. Répandu partout. La chenille se rencontre bien plus fréquemment que l’imago.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Soucieuse. Eurasiatique. Partout en Europe excepté les zones méditerranéennes et nordiques. En France, partout sauf le pourtour méditerranéen. Fréquente de nombreux types de milieux. La femelle est brachyptère. Espèce univoltine ou bivoltine en V-X. Chenille sur Salix, Crataegus, Quercus, Alnus.

I. Répandu partout (G&L 1912).

II. Chizé 07/08/2006 (Debordes Laurent) - La Mothe Saint-Héray 03/06/1956 (MG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Orgyia recens (Hübner, 1819)
Orthonama obstipata (Fabricius, 1794)
Phalène dimorphe, Escortée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à novembre. Chenille sur leucanthemum, polygonum, convolvulus, senecio, anthemis. Elle est visible en avril puis en août.

Deux-Sèvres : Niort : 08/07/1906 ; 28/08/1906 ; 23/10/1906 ; 16/10/1907 ; 16/11/1903 ; 10/11/1904 ; 9 15/11/1907 par M. Lacroix, l’orbiculaire ressort en blanc sur le fond brun et est pupillée de brun.

Charente : Jarnac (Delam.)


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Phalène dimorphe, l’Escortée. Cosmopolite et certainement migratrice à travers l’Europe du sud. En France, surtout dans le Midi mais s’étend vers le nord les années favorables. Fréquente les friches et les jardins jusqu’au cœur des villes. Espèce plurivoltine en III-XII. Chenille très polyphage sur de nombreuses plantes basses.

I. Niort 16/11/1903 (HG), 10/11/1904 (HG), 08/07/1906 (HG), 28/08/1906 (HG), 23/10/1906 (HG), 16/10/1907 (HG) 09/11/1907 (HG), 15/11/1907 (HG), 07/11/1908 (HG), 20/11/1908 (HG), 29/11/1911 (Lacroix).

II. Availles-Thouarsais 20/08/2002 (CL) – Beaussais 09/2006 (Wilding Neil).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Orthonama obstipata (Fabricius, 1794)
Orthonama vittata (Borkhausen, 1794)
Phalène du gaillet palustre

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à août en deux générations. Chenille sur galium, rubia peregrina. Elle est visible en mars puis en juillet.

Deux-Sèvres : 5 exemplaires dans le marais d’Amuré : 27/05/1911 (Lucas).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Phalène du gaillet palustre. Répandue en Europe. En France, un peu partout mais localisée aux milieux humides. Espèce bivoltine en V-VI puis en VIII-IX. Chenille sur Menyanthes, Galium.

I. Marais d’Amuré 5 ex. 27/05/1911 (DL).

II. Magné 26/05/1970 (NT) - Sansais 26/05/1970 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Orthonama vittata (Borkhausen, 1794)
Papilio machaon (Linnaeus, 1758)
Machaon

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis de juillet à août en deux générations. Jardins et champs. Le papillon aime à sucer les fleurs de trèfles, luzernes, lychnides, vipérine, du cirse acaule, des sedum. La chenille vit sur daucus, foeniculum, pimpinella, saxifraga, seseli et diverses autres ombellifères ; sur notre littoral, elle doit manger crithmum maritimum, cité par Vérity comme alimentant exclusivement cette chenille sur la côte toscane. Elle est visible de mai à juillet puis de août à octobre. Cette espèce est répandue et assez abondante dans la région. Dans quelques exemplaires la ligne noire qui limite intérieurement la rangée des macules bleues s’élargit vers son milieu en denticulations dont la pointe se rapproche beaucoup du trait noir de la cellule discoïdale et même peut confluer avec lui. Cette aberration, dont on a retrouvé quelques exemplaires dans toute la région, a été rattachée à tort à sphirus Hb., pour laquelle ce rapprochement n’a pas lieu. Elle offrirait plutôt, mais sous ce seul rapport, quelque analogie avec asiatica Mén. et hospitonides Obth. Plus répandue est la variation burdigalensis Trimoulet, qui comprend des individus de la seconde génération dont la couleur foncière est d’un jaune orangé plus ou moins foncé. (La dénomination burdigalensis est synonime de aurantiaca Speyer, et de crocea Guenée. Mais cette dernière est de 1867, alors que le Catalogue de Trimoulet figure dans la livraison des Actes de la Société Linéenne de Bordeaux datée du 1er avril 1858. - Le nom aurantiaca Speyer date aussi de l’année 1858). Nos exemplaires de burdigalensis ne présentent qu’en dessus leur teinte plus rembrunie, le dessous restant de même nuance que dans la forme typique. En Vendée on rencontre environ un burdigalensis sur dix machaons capturés (Lucas). Près de l’angle apical des ailes supérieures, le premier intervalle jaune qui précède la bande foncée marginale est normalement occupé par un gros point noir, qui touche aux deux nervures. Mais il arrive que ce point est plus petit et isolé, et que parfois il fait défaut. D’autres exemplaires, trouvés dans toute la région, mais assez rarement, offrent un second point, placé au-dessous du premier, dans le second intervalle jaune. C’est l’aberration bimaculatus Eim. - Un exemplaire pris en bordure de la forêt de Chizé à Marigny (79), le 24 août 1911, et qui se rattache, par sa teinte ochracée clair, à burdigalensis, a l’abdomen en entier jaune serin, sauf, en-dessus, une bande noirâtre basale qui expire en pointe sur le 4 ème segment. Elle peut être nommée zanclaeus, par analogie avec la forme correspondante de podalirius (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Machaon. Répandue dans toute l’Europe, espèce parfois migratrice. Partout en France, plus commun dans le sud. L’imago est visible en IV-IX, en deux générations. Jardins et champs. Le papillon aime à sucer les fleurs de trèfles, luzernes, lychnides, vipérine. La chenille vit sur Daucus, Foeniculum, Pimpinella, Saxifraga, Seseli et diverses autres Apiacées, en VI-X.

I. Répandu et abondant partout (G&L 1912).

II. Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic) - Cersay 21/07/2008 (CL), 06/05/2009 (CL) - Chambroutet 19/07/2010 (Rolland Ludovic) - Chanteloup 17/06/2006 (Bonnet Stéphane), 30/04/2005 (Bonnet Stéphane) - Chauray 10/10/1987 (chrysalide) (AG) – Cherveux 27/07/2010 (Debordes Laurent) - Chiché 30/09/2010 (Courtin Bernard) - Coulon 27/08/2009 (Petit Antoinette) - François 01/06/1968 (NT) - Genneton 18/07/2010 (Miteu Martine) - La Crèche 01/07/1971 (NT), 22/01/1984 (NT), 14/06/1984 (NT), 21/07/1990 (NT), 30/08/2009 (Chupeau Pierre) - La Mothe Saint-Héray 20/04/1968 (NT) - Magné 02/07/2005 (Breuil Sandrine) – Massais 23/07/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 15/08/1940 (MG), 10/05/1949 (MG), 19/05/1949 (MG), 12/07/1949 (MG), 27/05/1959 (MG), 15/07/1959 (MG), 25/08/1963 (MG), 29/05/1970 (NT), 07/09/1970 (NT), 19/05/1971 (NT), 04/06/1971 (NT), 02/10/1990 (chenille) (AG), 09/05/1991 (AG), 03/10/2003 (chenille) (AG), 02/07/2004 (AG), 02/06/2010 (Rebeyrol Christian) - Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Prahecq 26/09/1992 (chenille) (AG), 24/07/1993 (AG) – Scieq 21/07/2011 (AG) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 06/09/2003 (AG) – Sainte-Blandine 06/08/1968 (NT) - Sainte-Radegonde 02/05/2010 (Meyer Daniel) - Villiers en Bois 25/05/1947 (MG) – Voultegon 21/09/2010 (Courtin Bernard), 11/06/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Papilio machaon (Linnaeus, 1758)
Paranthrene tabaniformis (Rottemburg, 1775)

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille dans les troncs de populus, salix, betula, etc.


Etat des connaissances en 1999 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Deux-Sèvres : Coupes relativement fraîches de Peupliers de juin à août, Marais Poitevin.

Situation actuelle - 2011 (Guyonnet Antoine) : Espèce rare qui n’a plus été mentionnée depuis Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Paranthrene tabaniformis (Rottemburg, 1775)
Peridea anceps (Goeze, 1781)
Timide

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin (Niort, 4 avril - 12 juin). 1 exemplaire pris à Saintes le 01/08/1908 (Gelin) paraît indiquer qu’il existe, certaines années, une seconde génération. Chenille sur quercus, betula. Elle est visible en août. Répandu et assez commun dans toute la zone océanique.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Timide. Eurasiatique. Partout en Europe et en France. Fréquente les bois, les forêts bien exposées, ainsi que les garrigues. Espèce univoltine en IV-VI. Chenille sur feuillus, surtout Quercus.

I. Répandu et assez commun dans toute la zone océanique (G&L 1912).

II. Beaussais 04/2008 (Wilding Neil) - Chizé 12/04/1980 (NT) - La Mothe Saint-Héray 01/05/1970 (NT), 02/05/1970 (NT), 28/05/1970 (NT), 11/04/1981 (NT), 04/06/1983 (NT) - Niort 23/04/1956 (NT) - Villiers en Bois 13/04/1971 (NT), 05/05/1971 (NT), 11/04/1981 (NT), 03/04/1997 (AG), 21/04/2009 (AG), 21/05/2010 (AG) - Vouillé 16/07/1955 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Peridea anceps (Goeze, 1781)
Periphanes delphinii (Linnaeus, 1758)
Noctuelle du delphinium

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle du delphinium. Méditerranéo-asiatique. Présente en Europe. Quart nord-ouest de la France où elle se raréfie. Dans les années 1980 était fréquent sur la côte Vendéenne (La Tranche sur mer) (NT). Espèce univoltine au vol crépusculaire, V-VI. Chenille sur Delphinium consolida et Aconitum napellus, en VIII.

I. Niort 1 ex. 18/06/1907 (HG).

II. Massais 27/06/1998 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Periphanes delphinii (Linnaeus, 1758)
Perizoma flavofasciata (Thunberg, 1792)
Périzome décolorée, Périzome à fascies jaunes

Situation actuelle - 2011 (Guyonnet Antoine) : Espèce non mentionnée par Gelin et Lucas ni par Robert Levesque. Nouvelle pour les Deux-Sèvres. Semble assez rare.




lire la suite de l'article : Perizoma flavofasciata (Thunberg, 1792)
Petrophora chlorosata (Scopoli, 1763)
Phalène de l’aquiline

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin. Lieux secs, bords des bois. Chenille sur pteris aquilina, erica. Elle est visible en août. Répandu et commun dans toute la région.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Phalène de l’aquiline. Répandue dans toute l’Europe jusqu’en Asie Mineure. Partout en France. Fréquente les sous-bois, les lisières forestières, les forêts de feuillus. Espèce univoltine en IV-VI. Chrysalide hivernante. Chenille sur Pteris.

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Beaussais 05/2008 (Wilding Neil) - La Chapelle-Bâton 27/08/1999 (CL) - La Mothe Saint-Héray 03/06/1956 (MG), 13/05/1969 (NT), 22/05/1969 (NT), 28/05/1970 (NT), 29/05/1970 (NT), 19/05/1982 (NT), 04/06/1983 (NT) - Mauzé-Thouarsais 08/07/1997 (CL), 27/07/2001 (CL) - Saint-Maurice la Fougereuse 16/06/1996 (CL) - Secondigny 28/04/2006 (CL), 26/04/2008 (CL), 06/08/2008 (CL) - Villiers en Bois 19/05/1971 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Petrophora chlorosata (Scopoli, 1763)
Phalera bucephala (Linnaeus, 1758)
Bucéphale

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à août en deux générations. Chenille sur quercus, populus, betula, salix. Elle est visible en juin puis en septembre. Assez commun dans toute la région.

Deux-Sèvres : Bois de la Tranchée près de Niort, accouplement, le 12/05/1895. Niort, 18/05/1907 ; 02/06/1904 ; 11/07/1907 ; 03/08/1903 ; 25/08/1908 (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Bucéphale, le Porte écu jaune, la Lunule. Paléarctique. Partout en Europe et en France jusqu’à 2000 m. Fréquente les forêts de feuillus, parcs, friches... Espèce univoltine ou bivoltine en V-VI puis en VII-VIII. Chenille sur Tilia, Quercus, Betula, Fagus, Salix caprea, Populus, Ulmus…

I. Assez commun dans toute la région (G&L 1912). Bois de la Tranchée près de Niort, accouplement, 12/05/1895 (HG) - Niort 03/08/1903 (HG), 02/06/1904 (HG), 18/05/1907 (HG), 11/07/1907 (HG), 25/08/1908 (HG).

II. Beaussais 05/2006 (Wilding Neil) - Beauvoir sur Niort 13/08/1950 (NT), 18/08/1950 (NT) - Bessines 29/07/1971 (NT), 07/08/1982 (NT) - Chizé 19/05/1971 (NT) - Coulon 26/07/1990 (CL) - La Crèche 01/08/1974 (NT), 07/06/1983 (NT) - La Mothe Saint-Héray 05/06/1970 (NT), 26/08/1970 (NT) - Magné 15/07/1969 (NT) - Maisontiers 17/09/2011 (Chenille) (Debordes Laurent) - Marnes 09/06/2006 (CL) - Moutiers sous Argenton 27/04/2008 (CL) - Niort 15/07/1949 (NT), 28/05/1956 (NT), 12/06/1959 (NT), 23/05/1962 (NT), 14/06/1963 (NT), 21/04/1968 (NT), 28/05/1968 (NT), 31/07/1970 (NT), 01/08/1970 (NT), 18/05/1978 (NT), 19/05/1978 (NT), 18/08/1983 (NT) - Saint-Maurice la Fougereuse 20/05/1991 (CL), 20/05/2001 (CL) - Sainte-Blandine 06/08/1969 (NT) - Sansais 24/09/2006 (chenille) (Vanderschueren Claire) - Secondigny 26/04/2008 (CL), 30/07/2008 (CL) - Villiers en Bois 08/06/1970 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Phalera bucephala (Linnaeus, 1758)
Pheosia tremula (Clerck, 1759)
Porcelaine

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible d’avril à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Chenille sur populus, salix, betula. Elle est visible de juillet à octobre. Signalé dans toute la région, et généralement assez commun.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Porcelaine. Eurasiatique. Partout en Europe et en France. Fréquente les milieux de feuillus humides. Espèce bivoltine en IV-VI puis en VIII-IX. Chenille sur Populus, Salix.

I. Signalé dans toute la région, et généralement assez commun (G&L 1912).

II. Beaussais 04/2008 (Wilding Neil) - Bessines 19/07/1971 (NT), 07/08/1982 (NT) - La Crèche 09/04/1981 (NT) - Le Vanneau-Irleau 20/08/1971 (NT) - Magné 03/05/1970 (NT), 26/05/1970 (NT), 09/06/1970 (NT), 08/05/2008 (AG) - Mauzé-Thouarsais 02/06/2006 (CL), 21/07/2008 (CL) - Niort 31/05/1970 (NT), 14/08/1996 (AG), 15/08/2010 (AG) - Saint-Georges de Rex 10/06/1983 (NT) - Saint-Jean de Thouars 23/08/2009 (AG) - Saint-Maurice la Fougereuse 12/04/1984 (CL), 22/08/2001 (CL) - Sansais 04/06/1970 (NT), 29/07/1974 (NT), 28/08/1995 (CL) - Secondigny 28/04/2006 (CL), 30/07/2008 (CL), 10/09/2008 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pheosia tremula (Clerck, 1759)
Phyllodesma tremulifolia (Hübner, 1810)
Feuille morte du tremble

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai. Chenille sur betula, quercus, populus, malus. Elle est visible de juillet à octobre.

Deux-Sèvres : 2 exemplaires pris à Niort, 14/05/1906 (Sauvaget), 25/05/1907 (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Feuille morte du tremble. Eurasiatique. Europe continentale. Toute la France sauf dans l’ouest. L’imago est visible en IV-VI. Habitat : bois clairs de feuillus chauds et secs, notamment dans des chênaies pubescentes. Espèce localement abondante dans le midi méditerranéen et dans le sud des Alpes, nettement moins fréquente plus au nord. Chenille sur Betula, Quercus, Populus, Malus, en VII-X.

I. Niort 14/05/1906 (Sauvaget), 25/05/1907 (HG).

II. Availles-Thouarsais 18/04/2004 (CL) - Chizé 22/05/1971 (NT), 08/06/1973 (NT), 19/05/1974 (NT) - La Mothe Saint-Héray 15/05/1991 (CL) - Saint-Jean de Thouars 23/06/2000 (AG) - Saint-Maurice la Fougereuse 12/05/2000 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Phyllodesma tremulifolia (Hübner, 1810)
Plusia festucae (Linnaeus, 1758)
Plusie de la fétuque

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Plusie de la fétuque. Eurasiatique. Europe : largement répandue. En France, large distribution de l’espèce, assez localisée, surtout dans le sud. Elle affectionne les marais, les prairies mésophiles à humides. Espèce se raréfiant de par la disparition grandissante des zones humides. Espèce bivoltine en V-VI puis en VII-IX. La chenille se nourrit de plantes hygrophiles, Iris pseudocorus, Carex, Sparganum etc.

I. Répandu partout dans la région, mais en général peu commun (G&L 1912).

II. La Mothe Saint-Héray 26/06/1995 (CL) - Niort 01/08/1970 (NT) - Saint-Georges de Rex 05/08/1969 (NT) - Saint-Maurice la Fougereuse 22/08/2001 (CL) - Sansais 15/05/1990 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Plusia festucae (Linnaeus, 1758)
Polygonia c-album (Linnaeus, 1758)
Robert le diable

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de septembre à octobre en deux générations. Quelques exemplaires hivernent et reparaissent en mars-avril. Vergers, bords des chemins. Chenille sur ulmus, urtica, corylus (tout l’été). Commun dans toute la région. De rares exemplaires avec le C réduit à une tache blanche filiforme, ont été pris en Maine et Loire (Delah.), en Charente-Maritime (Delav.) et en Gironde (Trim).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Robert le diable. La couleur du fond est très variable au fil des saisons et des générations. Espèce largement répandue en Europe et en France. Fréquente les clairières et les lisières des bois ainsi que les allées forestières. Espèce univoltine à trivoltine suivant la latitude et l’altitude en II-X. Chenille sur Urtica, Ulmus, Humulus.

I. Répandu dans toute la région (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) – Argenton les Vallées 03/10/2011 (Courtin Bernard) - Azay le Brûlé 02/05/2009 (AG) - Boismé 15/04/2010 (Rolland Ludovic) - Bressuire 17/03/2010 (Rolland Ludovic) - Cersay 21/05/1975 (CL), 27/09/1997 (CL), 11/09/2004 (CL), 15/11/2004 (CL), 27/10/2007 (CL) - Chanteloup 26/07/2005 (Bonnet Stéphane) - Epannes 27/06/1971 (NT) - Etusson 26/03/1989 (CL) - Genneton 04/07/2010 (Miteu Martine) - La Crèche 02/06/2011 (NT) - La Mothe Saint-Héray 02/09/1958 (MG) - Magné 29/07/1971 (NT) - Marnes 12/06/2005 (CL), 16/04/2010 (Rolland Ludovic) - Massais 19/03/2005 (CL) - Mauzé-Thouarsais 13/08/1998 (CL) - Ménigoute 31/10/2011 (NT) - Moutiers sous Argenton 28/03/1998 (CL) - Niort 23/07/1954 (MG), 09/09/1962 (MG), 05/09/1976 (NT), 18/10/1979 (NT), 19/10/1979 (NT), 20/03/1981 (NT), 14/09/1981 (NT), 07/10/1981 (NT), 29/09/1983 (NT), 19/06/2005 (CL), 21/07/2002 (AG), 21/06/2010 (Rebeyrol Christian) - Saint-Georges de Rex 05/09/1976 (NT) - Saint-Jean de Thouars 20/10/2004 (AG) - Sainte-Gemme 30/09/2005 (CL), 02/10/2005 (CL) - Sainte-Radegonde 09/04/2010 (Meyer Daniel) – Sainte-Verge 18/09/2011 (Courant Julien) - Thouars 18/04/2011 (Courtin Bernard) - Villiers en Bois 26/06/1948 (MG), 03/07/1948 (MG), 19/06/1949 (MG), 07/09/1957 (MG) – Voultegon 23/09/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Polygonia c-album (Linnaeus, 1758)
Proserpinus proserpina (Pallas, 1772)
Sphinx de l’épilobe

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur Epilobium, oenothera biennis, lythrum salicaria. Elle est visible en août. Espèce rare, capturée en un petit nombre de localités dans la région. Charente-Maritime : Royan (S. et B.). Charente : Angoulême ville (Dupuy).


Supplément 1922 du Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique (Gelin Henri et Lucas Daniel) :

Deux-Sèvres : Niort, 3 chenilles sur fuchsia, chrysalide le 18/08/1922 (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Sphinx de l’épilobe. Méditerranéenne. Europe du sud. Toute la France. L’imago est visible en IV-VI. D’après Marc Le Flohic (La Virgule N°2 – Janvier 2011 – DSNE) : « En Deux-Sèvres, l’éclosion intervient principalement à la fin mai et le papillon est généralement observé jusqu’en juin. Inactif et invisible de jour, il concentre son activité au crépuscule et pour cette raison vient difficilement à la lampe. Début juillet, il s’accouple puis disparaît rapidement (Com. perso. de Robert Levesque). Exceptionnellement, il peut y avoir une seconde génération et des éclosions au mois d’août. D’autre part, les chenilles doivent être recherchées à partir de fin juin et jusqu’à fin juillet. La chrysalidation intervient avant août dans la terre souvent au pied de la plante hôte et les papillons écloront au printemps suivant. Les chenilles se nourrissent uniquement la nuit. Le jour, elles se cachent au pied de leur plante nourricière sauf en fin de croissance où on peut les trouver dessus. Elles adorent les fuschias (Robert Lévesque) mais utilisent aussi les épilobes, les onagres, la salicaire (Gelin et Lucas). En Gâtine, l’espèce est régulièrement observée sur un petit épilobe très courant, l’épilobe à quatre angles (Epilobium tetragonum subsp. Lamy). Au delà de la pression d’observation, les mentions récentes de l’espèce dans le département sont en augmentation mais elles ne nous permettent pas réellement de faire un rapprochement entre la distribution actuelle de l’espèce et une éventuelle augmentation de ses populations. Pour cela, il conviendrait d’adapter la méthode de prospection à la biologie de l’espèce. » Chenille sur Epilobium, Oenothera biennis, Lythrum salicaria, en VII-VIII.

I. Espèce rare (G&L 1912). Niort, 3 chenilles sur fuchsia, chrysalide le 18/08/1922 (HG) - Argenton les Vallées 1983 (RL) – Le Vanneau-Irleau 1983 (RL).

II. Coulon 28/08/2007 (Morvan Corentin) – Exoudun 13/07/2007 (Wilding Neil) – Fontenille-Saint-Martin d’Entraigues 05/2004 (Wilding Neil) - Fors 02/07/2010 (chenille) (Frair Edouard) – La Crèche 18/05/2011 (Debordes Laurent) - Le Tallud 27/07/2009 (Andrault Pascal) - Massais 20/05/1988 (CL) - Niort 1983 (RL) - Saint-Marc la Lande 05/2006 (Le Flohic Marc - Collober Olivier) - Saint-Maxire 29/07/2007 (Chatelier Sylvie) - Sainte-Blandine 17/05/1997 (NT) – Souvigné 16/07/2008 (Wilding Neil).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Proserpinus proserpina (Pallas, 1772)
Pterostoma palpina (Clerck, 1759)
Museau

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Chenille sur populus, salix, quercus, tilia. Elle est visible de juillet à octobre. Commun dans toute la région.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Museau. Paléarctique. Partout en Europe et en France. Fréquente un grand nombre de milieux. Espèce bivoltine en IV-VI puis en VII-IX. Chenille sur Populus, Salix.

I. Commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Availles-Thouarsais 20/08/2002 (CL) - Azay le Brûlé 07/05/2009 (AG) - Beaussais 07/2004 (Wilding Neil) - Boussais 27/07/1998 (CL) - Chizé 23/04/1982 (NT) - Coulon 27/06/1993 (CL) - Genneton 19/08/1996 (CL) - La Crèche 09/06/1981 (NT), 12/05/1982 (NT) - La Mothe Saint-Héray 05/06/1981 (NT), 19/05/1982 (NT), 04/06/1983 (NT), 15/05/1992 (CL) - Magné 26/05/1970 (NT), 04/06/1971 (NT), 03/05/1972 (NT), 08/05/2008 (AG), 01/05/2010 (AG) - Mauzé-Thouarsais 28/04/1998 (CL), 23/06/2006 (CL) - Moutiers sous Argenton 20/04/1996 (CL), 27/04/2008 (CL) - Niort 30/08/1948 (NT), 20/04/1957 (NT), 17/05/1957 (NT), 10/06/1969 (NT), 11/05/1971 (NT), 10/07/1982 (NT), 26/04/1996 (AG), 05/08/1998 (AG), 10/04/2009 (AG) - Saint-Georges de Rex 05/08/1969 (NT) - Saint-Maurice la Fougereuse 12/05/2000 (CL), 20/08/2001 (CL), 22/08/2001 (CL), 23/08/2001 (CL) - Sansais 03/05/1970 (NT), 09/06/1970 (NT) - Secondigny 22/04/2006 (CL), 28/04/2006 (CL), 06/06/2008 (CL) - Villiers en Bois 11/06/1970 (NT) - 23/04/1982 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pterostoma palpina (Clerck, 1759)
Saturnia pyri (Denis & Schiffermüller, 1775)
Grand paon de nuit

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France)

L’imago est visible de avril à mai (Niort : 28 avril au 15 mai). C’est le plus grand papillon d’Europe. Assez commun et répandu partout. Chenille sur pirus, amygdalus, prunus, ulmus. Elle est visible en juillet. Des hybrides de pavonia et de pyri ont été obtenus par M. Braun, de Royan (Lucas). 1 exemplaire femelle, capturé à Angers, porte sur l’aile inférieure droite un second oeil, entre l’oeil normal et la base (Abot).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Grand paon de nuit. Méditerranéo-asiatique. L’imago est visible en IV-VI. C’est le plus grand papillon d’Europe. Espèce assez répandue en Europe méridionale et dans le Sud de l’Europe moyenne. Assez commune en France, mais absente du Nord. Longueur maximale : 120 mm. Chenille sur Pirus, Amygdalus, Prunus, Ulmus, en VII-VIII.

I. Assez commun et répandu partout (G&L 1912).

II. Aiffres 21/04/2011 (Dubois Thierry) – Ardin 03/05/2011 (Leray Julien) - Azay le Brûlé 07/05/2009 (AG) - Beaussais 05/2005 (Wilding Neil) – Celles sur Belle 06/06/2010 (Fontaine Xavier) - Cersay 05/05/1992 (CL) - Chauray 23/07/2010 (chenille) (Réaud Michel) – Chizé 30/04/2011 (Aller Grégory) – Le Vanneau-Irleau 24/04/2011 (Boisde Virginie) – Luché-Thouarsais 03/05/2011 (Miteu Martine) - Magné 08/05/1992 (CL), 08/05/2008 (AG), 01/05/2010 (AG) - Mazières en Gâtine 15/04/2011 (Caillet Alain) – Melle 04/05/2011 (Minet Pierre et Edith) - Niort 13/04/1969 (NT), 13/05/1970 (NT), 14/05/1970 (NT), 08/05/1971 (NT), 15/05/1971 (NT), 13/05/1972 (NT), 06/05/2008 (AG) - Saint-Amand sur Sèvres 14/08/2007 (chenille) (Soulard Anne) – Saint-Aubin le Cloud 24/05/2012 (Rocher Olivier) - Sainte-Blandine 13/05/1967 (NT) – Verrines sous Celles 06/06/2010 (Fontaine Xavier) – Vouillé 14/05/2010 (Haillani Nassira).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Saturnia pyri (Denis & Schiffermüller, 1775)
Scopula rubiginata (Hufnagel, 1767)
Phalène rougeâtre

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Chenille sur thymus, convolvulus, polygonia aviculare, medicago, lotus, genista vicia. Elle est visible de avril à août. Répandu et commun partout dans la région. Varie du pourpre au gris verdâtre et au gris obscur.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Phalène rougeâtre. La Rougie. Paléarctique. Toute l’Europe. En France, ellé est répandue partout à l’exception de l’extrême ouest. Fréquente les friches sèches. Espèce bivoltine en V-IX. Chenille sur Calluna, Artemisia, Rumex, Thymus, Vicia, Lotus, Medicago.

I. Répandu et commun partout dans la région (G&L 1912).

II. Beaussais 07/2005 (Wilding Neil) - Bessines 05/08/1983 (NT) - La Crèche 15/08/1974 (NT) - La Mothe Saint-Héray 07/06/1973 (NT) - Niort 20/09/1998 (AG) - Villiers en Bois 21/05/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Scopula rubiginata (Hufnagel, 1767)
Sesia apiformis (Clerck, 1759)
Sésie apiforme

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Chenille sur salix, populus (dans l’intérieur des troncs, où elle passe 2 ans, puis se chrysalide au printemps). Très nuisible à la croissance des peupliers et des saules qu’elle infecte. Répandu partout, plus ou moins commun selon les années et les localités.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Papillon frelon, la Sésie du pauplier, la Sésie apiforme. Espèce cosmopolite répandue dans presque toute l’Europe. L’imago est visible en VI-VII. Chenille sur Salix, populus (dans l’intérieur des troncs, où elle passe 2 ans, puis se chrysalide au printemps). Très nuisible à la croissance des peupliers et des saules qu’elle infecte.

I. Répandu partout, plus ou moins commun selon les années et les localités (G&L 1912) – Villiers en Bois (RL 1999).

II. Chauray 01/06/1947 (MG), 01/06/1947 (NT) - La Crèche 04/06/2011 (Debordes Laurent) - Sansais 09/07/1971 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Sesia apiformis (Clerck, 1759)
Shargacucullia verbasci (Linnaeus, 1758)
Cucullie du bouillon-blanc

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mars à juin. Chenille sur verbascum thapsus. Elle est visible en juin. Répandu et commun dans toute la zone.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Brèche. Eurasiatique. Ça et là dans une grande partie de l’Europe. Largement répandue en France, parfois en nombre, dépasse 1600 m en montagne. En de nombreux milieux dont bordures des chemins de campagne, vallées rocailleuses, carrières, vignobles. Parfois difficile à séparer des espèces voisines. Dans les années 1990 cette espèce était très très commune sur la commune de La Crèche (79) (NT). Espèce univoltine en IV – VI. Chenille sur Buddleia, Scrophularia, Verbascum dont V. thapsus, en V-VIII.

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Beaussais 05/1999 (Wilding Neil) – Genneton 17/05/2008 (chenille) (Miteu Martine) – La Chapelle-Bâton 02/06/2000 (AG) - La Crèche 15/06/2009 (chenille) (Conort Nadège) - Marnes 21/04/2007 (CL) - Mauzé-Thouarsais 08/04/1990 (CL), 28/04/1998 (CL) - Moutiers sous Argenton 20/04/1996 (CL), 18/06/1998 (CL) - Niort 27/06/1948 (MG), 23/04/1949 (MG), 24/05/1949 (MG), 22/04/1957 (MG), 27/04/1970 (NT), 18/03/1981 (NT), 19/03/1981 (NT), 22/03/1981 (NT), 25/03/1981 (NT), 26/03/1981 (NT), 25/05/1981 (NT) - Rom 02/04/2010 (Minot Jean-Louis) - Saint-Jean de Thouars 12/06/2010 (AG) - Saint-Maxire 01/07/1969 (MG) - Sainte-Blandine 15/05/1979 (NT) – Villiers en Bois 24/04/2009 (Joris Antoine).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Shargacucullia verbasci (Linnaeus, 1758)
Sphinx ligustri (Linnaeus, 1758)
Sphinx du Troëne

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France)

L’imago est visible de mai à juillet. Butine le soir sur les plantes en fleurs. Chenille sur syringa vulgaris, ligustrum vulgare, spiraea, fraxinus. Elle est visible en septembre. Répandu dans toute la région. N’est nulle part très abondant.

  • Deux-Sèvres : Niort, 21/06/1895, 20/07/1906 (Gelin).
  • Charente-Maritime : 10 exemplaires à Saintes, le 19/07/1908 (Gelin).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Sphinx du Troëne. Eurasiatique. Toute l’Europe et toute la France, y compris la Corse. L’imago est visible en IV-VIII. Fréquente les forêts de feuillus, les parcs et les jardins. Butine le soir sur les plantes en fleurs. Chenille sur Syringa vulgaris, Ligustrum vulgare, Spiraea, Fraxinus, en VII-IX.

I. Répandu dans toute la région (G&L 1912).

II. Beaussais 07/2008 (Wilding Neil) - Cersay 09/08/1982 (CL), 10/07/1983 (CL) - Chizé 07/08/2010 (Debordes Laurent) - La Crèche 10/06/1947 (MG) - La Mothe Saint-Héray 12/07/1970 (NT) - Magné 20/06/2003 (AG) - Mauléon 21/09/2011 (chenille) (Allard Georges) - Mauzé-Thouarsais 14/07/2007 (CL) - Niort 25/05/1957 (MG), 12/07/1958 (MG), 20/07/1963 (MG), 22/07/1965 (MG), 24/06/1969 (NT) - Prin-Deyrançon 08/07/1972 (NT) - Saint-Génard 27/09/2009 (Rousseau Astrid) - Saint-Georges de Rex 19/06/1982 (NT), 10/06/1983 (NT) - Saint-Jean de Thouars 25/08/2006 (chenille) (AG) – Saint-Jouin de Marnes 10/08/2007 (chenille) (AG) - Sansais 11/06/1970 (NT) - Thouars 23/08/1997 (AG) - Villiers en Bois 29/05/1981 (NT), 21/05/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Sphinx ligustri (Linnaeus, 1758)
Spilosoma lubricipeda (Linnaeus, 1758)
Ecaille tigrée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juillet puis de juillet à août en deux générations. (Le type décrit par Linné sous le nom de lubricipeda ales ailes blanches, marquées de points noirs). Chenille sur mentha sylvestris, polygonum, lamium, urtica, taraxacum. Elle est visible en avril puis en juillet. Répandu et commun partout.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Ecaille de la menthe, l’Ecaille tigrée. D’un blanc pur, avec les ailes antérieures irrégulièrement parsemées de nombreux points noirs (en moyenne une trentaine). Abdomen jaune vif, vigoureusement ponctué de noir. Espèce univoltine ou bivoltine en V-IX. Chenille sur végétaux très variés dont de nombreuses plantes basses.

I. Répandu et commun partout (G&L).

II. Amuré 02/08/1996 (AG) - Azay le Brûlé 07/05/2009 (AG) - Beaussais 08/2007 (Wilding Neil) - Bessines 29/07/1971 (NT) - Cersay 19/07/1992 (CL) - Cours 10/07/2010 (Colas Anthony) - La Chapelle-Bâton 30/07/1997 (AG), 08/08/1997 (AG) - La Crèche 28/05/1973 (NT), 06/06/1983 (NT), 09/06/1983 (NT), 03/06/2010 (Debordes Laurent) - La Mothe Saint-Héray 10/08/1968 (NT), 04/06/1983 (NT) - Le Vanneau-Irleau 02/08/1970 (NT) - Magné 06/05/1969 (NT), 28/05/1971 (NT), 08/05/2008 (AG), 19/08/2010 (AG) - Massais 22/07/2008 (CL) - Niort 25/04/1948 (MG), 26/04/1948 (MG), 28/04/1948 (MG), 30/04/1948 (MG), 14/04/1957 (MG), 03/05/1959 (NT), 10/06/1969 (NT), 08/05/1971 (NT), 31/05/1971 (NT), 11/06/1971 (NT), 21/05/1976 (NT), 02/09/1980 (NT), 13/05/1982 (NT), 17/05/1982 (NT), 21/07/1993 (AG), 01/06/1996 (AG), 14/05/2006 (AG), 31/05/2009 (AG), 12/07/2009 (AG), 20/07/2009 (AG), 06/04/2010 (AG), 23/05/2010 (AG), 15/08/2010 (AG) - Saint-Gelais 20/02/1997 (AG) - Saint-Georges de Rex 10/06/1983 (NT), 29/07/1992 (AG) - Saint-Maurice la Fougereuse 20/05/2001 (CL) - Sainte-Blandine 30/05/1981 (NT) - Sansais 31/05/1981 (NT) - Secondigny 04/06/2008 (CL) - Villiers en Bois 06/05/1969 (NT), 02/06/1971 (NT), 31/05/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Spilosoma lubricipeda (Linnaeus, 1758)
Stauropus fagi (Linnaeus, 1758)
Ecureuil, le Staurope du hêtre

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet puis de août à septembre en deux générations. (Hibernation probable de quelques exemplaires). Chenille sur fagus, alni, betula, quercus, corylus. Elle est visible en août.

Deux-Sèvres : Assez commun à Niort, 01/05/1906 ; 15/05/1904 ; 25/06/1909 ; 04/08/1896 ; 27/08/1908 (Gelin).

Charente-Maritime : Rare à Dompierre (Vigé) ; Royan (B. et S.), Saintes, 12/06/1907 ; 10/09/1908 (Gelin) ; Rochefort, mai-juillet (Delav.)


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Staurope du hêtre, l’Écureuil. Toute l’Europe. Presque partout en France jusqu’à 1500 m d’altitude. Fréquente les forêts et bois de feuillus. Espèce univoltine en IV-VII avec une seconde génération partielle en VIII-IX. Chenille sur divers feuillus.

I. Niort 04/08/1896 (HG), 15/05/1904 (HG), 01/05/1906 (HG), 27/08/1908 (HG), 25/06/1909 (HG).

II. Beaussais 07/2006 (Wilding Neil) – Beauvoir sur Niort 07/10/2010 (chenille) (Genet Grégory) - Bessines 07/08/1982 (MG) - Cersay 23/07/1976 (CL), 23/07/1990 (CL) - Chizé 30/04/1980 (NT), 30/05/1981 (NT), 23/04/1982 (NT) - La Crèche 12/08/1971 (NT) - La Mothe Saint-Héray 28/05/1970 (NT), 05/06/1970 (NT), 19/07/1970 (NT), 04/06/1973 (NT), 05/07/1983 (NT) - Niort 02/08/1996 (AG) - Sansais 18/05/1970 (NT) - Souvigné 09/08/1983 (NT), 09/08/1983 (NT) - Villiers en Bois 30/05/1970 (NT), 02/06/1970 (NT), 03/06/1970 (MG), 05/06/1970 (NT), 11/06/1970 (NT), 07/07/1970 (MG), 18/07/1970 (MG), 05/05/1971 (MG), 15/05/1971 (NT), 14/07/1971 (MG), 12/07/1972 (MG), 12/07/1972 (NT), 28/05/1976 (MG), 21/05/2010 (AG), 21/05/2010 (AG), 01/07/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Stauropus fagi (Linnaeus, 1758)
Synanthedon formicaeformis (Esper, 1783)
Sésie fourmi

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. La chenille vit deux ans dans les troncs de saules.

  • Deux-Sèvres : Niort, 2 ex., juin 1895 (Gelin).

Etat des connaissances en 1932 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Deux-Sèvres : Amuré, 07/07/1930 (du Dresnay).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 17-19 mm. Période de vol : V-VII. Chenille sur Salix.

I. Amuré 07/07/1930 (du Dresnay) - Niort, 2 ex., juin 1895 (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Synanthedon formicaeformis (Esper, 1783)
Synanthedon myopaeformis (Borkhausen, 1789)
Sesie du pommier

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à août. Chenille dans le tronc des vieux pommiers, poiriers, pruniers.

  • Deux-Sèvres : Niort : 10/07/1902 (Gelin).
  • Vienne : Sommières, 1 ex. écl. le 29/07/1905 (d’Aldin).

Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Sur fleurs de lavande. Rochefort, 08/07/1913 (Delavoie).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Sésie du pommier. Envergure : 25 mm. L’imago est visible en VI-VIII. Chenille dans le tronc des vieux pommiers, poiriers, pruniers, toute l’année.

I. Niort 10/07/1902 (HG).

II. Sainte-Gemme 30/06/2003 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Synanthedon myopaeformis (Borkhausen, 1789)
Synanthedon vespiformis (Linnaeus, 1761)

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à août. Chenille sur quercus (dans le tronc).


Etat des connaissances en 1932 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Forêt de Benon, 15/06/1927 (du Dresnay).

Situation actuelle - 2011 (Guyonnet Antoine) : Espèce rare mentionnée seulement par Marius Guimard depuis Gelin et Lucas.




lire la suite de l'article : Synanthedon vespiformis (Linnaeus, 1761)
Thymelicus sylvestris (Poda, 1761)
Hespérie de la houque

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Lieux herbus, haies, bordure des taillis. Recherche les fleurs d’echium vulgare, phleum pratense. Chenille sur holcus mollis. Elle est visible en mai puis en août. Répandu et commun partout (antennes avec massue jaunâtre en dessous).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Hespérie de la houque. L’imago est visible en V-VII. Lieux herbus, haies, bordure des taillis. Recherche les fleurs d’Echium vulgare, Phleum pratense. Chenille sur Holcus mollis, en V puis en VIII.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Bressuire 15/06/2009 (Séchet Vanina) – Combrand 14/06/2006 (AG) – Genneton 05/06/2011 (Miteu Martine) - Villiers en Bois 03/07/1948 (MG), 16/06/1956 (MG), 13/06/1990 (MG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Thymelicus sylvestris (Poda, 1761)
Thyris fenestrella (Scopoli, 1763)
Sphinx Pygmée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet. Vole en plein soleil sur les fleurs de sureau, d’hyèble, de ronces. Chenille sur clematis vitalba, sambucus nigra et ebulus, arctium lappa. Elle est visible en août.

Deux-Sèvres : 1 exemplaire à François, 1 exemplaire en forêt de Chizé, 02/07/1910 (Gelin).

Charente-Maritime : Royan (B. et S.).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Pygmée, le Sphinx pygmé. Envergure : 15-20 mm. Période de vol : V-VIII. Vole en plein soleil sur les fleurs de sureau, d’hyèble, de ronces. Chenille sur Clematis vitalba, Sambucus nigra, S. ebulus, Arctium lappa.

I. Forêt de Chizé, 1 ex. 02/07/1910 (HG) - François, 1 ex. 02/07/1910 (HG).

II. Prin-Deyrançon 21/06/1980 (NT) - Saint-Symphorien 15/07/1941 (MG) - Villiers en Bois 19/07/1948 (MG), 22/07/1956 (MG), 29/06/1960 (MG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Thyris fenestrella (Scopoli, 1763)
Tyria jacobaeae (Linnaeus, 1758)
Ecaille du séneçon, Goutte de sang

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur senecio jacobaea et vulgaris. Elle est visible en juillet. Répandu et commun partout. A chercher l’aberration flavescens Th. Mieg, à ailes postérieures jaunes, et celle ou toutes les parties rouges des ailes antérieures confluent en une bande unique, coudée à l’angle apical.

Vienne : 2 exemplaires de l’aberration flavescens, à Sommières (d’Aldin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Ecaille du séneçon, la Goutte-de-sang, l’Ecaille carmin. Eurasiatique. Toute l’Europe sauf l’extrême nord. En France, partout. Fréquente les chemins forestiers, lieux incultes, landes et jardins. Espèce univoltine en VI-VII. Chenille surtout sur Senecio jacobaea. La chenille peut-être abondante en certains endroits (AG).

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 06/2004 (Wilding Neil) - Cersay 03/06/1985 (CL), 15/09/1997 (CL) - Coulon 15/05/1989 (CL) - Exoudun 14/06/2009 (Montenot Jean-Pierre) - Genneton 26/07/2009 (chenille) (Miteu Martine) - La Crèche 25/05/1973 (NT), 27/05/1973 (NT), 10/06/1973 (NT) - Magné 01/05/1969 (NT), 11/05/1969 (NT), 31/05/1969 (NT) - Niort 15/06/1940 (MG), 15/06/1946 (MG), 10/05/1952 (MG), 09/06/1954 (MG), 24/04/1960 (NT), 17/05/1960 (MG), 31/05/1971 (NT), 26/04/1975 (NT), 28/09/1976 (NT), 20/06/1980 (NT), 03/08/1980 (NT), 01/04/1981 (NT), 25/05/1981 (NT), 08/06/1982 (NT), 12/06/1982 (NT), 18/05/2009 (Rebeyrol Christian) - Paizay le Chapt 25/06/2009 (chenille) (Conort Nadège) - Rom 24/07/2010 (chenille) (Minot Jean-Louis) – Saint-Génard 27/09/2009 (Rousseau Astrid) - Saint-Jean de Thouars 12/06/1991 (AG) - Saint-Maxire 14/04/1961 (MG), 03/07/1969 (NT) - Saint-Pierre à Champ 03/06/1985 (CL) – Sainte-Radegonde 28/06/1994 (CL) - Villiers en Bois 31/05/1970 (NT), 11/07/1970 (NT) – Voultegon 09/06/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Tyria jacobaeae (Linnaeus, 1758)
Tyta luctuosa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Noctuelle en deuil

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à août en deux générations. Vole en plein jour. Chenille sur malva, convolvulus arvensis. Elle est visible de juin à septembre. Répandu et commun dans toute la région.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Funèbre. Eurasiatique. Europe et toute la région paléarctique jusqu’en Sibérie orientale mais absente de l’extrême nord. En France, présente sur tout le territoire. L’adulte vole de jour sur les fleurs et fréquente les pentes herbeuses ensoleillées et les steppes, friches et jardins. Espèce bivoltine en IV-VII puis en VIII-IX. Chrysalide hivernante. Chenille polyphage sur Plantago, Convolvulus, Calystegia.

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) – Azay le Brûlé 11/08/2011 (AG) - Beaussais 09/2004 (Wilding Neil) - Cersay 01/05/1990 (CL) - Fressines 17/06/2006 (AG), 03/07/2009 (AG) - Genneton 21/08/2010 (Miteu Martine), 30/04/2011 (Miteu Martine) – La Couarde 25/07/2009 (Wilding Neil) - La Crèche 14/08/1974 (NT), 09/06/2010 (Debordes Laurent) - Luzay 27/08/2006 (AG) - Magné 19/08/2010 (AG) - Mauzé-Thouarsais 01/06/2000 (CL) - Moutiers sous Argenton 03/07/1987 (CL) - Niort 09/05/1948 (MG), 14/05/1948 (NT), 15/05/1948 (MG), 28/05/1970 (NT), 20/04/1971 (NT), 08/07/1982 (NT), 22/07/1982 (NT), 05/08/1982 (NT), 05/08/1983 (NT), 16/07/1989 (NT), 10/08/1993 (AG), 15/04/1997 (AG), 03/06/2006 (AG), 16/06/2009 (Rebeyrol Christian), 23/05/2010 (AG) - Rom 19/05/2010 (Minot Jean-Louis) - Saint-Jean de Thouars 08/08/1993 (AG), 25/07/2009 (AG) - Sainte-Blandine 15/05/1975 (NT) - Thouars 14/05/2010 (Courtin Bernard) - Villiers en Bois 13/05/1956 (MG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Tyta luctuosa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Udea ferrugalis (Hübner, 1796)
Pyrale ferrugineuse

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Pyrale ferrugineuse. Envergure 18-22 mm. Espèce cosmopolite répandue dans toute l’Europe. L’imago est visible en IV-XII. Chenille polyphage sur Stachys palustris, S. sylvatica, Lycopus, Mentha, Eupatorium, Aster, Cirsium en I-XII.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 08/2007 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Hanc 15/08/2002 (AG) - Niort 10/08/2007 (AG), 05/06/2010 (AG), 15/08/2010 (AG), 04/10/2011 (AG), 15/10/2011 (AG) - Villiers en Bois 09/09/2005 (AG), 25/09/2009 (AG), 28/10/2011 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Udea ferrugalis (Hübner, 1796)
Cynthia cardui (Linnaeus, 1758)
Belle Dame

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de septembre à octobre en deux générations. Hiverne en petit nombre et reparaît en mars-avril. Deux ou trois générations. Champs secs, luzernes, bords des chemins où il recherche les fleurs de centaurea calcitrapa. Chenille sur carduus nutans, lappa major, cirsium bulbosum, eryngium campestre, urtica, malva, echium. Elle est visible de juin à septembre. Ce papillon, appelé vulgairement la Belle Dame, est répandu dans toute la région, en état d’abondance très variable selon les années. Le réveil des papillons hibernants s’effectue dès que la température devient douce : cardui volait en grand nombre à Sainte-Pezenne, près Niort, le 22 février 1903 (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Belle dame. Migratrice très répandue en Europe. En France, répandue partout mais d’abondance variable selon les années. Fréquente les habitats ouverts fleuris. Espèce qui peut certaines années migrer en très grand nombre (2009) ou n’être que rarement observée (2011) (AG). Espèce plurivoltine en III-XI. Chenille sur Carduus, Arctium.

I. Répandu dans toute la région. Abondance variable (G&L 1912).

II. Availles-Thouarsais 29/06/2010 (Rolland Ludovic) – Boussais 24/06/2009 (Rolland Ludovic) – Chanteloup 21/05/2008 (Bonnet Stéphane) - Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) – Genneton 04/08/2009 (Miteu Martine), 23/06/2011 (Miteu Martine) - La Mothe Saint-Héray 08/09/1957 (NT) - Magné 02/09/1971 (NT) - Missé 03/06/2010 (Meyer Daniel) - Niort 24/09/1948 (MG), 01/07/1950 (MG), 19/09/1954 (MG), 22/09/1954 (MG), 08/07/1955 (MG), 01/07/1956 (MG), 03/09/1958 (MG), 09/09/1958 (MG), 25/09/1980 (NT), 20/09/1983 (NT), 22/09/1985 (NT) 28/09/1985 (NT), 01/09/1996 (chenille) (AG), 22/04/2009 (Rebeyrol Christian) – Rom 19/05/2008 (Minot Jean-Louis) - Sansais 14/06/2009 (Vandserschueren Claire).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Cynthia cardui (Linnaeus, 1758)
Ypsolopha ustella (Clerck, 1759)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 15-20 mm. Espèce cosmopolite présente dans toute l’Europe. Période de VII-IV (hiverne puis reparaît au printemps). Chenille sur Quercus.

I. Répandu et généralement assez commun partout (G&L 1912).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Ypsolopha ustella (Clerck, 1759)
Zygaena transalpina (Esper, 1780)
Zygène transalpine

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet puis de août à septembre en deux générations. Chenille sur Hippocrepis comosa, astragalus, lotus. Elle est visible en avril et en août. Le Cat. Staudinger et Reb. (1901) rattache hippocrepidis Hb. à l’espèce transalpina Esp. de la région sud-alpine de France et d’Italie. Notre zygène ayant deux générations et évoluant dans ses formes multiples selon les règles communes à presque toutes les espèces du groupe, nous estimons qu’il convient - conformément du reste aux habitudes des anciens lépidoptéristes français - de considérer hippocrepidis Hb. comme une espèce distincte et autonome. Répandu et commun en Anjou et dans toute la région au sud de la Loire. La forme typique de notre région, avec taches rouge cinabre se détachant vivement sur fond noir à reflet verdâtre, a été appelée occidentalis par M. Obft. (Ann. soc. ent. Fr. 1907, et Lép. comp., pl. XXX, 203, 206). Dans cette forme les deux macules rouges externes confluent, soit par tout un côté, soit par un trait court qui semble le prolongement du bord supérieur de la macule postérieure, généralement la plus petite. Les taches rouges peuvent confluer deux par deux, parfois toutes ensemble, ce qui détermine l’ab. miltosa Candèze, dont tout le disque, à l’exception d’un point noir, est d’un rouge cinabre uniforme (Pl. XXX, fig. 204, 205 de la Lép. comp. Obth.). Le rouge se décolore et passe au jaune rose dans l’ab. pallidor Obth. (Pl XXX, fig. 202), capturée à Dompierre sur mer le 17/09/1900. Dans l’ab. Vigei Obth. (pl. XXX, fig. 201), prise en la même localité par M. Vigé en 1896, les parties rouge du type sont passées au rouge orange. Deux exemplaires de Vigei ont été capturés à Auzay par M. Lucas, le 05/09/1904 et le 02/09/1910. Trimoulet avait pris à Bouliac 3 exemplaires ayant les ailes postérieures jaunes. - Enfin, toutes ces formes peuvent devenir micingulata Obth. lorsque l’abdomen porte, en dessus seulement, des traces d’anneau rouge. Dans quelques exemplaires l’anneau peut devenir plus ou moins complet. Toutes ces variétés ont été rencontrées - ou pourront l’être - dans toute l’aire géographique de Z. hippocredis occidentalis.


Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Dompierre sur mer, 1 ex. ab. miltosa, le 05/09/1922 (Lucas).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Zygène transalpine. Envergure : environ 30 mm. Largement répandue en Europe. L’imago est visible en V-VII puis en VIII-IX en deux générations. Chenille sur Hippocrepis comosa, Astragalus, Lotus. Elle est visible en V et en VIII.

I. Répandu et commun en Anjou et dans toute la région au sud de la Loire (G&L 1912). François (HG).

II. Assais les Jumeaux 23/06/2008 (CL), 20/06/2009 (CL) - Availles-Thouarsais 07/07/1998 (CL) - Cersay 23/05/2008 (CL) - Le Chillou 27/05/1992 (CL), 21/06/2009 (CL) - Mauzé-Thouarsais 18/07/1997 (CL) - Niort 23/06/2008 (CL) - Pressigny 20/06/2009 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Zygaena transalpina (Esper, 1780)
Arctomyscis aceris (Linnaeus, 1758)
Noctuelle de l’Erable

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet. Deux générations dans la zone méditerranée et peut-être aussi, certaines années, dans la zone océanique. Chenille sur Aesculus hippocastanum, Corylus, Quercus, Ulmus, Acer. Elle est visible en septembre. Commun dans toute la région. Un exemplaire de la variété méridionale candelisequa Esp., avec les ailes antérieures plus obscures, les postérieures jaunâtres, a été pris en Maine et Loire par Tarlé.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle de l’érable. Eurasiatique. Europe et France un peu partout jusqu’à 1600 m d’altitude, dans les Alpes. Habite allées, jardins et ripisylves en pourtour méditerranéen. Espèce bivoltine en V-VI puis en VII-VIII. Chenille sur Populus, Acer, Salix, Ulmus. La chrysalide hiverne et j’ai trouvé une chenille sur marronnier à la mi-août à Villeneuve (NT).

I. Commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Beaussais 06/2005 (Wilding Neil) - Fressines 03/07/2009 (AG) - La Crèche 14/06/1971 (NT), 04/07/1983 (NT), 24/06/1989 (NT) - La Mothe Saint-Héray 04/07/1971 (NT), 11/08/1971 (NT), 16/08/1990 (CL) - Mauzé-Thouarsais 27/07/1998 (CL), 27/08/2008 (CL) - Niort 15/05/1941 (MG), 15/05/1956 (MG), 18/06/1959 (MG), 11/05/1982 (NT), 16/06/1982 (NT), 11/07/1983 (NT), 16/07/1983 (NT) - Saint-Georges de Rex 10/06/1983 (NT) - Saint-Maurice la Fougereuse 27/06/2001 (CL), 22/08/2001 (CL) - Saint-Rémy 20/08/1976 (NT) - Sainte-Radegonde 04/07/2008 (AG) - Villiers en Bois 12/07/1970 (NT), 19/08/1980 (NT), 14/06/2009 (AG), 05/07/2009 (AG), 01/07/2010 (AG) - Vouillé 16/07/1955 (MG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Arctomyscis aceris (Linnaeus, 1758)
Peribatodes rhomboidaria (Denis & Schiffermüller, 1775)
Boarmie rhomboïdale

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Chenille sur prunus spinosa, rubus, lonicera, genista, hedera, quercus, etc. Elle est visible en juin puis en septembre. C’est l’espèce la plus répandue et le plus commune. Un exemplaire très petit, pris à Auzay (Vendée), le 11/06/1901, a les ailes gris blanchâtre, et se rapporte à l’aberration abstersaria B. (Lucas).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Boarmie rhomboïdale. Europe centrale et méridionale, Asie Mineure jusqu’à l’Altaï où elle s’avère néanmoins assez localisée. France : elle a une large répartition en divers milieux y compris en montagne. Affectionne les bois clairs, les friches et jusqu’en milieu urbain. Espèce plurivoltine en IV-IX. La chenille hiverne. Chenille sur une grande variété d’arbres et arbustes, Hedera, Ligustrum, Betula, Abies, Cerastium, Clematis, Rubus, Rosa, Sorbus, Galium, Lonicera… La chrysalidation a lieu dans un cocon rattaché à une brindille.

I. C’est l’espèce la plus répandue et la plus commune (G&L 1912).

II. Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Chizé 07/08/2010 (Debordes Laurent) - Cours 11/09/2010 (AG) - La Chapelle-Bâton 27/05/1995 (CL) - La Crèche 18/09/1971 (NT) - La Mothe Saint-Héray 23/05/1971 (NT), 04/09/1971 (NT), 02/09/1972 (NT), 05/07/1973 (NT), 27/05/1992 (CL) - Magné 04/06/1971 (NT), 07/05/2000 (AG), 26/05/2001 (AG), 08/05/2008 (AG) - Marigny 01/10/2009 (AG) - Mauzé-Thouarsais 14/07/2007 (CL) - Niort 09/05/1957 (MG), 23/05/1970 (NT), 11/05/1971 (NT), 17/05/1971 (NT), 23/09/1984 (NT), 21/05/1993 (AG), 04/05/1996 (AG), 17/09/1996 (AG), 16/10/1996 (AG), 19/04/1997 (AG), 30/04/1997 (AG), 18/10/1998 (AG), 30/04/2006 (AG), 12/05/2006 (AG), 14/05/2006 (AG), 10/08/2007 (AG), 06/06/2008 (Rebeyrol Christian) - 11/07/2009 (AG), 21/08/2009 (AG), 25/09/2009 (AG), 09/05/2010 (AG), 24/05/2010 (Rebeyrol Christian) - Saint-Jean de Thouars 23/08/2009 (AG) - Saint-Maurice la Fougereuse 20/05/2001 (CL), 23/08/2001 (CL) - Sansais 26/07/1994 (CL) - Secondigny 20/07/2007 (CL), 10/09/2008 (CL) - Villiers en Bois 30/05/1970 (NT), 08/06/1970 (NT), 22/06/1970 (NT), 25/06/1970 (NT), 19/05/1971 (NT), 05/07/1980 (NT), 07/10/2005 (AG), 31/05/2009 (AG), 14/06/2009 (AG), 22/06/2009 (AG), 11/09/2009 (AG), 25/09/2009 (AG), 21/05/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Peribatodes rhomboidaria (Denis & Schiffermüller, 1775)
Calliteara pudibunda (Linnaeus, 1758)
Orgyie pudibonde

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de août à septembre en deux générations ; (cette seconde génération ne se produit pas tous les ans). Chenille sur quercus, populus, corylus, ulmus, etc. Elle est visible en juillet. Occasionne parfois des dégâts. Assez commun partout.

Charente-Maritime : Saintes, commun en mai ; 1 exemplaire le 27/09/1908 (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Patte étendue, la Pudibonde. Paléarctique. Toute l’Europe, à l’exception de l’extrême Nord, jusqu’au Moyen-Orient. Partout en France. Fréquente un grand nombre de types de milieux. Dimorphisme sexuel important. Espèce univoltine en V-VI. Chenille polyphage sur divers arbres à feuilles caduques.

I. Assez commun partout (G&L 1912).

II. Azay le Brûlé 07/05/2009 (AG) - Beaussais 05/2005 (Wilding Neil) - Chizé 23/05/1970 (NT), 30/05/1970 (NT), 05/05/1973 (NT), 23/05/1978 (NT), 30/05/1981 (NT), 29/04/1982 (NT) - Coulon 26/05/1992 (CL) - Germond-Rouvre 19/09/2007 (chenille) (Chausseray Stéphane) - La Crèche 04/06/1972 (NT), 12/06/1973 (NT), 21/05/1974 (NT), 30/08/2009 (chenille) (Chupeau Pierre) - La Foye-Monjault 22/10/2006 (chenille) (Coutureau Michel) - La Mothe Saint-Héray 28/05/1970 (NT), 31/05/1981 (NT), 05/06/1981 (NT), 30/04/1982 (NT) - Magné 23/05/1969 (NT), 23/05/1969 (NT), 26/05/1970 (NT), 08/05/2008 (AG) - Niort 30/05/1970 (NT), 18/05/2009 (Rebeyrol Christian) - Saint-Maurice la Fougereuse 20/05/2001 (CL) - Sansais 26/05/1970 (NT) - Secondigny 28/04/2006 (CL) - Villiers en Bois 25/04/1971 (NT), 19/05/1971 (NT), 28/05/1976 (NT), 25/03/1981 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Calliteara pudibunda (Linnaeus, 1758)
Helcystogramma lutatella (Herrich-Schäffer, 1854)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 12-18 mm. Période de vol : VII-IX. Chenille sur plusieurs espèces d’herbes.

II. Boussais 13/06/2009 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Helcystogramma lutatella (Herrich-Schäffer, 1854)
Zygaena fausta (Linnaeus, 1767)
Zygène de la bruyère

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de août à septembre en deux générations. Espèce propre aux terrains calcaires très secs. Chenille sur ornithopus, hippocrepis, coronilla. Elle est visible en juin. Commun dans le sud des Deux-Sèvres et dens les Charentes, rare dans le Bordelais. L’espèce varie beaucoup quant à la confluence des taches rouges et la largeur du liseré jaune qui les circonscrit. La tache submarginale en forme de haricot peut être complètement isolée ; elle est de couleur blanchâtre dans la forme Dupuyi Obth. (Lép. comp., pl. XXII, 109). Dans melusina Obth. (Pl. XXII, fig. 108), forme capturée à Angoulême par M. Dupuy, le disque des ailes antérieures est en entier rouge, sauf deux faibles taches jaunes et un minuscule point noir. Enfin dans fausta lugdunensis Mill. toutes les parties rouges dans le type sont devenues jaunes (aberrat. prise au plateau de la Tourette, près d’Angoulême, par M. Dupuy, le 10/09/1908 (Lép. comp., pl. XXIX, 177). Melusina, capturé à Dompierre sur mer (17), le 01/09/1911, et lugdunensis, au même lieu, le 04/09/1911 (Lucas).


Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Dompierre sur mer, 2 ex. ab. melusina (Obth.), 04/06/1919 (Lucas).

Etat des connaissances en 1932 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Plusieurs aberrations lugdunensis, Mill. ont été récemment capturées à Dompierre sur mer.

Situation actuelle - 2010 (Guyonnet Antoine) : Espèce qui semble devenue assez rare et localisée. Découverte récemment pour la Vienne par Samuel Ducept.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Zygène de la petite coronille. Largement répandue en Europe. L’imago est visible en V-VI puis en VIII-IX en deux générations. Chenille sur Ornithopus, Hippocrepis, Coronilla coronata. Elle est visible en VI.

I. Commun dans le sud des Deux-Sèvres (G&L 1912).

II. Le Chillou 26/06/1993 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.


Avertissement concernant les Zygaenidae : la détermination certaine passe par l’étude des genitalias. Il ne s’agit donc que de propositions d’identifications.




lire la suite de l'article : Zygaena fausta (Linnaeus, 1767)
Triaena tridens (Denis & Schiffermüller, 1775)
Trident

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à août en deux générations. Chenille sur Salix, Prunus spinosa, Crataegus, Ulmus etc. Elle est visible en septembre. Commun partout. Ne diffère guère de psi que par la coloration plus foncée des ailes antérieures.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Trident. Eurasiatique. Europe et France en grande partie mais moins commun que T. psi, mais les deux espèces peuvent se trouver en même temps sur un même site. T. tridens est néanmoins plus xérophile que T. psi, ainsi on le trouve le long des lisières forestières et les zones arbustives. Espèce bivoltine en V-VII puis en VIII-IX. Chenille sur Crataegus , Salix, Quercus, Tilia, Alnus.

I. Commun partout (G&L 1912).

II. Marnes 22/04/1996 (CL) - Massais 23/02/2008 (CL) - Mauzé-Thouarsais 13/03/1999 (CL), 19/04/2007 (CL) - Moutiers sous Argenton 23/03/1996 (CL), 07/03/1997 (CL) - Niort 13/04/1957 (MG), 01/08/1970 (NT), 20/04/1971 (NT) - Saint-Maurice la Fougereuse 10/03/2001 (CL) - Sainte-Verge 18/03/2005 (CL) - Secondigny 05/05/1998 (CL) - Villiers en Bois 25/08/1970 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Triaena tridens (Denis & Schiffermüller, 1775)
Plodia interpunctella (Hübner, [1813])
Mite du blé, Pyrale des fruits secs
La chenille est active pratiquement toute l’année. Les œufs sont petits, gris blanchâtre, pondus directement sur la nourriture. Ils éclosent après quelques jours. Les larves sont généralement blanchâtres mais sont parfois brunes, jaunâtres. La chrysalidation a lieu souvent assez loin de la source de nourriture. Plusieurs générations par an. La période de vol couvre pratiquement toute l’année. Habitats : maisons, entrepôts de céréales, moulins, boulangeries, granges. Espèce sédentaire Espèce graniphage : céréales stockées, farines, fruits secs, aliments secs pour chiens et chats. (www.odezia-atrata.be/Fauna/Lepidoptera)

lire la suite de l'article : Plodia interpunctella (Hübner, [1813])
Wittia sororcula (Hufnagel, 1766)
Manteau jaune

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur les lichens des arbres. Elle est visible en avril.

  • Deux-Sèvres : Assez commun à Niort, forêt de Chizé, du 15 mai au 10 juin (Gelin).
  • Charente : Commun (Dupuy).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Manteau jaune. Eurasiatique. Toute l’Europe, sauf le sud de l’Espagne jusqu’en Asie. En France, elle est présente presque partout, Corse comprise. Fréquente les bois et forêts thermophiles de feuillus ou mixtes en plaine. Espèce univoltine en IV-VII. Chenille sur lichens des chênes et des conifères.

I. Assez commun à Niort, forêt de Chizé, du 15/05 au 10/06 (HG).

II. Beaussais 07/2006 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - La Chapelle-Bâton 08/08/1997 (AG) - Magné 08/05/2008 (AG) - Marigny 15/05/1993 (CL), 25/05/1993 (CL) - Niort 30/05/1970 (NT), 08/05/1971 (MG), 17/05/1971 (MG), 31/05/1971 (MG), 08/06/1982 (NT), 02/04/1997 (AG), 22/04/2009 (Rebeyrol Christian) - 15/08/2010 (AG) - Sainte-Radegonde 04/07/2008 (AG) - Villiers en Bois 05/05/1971 (MG), 21/04/2009 (AG), 31/05/2009 (AG), 21/05/2010 (AG), 01/07/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Wittia sororcula (Hufnagel, 1766)
Viminia auricoma (Denis & Schiffermüller, 1775)
Chevelure dorée
Longueur maximale : 40 mm. Corps gris foncé, avec de larges bandes dorsales d’un noir velouté. Sur chacune de celles-ci, quatres verrues rouge orangé qui portent d’assez longues soies rougeâtres. Stigmates blancs, cerclés de noir. Tête d’un noir brillant (le guide des chenilles d’Europe - D-J Carter, B. Hargreaves)

lire la suite de l'article : Viminia auricoma (Denis & Schiffermüller, 1775)
Triaena psi (Linnaeus, 1758)
Psi
longueur maximale : 38 mm. Une protubérance dorsale, subconique, sur le premier segment abdominal et une autre, plus courte, sur le huitième. Corps gris bleuté, avec une large bande médio-dorsale de couleur jaune clair. Sur chaque flanc, une large bande blanche surmontée d’une rangée de taches rouges. Stigmates noirs. Tête d’un noir luisant. (guide des chenilles d’Europe - D.J. Carter, B. Hargreaves)

lire la suite de l'article : Triaena psi (Linnaeus, 1758)
Viminia rumicis (Linnaeus, 1758)
Noctuelle de la Patience, Cendrée noirâtre
On la rencontre un peu partout en France. Peu exigeante écologiquement, on la rencontre dans divers milieux, principalement mésophiles, y compris jusqu’en zone urbaine. La chenille, polyphage, se nourrit de diverses plantes basses. Période de vol : Mars à Juin, puis Juillet à Septembre. Espèce bivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Viminia rumicis (Linnaeus, 1758)
Triaena tridens (Denis & Schiffermüller, 1775)
Trident
Arbres fruitiers, Eglantier, Chataignier
Observation de Brigitte Seys - Etang du Blizon (36) - 01/05/2014 Observation de Vogel Gérard - Inor (55) - 22/10/2013 Observation de Hedge Marine - Calais (62) - 19/08/2013 Observation de Jean-Pierre Arnaud - Médoc (33) - 18/07/2012 Observation de Villatte Raymond - Le Vigen (87) - 15/08/2010 Observation de Benoiton Jean-Louis - Saint-Valérien (89) - 05/07/2010 Observation de Sonsini Lucette - Romilly sur Seine (10) - 26/08/2009 Observation de Mr Dauge Philippe - Saint-Sever (40) - 03/11/2008 Observation Mme Aarts Tineke - Catus (46) - (...)

lire la suite de l'article : Triaena tridens (Denis & Schiffermüller, 1775)
Autographa gamma (Linnaeus, 1758)
Gamma, Lambda

Eurasiatique. Largement répandue en Europe. En France, cette espèce migratrice se rencontre partout. Il semble qu’elle ne soit résidente que dans les régions méridionales aux hivers doux. Elle remonte régulièrement dans le nord du pays, la majeure partie des observations s’effectuant en fin d’été avec l’arrivée de migrants. Euryèce, elle se rencontre jusque dans les villes. Il n’est pas rare de l’observer la journée dans les herbes hautes. La chenille est polyphage. Période de vol : V-IX. Espèce bivoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

Adulte : 35-40 mm d’envergure. Ailes antérieures chatoyantes, brun grisâtre clair à brun rougeâtre, variées de motifs brun-noir, avec un dessin discal argenté évoquant les lettres grecques lambda ou gamma. Ailes postérieures brun jaunâtre avec la marge nettement plus sombre. Chenille : Atteint 35 mm. Légèrement atténuée dans sa partie antérieure, ne compte que deux paires de fausses pattes (les anales non comprises). Vert pâle, avec de fines lignes dorsales claires et une ligne stigmatale blanche un peu plus épaisse. Tête généralement pourvue d’une strie noire de chaque côté. Plantes hôtes : Sur de nombreuses plantes herbacées appartenant aux familles botaniques les plus diverses, par exemple sur la luzerne cultivée (Medicago sativa), l’Ortie dioïque (Urtica dioica), le chou potager (Brassica oleracea), le Trèfle de prés (Trifolium pratensis), la Carotte sauvage (Daucus carota), la Sauge des prés (Salvia pratensis), et le Pissenlit dent-de-lion (Taraxacum officinale). Habitat : Avant tout dans les milieux ouverts, mais dans les biotopes les plus divers, y compris dans les régions de culture intensive et jusqu’au cœur des villes. Espèce très banale partout. Biologie : Le Lambda est le plus commun des papillons migrateurs fréquentant l’Europe. L’imago se montre pendant presque toute l’année, présentant un pic d’abondance vers la fin de l’été. L’espèce hiverne d’ordinairement à l’état larvaire, et sans doute occasionnellement sous forme de chrysalide ou d’imago, au moins dans les régions les plus chaudes. Dans les contrées climatiquement moins favorables, elle ne survit pas à l’hiver ; ses effectifs se reconstituent chaque année à l’occasion des flux migratoires. Durant l’été, l’espèce engendre sur place deux ou trois générations successives. L’adulte est actif de nuit comme de jour, butinant activement les fleurs, sur lesquelles il se pose brièvement, ailes entrouvertes et vibrantes, constamment prêt à l’envol immédiat. Les œufs sont déposés isolément à la face inférieure des feuilles. La chenille montre une prédilection pour les plantes cultivées, sur lesquelles elle peut parfois causer des dommages. La nymphose s’effectue dans un cocon blanchâtre. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

Le lambda est l’un des plus grands insectes migrateurs de la planète. Régulièrement, il vient en grand nombre des régions chaudes, au printemps et au début de l’été, pour se reproduire au Nord de l’Europe. Cette espèce ne survit pas aux rigueurs des hivers nordiques, chenilles, chrysalides et adultes périssant de froid. Le papillon, actif de jour comme de nuit, butine diverses fleurs dont le trèfle, la bruyère, le buddleia, le cardère et la valérianne (surtout la nuit). Il est attiré par la lumière. Période de vol : Mai à Octobre. (Nature en poche - Larousse)



lire la suite de l'article : Autographa gamma (Linnaeus, 1758)
Cerura vinula (Linnaeus, 1758)
Grande Queue fourchue

Répartition géographique. Toute la France et pratiquement toute l’Europe.

Description. Longueur maximale : 65 mm. Corps épais, avec extrémité postérieure effilée et pourvue de deux processus minces. Tégument vert en grande partie. Une plage dorsale brun pourpré, entourée d’une bordure blanche. Cette plage est élargie au niveau du quatrième segment abdominal et fortement amincie sur le métathorax. Ce dernier avec une protubérance dorsale. Prothorax antérieurement marqué de rouge. Tête brune et noire. D’un brun noirâtre, les jeunes chenilles ont, derrière la tête, une paire de lobes saillants caractéristiques.

Biotopes. Landes, friches, etc.

Cycle biologique. Une seule génération annuelle. Les oeufs sont pondus sur les feuilles, en petits groupes (mai-juin). Ils éclosent au bout d’une dizaine de jours. Les chenilles s’observent de fin juin à début septembre. Lorsqu’on les inquiète, elles prennent une attitude d’intimidation : elles redressent l’avant de leur corps, tout en faisant saillir des filaments rouges à l’extrémité de leurs processus postéro-abdominaux. Elles peuvent également émettre un jet d’acide à l’aide d’une glande située sous le prothorax. Faits de soie et d’écorce mâchée, les cocons sont rigides ; ils se trouvent sur les troncs. Nymphose en septembre. Émergence l’année suivante, en avril-mai, voire en juin. (Guide des chenilles d’Europe - D. J. Carter et B. Hargreaves - Delachaux et Niestlé)



lire la suite de l'article : Cerura vinula (Linnaeus, 1758)
Cossus cossus (Linnaeus, 1758)
Cossus gâte-bois

Adulte : Ailes gris pâle, marbrées de gris sombre et de brun cannelle et finement réticulées de noir.

Chenille : atteint 10 cm. Presque glabre, très luisante, brun jaune pâle, avec le dos brun rougeâtre sombre, la tête noire et le bouclier prothoracique marqué de noirâtre.

Plante – hôte : Dans le tissu ligneux de nombreux feuillus, en particulier sur le Saule marsault, l’Osier commun, le Bouleau verruqueux, l’Aulne glutineux , le Poirier commun et le Pommier cultivé (Salix viminalis, Betula pendula, Alnus glutinosa, Pyrus communi et, Malus domestica).

Habitat : Boisement de préférence modérément humide, notamment forêts alluviales et ourlets boisés rivulaires, mais également parcs et jardins. Espèce encore commune presque partout.

Biologie : Les œufs sont déposés isolément ou par petits groupes sur l’écorce de la plante hôte, préférentiellement sur les arbres déjà occupés par d’autres chenilles de Cossus. La plupart du temps, il s’agit d’arbres dépérissant ou déjà morts sur pied. Les chenilles s’attaquent à l’écorce, au phloème, puis avec l’âge, pénètrent profondément dans l’aubier. Elles forent des galeries de section ovalaire, atteignant, à la maturité de la larve environ 2 cm de diamètre. Les chenilles matures exhalent une forte odeur d’acide pyroligneux (vinaigre de bois), qui se dégage également des arbres attaqués. Au terme de leur développement, qui dure de deux à quatre ans, les chenilles observent des comportements variés. Certaines quittent l’arbre nourricier avant l’automne, s’en éloignent pour aller creuser une loge souterraine dans laquelle elles hivernent, puis se nymphosent au printemps suivant. D’autres passent leur dernier hiver dans la galerie, n’entrant en errance de prénymphose qu’au printemps, s’enfouissant comme les précédentes pour le repos nymphal. D’autre, enfin, ne quittent jamais leur plante hôte, ménageant après l’hivernage une loge dans la partie terminale de leur galerie, sous l’orifice de sortie ; elles y tissent un cocon d’environ 6 cm de longueur, dans lequel sont incorporés des fragments ligneux. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

Paléarctique. Toute l’Europe. Partout en France. Présente dans toutes les régions où les principales essences de feuillus et les arbres fruitiers existent, jusqu’à 1500m d’altitude en montagne. Chenilles xylophages se développant dans les troncs des Saules, Peupliers, Chênes, Ormes, Aulnes, Hêtres communs, Bouleau, Frênes, Tilleul, Erables, Charmes, Pommiers…Elles peuvent occasionner des dommages importants. Le cycle larvaire dure trois ans. Période de vol : VI-VIII. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

Mâle. Envergure : 60-75 mm. Ce papillon nocturne, très massif, aux ailes brun ferrugineux, marbré de blanchâtre et de réticulations noires (à l’aile antérieure) est caractéristique. Femelle. Envergure 75-96 mm. Aile plus ample, moins chargée de blanchâtre, abdomen très volumineux. Variation. Les sujets brun noir sont des subnigra Schultz, 1911, ceux qui tirent davantage sur le noir : f. nigra Dietze, 1919. Les exemplaires très clairs appartiennent à la f. albescens Kitt, 1925. Espèces proches. Cossus terebra (Denis & Schiffermüller), à l’aile antérieure plus élancée et à la réticulation plus élaborée. Biologie. Plantes-hôtes : divers feuillus, dont les arbres fruitiers : saules, peupliers, ormes, chênes, aulnes, hêtres, bouleaux, érables, frênes, tilleuls, noyers, pommiers, sorbiers, etc. Les chenilles se développent dans l’écorce, puis dans le bois, en deux à quatre années. Au printemps, certaines chenilles se rencontrent sur le sol à la recherche d’un nouveau tronc. Par leur action, les arbres parasités exhalent une odeur caractéristique d’acide pyroligneux. La nymphose a lieu dans la galerie larvaire ou dans le sol. Bois, vergers, jusqu’à 1500m en montagne. Vient peu à la lumière. Période d’apparition. Fin mai- juillet. Distribution. De l’Europe au Japon ; Afrique du Nord. Pratiquement toute l’Europe. En France, partout, mais se raréfie près des agglomérations. Statut. Assez commun. (NAP, Papillons de nuit d’Europe volume 1, Patrice Leraut)



lire la suite de l'article : Cossus cossus (Linnaeus, 1758)
Deilephila elpenor (Linnaeus, 1758)
Grand Sphinx de la Vigne
Longueur maximale : 80mm. Corps robuste, fortement rétréci à proximité de la tête. Tégument ocre clair, parfois vert, avec de nombreux dessins et taches d’un brun noirâtre (moins nets vert l’avant). Segments abdominaux 1 et 2 ornés chacun d’une paire de grandes taches réniformes, lilas clair et bordées de blanc et de noir. Scolus postéro-abdominal relativement petit. Tête d’un brun grisâtre foncé. Les jeunes chenilles sont vertes. (guide des Chenilles de l’Europe)

lire la suite de l'article : Deilephila elpenor (Linnaeus, 1758)
Hyles euphorbiae (Linnaeus, 1758)
Sphinx de l’euphorbe
Euphorbes
Observation Porteneuve Jean-Jacques - Montpellier (34) - 07/11/2013 Observation de Michel Clere - Aveyron (12) - 12/07/2012 Observation de Bertrand Fabienne - Massif des Dentelles de Montmirail (84) - 27/09/2010 Observation Mme Aarts Tineke - Catus (46) - 29/06/2010 Observation de Laetitia et Jérôme Varillon - Col de la Colombiére (74) - 19/08/2010 Observation de Vigny Sébastien - Sommet du Salève (74) - 12/09/2009 Observation de Manzini Mélina et Lucie - Grand-Muveran (Suisse) - 05/09/2009 Observation Mme Aarts Tineke - Catus (46) - 17/08/2009 Plateau des Glières (74) - (...)

lire la suite de l'article : Hyles euphorbiae (Linnaeus, 1758)
Lasiocampa trifolii (Denis & Schiffermüller, 1775)
Bombyx du Trèfle
Adulte : Ailes antérieures du mâle brun rougeâtre ou beige grisâtre avec une ligne postmédiane jaunâtre, sinueuse en S aplati, et un point discoïdal blanc cerné de foncé. Chez la femelle la ligne claire peut être vestigiale ou au contraire foncée. Plante – hôte : sur une grande variété de plantes basses, en particulier les papilionacées, notamment : Bugrane épineuse, Trèfle rampant, Sainfoin, Gesse des prés, Luzerne, Genêt à balais ; mais entre autres aussi la Bruyère commune et nombreuses graminées : Canche bleue Chenille : atteint 75 mm. Couleur fondamentale gris sombre presque entièrement dissimulée par une épaisse et longue pilosité jaune ochracé et blanchâtre. Capsule céphalique roux ferrugineux, maculée de noir et de jaune. Habitat : milieux secs herbacés, largement répandu mais en forte régression dans de nombreuses régions. Biologie : La femelle ne fixe pas ses œufs sur les végétaux, mais les disperse en vol sur le sol. Selon les régions, les œufs libèrent les chenilles soit en automne, soit au printemps, après hivernage les chenilles observent des mœurs très discrètes, dissimulées au plus profond de la végétation, mais grimpent parfois au sommet des hautes graminées pour se chauffer au soleil. Elles se laissent tomber à la moindre secousse et s’enroulent sur elles-mêmes. Il convient d’éviter de les manipuler car elles sont pourvues, comme celles de quelques autres espèces apparentées, de poils urticants. La nymphose s’effectue dans un cocon brun, assez résistant, de consistance parcheminée. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

lire la suite de l'article : Lasiocampa trifolii (Denis & Schiffermüller, 1775)
Lithosia quadra (Linnaeus, 1758)
Lithosie quadrille, la jaune à quatre points

Adulte : Présente un fort dimorphisme sexuel. Mâle avec les ailes antérieures grises, teintées de jaune à la base, et ourlées de noir bleuté à la naissance du bord costal. Femelle avec les ailes antérieures jaunes à blanc jaunâtre, ornées de deux gros points noir bleuâtre. Chenille : Atteint 28 mm. Gris noirâtre, marbré de plus clair, avec le dos blanchâtre, parcouru d’étroites lignes longitudinales grises, pourvu de grosses verrues punctiformes rouges et marqué d’une tache sombre, arrondie, sur chacun des segments 3, 7 et 11. Plantes hôtes : Sur la Xanthorie des murailles (Xanthoria parietina) et divers autres lichens. Habitat : Dans les endroits boisés, plus rarement dans les milieux ouverts. Espèce largement répandue, mais généralement peu commune. Biologie : L’adulte, de moeurs nocturnes, vole au cours d’une unique génération. Les œufs sont déposés par groupes de vingt à cinquante unités à la face inférieure des feuilles. La chenille vit aux dépens des lichens sur les feuillus ou les résineux ; mature, elle se nourrit également de feuilles. Elle hiverne, longue de 4 à 5 mm, à l’abri de l’écorce, où se déroule ultérieurement la nymphose, dans un cocon lâche. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

Eurasiatique. Elle possède une vaste répartition allant de la péninsule Ibérique à l’Asie orientale. En France, elle est répandue sur tout le territoire, Corse comprise. Vole dans tous les milieux et n’est pas rare en ville. La chenille se nourrit des lichens des arbres, puis, après avoir hiverné, en attaque les feuilles. Dimorphisme sexuel important. Vol : VI-IX. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

Mâle. Envergure : 35-43 mm. Aile antérieure jaune orangé à la base, avec une ombre noire à la côte, gris-beige clair dans l’aire médiane, gris brunâtre clair dans le tiers distal. Postérieure jaune clair, assombrie à la côte. Abdomen orange. Femelle. Envergure : 35-62 mm. Aile antérieure d’un beau jaune citron, plus ou moins pâle, avec un gros point noir à la côte et un plus petit (parfois aussi gros) vers le bord interne, les deux dans l’aire médiane. Postérieure jaune clair. Variation. Mâle : aire discale non assombrie : f. luteomarginata Lambillion, 1906. Aile antérieure envahit de gris noirâtre, sur près du tiers de sa longueur : f. seminigra Dufay, 1954. Femelle : aile antérieure avec un seul point noir : f.unipunctata Spuler, 1910 ; sans points noirs distincts : f. impuctata Spuler, 1910 ; points noirs réunis en une ligne transversale : f. confluens Dumont, 1903. Espèce proche : aucune. Biologie. Chenille sur lichens (dont Peltigera canina) des troncs et des branches de chênes et autres arbres. Lieux boisés et leurs abords immédiats. Jusqu’en moyenne montagne où il peut abonder. Période d’apparition. Fin juin-août. Distribution. De l’Europe au Japon. En Europe, de l’Irlande et de l’Angleterre (où il est migrateur) aux Balkans. En France partout, mais s’est raréfié près des villes ; présent en Corse. Statut. Assez commun (abondant parfois localement). (NAP, Papillons de nuit d’Europe volume 1, Patrice Leraut)



lire la suite de l'article : Lithosia quadra (Linnaeus, 1758)
Mimas tiliae (Linnaeus, 1758)
Sphinx du tilleul

Le sphinx du tilleul peut se rencontrer en milieu urbanisé, surtout là où des tilleuls ont été plantés. Peuple les jardins, les haies, les avenues bordées d’arbres, les parcs et les bois de feuillus. Vol : Mai-Juin. (Nature en poche - Larousse)

Longueur maximale : 60 mm. Corps vert, finement moucheté de blanc jaunâtre et orné, de chaque côté, de sept stries obliques essentiellement jaunes. Stigmates cerclés de rouge. Scolus du huitième segment abdominal dorsalement marqué de bleu et ventralement teinté de jaune et de rouge purpurin. Ecusson anal jaune et brun pourpré, avec des aspérités bien nettes. Capsule céphalique triangulaire, verte avec des raies blanches. Avant de se nymphoser, la chenille change de couleur et devient brun pourpré. (guide des chenilles d’Europe)

CHENILLE. Atteint 60 mm de longueur. Vert lumineux, avec sept stries obliques jaunes, souvent maculées de rouge, sur les flancs ; corne bleue ou verdâtre, avec la face inférieure maculée de jaune et de rouge.

La chenille se nourrit surtout la nuit. Au terme de son développement, elle prend une couleur rose violâtre, sur laquelle tranche sa corne, d’un bleu lumineux, puis descend au sol. Lors de l’errance de prénymphose, on l’observe souvent à terre, recherchant l’abri adéquat pour la métamorphose. La nymphose s’effectue à faible profondeur dans une loge souterraine dont les parois sont tapissées d’un léger réseau soyeux. Occasionnellement, elle peut avoir lieu dans les fissures de l’écorce. La chrysalide hiverne, mais libère parfois l’imago dès l’été ; dans ce cas, l’espèce donne une seconde génération. (Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann - Nathan)



lire la suite de l'article : Mimas tiliae (Linnaeus, 1758)
Orgyia antiqua (Linnaeus, 1758)
Etoilée
Longueur maximale : 35 mm. Corps gris foncé, avec des verrues rougeâtres portant de longues soies blanc grisâtre. Sur chacun des quatre premiers segments abdominaux, une brosse dorsale constituée de poils bruns, jaunes ou ocre clair. Prothorax pourvu d’une paire de longs pinceaux noirs, dirigés vers l’avant ; En outre, deux petits pinceaux latéraux noirs, sur le deuxième segment abdominal. Flancs montrant, au niveau des stigmates, une ligne longitudinale blanche, discontinue. Tête d’un noir luisant. Les soies de cette chenille sont urticantes. (le guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Orgyia antiqua (Linnaeus, 1758)
Papilio machaon (Linnaeus, 1758)
Machaon, Grand porte-queue

Adulte : 50-75 mm d’envergure. Ailes jaune clair à jaune foncé, chargées de motifs noirs complexes, les ailes postérieures caudées, avec une bande postmédiane de taches bleues et un ocelle anal rouge vif, surmonté de bleu et cerclé de noir.

Chenille : Atteint 45 mm de longueur. Glabre, lisse, vert clair, annelée de noir et également ponctuée de rouge orangé.

Plantes hôtes : Sur diverses Ombellifères (Apiacées), par exemple sur le Boucage saxifrage, le Fenouil commun, le Panais cultivé, le Peucédan des marais, la Carotte sauvage et le Fenouil des Alpes ; en outre sur la Rue fétide qui, appartenant à la famille des Rutacées, témoigne de liens trophiques très éloignés des précédents.

Habitat : Milieux découverts et ensoleillés les plus variés : bermes fleuries des chemins, pelouses sèches, jardins… Généralement assez commun.

Biologie : L’espèce donne deux générations, et même trois dans les régions les plus méridionales. L’adulte montre le même comportement de rassemblement sommital que le Flambé. Inquiétée la chenille évagine de son thorax un organe charnu et fourchu, jaune orangé, dit osmétérium, exhalant une odeur fétide d’acide butyrique. La nymphose s’effectue contre une tige ou sous une pierre. La chrysalide succincte, verte ou gris brunâtre, présente les mêmes particularités biologiques que celle du flambé. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

Facilement identifiable par son apparence éclatante. Vol rapide et agile. Seule confusion possible : le porte queue de Corse. Peu de dimorphisme sexuel : la femelle est plus grande et ses ailes sont moins anguleuses. Envergure 64-100 mm ; vole : avril à août.

Le machaon est présent dans toute l’Europe mais semble se raréfier en Europe centrale. Cette espèce possède une vaste aire de répartition couvrant pratiquement tout l’hémisphère nord tempéré. Plus de cent sous-espèces ont été décrites. Envergure : jusqu’à 90 mm.

• Période de vol : mars à fin septembre, de une à trois générations en fonction de la latitude. • Habitat : prairies fleuries, au moins jusqu’à 1 800 m. • Plantes-hôtes : fenouil, diverses Ombellifères, Citrus • Une, deux ou trois générations par an selon les régions. Les œufs sont pondus isolément (mai-juin ; fin de l’été) sur les feuilles de la plante nourricière (ombellifères, régulièrement dans les feuilles de carottes et de fenouil dans les jardins sans insecticides). L’éclosion s’effectue environ une semaine après la ponte. Le développement larvaire dure à peu près un mois. Les chenilles ont une activité diurne. Quand on les inquiète, elles font saillir leur osmeterium orangé (glande odorante qui éloigne les prédateurs) voir cliché. Les chrysalides sont entourées d’une ceinture de soie. Selon les saisons, le stade nymphal dure trois semaines ou tout l’hiver. Les imagos qui hivernent, peuvent s’observer de mars à septembre.



lire la suite de l'article : Papilio machaon (Linnaeus, 1758)
Phalera bucephala (Linnaeus, 1758)
Porte-écu-jaune, Lunule
Longueur maximale : 60 mm. pendant la plus grande partie de leur vie, les chenilles sont grégaires et elles dévorent toutes les feuilles d’une branche avant d’en attaquer une autre. Elles ne se séparent que vers la fin de leur développement. (guide des chenilles d’europe : D. J. CARTER, B. HARGREAVES)

lire la suite de l'article : Phalera bucephala (Linnaeus, 1758)
Pseudoips prasinanus (Linnaeus, 1758)
Halias du hêtre
Atteint 35 mm de longueur. Glabre, vert pâle, avec de nombreux points et deux fines lignes latérales jaunâtres, une bande transversale prothoracique jaune et une courte strie rouge sur le dernier segment. Fausses pattes dotées d’une surface "plantaire" particulièrement développée.Guide nature "Quel est donc ce papillons ?" Nathan

lire la suite de l'article : Pseudoips prasinanus (Linnaeus, 1758)
Saturnia pavonia (Linnaeus, 1758)
Eurasiatique. Espèce à vaste distribution géographique recouvrant la majeure partie de l’Europe. Répandue partout en France. Elle fréquente principalement les landes collinéennes, les coteaux ensoleillés, les orées forestières jusqu’à 2000 m d’altitude dans les Alpes. Les chenilles sont polyphages sur Calluna, Erica, Crataegus, Rubus, Prunus, Fraxinus, Salix, Betula, etc. Attirés par les phéromones, les mâles volent rapidement le jour à la recherche des femelles qui restent dissimulées dans la végétation et ne volent que la nuit. Dimorphisme sexuel important. Espèce univoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Robineau Roland)

lire la suite de l'article : Saturnia pavonia (Linnaeus, 1758)
Saturnia pyri (Denis & Schiffermüller, 1775)
Grand Paon de Nuit

Espèce assez répandue en Europe méridionale et dans le Sud de l’Europe moyenne. Assez commune en France, mais absente du Nord. Longueur maximale : 120 mm. Corps d’un vert jaunâtre vif. Dorsalement et latéralement, des tubercules saillants, en grande partie bleus et munis de grandes soies noires. De chaque côté de l’abdomen, sous les stigmates, une ligne longitudinale de couleur blanchâtre. Pattes brunes. Ecusson anal brun, ainsi qu’une partie des fausses pattes anales. Tête verte avec un dessin noir en forme de "V". Les jeunes chenilles sont noires avec des tubercules rouges. (guide des chenilles d’Europe)

Répandue presque partout dans la moitié sud de la France, beaucoup plus rare vers le Nord où sa présence est sporadique. Semble en voie de régression dans plusieurs régions comme le Bassin parisien, par exemple. Fréquente les espaces arborés, les parcs et les jardins, les vallons à végétation arbustive où sa chenille se nourrit de différents feuillus (Aulne, Peuplier, Saule, Frêne) et arbres fruitiers. Les adultes volent jusqu’à l’altitude de 1800 m dans les Alpes ; leur vol est crépusculaire et nocturne. Les mâles sont fortement attirés par les phéromones émises par les femelles. Période de vol : Avril à Juin. Espèce univoltine. (Guide des papillons nocturnes de France)



lire la suite de l'article : Saturnia pyri (Denis & Schiffermüller, 1775)
Shargacucullia verbasci (Linnaeus, 1758)
Brèche, Cucullie du bouillon-blanc
Longueur maximale : 50 mm. Tégument blanc verdâtre à vert bleuté clair. Dorsalement, des bandes transversales jaunes avec des dessins noirs caractéristiques. Flancs ornés. eux aussi, de tâches noires et jaunes. Tête jaune, mouchetée de noir. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Shargacucullia verbasci (Linnaeus, 1758)
Smerinthus ocellata (Linnaeus, 1758)
Sphinx demi-paon
Peuple les bois clairs, les vergers, les jardins et les berges, où poussent les saules. La chenille possède une corne bleue. Elle consomme les feuilles de sa plante hôte, de juin à septempbre, avant d’hiverner à l’état de nymphe. Vol : Mai à Juillet. (Nature en poche - Larousse) Longueur maximale : 80mm. Corps vert bleuté ou vert jaunâtre, finement piqueté de blanc. De chaque côté, sept stries latérales blanchâtres ou d’un jaune verdâtre clair. Stigmates blancs, cerclés de rouge sombre. Scolus du huitième segment abdominal bleu grisâtre. Tête triangulaire, verte avec deux stries jaunes. Il existe une forme ornée de points latéraux rougeâtres. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Smerinthus ocellata (Linnaeus, 1758)
Spilosoma lubricipeda (Linnaeus, 1758)
Ecaille tigrée
Longueur maximale : 40 mm. Tégument d’un gris brunâtre foncé. Des touffes de soies noirâtres, issues de verrues noires, en relief. Une bande médio-dorsale rouge ou orangée. Tête d’un noir luisant. (guide des chenilles d’Europe D.J. Carter, B. Hargreaves)

lire la suite de l'article : Spilosoma lubricipeda (Linnaeus, 1758)
Tholera cespitis (Denis & Schiffermüller, 1775)
Observation de Voinot Claude - Brochon (21) - 08/08/2010 Observation de Montenot Jean-Pierre - Champoléon (05) - 25/06/2010

lire la suite de l'article : Tholera cespitis (Denis & Schiffermüller, 1775)
Tyria jacobaeae (Linnaeus, 1758)
Ecaille du séneçon, Goutte-de-sang
Atteint 40mm de longueur. Jaune orangé vif, annelé de noir sur chaque segment. tête noire.

lire la suite de l'article : Tyria jacobaeae (Linnaeus, 1758)
Vanessa atalanta (Linnaeus, 1758)
Vulcain
Adulte : Ailes noires, antérieures avec la base brun foncé, une bande oblique rouge feu et quelques taches apicales blanches, postérieures avec une bande marginale rouge feu. Revers des ailes postérieures foncé orné de marbrures chatoyantes complexes. Plante – hôte : surtout Ortie dioïque, mais aussi ortie brûlante et Pariétaires des murailles Chenille : Robe très variable, gris jaunâtre à noire, avec une rangée de taches latérales blanc jaunâtre particulièrement apparente sur les sujets foncés. Habitat : Orées forestières, vergers sur prairies à litière, jardins, parcs urbains. Espèce encore commune presque partout. Biologie : Le Vulcain compte parmi les Papillons migrateurs les plus étudiés. Les premiers individus migrants arrivent dès la fin avril, suivis de forts contingents en mai et juin. Les œufs sont déposés isolément sur la plante hôte, en situation ombragée ou semi - ombragée. La chenille confectionne un abri bien reconnaissable en enroulant une feuille qu’elle maintient dans cette position au moyen de fils de soie, et dont elle ronge le pétiole, de sorte que la feuille pend librement. Cet abri sert plus tard à la nymphose. La chrysalide suspendue, brune ou grise, porte des taches dorsales à vif éclat métallique. L’espèce donne d’ordinaire deux générations, la seconde souvent très prolifique. En automne, les adultes de cette dernière vague d’émergences regagnent souvent les contrées plus méridionales. Les sujets en migration observent alors un vol rectiligne en direction du sud, se succédant à quelques mètres de distance. L’adulte hiverne en effet dans les régions sous influence méditerranéenne ; aujourd’hui il a tendance à hiverner dans des contrées plus septentrionales, à la suite du réchauffement climatique. Les individus restés sur place s’attardent souvent jusqu’à la fin d’octobre dans les vergers sur les fruits avancés, dont ils absorbent avidement le jus fermenté ; ils succombent généralement aux premières fortes gelées. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

lire la suite de l'article : Vanessa atalanta (Linnaeus, 1758)
Anthocharis cardamines (Linnaeus, 1758)
Aurore, Piéride du cresson

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin. Bois frais, jardins, prairies. Chenille sur cardamine, barbarea vulgaris, brassica, alliaria, reseda, sisymbrium, turritis, arabis. Elle est visible en août. L’espèce est répandue et commune dans toute la région. Quelques exemplaires mâles et femelles portent un petit point noir dans l’angle rentrant de la discocellulaire, aux ailes inférieures (Maine et Loire, Deux-Sèvres).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Aurore, La Piéride du cresson. Répandue dans toute l’Europe et dans toute la France. L’imago est visible en II-VIII. Bois frais, jardins, prairies. Chenille sur Cardamine, Barbarea vulgaris, Brassica, Alliaria, Reseda, Sisymbrium, Turritis, Arabis, en VIII.

I. Répandu et commune dans toute la région (G&L 1912).

II. Argenton-Château 17/04/2010 (Rolland Ludovic) – Argenton les Vallées 13/04/2011 (Courtin Bernard) - Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic) - Azay le Brûlé 02/05/2009 (AG) - Beaussais 19/04/1981 (NT) - Cersay 12/07/1975 (CL) - Chanteloup 07/05/2006 (Bonnet Stéphane), 08/04/2010 (Rolland Ludovic) - Chizé 07/09/1959 (NT), 06/04/1981 (NT), 15/03/1984 (NT), 06/05/1990 (NT) - Frontenay Rohan Rohan 18/04/2009 (Sellier Nicolas) - Genneton 25/05/2010 (Miteu Martine), 14/04/2011 (Miteu Martine) – La Crèche 19/03/2011 (Debordes Laurent) - La Mothe Saint-Héray 13/05/1969 (MG), 22/05/1969 (NT), 18/04/1981 (NT), 28/04/1994 (CL) - Le Chillou 09/05/2004 (CL) - Marnes 16/04/2010 (Rolland Ludovic) - Ménigoute 02/06/1991 (AG) – Missé 03/04/2010 (Meyer Daniel) - Niort 18/05/1956 (MG), 04/04/1961 (MG), 09/04/1981 (NT), 04/05/2009 (Rebeyrol Christian), 26/04/2010 (Rebeyrol Christian) - Périgné 14/05/1967 (NT) - Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Gelais 30/04/1990 (NT) - Saint-Généroux 17/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Lin 22/05/1997 (chenille) (AG) - Saint-Symphorien 16/05/1956 (MG) - Sainte-Blandine 13/05/1968 (NT), 03/06/1968 (NT), 30/03/1988 (NT) - Villiers en Bois 19/04/1954 (MG), 27/05/1954 (MG), 13/05/1956 (MG), 18/05/1956 (MG), 26/05/1956 (MG), 23/04/1960 (MG), 14/05/1967 (NT), 15/04/1968 (NT), 21/05/1968 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Anthocharis cardamines (Linnaeus, 1758)
Cupido minimus (Fuessly, 1775)
Argus frêle

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de de juillet à août en deux générations. Lieux herbus. Chenille sur coronilla, melilotus, trifolium, anthyllis, astragalus. Elle est visible en août. Sans doute répandu partout, mais signalé seulement au nord de la Gironde. Assez rare et localisé.

Deux-Sèvres : 1 exemplaire à La Mothe (Maillard). Bois d’Olbreuse, 14/05/1911 ; Amuré, 13/07/1902 ; 2 exemplaires Mallet près Mauzé, 13/07/1909 et 7 exemplaires le 17/06/1910 (Gelin), Bois de la Foye, 09/05/1911, 6 exemplaires (Gelin et Lucas).

Charente-Maritime : Assez commun à Dompierre sur mer (Vigé) id. 03/06/1908 (Lucas) ; assez commun aux environs de Rochefort, à Pillacq, 30/07/1899 (Delavoie).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}

Statut : déterminance P-C (espèce peu commune en fort déclin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Argus frêle. Espèce assez répandue en Europe, éteint aux Pays-Bas. Fréquente les pelouses sèches et prairies fleuries. Période de vol : IV-IX en une ou deux générations. Chenille sur Trifolium, Astragalus, Melilotus, Coronilla. Cette espèce a tendance à se raréfier.

I. Amuré 13/07/1902 (HG) - La Foye-Monjault 09/05/1911 (G&L) - La Mothe (Maillard) - Mauzé sur le Mignon 13/07/1909 (HG), 17/06/1910 (HG) - Usseau 14/05/1911 (HG).

II. Marnes 25/05/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 03/08/1980 (NT) - Saint-Maxire 01/07/1969 (NT), 03/07/1969 (NT), 12/06/1970 (NT), 14/06/1970 (NT), 28/07/1970 (NT), 20/08/1970 (NT), 10/05/1971 (NT) - Saint-Symphorien 12/05/1980 (NT), 18/05/1980 (NT), 10/09/1982 (NT) - Villiers en Bois 17/05/1958 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Cupido minimus (Fuessly, 1775)
Inachis io (Linnaeus, 1758)
Paon du jour

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à septembre ; hiverne et reparaît en avril ; parfois une génération en mai juin, provenant de chrysalides ayant hiverné. Jardins, bords des chemins. Chenille sur urtica, humulus. Elle est visible de juin à septembre. Inachis io, appelée vulgairement le Paon du jour, est répandue, mais rarement abondante, dans toute la région. Quelques exemplaires provenant de chenilles mal nourries, restent de petite taille et constituent l’aberration ioides O. I. M. Frionnet dit (Les Premiers états des Lépidoptères, 2 ème fascicule, p.XXXVIII) que Pyrameis cardui vole "aussi bien la nuit que le jour". J’ai fait deux fois, aux lampes électriques de Niort, le 25/01 et le 10/11/1904, la capture de v. io. L’espèce n’a pu être prise ainsi qu’à condition d’exécuter, comme cardui, un vol nocturne (Gelin).


Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Remarque de Mathieu Charneau concernant l’année 2010 :

Concernant la raréfaction de l’espèce "Petite tortue" et notamment l’étude sur le parasitisme touchant les chenilles de cette espèce. Je voulais faire part d’une observation concernant le parasitisme des chenilles de paon de jour. L’année dernière (2010), je suis tombé sur une "colonie" de chenilles de Paon de jour. J’avais capturé deux chenilles âgées pour terminer l’élevage. Ces deux chenilles sont devenues chrysalides. Malheureusement, de ces deux chrysalides sont sorties deux asticots (diptères) ! Cela correspond donc à un taux de 100% de parasitisme même si sur un si petit échantillon cela ne peut pas être représentatif.

L’évolution des populations de paon de jour est donc lui aussi à surveiller car cette espèce pourrait dans les années à venir décliner comme l’a fait la Petite tortue. A suivre ...


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Paon du jour. Espèce très répandue en Europe sauf dans le nord de la Scandinavie et le sud de la péninsule Ibérique. Partout en France mais habituellement rare en climat méditerranéen sec. Fréquente les prairies, les friches, les lisières des bois, les parcs et jardins. Espèce univoltine à trivoltine selon les régions et les années en II-X. Chenille sur Urtica.

I. Répandu dans toute la région. Rarement abondant (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) – Azay le Brûlé 02/05/2009 (AG), 11/06/2011 (AG) - Boussais 01/07/2010 (Rolland Ludovic) – Bressuire 19/07/2010 (Rolland Ludovic) - Cersay 21/10/2007 (CL) - Chanteloup 20/08/2005 (Bonnet Stéphane), 22/04/2010 (Rolland Ludovic) – Chauray 11/10/2011 (Vien Danielle) - Clessé 24/04/2010 (Rolland Ludovic) – La Mothe Saint-Héray 03/07/2010 (Debordes Laurent) - Marnes 18/03/2010 (Rolland Ludovic) - Ménigoute 31/10/2011 (NT) - Niort 14/03/1993 (chenille) (AG), 20/02/2009 (Rebeyrol Christian), 20/06/2009 (AG), 08/09/2012 (AG) – Parthenay 28/08/2011 (Courant Julien) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Villiers en Bois 29/08/1988 (CL)- Voultegon 28/09/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Inachis io (Linnaeus, 1758)
Pararge aegeria (Linnaeus, 1758)
Tircis

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mars à juin puis de août à septembre en deux générations (quelques uns des exemplaires que l’on trouve en mars et avril ont certainement hiverné). Le papillon aime à se poser sur les pampres, les feuilles des arbustes. Chenille sur poa annua et trivialis, triticum repens (toute la belle saison). Répandu et commun partout. La vallée de la Loire constitue ici la limite de séparation de la forme pâle du nord (egerides Stgr.) et de la forme fauve foncé du midi (aegeria type). A Vannes, egerides domine. A Nantes et Angers on trouve, avec les deux formes principales, de nombreux individus intermédiaires, et ces derniers se rencontrent encore vers le sud jusqu’aux environs de Niort, à Sainte-Pezenne, 05/06/1910, 26/05/1911 (Gelin). Dans la partie méridionale de la région on ne trouve que le type. Une bande marginale fauve, qui part de l’apex des ailes antérieures peut descendre jusqu’au tiers inférieur de la bordure, mais est parfois réduite à une simple macule placée au milieu du bord externe. La tache jaune en forme d’S retourné, qui part du bord costal de l’aile postérieure, est fréquemment divisée en deux macules distinctes. La bande maculaire jaune des ailes postérieures porte en dessus 4 ocelles noirs, dont les 3 derniers seulement sont papillés de blanc ; en dessous, on voit 5 ocelles plus pâles, dont le second est à peine indiqué. Quelques exemplaires ayant le dessus des ailes plus ou moins envahi par la teinte fauve ont été capturés en Vendée, à La Vergne, près de la Châtaigneraie ’Allard), à Auzay, 24/04/1911 (Lucas), et dans les Deux-Sèvres, forêt de Chizé, 06/05/1911 (Gelin). M. Ch. Oberthur a figuré, pl. 2 du XV ième fascicule des Et. d’entomol., une aberration albine prise en Gironde, à Saint-André de Cubzac, par l’abbé Mège.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Tircis. Espèce très répandue et abondante en Europe à l’exception de la Scandinavie. Partout en France. Fréquente bois, vergers, parcs, jardins, clairières et lisières des forêts. Plurivoltin en II-XI. Chenille sur Agropyron repens, Poa bulbosa.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Arçais 12/06/2002 (AG) – Argenton-Château 17/04/2010 (Rolland Ludovic) – Argenton les Vallées 23/06/2011 (Courant Julien) - Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic) - Azay le Brûlé 02/05/2009 (AG) – Bressuire 22/06/2009 (Séchet Vanina) - Cersay 01/05/1989 (CL) - Chambroutet 06/10/2010 (Rolland Ludovic) - Chanteloup 03/06/2006 (Bonnet Stéphane) – Cirières 07/05/2012 Clochard Noé et Alain) - Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) – Fors 10/10/2010 (AG) - Fressines 09/09/2006 (AG) – Genneton 07/08/2010 (Miteu Martine) - La Crèche 07/08/1974 (NT), 15/05/1989 (NT) - Le Chillou 09/05/2004 (CL) - Magné 24/07/2000 (AG) – Marnes 16/04/2010 (Rolland Ludovic) - Mauzé-Thouarsais 21/08/2008 (CL) - Missé 24/05/2010 (Meyer Daniel) - Niort 16/10/1979 (NT), 13/04/1980 (NT), 10/08/1980 (NT), 15/06/2000 (AG), 10/05/2009 (AG), 18/09/2009 (AG), 29/03/2010 (Rebeyrol Christian) - Parthenay 28/08/2011 (Courant Julien) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 25/06/2006 (AG) – Sainte-Verge 18/09/2011 (Courant Julien) - Sansais 24/07/1974 (NT) - Scieq 20/02/1993 (AG) – Sompt 27/08/2009 (Orsini Maria) – Thouars 18/04/2011 (Courtin Bernard) - Villiers en Bois 30/03/1989 (CL), 27/07/1994 (CL), 16/09/2007 (AG) – Vouillé 06/06/1993 (AG) – Voultegon 23/09/2011 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pararge aegeria (Linnaeus, 1758)
Pieris brassicae (Linnaeus, 1758)
Piéride du chou

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet puis d’août à septembre e deux générations. Jardins, prairies, champs cultivés. La chenille vit sur brassica, raphanus, sinapis, tropaelum. Elle est visible en juin, août, octobre. Elle détruit parfois complètement les plantations de choux. La génération printannière de brassica a généralement la tâche apicale d’un noir moins vif, avec le contour interne moins dentelé chez le mâle que dans la génération d’été. Répandu dans toute la région, et extrêmement commun certaines années. La chenille est parasitée par divers hyménoptères, dont le plus commun est le microgaster granulatus L, qui enraye heureusement l’extrême prolifération de cette espèce. - Une femelle aberrante, de 5 cm d’envergure, prise à Niort le 11/05/1911, a les ailes allongées et très étroites, celles du côté droit excavées au bord externe, les postérieures nuancées de jaunâtre en dessus (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Pieris brassicae Etat connaissances 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Piéride du chou. Répandue dans toute l’Europe et toute la France, espèce migratrice. L’imago est visible en III-XI en deux générations. Jardins, prairies, champs cultivés. La chenille vit sur Brassica, Raphanus, Sinapis, Tropaelum, en V-VI puis VIII-X.

I. Répandu et extrêmement commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic) – Azay le Brûlé 11/06/2011 (AG), 11/08/2011 (AG) – Bressuire 09/04/2011 (Séchet Vanina), 30/06/2011 (Séchet Vanina) - Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) – Fors 10/10/2010 (AG) - Fressines 06/08/2006 (AG), 09/09/2006 (AG) – Genneton 05/09/2010 (Miteu Martine) - La Crèche 16/07/1976 (NT) - La Mothe Saint-Héray 10/07/1955 (MG) - Marnes 06/04/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 15/07/1947 (MG), 09/09/1947 (MG), 10/08/1955 (MG), 20/04/1970 (NT), 09/05/1970 (NT), 10/05/1970 (NT), 29/05/1970 (NT), 06/09/1980 (NT), 25/09/2008 (AG), 29/03/2010 (Rebeyrol Christian), 10/04/2010 (AG), 09/10/2010 (AG) – Rom 22/08/2010 (Minot Jean-Louis) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 05/09/2003 (AG), 09/06/2007 (AG) - Saint-Rémy 07/09/1980 (NT) - Sainte-Blandine 15/03/1968 (NT), 30/03/1968 (NT), 14/09/1980 (NT), 25/08/2000 (AG), 02/09/2000 (AG) - Taizé 07/04/1987 (CL) - Villiers en Bois 14/05/1949 (MG), 14/06/1965 (NT), 13/09/1980 (NT), 16/09/2007 (AG), Voultegon 11/06/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pieris brassicae (Linnaeus, 1758)
Pieris rapae (Linnaeus, 1758)
Piéride de la rave

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Très commun partout. Chenille sur brassica, cichorium intybus, tropoelum etc. Elle est visible de juillet à septembre. Elle est, comme celle de brassicae, parasitée par les microgaster. Les papillons éclos au printemps ont les macules noires peu développées : certains mâles ne portent pas de point noir en dessus et la tâche apicale est à peine indiquée (var. immaculata CKll.) ; d’autres ont un point discal petit et peu apparent (var. leucotera Stefan.). Les macules noires deviennent plus vives dans les deux sexes à mesure que la saison avance, et beaucoup de femelles de la seconde génération ont tout le dessus envahi par une coloration jaunâtre, très accentuée dans quelques exemplaires. De plus, l’espace qui s’étend entre les deux macules discales des ailes antérieures des femelles porte quelquefois un semis plus ou moins dense d’écailles noires, et les ailes postérieures peuvent être marquées, entre les nervures 3 et 4, d’un second point noir plus ou moins obsolète (ab. quaterpuncta Delahaye). Ces diverses formes se rencontrent sur tous les points de la région. - J’ai capturé à Niort, en avril-mai 1911, six rapae femelles dans lesquelles la 2 ème macule des ailes antérieures se divise en deux points nettement séparés. On peut la nommer : ab. divisa (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Piéride de la rave. Répandue dans toute l’Europe et dans toute la France. L’imago est visible en III-X, en deux ou trois générations. Très commun partout. Chenille sur Brassica, Cichorium intybus, Tropaelum etc, en VII-IX.

I. Répandu partout (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Aiffres 04/10/1993 (AG) – Ardin 27/07/1993 (AG) – Argenton-Château 17/04/2010 (Rolland Ludovic) – Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic) – Azay le Brûlé 11/06/2011 (AG), 11/08/2011 (AG) - Boismé 15/04/2010 (Rolland Ludovic) – Boussais 01/07/2010 (Rolland Ludovic) – Bressuire 29/07/2009 (Séchet Vanina), 07/07/2010 (Rolland Ludovic) - Chambroutet 19/07/2010 (Rolland Ludovic), 06/10/2010 (Rolland Ludovic) - Chauray 22/08/1993 (AG) - Chizé 10/04/1968 (NT), 14/04/1968 (NT) - Echiré 22/08/1993 (AG) – Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) - Fressines 06/08/2006 (AG) – Frontenay Rohan-Rohan 09/07/1993 (AG) – Genneton 14/06/2010 (Miteu Martine), 03/10/2010 (Miteu Martine) - La Mothe Saint-Héray 18/04/1981 (NT) - Luzay 27/08/2006 (AG) – Marnes 16/04/2010 (Rolland Ludovic), 25/06/2010 (Rolland Ludovic) – Massais 23/07/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 07/05/1954 (MG), 11/05/1954 (MG), 27/07/1955 (MG), 24/09/1955 (MG), 17/04/1957 (MG), 23/09/1960 (MG), 17/09/1970 (MG), 13/08/1972 (NT), 01/07/1976 (NT), 31/08/1977 (NT), 04/09/1977 (NT), 09/09/1980 (NT), 09/09/1980 (NT), 02/05/2004 (AG), 19/06/2005 (CL), 21/09/2008 (AG), 01/04/2010 (Rebeyrol Christian), 18/06/2012 (AG) - Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Prahecq 24/07/1993 (AG) – Rom 22/08/2010 (Minot Jean-Louis) - Saint-Gelais 10/04/1990 (NT) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 23/08/2009 (AG), 12/06/2010 (AG) - Saint-Rémy 06/09/1980 (NT) - Sainte-Verge 18/09/2011 (Courant Julien) - Scieq 22/08/1993 (AG) – Sompt 27/08/2009 (Orsini Maria) - Villiers en Bois 30/05/1959 (MG), 30/03/1989 (CL), 30/08/2005 (AG) – Voultegon 21/09/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pieris rapae (Linnaeus, 1758)
Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775)
Argus bleu, Azuré de la bugrane

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de août à septembre en deux générations, parfois trois. Prairies, luzernes, lieux herbus. Chenille sur genista, ononis, trifolium, medicago. Elle est visible en mai puis en août. Dans notre région icarus, espèce extrêmement commune, varie surtout par la ponctuation du dessous des ailes antérieures : le plus grand nombre des exemplaires possèdent deux points noirs près de la base ; ces deux points peuvent être accompagnés chacun d’un petit satellite, ou seulement l’un d’entre eux ; ils peuvent être obsolètes, en même temps ou séparément ; quelquefois il ne reste plus que les deux satellites, ou même un seul ; enfin les uns et les autres peuvent manquer totalement et c’est alors la variation icarinus Scriba, forme assez voisine d’escheri, et qui n’est jamais très commune. Icarus femelle n’a que rarement le disque des ailes entièrementbrun ; la plupart des exemplaires sont plus ou moins envahis en dessus par une écaillure bleu violet, analogue à celle des mâles, et tendant ainsi vers la forme caerulea Fuchs. entièrement bleue avec une bordure submarginale de points noirs, forme dont on trouve ça et là, dans l’ouest, quelques rares exemplaires ; mais toutes les femelles de la région sont ornées d’une bordure formée de lunules jaune orangé vif, plus ou moins complète sur les ailes supérieures, et constituée, sur les ailes inférieures, par une série d’ocelles pupillés de noir, largement cerclés, en dedans, de jaune orangé, et en dehors de petits arcs bleus s’appuyant sur le fin liseré noir contigu à la frange. Les aberrations les plus fréquentes consistent, comme pour toutes les lycènes, dans l’exagération, l’oblitération, la confluence et même l’irradiation des points et autres dessins. Une femelle prise au Fief de François (79) le 15/09/1910, se rapproche de caerulea par sa coloration et par sa frange gris brun aux ailes supérieures ; mais les ailes inférieures portent une frange d’un beau blanc, coupé de noir dans le prolongement des nervures. C’est vraisemblablement un hybride de bellargus t d’icarus (Gelin).


Supplément 1932 au Catalogue 1912 des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique (Daniel Lucas) :

Un exemplaire hermaphrodite a été capturé par feu Le Pontois dans la forêt de Benon (17).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Azuré de la bugrane, l’Azuré commun. Espèce répandue dans toute l’Europe. C’est l’un des papillons les plus communs dans nos régions et il fréquente la plupart des prairies naturelles et semi-naturelles. Localement, les bonnes années, il peut même être très abondant. Malgré une certaine variabilité, la plupart des mâles ont un recto bleu nuancé de violet. Celui de la femelle est brun, avec des macules orange et une sulfurisation bleu-violet à la base des ailes d’étendue variable. Le revers des deux sexes est gris-brun avec des macules orange et des points noirs cernés de blanc. Se rencontre dans une grande variété de lieux, de la plaine jusqu’à plus de 2000 m, partout où ses plantes-hôtes abondent. Période de vol : V-X, en générations successives. Chenille sur Medicago, Lotus, Trifolium, Ononis.

I. Répandu et extrêmement commun partout (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Argenton les Vallées 04/06/2006 (Courtin Bernard) - Assais les Jumeaux 18/07/1998 (CL) - Availles-Thouarsais 18/07/1998 (CL), 08/07/2010 (Rolland Ludovic) - Azay le Brûlé 20/05/2001 (AG) - Béceleuf 15/05/1975 (NT) - Bressuire 14/09/2011 (Séchet Vanina) - Cersay 10/08/1980 (CL) - Chambroutet 19/07/2010 (Rolland Ludovic) - Chanteloup 25/07/2005 (Montenot Jean-Pierre) – Chenay 31/08/2009 (Orsini Maria) - Chiché 30/09/2010 (Courtin Bernard) - Chizé 27/06/1969 (NT), 10/08/1969 (NT), 26/07/1971 (NT), 17/06/1981 (NT), 11/06/1984 (NT), 24/06/1989 (NT) - Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) – Fenioux 24/05/2011 (Chauveau Joseph) - Fressines 09/09/2006 (AG) – Genneton 21/07/2010 (Miteu Martine) - Germond-Rouvre 01/06/2002 (AG) - La Crèche 01/08/1974 (NT) - La Mothe Saint-Héray 02/09/1957 (MG), 02/09/1958 (MG) - Luzay 27/08/2006 (AG) - Magné 29/07/1971 (NT) - Marnes 25/06/2010 (Rolland Ludovic) - Mauzé-Thouarsais 21/08/2001 (CL) - Mougon 25/05/1990 (NT) - Niort 15/08/1940 (MG), 09/05/1948 (MG), 18/07/1955 (MG), 12/08/1955 (MG), 10/05/1971 (NT), 28/07/1971 (NT), 31/08/1972 (NT), 20/09/1979 (NT), 26/05/1980 (NT), 18/09/1981 (NT), 23/09/1981 (NT), 28/05/2005 (AG), 09/10/2010 (AG) - Prailles 24/04/2011 (Debordes Laurent) - Saint-Jean de Thouars 12/07/1991 (AG) – Saint-Marc la Lande 18/08/2009 (Collober Olivier) - Saint-Sauveur de Givre en Mai 22/05/2012 (Clochard Noé et Alain) - Sainte-Radegonde 17/05/2012 (Clochard Noé et Alain) - Thouars 14/05/2010 (Courtin Bernard) - Verrines sous Celles 24/05/1970 (NT), 31/05/1970 (NT), 20/05/1999 (NT) - Villiers en Bois 21/07/1959 (MG), 05/08/1959 (MG), 06/08/1959 (MG), 27/08/1959 (MG), 05/08/1960 (MG), 27/07/1969 (NT), 18/08/1969 (NT), 24/05/1970 (NT), 31/05/1970 (NT), 21/06/1970 (NT), 15/08/1970 (NT), 22/05/1971 (NT), 08/08/1971 (NT), 08/08/1971 (NT), 25/08/1971 (NT), 20/06/1983 (NT), 30/08/2005 (AG), 25/09/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775)
Vanessa atalanta (Linnaeus, 1758)
Vulcain

Etat des connaissances en 1912 - Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

L’imago est visible de mai à juin puis de septembre à octobre en deux générations. Hiverne comme papillon, plus rarement comme chrysalide ; les papillons reparaissent en mars-mai ; les chrysalides hivernées éclosent en mai-juin. La génération de septembre est la plus abondante. Chenille sur urtica, parietaria. Elle est visible de juin à octobre. Ce papillon, appelé vulgairement le Vulcain, est répandu dans toute la région, en quantité plus ou moin abondante selon les années. Il recherche les suintements des arbres cariés, les fruits pourris ou déjà attaqués par d’autres insectes. Quelques exemplaires possèdent un point blanc dans le tiers externe de la bande rouge des ailes antérieures (Lucas).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Vulcain. Espèce très répandue en Europe, migratrice. En France, largement répandue. Fréquente des habitats divers avec une préférence pour les lisières et les clairières des bois et les vergers. Espèce plurivoltine en II-XI. Souvent visible en plein hiver dans le sud de l’Europe. Chenille sur Urtica.

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Bressuire 27/04/2010 (Rolland Ludovic) - Cersay 12/07/1980 (CL) - Chanteloup 25/05/2005 (Bonnet Stéphane), 03/07/2006 (Bonnet Stéphane) - Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) – Genneton 26/07/2009 (Miteu Martine), 18/09/2010 (Miteu Martine) - Germond-Rouvre 13/10/2010 (AG) - La Crèche 14/09/2010 (Debordes Laurent), 20/09/2011 (NT) - La Mothe Saint-Héray 02/09/1958 (MG) - Magné 09/08/2005 (Breuil Sandrine) - Ménigoute 31/10/2011 (NT) - Missé 08/07/2010 (Meyer Daniel) - Niort 11/07/1955 (MG), 19/09/1964 (MG), 06/09/1968 (NT), 06/07/1970 (MG), 24/07/1970 (NT), 19/07/1978 (NT), 21/10/1979 (NT), 02/09/1980 (NT), 25/09/1980 (NT), 26/09/1980 (NT), 09/10/1980 (NT), 21/10/1980 (NT), 20/02/2009 (Rebeyrol Christian), 08/09/2012 (AG) - Pierrefitte 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Sainte-Gemme 08/09/2005 (CL) – Sompt 30/08/2009 (Orsini Maria) – Villiers en Bois 25/09/2009 (AG) – Voultegon 03/09/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Vanessa atalanta (Linnaeus, 1758)
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/