Objets associés au mot-clé : Saint-Hilaire la Palud (79)
Articles associés
Meganola albula (Denis & Schiffermüller, 1775)
Nole blanchâtre

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Chenille sur mentha aquatica, rubus. Elle est visible en mai.

  • Deux-Sèvres : 2 ex. Niort : 20/07/1904 ; 12/07/1906 (Gelin).
  • Vienne : Sommières (d’Aldin).
  • Charente-Maritime : Rare à Dompierre (Vigé) ; 1 ex. à Martrou : 25/06/1905 (Lucas).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Nole blanche. Paléarctique. Europe moyenne, de la péninsule Ibérique jusqu’aux Balkans mais absente des régions les plus septentrionales. En France, largement répandue y compris en Corse. Espèce particulièrement inféodée aux prairies, aux haies et boqueteaux et lisières des zones boisées. Espèce univoltine en VI-VIII. Chenille polyphage sur Rubus, Mentha, Vaccinium, Fragaria, Potentilla, en V-VI.

I. Niort 2 ex. 20/07/1904 (HG), 12/07/1906 (HG).

II. Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Bessines 11/08/1972 (MG) - Boussais 27/06/2008 (CL) - La Mothe Saint-Héray 23/07/1970 (MG), 16/07/1982 (NT) - Massais 22/07/2008 (CL) - Mauzé-Thouarsais 23/06/2006 (CL), 14/07/2007 (CL) - Saint-Hilaire la Palud 15/07/1971 (NT) - Secondigny 30/07/2008 (CL) - Villiers en Bois 22/06/1971 (MG), 09/09/2005 (AG), 09/06/2006 (AG), 14/06/2009 (AG), 22/06/2009 (AG), 05/07/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Meganola albula (Denis & Schiffermüller, 1775)
Orgyia antiqua (Linnaeus, 1758)
Etoilée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet puis de août à septembre en deux générations. Chenille sur quercus, rosa, prunus spinosa, fagus, ulmus, genista, salix. Elle est visible en mai puis en juillet. Répandu dans toute la région, mais plus ou moins abondant selon les localités.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Etoilée, le Bombyx antique. Eurasiatique. Toute l’Europe et toute la France. Fréquente les forêts et les zones de bocage. La femelle est brachyptère. Espèce univoltine ou bivoltine en V-X. Chenille urticante sur de nombreux arbres et arbustes à feuilles caduques (Salix caprea, Prunus spinosa…).

I. Répandu dans toute la région, mais plus ou moins abondant selon les localités (G&L).

II. Beaussais 08/2003 (Wilding Neil) - La Crèche 29/06/1973 (NT) - La Mothe Saint-Héray 08/06/1959 (MG), 12/07/1971 (NT), 01/07/1983 (NT) - Marigny 25/03/1993 (CL) - Mauzé-Thouarsais 20/07/1997 (CL) - Niort 15/06/1959 (MG), 05/10/1983 (NT) - Villiers en Bois 08/06/1959 (MG) - 01/07/1971 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Orgyia antiqua (Linnaeus, 1758)
Deltote bankiana (Fabricius, 1775)
Barré d’argent

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Barré d’argent. Eurasiatique. Europe : répartition discontinue sur une grande partie de l’Europe de l’Espagne à la Russie ; colonies dispersées dans le nord. En France, bien répandue, mais absente de la zone méditerranéenne et d’une partie du massif central. L’espèce affectionne les marais, les prairies humides, les zones boisées marécageuses, les clairières et coupes. Espèce univoltine ou bivoltine en V-IX. Les imagos volent de nuit comme de jour. Chenille sur graminées spontanées, notamment Poa et Calamagrostis epigejos, et divers Cypréracées.

I. Assez commun dans le marais de la Sèvre (Amuré, Sazais, Grand-Jouet), du 22/06 au 15/07 (HG).

II. Coulon 26/05/1992 (CL) - Le Vanneau-Irleau 02/08/1970 (NT) - Saint-Georges de Rex 19/06/1982 (NT), 10/06/1983 (NT) - Sansais 11/06/1970 (NT), 15/05/1990 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Deltote bankiana (Fabricius, 1775)
Catocala fraxini (Linnaeus, 1758)
Lichénée bleue

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de août à septembre. Chenille sur salix, populus, fraxinus. Elle est visible en juillet. Belle espèce répandue dans toute la région, mais toujours en faible nombre.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle du frêne, la Lichénée bleue. Eurasiatique. Répandue dans toutes les forêts de feuillus de la région paléarctique (sauf dans l’extrême sud) et de l’Amérique du nord. France : large distribution mais très localisée en zone méditerranéenne et jusqu’en moyenne altitude. Elle occupe les milieux forestiers et les marais bordés d’arbres ainsi que les zones boisées relativement humides. Espèce univoltine en VIII-X. La chrysalide, brun foncé, est couverte dune pruinosité bleuâtre : elle repose dans un cocon lâche tissé parmi le feuillage. Chenille sur Fraxinus, Ulmus, Acer, Populus, en V-VI. Cette espèce considérée à juste titre comme un joyau de la faune lépidoptérologique est extrêmement variable en raison des variations de conditions climatiques. Souvent en nombre sur les miellées, dans le marais poitevin elle vient le plus souvent à une heure tardive sur la miellée (NT).

I. Belle espèce répandue dans toute la région, mais toujours en faible nombre (G&L 1912). Beaucoup plus commun qu’on ne l’a cru dans les peupleraies ou les forêts où abonde Populus tremula. Se prend aux UV, mais surtout à la miellée, quand on réussit à lui présenter celle qui lui convient, ce qui n’est pas évident (RL 1983).

II. Arçais 15/07/2009 (Quete Jean-François) - La Chapelle-Bâton 08/08/1997 (AG), 06/09/1997 (AG) - La Garette 30/08/1970 (NT) - Magné 20/09/1968 (NT), 13/09/1969 (NT), 20/09/1969 (NT), 21/09/1970 (NT) - Niort 13/10/1963 (NT), 21/09/1969 (NT), 28/09/1969 (NT), 21/09/1970 (NT), 23/09/1970 (NT) - Sansais 12/09/1969 (NT), 15/09/1969 (NT), 25/09/1994 (CL) - Souvigné 15/09/1969 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Catocala fraxini (Linnaeus, 1758)
Laelia coenosa (Hübner, 1808)
Liparis du rubanier

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. Espèce des marais tourbeux. Chenille broute en plein jour les tiges de cladium mariscus, carex acuta, festuca, arundo phragmites. Elle est visible en juillet.

Deux-Sèvres : Assez commun dans le marais d’Amuré, du Bourdet, de Prin, de Saint-Hilaire la Palud, du 6 juillet au 8 août (Gelin).

Charente-Maritime : Saujon (B. et S.). Ronce les bains, 1 exemplaire le 04/08/1909 (Lucas).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Liparis du rubanier, le Liparis des marais, le Liparis sali. Paléarctique. Toute l’Europe. En France, elle est présente dans les régions possédant encore de vastes zones humides et milieux marécageux. Cette espèce n’a plus été retrouvée en Deux-Sèvres depuis les années Gelin et Lucas, l’assèchement des zones de marais ou elle était présente en est la cause (AG). Espèce univoltine ou bivoltine en VI-IX. Chenille polyphage sur Sparganium erectum, Phragmites australis et d’autres plantes de berges.

I. Assez commun dans le marais d’Amuré, du Bourdet, de Prin, de Saint-Hilaire la Palud, du 6 juillet au 8 août (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Laelia coenosa (Hübner, 1808)
Coenonympha oedippus (Fabricius, 1787)
Oedippe, Fadet de laîches

Etat des connaissances en 1912 - Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

L’imago est visible du 15 juin au 15 juillet ; se pose sur les hautes herbes des prés marécageux. Chenille sur poa, carex, iris pseudo-acorus, cladium mariscus. Elle est visible en mai. La race d’oedipus abondante dans les marais de la Sèvre Niortaise (Amuré, etc.) donne lieu aux remarques ci-après : - Mâle. Les ailes inférieures sont pourvues en dessous de 5-6 ocelles noirs, cerclés de jaune et pupillés de blanc, dont 4-5 alignés en arc parallèlement au bord externe, et un autre en retrait, près du bord antérieur. Aile supérieure sans ocelle en dessous, ou avec 1-3 ocelles dépourvus de pupille blanche. En dessus, deux ou trois ocelles des ailes inférieures transparaissent, mais sans la pupille blanche, dans un petit nombre de mâles, alors que cette transparence est la règle générale pour les femelles. Quelquefois les 4-5 ocelles alignés sous les ailes inférieures sont accompagnés intérieurement d’une liture jaunâtre ou blanche, étroite et un peu ondulée. - Femelle. Les 5 ocelles alignés sous les ailes inférieures et les 4-5 ocelles des ailes supérieures sont soulignés intérieurement d’un trait blanc, plus large et d’un éclat plus nacré que dans le mâle. Cette ligne devient même une véritable bande, d’une épaisseur égale au diamètre des ocelles dans la variation miris Fabr., comprenant au moins la moitié des femelles récoltées à Amuré, le Bourdet, Prin, etc. - Les ailes inférieures des deux sexes, les ailes supérieures des femelles et de quelques mâles portent, en dessous et au bord externe, un léger liseré argenté, séparé de la frange par une autre ligne d’égale épaisseur, de couleur jaune foncé. Cette dernière ligne peut apparaître également en dessus, ourlant le bord externe des quatre ailes dans quelques rares femelles. - Un exemplaire mâle, dont les ocelles alignés du dessous des ailes inférieures sont privés de pupille blanche, a été capturé à Amuré, le 13/07/1902 ; il appartient à la variation Gelini (Obth.). Un autre mâle, capturé au même lieu et à la même date, porte en dessus des ailes inférieures 4 ocelles très nets, non cerclés de jaune, mais vivement pupillés de blanc. J’en fait une variation Lucasi, en souvenir de mon ami M. Daniel Lucas, qui a souvent exploré avec moi ces marais si riches en plantes et en lépidoptères intéressants (Gelin).

Deux-Sèvres : Du 15 juin au 15 juillet, commun dans les marais à rouches (cladium mariscus, carex, iris, schoenus nigricans) des communes d’Amuré, Le Bourdet, Prin-Deyrançon, Saint-Hilaire La Palud. Nombreux exemplaires avec la ligne blanc d’argent des ailes inférieures très large : variation Miris F. On y trouve aussi v. Gelini et v. Lucasi (Gelin).

Charente : Juin 1908. Marais voisin des Eaux-Claires et forêt de Livernant, près d’Angoulême (Obth.).


Etat des connaissances en 1922 - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

Deux-Sèvres : L’espèce se raréfie dans les marais d’Amuré. Dans une note sur cette espèce, publiée dans le Bull. de la Soc. Ent. de France, 1914 (page 160, planche), j’ai décrit et figuré deux variétés nouvelles : ocellaris, qui laisse transparaître 4 ocelles sur chacune des quatre ailes, et Lucasi, forme dont les ailes postérieures, chez le mâle, portent des ocelles légèrement pupillés de blanc en dessus (Gelin).


Etat des connaissances en 1932 - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

Deux-Sèvres : Deux exemplaires albinisants ont été capturés à Amuré les 07/07/1928 et 29/06/1929 (Lucas).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Statut : Annexex II et IV Directive Habitats, protection nationale, déterminance P-C

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Fadet des laîches. Espèce localisée en Europe centrale, en fort déclin, disparue de Bulgarie et de Slovaquie. En France, très localisée, les colonies les plus importantes se trouvent dans le sud-ouest. Fréquente les prairies et landes ouvertes humides, localement sur pelouses mésophiles. Espèce qui semble avoir disparu des Deux-Sèvres autour des années 1970. Espèce univoltine en VI-VIII. Chenille sur Lolium, Carex caryophyllea, Iris pseudacorus.

I. Amuré 07/07/1928 (DL), 29/06/1929 (DL) - Le Bourdet (HG) - Prin-Deyrançon (HG) - Saint-Hilaire la Palud (HG). L’espèce se raréfie dans les marais d’Amuré (HG 1922).

II. Le Bourdet 12/06/1960 (MG), 21/06/1961 (MG), 04/07/1964 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Coenonympha oedippus (Fabricius, 1787)
Deltote uncula (Clerck, 1759)
Ancre

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Ancre. Eurasiatique. Europe : en grande partie jusqu’en Russie, mais mieux implantée dans les zones froides de la région paléarctique jusqu’en haute altitude. En France, présente surtout dans la moitié nord du pays, mais demeure localisée, absente au sud du Puy de Dôme qui serait sa limite de répartition. Affectionne marais, prairies très humides, les terrains marécageux et les tourbières. Espèce univoltine ou bivoltine, hiverne à l’état nymphal. L’imago est visible en V-IX. La chenille se nourrit de diverses espèces de Juncus, Carex, Cyperus. Observée en grand nombre et à plusieurs reprises dans le marais poitevin (NT).

I. Assez commun à Niort, commun dans le marais de la Sèvre (Amuré, Le Bourdet, Prin, Saint-Hilaire la Palud), du 18/05 au 14/06 et du 05/07 au 06/08 (HG).

II. Bessines 29/07/1971 (NT) - Coulon 26/05/1989 (CL), 26/07/1989 (CL) - Le Vanneau-Irleau 02/08/1970 (NT) - Magné 04/06/1971 (NT), 11/07/1971 (NT) - Niort 31/07/1970 (NT), Niort 17/07/1971 (NT) - Saint-Georges de Rex 24/06/1975 (NT), 10/04/1982 (NT), 19/06/1982 (NT), 10/06/1983 (NT) - Sansais 26/05/1970 (NT), 04/06/1970 (NT), 11/06/1970 (NT) - Secondigny 15/05/2009 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Deltote uncula (Clerck, 1759)
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/