Objets associés au mot-clé : 04. 16 - 28 Février
Articles associés
Xestia sp.
Observations récentes :
Observation de Laluque Olivier - Saint-Georges-d’Oléron (17) - 21/02/2016 Observation de Laluque Olivier - Saint-Denis-d’Oléron (17) - 02/01/2016

lire la suite de l'article : Xestia sp.
Diaphania perspectalis (Walker, 1859)
Pyrale du Buis

Etat des connaissances en décembre 2013 - Premier complément au Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Pyrale du Buis. Envergure : 35-45 mm. Espèce invasive qui figure depuis 2008 sur la liste d’alerte de l’Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEPP). Nocturne qui se laisse attirer par la lumière. Chenille sur Buxus.

III. Niort 22-VIII-2013 (AG), 28-VIII-2013 (AG), 29-VIII-2013 (AG) ; La Crèche 25-IX-2013 (NT) ; Sansais (La Garette) 25-IX-2013 (Neil Wilding et Michel Toussaint).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Diaphania perspectalis (Walker, 1859)
Noctuidae à déterminer 43
Observation de Constanza Michélle - Yokadouma (Cameroun) - 12/03/2011 Observation de Constanza Michélle - Yokadouma (Cameroun) - 05/03/2011 Observation de Constanza Michélle - Yokadouma (Cameroun) - 04/03/2011 Observation de Constanza Michélle - Yokadouma (Cameroun) - 03/03/2011 Observation de Constanza Michélle - Yokadouma (Cameroun) - 28/02/2011

lire la suite de l'article : Noctuidae à déterminer 43
Spodoptera littoralis (Boisduval, 1833)
Spodoptère littorale
27/02/2008
Cocon - 01/03/2008
Chrysalide - 04/03/2008
14/03/2008
Observations de Mme Bornot Claude - Le Tampon 600 m (La Réunion)

lire la suite de l'article : Spodoptera littoralis (Boisduval, 1833)
Macrothylacia rubi (Linnaeus, 1758)
Anneau du diable, Bombyx de la ronce
Les chenilles hivernent et se nymphosent au printemps. En automne, on les rencontre souvent sur les chemins, à la recherche d’un abri. Les mâles volent au soleil, les femelles la nuit en Mai et Juin. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Macrothylacia rubi (Linnaeus, 1758)
Lasiocampa quercus (Linnaeus, 1758)
Bombyx du chêne, Bombyx du genêt, Minime à bandes jaunes
Atteint 80 mm de longueur. Dans son jeune âge, noire avec des taches dorsales rhomboïdes fauve jaunâtre ; mature, pourvue d’une ligne latérale blanche discontinue, de touffes dorsales denses de poils gris brunâtre, avec les espaces intersegmentaires noirs. GUIDES NATURE "Quel est donc ce papillon ?" NATHAN

lire la suite de l'article : Lasiocampa quercus (Linnaeus, 1758)
Danaus chrysippus (Linnaeus, 1758)
Observation de Mme Blanc Josselyne - Conservatoire Botanique National de Mascarin 97436 SAINT-LEU - 15/03/2013 Observations de Mme Bornot Claude - Le Tampon (La Réunion) - 05/09/2007 Observation de Bornot Claude - Le Tampon (974) - 12/08/2007 Observation de Bornot Claude - Le Tampon (974) - 08/07/2007 Oeufs
Observations de Mme Bornot Claude - Le Tampon (La Réunion) - 07/02/2007 Observation de Mme Bornot Claude - Le Tampon (La Réunion) - 09/02/2007 Observations de Mme Bornot Claude - Le Tampon (La Réunion) - 14 et 15/02/2007 Observation de Mme Bornot Claude - Le Tampon (...)

lire la suite de l'article : Danaus chrysippus (Linnaeus, 1758)
Anagasta kuehniella (Zeller, 1879)
Observation de Michel Bertrand - Cuise La Motte (60350) - 12/03/2013 Observation de Michel Bertrand - Cuise La Motte (60350) - 21/02/2013

lire la suite de l'article : Anagasta kuehniella (Zeller, 1879)
Danaus chrysippus (Linnaeus, 1758)
Petit monarque
Oeufs
Observations de Mme Bornot Claude - Le Tampon (La Réunion) - 07/02/2007
Observation de Mme Bornot Claude - Le Tampon (La Réunion) - 09/02/2007
Observations de Mme Bornot Claude - Le Tampon (La Réunion) - 14 et 15/02/2007
Observation de Mme Bornot Claude - Le Tampon (La Réunion) - 20/02/2007

lire la suite de l'article : Danaus chrysippus (Linnaeus, 1758)
Aphomia sociella (Linnaeus, 1758)
Gallérie des bourdons
Observation de Guyonnet Antoine - Niort (79) - 27/04/2015 Observation de M. Porteneuve Jean-Jacques - Brioude (43) - 21/02/2011 - Chenilles et cocons (imagos obtenus début mai)

lire la suite de l'article : Aphomia sociella (Linnaeus, 1758)
Aporophyla australis (Boisduval, 1829)
Xyline australe
Fabacées, Graminées
Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 18/10/2012 - ponte Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 02/11/2012 - Œufs en élevage Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 03/11/2012 - naissances Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 09 et 14/11/2012 - chenilles en élevage Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 23/11/2012 - chenilles en élevage Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 02/12/2012 - chenilles en élevage Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (...)

lire la suite de l'article : Aporophyla australis (Boisduval, 1829)
Cacyreus marshalli (Butler, 1898)
Brun du Pélargonium, Lycène du géranium, porte queue de Marshall

C’est un papillon de petite taille (maximum 2.6 cm) Le dessous des ailes comporte des dessins gris brunâtre, entremêlés de blanc. Parti des Baléares en 1989, ce papillon a progressé rapidement en ESPAGNE et envahi la FRANCE. Il est monophage et ne se nourrit que de géranium. Il se multiplie sans cesse du printemps jusqu’à l’hiver, contrairement à ses congénères. Cycle de 33 jours ! Jusqu’à 6 générations par an. Lors de journées ensoleillées, il vole autour des géraniums et s’y pose de temps en temps, il dépose ses oeufs sur les boutons floraux. Lors de l’éclosion, la minuscule chenille d’un vert tendre pénètre de suite à l’intérieur du bouton de fleur qu’elle dévore, et passe ensuite au bouton voisin. Elle rentre dans la hampe florale et chemine en dévorant l’intérieur, ne laissant que du vide. Elle peut aussi s’attaquer aux tiges qui finissent par casser, mais ne mange que très rarement les feuilles. A partir d’une certaine taille, apparaissent trois lignes roses longitudinales qui lui permettent de la confondre plus facilement avec les fleurs. Pendant l’hiver elle redevient entièrement verte.

Les oeufs, les chrysalides et les chenilles sont très résistantes, les froids hivernaux ne les inquiètent pas. (www.bonplant.fr/pages/cacyreus.htm)



lire la suite de l'article : Cacyreus marshalli (Butler, 1898)
Charaxes jasius (Linnaeus, 1767)
Jason, Pacha à deux queues
Suivi d’une ponte sur arbousier depuis le 02/08/2007 jusqu’à l’éclosion le 28/05/2008. La chenille a supporté en extérieur une température de - 8° C et la neige en novembre ; elle a été abritée sous serre en janvier 2008 jusqu’à éclosion. Apport de feuilles fraîches tous les 5 jours.

lire la suite de l'article : Charaxes jasius (Linnaeus, 1767)
Cymbalophora pudica (Esper, 1784)
Ecaille tesselée, Ecaille pudique
Polyphage sur plantes basses
Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 10/04/2017 - imago obtenu le 28/09/2017 Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 28/09/2012 - ponte Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 09/10/2012 - Œufs en élevage Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 10/10/2012 - naissances Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 15/10/2012 - chenilles en élevage Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 20 et 24/10/2012 - chenilles en élevage Observation Porteneuve (...)

lire la suite de l'article : Cymbalophora pudica (Esper, 1784)
Diachrysia chrysitis (Linnaeus, 1758)
Vert-doré
Longueur maximale : 35 mm. Corps légèrement aminci vers l’avant. Tégument d’un vert clair plus ou moins bleuté. Région dorsale avec une série de chevrons blanchâtres. Une paire de lignes latérales blanchâtres, dorsalement bordées de vert foncé. Uniquement trois paires de fausses pattes (sur les segments abdominaux 5, 6 et 10). Stigmates blanchâtres, finement cerclés de brun. Tête d’un vert jaunâtre. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Diachrysia chrysitis (Linnaeus, 1758)
Dipleurina lacustrata (Panzer, 1804)
Scoparie de la tortule
Rencontres Papillons de Poitou-Charentes - Fonterland (36) - 23/04/2011 Observation de M. Porteneuve Jean-Jacques - Brioude (43) - 26/02/2011

lire la suite de l'article : Dipleurina lacustrata (Panzer, 1804)
Lasiommata megera (Linnaeus, 1767)
Mégère, Satyre

Longueur maximale : 25 mm. Corps vert bleuté, avec des ligne longitudinales blanches ou blanchâtres. Région anale avec deux pointes faiblement marquées de blanc. Tête non anguleuse, d’un vert bleuté foncé. (Guide des chenilles d’Europe - D. J. Carter et B. Hargreaves - Delachaux et Niestlé)

Les œufs sont déposés isolément sur les chaumes ou les feuilles des plantes hôtes. La chenille, très homotypique, diurne dans son jeune âge, adopte en cours de croissance des mœurs nocturnes et se nymphose à proximité du sol, sur une tige desséchée ou contre un rocher. La chrysalide, assez élancée, vert pâle ou brune, porte deux rangées dorsales de protubérances blanchâtres. L’espèce hiverne à l’état larvaire (à mi-taille). Elle ne compte que quatre stades larvaires contre cinq chez la plupart des autres espèces. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)



lire la suite de l'article : Lasiommata megera (Linnaeus, 1767)
Noctua fimbriata (Schreber, 1759)
Noctuelle frangée

Probablement Eurasiatique. En Europe, elle est présente dans la moitié nord de la péninsule Ibérique à la Russie et absente de l’extrême nord. En France, on la rencontre un peu partout. Elle est très proche de Noctua tirrenica, à tel point qu’elles n’ont été séparées que récemment. Polymorphe, comme cette dernière, Noctua fimbriata est généralement plus sombre. Elle se rencontre dans différents milieux ouverts jusqu’en moyenne montagne, mais aussi dans les forêts claires et chaudes.

La chenille, polyphage, se développe sur diverses plantes basses, mais aussi sur quelques arbres et arbustes.

Période de vol : VI-X. Espèce univoltine



lire la suite de l'article : Noctua fimbriata (Schreber, 1759)
Eugnorisma glareosa (Esper, 1788)
Atlanto-méditerranéenne. En Europe, de la péninsule Ibérique au nord de la Scandinavie, en passant par les îles Britanniques, la Pologne, l’Allemagne et le nord de l’Italie. En France, elle se rencontre un peu partout, excepté en Corse. À tendance hygrophile, elle occupe en plaine les milieux prairiaux en contexte boisé, les prés sablonneux littoraux (Atlantique) et les prairies plus sèches de moyenne montagne, l’altitude compensant cette dépendance à l’humidité. La chenille hiverne aux premiers stades et consomme de nombreuses plantes herbacées : Bruyère, Gaillet, Oseille, Plantain … (Calluna, Galium, Rumex, Plantago, …). Période de vol : VIII-XI. Espèce univoltine. (Delachaux et Niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau).

lire la suite de l'article : Eugnorisma glareosa (Esper, 1788)
Phragmatobia fuliginosa (Linnaeus, 1758)
Écaille cramoisie
Elle fréquente tous les milieux, et il n’est pas rare de l’observer jusqu’en ville. La chenille vit aux dépens des Myosotis, Rumex, Galium et de nombreuses autres plantes basses . Période de vol : Mars à Juin et Juillet à Septembre. Espèce bivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Phragmatobia fuliginosa (Linnaeus, 1758)
Platyperigea kadenii (Freyer, 1836)
Caradrine rouillée
Ponto-méditerranéenne. Présente du nord de la péninsule Ibérique à la Russie, hormis le nord-ouest de l’Europe et la partie septentrionale de l’Europe centrale. En France, cette migratrice se rencontre principalement au sud d’une ligne joignant l’estuaire de la Loire à l’Isère. Semble absente de l’extrême Sud-Ouest. Depuis quelques années, elle tend à remonter vers le Nord, des observations étant régulièrement effectuées dans la région parisienne. Des confusions sont possibles avec P. proxima, espèce méditerranéenne, mais on sépare facilement P. kadenii en examinant la bordure marginale des postérieures, qui possède une série de tirets noirs, absents chez P. proxima. Elle semble occuper divers milieux ouverts, avec une nette préférence pour les zones à substrat sablonneux (littorales). La chenille, polyphage, hiverne et consomme diverses plantes basses. Période de vol : Mai-Juin ; Juillet à Octobre. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Platyperigea kadenii (Freyer, 1836)
Spodoptera littoralis (Boisduval, 1833)
Spodoptère littorale
Chenille - 27/02/2008
Cocon - 01/03/2008
Chrysalide - 04/03/2008
Observations de Mme Bornot Claude - Le Tampon 600m (La Réunion)

lire la suite de l'article : Spodoptera littoralis (Boisduval, 1833)
Bembecia ichneumoniformis (Denis & Schiffermüller, 1775)

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. La chenille vit deux ans dans les mêmes troncs de chêne, les racines de rumex acetosella. Cette sésie est sans doute répandue dans toute la région.

  • Deux-Sèvres : Commun à Bessines : 22/07/1909 ; Chizé : 09/07/1909 (Gelin).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Sésie ichneumoniforme. Envergure : environ 30 mm. Paléarctique. Période de vol : V-VIII. Chenille sur Lotus, Anthyllis.

I. Cette sésie est sans doute répandue dans toute la région. (G&L 1912). Commun à Bessines 22/07/1909 (HG) - Chizé 09/07/1909 (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Bembecia ichneumoniformis (Denis & Schiffermüller, 1775)
Bembecia megillaeformis (Hübner, 1813)

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. La chenille vit deux ans dans les mêmes troncs de chêne, les racines de rumex acetosella. Cette sésie est sans doute répandue dans toute la région.

  • Deux-Sèvres : Chizé : 09/07/1909 (Gelin).

Etat des connaissances en 1932 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Forêt de Benon, 20-23 juin 1928 (du Dresnay).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 18-22 mm. Europe du sud-est et Europe centrale. Période de vol : VI-VIII. Chenille sur Genista, Cytisus, Colutea, Chamaecytisus, Astragalus, Corothamus.

I. Cette sésie est sans doute répandue dans toute la région (G&L 1912). Chizé 09/07/1909 (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Bembecia megillaeformis (Hübner, 1813)
Esperia sulphurella (Fabricius, 1775)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 12-16 mm. Répandue dans toute l’Europe. Période de vol : V-VI. Chenille sur Crataegus, bois mort.

I. Répandu et assez commun partout (G&L 1912).

II. La Mothe Saint-Héray 23/05/2001 (AG) - Moutiers sous Chantemerle 01/05/2009 (CL) - Niort 14/04/2009 (AG) - Secondigny 13/07/2007 (CL), 26/04/2008 (CL) – Thouars 14/07/2007 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Esperia sulphurella (Fabricius, 1775)
Harpella forficella (Scopoli, 1763)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 19-29 mm. Répandue dans toute l’Europe. Période de vol : VI-IX. Chenille sur Quercus.

I. Le Fief de François 14/07/1914 (HG).

II. Mauzé-Thouarsais16/07/1997 (CL) - Reffannes 25/06/2010 (CL), 02/07/2010 (CL) - Secondigny 30/07/2007 (CL), 30/07/2008 (CL) - Villiers en Bois 05/07/2009 (AG), 01/07/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Harpella forficella (Scopoli, 1763)
Hofmannophila pseudospretella (Stainton, 1849)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 15-26 mm. Espèce cosmopolite répandue dans toute l’Europe. L’imago est visible toute l’année. Chenille dans les denrées alimentaires stockées.

I. Répandu dans toute la région, mais plus ou moins abondant (G&L 1912).

II. Fressines 03/07/2009 (AG) – Rom 26/08/2010 (Minot Jean-Louis) - Secondigny 10/09/2008 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Hofmannophila pseudospretella (Stainton, 1849)
Melitaea cinxia (Linnaeus, 1758)
Mélitée du Plantain, le Damier

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à août en deux générations. Une seule génération au nord de la vallée de la Loire. Bords des bois, terrains gazonnés. Chenille sur plantago, viola, veronica, hieracium. Elle est visible en avril puis en juillet. Répandu et commun partout. "Ne varie guère que par aberration" (Obth.).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Mélitée du plantain. Répandue et abondante dans une grande partie de l’Europe et en France. Fréquente les prairies, les lisières des bois, les friches et les bords des champs. Espèce univoltine ou bivoltine selon les régions en IV-IX. Chenille sur Plantago, Centaurea.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) – Ardin 15/03/2011 (chenille) (Leray Julien) - Azay le Brûlé 20/05/2001 (AG) – Beaussais 05/2007 (Wilding Neil) - Béceleuf 15/05/1976 (NT) - Bressuire 05/05/2010 (Rolland Ludovic) - Cersay 01/05/1987 (CL) - Chanteloup 22/07/2006 (Bonnet Stéphane) – Fontenille-Saint-Martin d’Entraigues 06/04/2010 (chenille) (AG) – La Crèche 27/07/2010 (Debordes Laurent) - La Mothe Saint-Héray 07/08/1956 (MG), 04/08/1981 (NT), 05/05/1990 (NT), 07/05/1990 (NT), 15/05/1990 (NT) - Marnes 30/05/2006 (CL), 25/05/2010 (Rolland Ludovic) - Massais 23/07/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 15/05/1960 (MG), 15/08/1969 (NT), 28/07/1971 (MG), 30/08/1972 (NT), 28/04/2010 (Rebeyrol Christian) - Saint-Clémentin 01/05/2010 (Courtin Bernard) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Maxire 20/08/1972 (NT) - Taizé 15/05/2005 (CL), Villiers en Bois 13/05/1956 (MG), 05/08/1959 (MG), 14/05/1960 (MG), 14/05/1960 (MG), 29/05/1970 (NT) – Vouillé 31/04/1996 (chenille) (AG) – Voultegon 30/07/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Melitaea cinxia (Linnaeus, 1758)
Paranthrene tabaniformis (Rottemburg, 1775)

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille dans les troncs de populus, salix, betula, etc.


Etat des connaissances en 1999 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Deux-Sèvres : Coupes relativement fraîches de Peupliers de juin à août, Marais Poitevin.

Situation actuelle - 2011 (Guyonnet Antoine) : Espèce rare qui n’a plus été mentionnée depuis Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Paranthrene tabaniformis (Rottemburg, 1775)
Phlogophora meticulosa (Linnaeus, 1758)
Craintive

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de août à novembre en deux générations. Chenille sur lamium, urtica. Elle est visible en avril puis en juillet. Très commun partout.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Craintive. Méditerranéo-asiatique. Occupe toute l’Europe, ainsi que toute la France. Se rencontre dans tout type de milieux jusqu’en zone urbaine. Paradoxalement les imagos ne viennent que très peu à la lumière (NT). Espèce plurivoltine en III-XI hiverne et reparaît en I-II. Chenille sur nombreuses plantes herbacées, très facile à observer, en II-IV puis en VII-X.

I. Très commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Chizé 30/05/1981 (NT) - Genneton 23/08/2008 (CL), 27/02/2011 (chenille) (Miteu Martine) - La Crèche 18/07/1971 (NT) - La Mothe Saint-Héray 18/05/1957 (MG), 28/08/1969 (NT), 26/08/1970 (NT), 19/05/1982 (NT) - Magné 08/05/2008 (AG) - Marigny 01/07/1994 (CL) - Massais 20/06/1988 (CL) - Mauzé-Thouarsais 21/04/1998 (CL), 28/04/1998 (CL), 15/05/1999 (CL) - Niort 24/04/1951 (MG), 02/04/1957 (MG), 24/05/1957 (MG), 15/08/1960 (MG), 12/01/1961 (MG), 14/01/1961 (MG), 22/07/1969 (NT), 19/03/1970 (NT), 03/04/1970 (NT), 02/05/1971 (NT), 02/10/1971 (NT), 20/03/1975 (NT), 22/09/1975 (MG), 10/04/1983 (NT), 13/06/1992 (AG), 10/10/1996 (AG), 15/10/1996 (AG), 09/06/1998 (AG) 15/07/2000 (AG), 15/06/2000 (chenille) (AG), 28/10/2007 (AG), 18/03/2008 (AG), 20/10/2008 (Rebeyrol Christian), 20/04/2009 (Rebeyrol Christian) - Prin-Deyrançon 08/07/1971 (NT) - Sansais 26/05/1970 (NT), 17/05/1993 (CL), 18/04/2009 (Vanderschueren Claire) - Secondigny 10/09/2008 (CL) - Villiers en Bois 29/06/1970 (NT), 21/05/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Phlogophora meticulosa (Linnaeus, 1758)
Pleuroptya ruralis (Scopoli, 1763)
Pyrale du houblon

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Pyrale du houblon. Envergure 26-40 mm. Répandue dans toute l’Europe. L’imago est visible en V-X. Vole de jour et au crépuscule, souvent attiré par la lumière la nuit. Chenille sur Urtica, Humulus, Spiraea, Ribes, Atriplex, Chenopodium, en IX-VII.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Boussais 13/06/2009 (CL) - Le Vanneau-Irleau 11/07/1975 (NT), 11/07/1975 (NT) - Magné 15/07/1969 (NT) - Niort 23/05/1948 (NT), 09/08/1956 (MG), 12/06/1959 (NT), 30/06/1969 (NT), 12/07/1969 (MG), 14/07/1969 (NT), 08/07/1970 (NT), 15/10/2002 (AG) - Villiers en Bois 25/06/2003 (AG), 30/08/2005 (AG), 09/09/2005 (AG), 14/06/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pleuroptya ruralis (Scopoli, 1763)
Sesia apiformis (Clerck, 1759)
Sésie apiforme

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Chenille sur salix, populus (dans l’intérieur des troncs, où elle passe 2 ans, puis se chrysalide au printemps). Très nuisible à la croissance des peupliers et des saules qu’elle infecte. Répandu partout, plus ou moins commun selon les années et les localités.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Papillon frelon, la Sésie du pauplier, la Sésie apiforme. Espèce cosmopolite répandue dans presque toute l’Europe. L’imago est visible en VI-VII. Chenille sur Salix, populus (dans l’intérieur des troncs, où elle passe 2 ans, puis se chrysalide au printemps). Très nuisible à la croissance des peupliers et des saules qu’elle infecte.

I. Répandu partout, plus ou moins commun selon les années et les localités (G&L 1912) – Villiers en Bois (RL 1999).

II. Chauray 01/06/1947 (MG), 01/06/1947 (NT) - La Crèche 04/06/2011 (Debordes Laurent) - Sansais 09/07/1971 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Sesia apiformis (Clerck, 1759)
Spilosoma lubricipeda (Linnaeus, 1758)
Ecaille tigrée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juillet puis de juillet à août en deux générations. (Le type décrit par Linné sous le nom de lubricipeda ales ailes blanches, marquées de points noirs). Chenille sur mentha sylvestris, polygonum, lamium, urtica, taraxacum. Elle est visible en avril puis en juillet. Répandu et commun partout.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Ecaille de la menthe, l’Ecaille tigrée. D’un blanc pur, avec les ailes antérieures irrégulièrement parsemées de nombreux points noirs (en moyenne une trentaine). Abdomen jaune vif, vigoureusement ponctué de noir. Espèce univoltine ou bivoltine en V-IX. Chenille sur végétaux très variés dont de nombreuses plantes basses.

I. Répandu et commun partout (G&L).

II. Amuré 02/08/1996 (AG) - Azay le Brûlé 07/05/2009 (AG) - Beaussais 08/2007 (Wilding Neil) - Bessines 29/07/1971 (NT) - Cersay 19/07/1992 (CL) - Cours 10/07/2010 (Colas Anthony) - La Chapelle-Bâton 30/07/1997 (AG), 08/08/1997 (AG) - La Crèche 28/05/1973 (NT), 06/06/1983 (NT), 09/06/1983 (NT), 03/06/2010 (Debordes Laurent) - La Mothe Saint-Héray 10/08/1968 (NT), 04/06/1983 (NT) - Le Vanneau-Irleau 02/08/1970 (NT) - Magné 06/05/1969 (NT), 28/05/1971 (NT), 08/05/2008 (AG), 19/08/2010 (AG) - Massais 22/07/2008 (CL) - Niort 25/04/1948 (MG), 26/04/1948 (MG), 28/04/1948 (MG), 30/04/1948 (MG), 14/04/1957 (MG), 03/05/1959 (NT), 10/06/1969 (NT), 08/05/1971 (NT), 31/05/1971 (NT), 11/06/1971 (NT), 21/05/1976 (NT), 02/09/1980 (NT), 13/05/1982 (NT), 17/05/1982 (NT), 21/07/1993 (AG), 01/06/1996 (AG), 14/05/2006 (AG), 31/05/2009 (AG), 12/07/2009 (AG), 20/07/2009 (AG), 06/04/2010 (AG), 23/05/2010 (AG), 15/08/2010 (AG) - Saint-Gelais 20/02/1997 (AG) - Saint-Georges de Rex 10/06/1983 (NT), 29/07/1992 (AG) - Saint-Maurice la Fougereuse 20/05/2001 (CL) - Sainte-Blandine 30/05/1981 (NT) - Sansais 31/05/1981 (NT) - Secondigny 04/06/2008 (CL) - Villiers en Bois 06/05/1969 (NT), 02/06/1971 (NT), 31/05/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Spilosoma lubricipeda (Linnaeus, 1758)
Synanthedon formicaeformis (Esper, 1783)
Sésie fourmi

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. La chenille vit deux ans dans les troncs de saules.

  • Deux-Sèvres : Niort, 2 ex., juin 1895 (Gelin).

Etat des connaissances en 1932 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Deux-Sèvres : Amuré, 07/07/1930 (du Dresnay).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 17-19 mm. Période de vol : V-VII. Chenille sur Salix.

I. Amuré 07/07/1930 (du Dresnay) - Niort, 2 ex., juin 1895 (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Synanthedon formicaeformis (Esper, 1783)
Synanthedon myopaeformis (Borkhausen, 1789)
Sesie du pommier

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à août. Chenille dans le tronc des vieux pommiers, poiriers, pruniers.

  • Deux-Sèvres : Niort : 10/07/1902 (Gelin).
  • Vienne : Sommières, 1 ex. écl. le 29/07/1905 (d’Aldin).

Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Sur fleurs de lavande. Rochefort, 08/07/1913 (Delavoie).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Sésie du pommier. Envergure : 25 mm. L’imago est visible en VI-VIII. Chenille dans le tronc des vieux pommiers, poiriers, pruniers, toute l’année.

I. Niort 10/07/1902 (HG).

II. Sainte-Gemme 30/06/2003 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Synanthedon myopaeformis (Borkhausen, 1789)
Synanthedon vespiformis (Linnaeus, 1761)

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à août. Chenille sur quercus (dans le tronc).


Etat des connaissances en 1932 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Forêt de Benon, 15/06/1927 (du Dresnay).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Sésie vespiforme. Envergure : 18-20 mm. L’imago est visible en VI-VIII. Chenille sur Quercus, Populus, Salix, (dans les troncs), toute l’année.

II. Villiers en Bois 14/06/1958 (MG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Synanthedon vespiformis (Linnaeus, 1761)
Udea ferrugalis (Hübner, 1796)
Pyrale ferrugineuse

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Pyrale ferrugineuse. Envergure 18-22 mm. Espèce cosmopolite répandue dans toute l’Europe. L’imago est visible en IV-XII. Chenille polyphage sur Stachys palustris, S. sylvatica, Lycopus, Mentha, Eupatorium, Aster, Cirsium en I-XII.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 08/2007 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Hanc 15/08/2002 (AG) - Niort 10/08/2007 (AG), 05/06/2010 (AG), 15/08/2010 (AG), 04/10/2011 (AG), 15/10/2011 (AG) - Villiers en Bois 09/09/2005 (AG), 25/09/2009 (AG), 28/10/2011 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Udea ferrugalis (Hübner, 1796)
Udea prunalis (Denis & Schiffermüller, 1775)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 23-26 mm. Répandue dans toute l’Europe. L’imago est visible en VI-VIII. Chenille polyphage sur Corylus, Betula, Ulmus, Stachys, en X-V.

I. Forêt de l’Hermitain 25/06/1905 (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Udea prunalis (Denis & Schiffermüller, 1775)
Cynthia cardui (Linnaeus, 1758)
Belle dame
L’ornementation rose saumoné, caractéristique du recto, fait de la belle dame l’un des papillons d’Europe les plus faciles à reconnaître, même en vol. D’aspect plus terne, le verso reste semblable au recto. La belle dame vit et se reproduit en Afrique du Nord et en Europe méridionale, où les adultes peuvent se rencontrer presque toute l’année. Elle migre en été vers le nord, souvent en nombre. Beaucoup meurent au premier gel, mais certains retournent dans leurs régions d’origine, plus clémentes. Se rencontre dans les lieux herbus fleuris, souvent jusque dans les jardins. Lorsqu’elle butine des fleurs telles que les chardons et les centaurées, la belle dame se laisse généralement approcher, et c’est le bon moment pour l’observer de près. Vol : Mars à Novembre. (Nature en poche - Larousse) Adulte : 45-60 mm. Ailes teintées de rose. Dessus brun jaunâtre, marques irrégulières brun noir. Aile antérieure : petites taches blanches vers l’apex. Dessous aile postérieure : 5 petites ocelles dans l’aire postdiscoïdale. Plante – hôte : une trentaine de plantes hôtes attestées : Circes, Chardons, Ortie dioïtique, Mauve musquée, Groseillier épineux, Chenille : atteint 40 mm. Jaunâtre pâle à brun verdâtre, avec des dessins sombres d’étendue variable. Habitat : Milieux ouverts et secs : pelouses, friches, carrières, espèce commune partout. Biologie : Espèce MIGRATRICE très étudiée, la vanesse des chardons, grâce à l’éclectisme alimentaire de sa chenille, est apte à conquérir une multitude de milieux. Autochtone dans les pays du Maghreb, l’espèce fournit au printemps une première vague de migrateurs qui atteignent à la fin de mars le sud de l’Europe, où ils se reproduisent aussitôt. Leurs descendants gagnent le nord et le centre de l’Europe en mai/juin où ils donnent une à deux générations. Les adultes automnaux migrent vers l’Afrique, l’espèce semble incapable d’hiverner en Europe. Les œufs sont déposés isolément sur les feuilles de la plante hôte. La chenille se développe à l’abri d’une feuille maintenue grossièrement enroulée par un réseau soyeux. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

lire la suite de l'article : Cynthia cardui (Linnaeus, 1758)
Atethmia centrago (Haworth, 1809)
Xérampéline d’Hübner, Xanthie topaze

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de septembre à octobre. Chenille sur fraxinus. Elle est visible en juin.

Deux-Sèvres : Niort : 12 exemplaires du 17 au 29 septembre (1903-1908) (Gelin), 4 et 10/10/1910 (Lacroix).

Charente-Maritime : Dompierre (Vigé).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Xanthie topaze. Ponto-méditerranéenne. Sud de l’Europe, mais on la trouve jusqu’aux Pays-Bas et au nord de l’Angleterre. Largement répandue en France. Affectionne les biotopes humides, surtout en bordure des cours d’eau jusqu’en zone urbaine. Espèce univoltine en VIII-X. Chenille sur Fraxinus, Acer, Ulmus, en V (observée en V sur Fraxinus. NT).

I. Niort 12 ex. du 17 au 29/09 (1903-1908) (HG), 04/10/1910 (Lacroix), 10/10/1910 (Lacroix).

II. Amuré 25/09/1998 (AG) - Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - La Crèche 10/08/1971 (NT), 18/09/1971 (NT), 07/10/1971 (NT), 21/09/1983 (NT) - La Mothe Saint-Héray 27/05/1996 (CL) - Mauzé-Thouarsais 13/09/1997 (CL) - Niort 07/10/1983 (NT), 10/10/1996 (AG), 08/10/1997 (AG) - Saint-Maurice la Fougereuse 13/09/2000 (CL), 27/09/2000 (CL), 04/10/2000 (CL), 24/08/2001 (CL) - Villiers en Bois 07/10/2005 (AG), 25/09/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Atethmia centrago (Haworth, 1809)
Aglossa pinguinalis (Linnaeus, 1758)
Teigne de la graisse

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Teigne de la graisse. Envergure : 30-40 mm. L’imago est visible en V-VIII. Même remarque que pour A. caprealis, les observations se font souvent dans ou autour des habitations. Chenille sur débris organiques et végétaux variés (litières, graisses animales, paille, bouchons, bois …).

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Villiers en Bois 15/06/2003 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Aglossa pinguinalis (Linnaeus, 1758)
Lasiocampa quercus (Linnaeus, 1758)
Minime à bandes jaunes

Etat des connaissances en 1912 - Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas

L’imago est visible de juillet à août. Le mâle vole vivement au soleil dans les allées le long des haies. La femelle se tient, le jour, immobile dans les sous-bois. Chenille sur : sarothamnus, quercus, ulmus, erica etc. Elle est visible en juin. Commun partout, ainsi que la variation roboris Schrk. avec les bandes jaunes plus élargies dans les ailes du mâle ; on trouve aussi quelques exemplaires de la variation callunae Palm. plus brune que le type, et marquée de jaune à la base des ailes antérieures du mâle.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Minime à bandes jaunes. Eurasiatique. Toute l’Europe et toute la France. L’imago est visible en V-IX. Dans les bois clairs et zones marécageuses. Jadis banal, de nos jours semble accuser une certaine régression. Biotopes variés, de la plaine à la montagne, de la lande à la forêt. Fort dimorphisme sexuel. Chenille sur : Sarothamnus, Quercus, Ulmus, Erica etc, en I-X.

I. Commun partout (G&L 1912).

II. Azay le Brûlé 11/08/2011 (AG) - Beaussais 08/2003 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Cersay 15/07/1975 (CL), 15/05/1992 (CL), 04/08/1992 (CL) - La Crèche 30/07/1971 (NT), 10/08/1971 (NT), 14/07/1972 (NT), 20/07/1972 (NT), 20/06/1974 (NT), 23/07/1974 (NT), 15/08/1974 (NT) - La Mothe Saint-Héray 28/07/1970 (NT), 12/08/1973 (NT), 23/07/1974 (NT), 28/07/1976 (NT), 29/07/1976 (NT) - Magné 19/08/2010 (AG) - Mauzé-Thouarsais 13/09/1997 (CL), 22/08/2001 (CL), 23/07/2006 (CL) - Niort 15/08/1940 (NT), 08/08/1950 (NT) 20/08/1955 (NT), 29/05/1962 (NT), 25/07/1964 (NT), 04/08/1964 (NT), 06/08/1964 (NT), 22/07/1966 (NT), 27/08/1969 (NT), 30/07/1970 (NT), 01/08/1970 (NT), 30/07/1976 (NT), 31/07/1978 (NT), 23/05/2006 (AG), 15/08/2010 (AG) - Saint-Maxire 13/08/1974 (NT), 13/08/1974 (NT) - Saint-Pierre à Champ 15/07/1975 (CL) – Sainte-Radegonde 22/08/2001 (CL) – Sansais 23/05/2009 (chenille) (Vanderschueren Claire) - Sciecq 14/07/1950 (NT) - Secondigny 30/07/2008 (CL) - Villiers en Bois 13/08/1950 (NT), 30/08/2005 (AG), 21/05/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Lasiocampa quercus (Linnaeus, 1758)
Epicallia villica (Linnaeus, 1758)
Ecaille villageoise

Les taches sont plus ou moins variables. L’imago est visible de avril à juillet. Fréquente les lieux broussailleux, les haies et les jardins.

Adulte : Ailes antérieures noires, ornées de huit taches crème, arrondies, de tailles diverses. Ailes posrérieures jaune orangé, marquées de taches noires plus ou moins disposées en quatre rangées. Thorax noir ; abdomen jaune orangé, avec la moitié apicale rouge Chenille : Atteint 50 mm. Noire avec des touffes de poils brun clair. Tête et pattes rougeâtres. Plantes-hôtes : Sur diverses plantes arbustives et herbacées, avant tout sur la Ronce frutescente (Rubus fruticosus), le Lamier tacheté (Lamium maculatum), le Pissenlit dent-de-lion (taraxacum offininale), et le Plantain lancéolé (Plantago lanceolata). Habitat : Dans les milieux ouverts à semi-ombragés, xérothermophiles, avant tout sur les pelouses sèches et les coteaux faiblement boisés d’exposition sud. Espèce thermophile, encore commune dans le Midi, en régression significative dans toute la moitié nord de la France où elle a déjà disparu localement. Biologie : l’espèce ne donne qu’une génération annuelle. L’adulte, de mœurs nocturnes, peut aussi voler de jour par temps chaud, surtout le mâle. Les œufs sont déposés en ooplaques d’une centaine d’unités à la face inférieure des feuilles. La chenille hiverne et se nymphose à terre au printemps, à l’abri d’un cocon lâche et blanchâtre. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

Paléarctique. Répartie à travers toute l’Europe jusqu’en Asie Mineure. En France, elle est partout présente. C’est certainement la plus commune de nos « écailles », on la trouve partout, même en ville, attirée par l’éclairage urbain. La chenille vit sur de nombreuses plantes basses. Elle est très variable quantà l’étendue des taches, qui fusionnent quelquefois presque complètement. Vol : V-VII. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

Mâle. Envergure : 42-55 mm. Aile antérieure noir fuligineux avec de grosses taches arrondies, blanc à crème, parfois jaunâtres. Postérieure jaune d’oeuf, à apex envahi de noir avec quelques points noirs. Thorax noir bordé de blanchâtre. Abdomen orangé à la base, rouge cramoisi à l’apex. Femelle. Envergure : 50-60 mm. Semblable. Variation. L’étendue, la forme et la couleur tes taches de l’aile antérieure varient beaucoup et de très nombreux noms ont été créés pour baptiser ces formes parfois spectaculaires. Chez la f. dryope Catherine, 1929, les taches confluent à partir de la base, l’aile postérieure est toute jaune et le thorax est orange et blanc. Chez la f. nigrella Fettig, l’aile postérieure est brune. La ssp. Britannica Oberthür, 1911, d’Angleterre et des côtes normandes, a des taches nettement jaune pâle. La ssp. Angellica (Boisduval, 1829) d’Afrique du Nord, d’Espagne et de Sicile a des antérieures dont les macules jaunes confluent et les parties noires forment souvent des bandes transversales, les points noirs sont plus développés aux postérieures. La ssp. Fulminans Staudinger, 1871 (Liban) a des postérieures rose saumoné. Espèce proche : Aucune. Biologie. Chenille sur de nombreuses plantes basses, Plantain, Ortie, Fraisier, Centaurée, Pissenlit, etc., signalé sur jeune pousse d’Ajonc. Bois et autres lieux boisés, jardins, parcs, dunes littorales ; jusqu’à 2800 m en montagne. Facilement débusqué durant la journée. Période d’apparition. Juin-juillet. Distribution. Domaine paléarctique, y compris l’Afrique Nord. En Europe, de l’Angleterre aux Balkans. En France, partout y compris en Corse. Statut. Assez commun. (NAP, Papillons de nuit d’Europe volume 1, Patrice Leraut)



lire la suite de l'article : Epicallia villica (Linnaeus, 1758)
Macdunnoughia confusa (Stephens, 1850)
Goutte d’argent
Paléarctique. Cette migratrice est présente dans une grande partie de l’Europe, excepté l’extrême Nord. En France, on la rencontre un peu partout, mais elle semble peu fréquente dans l’extrême Sud-Est. Elle remonte régulièrement dans le nord du pays, la majeure partie des observations s’effectuant en fin d’été avec l’arrivée de migrants. Elle fréquente tous types de milieux, y compris les zones urbaines. La chenille vit sur diverses plantes herbacées Période de vol : IV-XI. Espèce bivoltine dans le Sud. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Macdunnoughia confusa (Stephens, 1850)
Melitaea cinxia (Linnaeus, 1758)
Mélitée du plantain

CHENILLE. Atteint 25 mm de longueur. Noire, avec des épines concolores, des rangées transversales de points blancs et la tête rouge.

HABITAT. Avant tout dans les milieux ouverts particulièrement chauds et secs, en particulier sur les pelouses calcaricoles, les prairies maigres ensoleillées, les lieux incultes et les orées forestières. Jadis l’une des Mélitées les plus banales, de nos jours en forte régression dans une grande partie de l’Europe non montagneuse. En France, en recul significatif dans la moitié nord et dans l’ouest du pays.

BIOLOGIE. L’adulte, thermophile, aime à se chauffer sur le sol nu. Les oeufs sont déposés en amas de plusieurs couches à la face inférieure des feuilles de la plante hôte. Les chenilles vivent dans un nid soyeux communautaire dans lequel elles hivernent à mi-taille. Elles se dispersent au printemps, atteignent toute leur taille en avril et se nymphosent en mai à l’abri d’un réseau soyeux lâche, à proximité du sol. La chrysalide, succincte, grise, porte de nombreuses protubérances dorsales claires. Selon les régions, l’espèce donne une ou deux générations annuelles.

(Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann - Nathan)



lire la suite de l'article : Melitaea cinxia (Linnaeus, 1758)
Noctua comes (Hübner, 1813)
Hulotte, Suivante
En France, elle est commune un peu partout. Peu exigeante écologiquement, elle se rencontre fréquemment en ville, dans les jardins et les parcs, mais aussi dans les ripisylves et prairies mésophiles de plaine et, plus en altitude, dans les stations ouvertes ou arbustives plus sèches. La chenille, polyphage, consomme de nombreuses plantes basses, notamment dans les jardins cultivés ! Période de vol : Mai à Septembre. Espèce univoltine, qui effectue une diapause estivale en plaine. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Noctua comes (Hübner, 1813)
Noctua pronuba (Linnaeus, 1758)
Hibou
Longueur maximale : 50 mm. Coloration très variable : vert vif, ocre ou brune (avec diverses nuances). Deux rangées latéro-dorsales de traits brun foncé, bordées chacune - extérieurement - d’une ligne blanchâtre, crème ou verdâtre. De chaque côté du corps, au niveau des stigmates, une rangée de dessins sombres. Tête brun clair, avec des zones brun foncé. (guide des chenilles d’Europe)

lire la suite de l'article : Noctua pronuba (Linnaeus, 1758)
Phlogophora meticulosa (Linnaeus, 1758)
Craintive, Méticuleuse
Occupe toute la France. Peu exigeante écologiquement, on la rencontre aussi bien en milieu forestier que dans des zones plus ouvertes, jusqu’en milieu urbain. Bien que la chenille s’observe très facilement, l’adulte se rencontre finalement assez peu aux sources lumineuses. La chenille, polyphage, vit sur de nombreuses plantes herbacées. Période de vol : Mars à Novembre. Espèce plurivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Phlogophora meticulosa (Linnaeus, 1758)
Thaumetopoea pityocampa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Processionaire du pin

Adulte : légèrement plus grande que Thaumetopoea processionea, plus clair et plus contrastée. Ailes postérieures dépourvues de bande antémarginale. Chenille : Atteint 50 mm. Noire jusqu’au niveau des stigmates, gris clair en dessous, avec des poils roux et denses sur le dos, blanchâtre sur les flancs Plantes-hôtes : avant tout sur divers pins, dont le pin sylvestre ; plus rarement sur le Mélèze d’Europe et d’autres résineux. Habitat : Dans les pineraies sèches et les mélézins. En très forte extension depuis trois décennies. Biologie : L’espèce ne donne qu’une génération. L’adulte est nocturne. Les œufs sont déposés en manchons sur les aiguilles des pins. Les chenilles confectionnent un nid soyeux subsphérique sur les rameaux de la plante hôte où elles hivernent à mi-taille. L’errance de la prénymphose s’effectue en procession jusqu’au site d’enfouissement. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

Méditerranéenne. Son aire s’étend de l’Europe centrale et méridionale jusqu’en Afrique du Nord et au Proche-Orient. Elle est souvent abondante et nuisible dans le Sud de la France. Elle fréquente les pinèdes bien exposées. Ses chenilles vivent en société sur divers pins, passant l’hiver dans de grosses bourses soyeuses tissées dans les branches et visibles de loin. Hors de leur nid, elles se déplacent en longues processions pour accéder à leur nourriture et pour descendre se chrysalider au sol dans la litière. Leurs poils fortement urticants peuvent provoquer des désagréments lors de pullulations consécutives à des périodes chaudes. Période de vol : VI-VIII. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)



lire la suite de l'article : Thaumetopoea pityocampa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Xestia c-nigrum (Linnaeus, 1758)
C noir
Cosmopolite. En France, elle est largement répandue et souvent commune. L’espèce étant migratrice, les populations locales voient chaque année leurs effectifs alimentés par de nouveaux arrivants, venus du Sud. Peu exigeante écologiquement, elle se rencontre dans divers milieux, y compris dans les zones urbanisées, où elle peut occasionner des dégâts aux cultures. La chenille, polyphage, consomme de nombreuses plantes herbacées. Période de vol : Avril à Juin et Août à Novembre. Espèce bivoltine, la première génération ayant des effectifs plus faibles. Elle peut être trivoltine sur le pourtour méditerranéen. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Xestia c-nigrum (Linnaeus, 1758)
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/