Objets associés au mot-clé : Saint-Séverin sur Boutonne (17)
Articles associés
Fabriciana adippe (Denis & Schiffermüller, 1775)
Moyen Nacré

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à août. Grands bois, recherche les ronciers fleuris. Chenille sur viola. Elle est visible de mai à juin. Répandu et commun partout. La v. cleodoxa Ochs., (sans taches nacrées en dessous) se rencontre avec la forme typique, mais généralement en moins grande abondance.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Moyen nacré. Espèce largement répandue en Europe. En France, absente ou très rare dans le nord et dans l’’ouest, plus commune ailleurs. Espèce univoltine en V-IX. Chenille sur Viola.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Chizé 01/07/1971 (NT), 08/08/1971 (NT), 28/06/1983 (NT) - Villiers en Bois 26/06/1942 (MG), 23/06/1947 (MG), 27/06/1947 (MG), 03/07/1948 (MG), 02/07/1955 (MG), 10/06/1956 (MG), 30/06/1956 (MG), 07/07/1956 (MG), 30/06/2012 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Fabriciana adippe (Denis & Schiffermüller, 1775)
Brenthis daphne (Denis & Schiffermüller, 1775)
Nacré de la Ronce , Daphné

Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Le complément 1972 indiquait que l’espèce avait été trouvée par unité dans trois départements, ce qui laissait supposer que cette espèce, qui vit d’une façon plutôt grégaire dans le Midi, devait exister en nombre dans la région. Fin juin 1973, 1974, 1975 et 1976, j’ai inventorié plusieurs foyers comprenant quelques dizaines d’individus dans les cantons d’Aigre et de Villefagnan (Charente). Le département des Deux-Sèvres a été atteint en force au cours de ces dernières années (1978-1982) sur tous les cantons limitrophes de la Charente et de la Charente-Maritime. Il semble que l’on assiste à une véritable "marche vers le nord" de cette espèce.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Nacré de la ronce. Espèce répandue et abondante dans le centre et le sud de l’Europe. En France, Midi et centre, en ectension vers le nord. Fréquente les lisières et les clairières des bois et forêts, les prairies buissonneuses, les haies. Espèce univoltine en V-VIII. Chenille sur Viola, Rubus.

I. Le complément 1972 indiquait que l’espèce avait été trouvée par unité dans trois départements, ce qui laissait supposer que cette espèce, qui vit d’une façon plutôt grégaire dans le Midi, devait exister en nombre dans la région. Le département des Deux-Sèvres a été atteint en force au cours de ces dernières années (1978-1982) sur tous les cantons limitrophes de la Charente et de la Charente-Maritime. Il semble que l’on assiste à une véritable "marche vers le nord" de cette espèce (RL 1983).

II. Airvault 10/06/2006 (CL) - Assais les Jumeaux 23/06/2008 (CL) - Availles-Thouarsais 29/06/2010 (Rolland Ludovic) – Boussais 01/07/2010 (Rolland Ludovic) – Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) – Fressines 07/06/2010 (Debordes Laurent) - Marnes 25/06/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Loup Lamairé 21/06/2009 (CL) - Villiers en Bois 01/07/1971 (NT), 19/06/1976 (NT), 27/07/1981 (CL), 14/06/1982 (NT), 24/06/1989 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Brenthis daphne (Denis & Schiffermüller, 1775)
Azuritis reducta (Staudinger, 1901)
Sylvain Azuré

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet puis de août à septembre en deux générations. Allées des bois. Chenille sur lonicera. Elle est visible en avril. Habite toute la région ; assez abondant dans les régions boisées. N’a qu’une génération (juillet- août) au nord de la Loire. Les femelles de cette espèce présentent parfois une série de taches rouges bordant intérieurement les points noirs antémarginaux des ailes postérieures, en dessus. J’appelle cette forme : ab. rufopuncta (Lucas).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Sylvain azuré. Espèce répandue dans le sud de l’Europe, plus localisée en Europe centrale. France : sud et centre. Fréquente les landes arbustives, les lisières et clairières chaudes. Espèce monovoltine à plurivoltine selon la latitude en V-IX. Chenille sur Lonicera.

I. Habite toute la région. Assez commun en régions boisées (G&L 1912).

II. Cours 01/10/2011 (Colas Anthony) - Couture d’Argenson 26/07/2010 (Debordes Laurent) - La Mothe Saint-Héray 28/05/1960 (NT), 07/08/1996 (NT), 15/06/2000 (AG) - Niort 15/06/1942 (MG), 08/06/1947 (MG), 10/06/1947 (MG), 31/07/1964 (MG) - Villiers en Bois 08/08/1950 (MG), 13/08/1950 (MG), 28/07/1955 (MG), 21/07/1959 (MG), 14/06/1960 (MG), 06/07/1960 (MG), 16/07/1960 (MG), 08/06/1968 (NT), 07/08/1968 (NT), 08/06/1972 (NT), 26/07/1975 (NT), 06/05/1990 (NT) – Voultegon 04/06/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Azuritis reducta (Staudinger, 1901)
Maculinea arion (Linnaeus, 1758)
Azuré du Serpolet

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à septembre. Bois secs, coteaux boisés. Chenille sur Thymus serpillum, origanum. Elle est visible en mai. Répandu dans toute la région, presque partout commun mais localisé. Tantôt les points noirs des ailes sont presques oblitérés, tantôt, en dessus, ils s’allongent en forme de larmes.

Deux-Sèvres : 1 exemplaire mélanien de petite taille, tendant vers la variation obscura, a été pris à Salbart, le 03/08/1909 (Lacroix).

Charente : Aberration unicolor aux environs d’Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Statut : annexe IV Directive Habitats, protection nationale.

Déterminance P-C (encore bien réparti mais en très forte régression à l’échelle régionale).

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Azuré du serpolet. Espèce localisée en Europe, éteint aux Pays-Bas, réintroduit en Angleterre. Fréquente les pelouses, les prairies buissonneuses et les clairières fleuries. Période de vol : V-VIII. Chenille sur Sanguisorba.

I. Répandu et presque commun partout (G&L 1912).

II. Availles-Thouarsais 29/06/2010 (Rolland Ludovic), 08/07/2010 (Rolland Ludovic) – Beauvoir sur Niort 11/07/2011 (Joris Antoine) - Chauray 04/07/1949 (MG) - La Crèche 25/06/1989 (NT), 01/07/1989 (NT) - La Mothe Saint-Héray 08/07/1947 (MG) - Niort 22/06/1970 (NT), 04/07/1970 (NT), 28/07/1970 (NT) - Saint-Maxire 20/08/1972 (NT) - Villiers en Bois 26/06/1948 (MG), 03/07/1948 (MG), 25/06/1950 (MG), 14/07/1955 (MG), 21/06/1970 (NT), 01/07/1971 (NT), 14/07/1971 (NT), 24/06/1978 (NT), 27/07/1994 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Maculinea arion (Linnaeus, 1758)
Minois dryas (Scopoli, 1763)
Grand nègre des bois

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. Bois et forêts. Vole dans les sous-bois ; se pose sur les bruyères en fleurs. Chenille sur lolium perenne et tremulentum, avena elatior. Elle est visible en juin. "Cette espèce varie beaucoup pour la grandeur des ailes, pour le développement des ocelles pupillés de bleu, quelquefois réduits à deux simples points noirs chez les mâles ; d’autres fois formant, chez les femelles, des taches très grosses, et près de se rejoindre l’une de l’autre au moyen d’une tache supplémentaire qui peut se développer sur le sommet de la seconde macule". (Oberthur, Lépid. comp., p.283.)

Deux-Sèvres : Rare et localisé : Bois du Fouilloux près La Mothe (Maillard), forêt de Chizé, 05/07/1904 (Sauvaget).

Vienne : Rouillé (Gelin).

Charente-Maritime : Royan (S. et B.).

Charente : Commun dans les marais et dans les bois de la Charente et de la Vienne (Obth.).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Grand nègre des bois. Espèce localisée en Europe centro-méridionale, disparue du Luxembourg. Encore bien présente dans le sud de la France, mais en fort déclin au nord. Fréquente les prairies et bois clairs herbeux. Période de vol : VII-VIII. Chenille sur graminées, notamment Arrhenatherum elatius.

I. La Mothe Saint-Héray (Maillard) - Villiers en Bois 05/07/1904 (Sauvaget). Considéré comme rare et localisé (G&L 1912).

II. Marigny 25/05/1993 (CL) - Villiers en Bois 08/08/1950 (MG), 08/08/1950 (MG), 21/07/1953 (MG), 20/07/1955 (MG), 28/07/1955 (MG), 09/08/1958 (MG), 21/07/1959 (MG), 15/08/1970 (NT), 08/08/1971 (NT), 26/07/1975 (NT), 08/08/1984 (CL), 27/07/1994 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Minois dryas (Scopoli, 1763)
Pieris mannii (Mayer, 1851)
Piéride de l’Ibéride

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Chenille sur Iberis amara, sinapis arvensis, thlaspi perfoliatum. Considérée longtemps comme simple variation de P. rapae, mannii a été érigée au rang d’espèce distincte par le comte Turati. Cette séparation a été confirmée par M. Ch. Oberthur qui a signalé, dans l’ouest de la France (ET. de Lép. comp., fasc. III, 1909, page 127), la présence de mannii en Gironde, en Charente et dans la Vienne. M. Delahaye l’a rencontrée aux environs d’Angers et a consacré à la forme angevine une brochure ayant pour titre La Pieris manni en Maine et Loire, (Angers, décembre 1910). Le papillon se distingue surtout de rapae par sa taille plus faible, par le bord externe de ses ailes plus régulièrement arrondi, la tache apicale noire descendant plus bas le long de la frange, jusqu’au niveau du point discal, auquel ce prolongementse trouve fréquemment relié par suite de l’écriture en noir de l’extrémité des deux nervures qui le bordent. Ce point discal, plus rapproché du bord externe que dans rapae, n’est pas arrondicomme chez cette dernière, mais nettement échancré à l’extérieur. Chez les femelles les macules sont plus longues, plus épaisses, et les pointes de leur partie échancrée se prolongent plus souvent que chez les mâles jusqu’à la marge. Le vol est plus mou que celui de rapae et se rapproche de celui de Leptidea sinapis. D’après M. le comte Turati, la chenille a les verrues noires de la tête très apparentes, ce qui lui donne une coloration plus foncée que chez rapae, et la chrysalide, qui manque toujours des trois raies jaunes de rapae, est de forme plus trapue. Les ailes deux générations de mannii dans la région ouest se succèdent sans interruption. M. Dupuy et M. Delahaye ont capturé des femelles de la seconde génération qui ont, en dessous, les ailes postérieures d’un jaune très vif, exempt du semis d’écailles grisesqu’on trouve dans la plupart des rapae écloses en automne ; et M. Delahaye fils a pris en juillet 1911 une femelle de mannii (2ème génération) aussi fortement nuancée de jaunâtre que les rapae les plus jaunes. Commun dans la région

Deux-Sèvres : Bordure sud de la forêt de Chizé, sur la limite commune du 79 et du 17 (Gelin). Une dizaine d’exemplaires pris en 1912, aux abords de la forêt de Chizé, à Séchebec le 3 mai (Gelin) et à Rimbault le 8 mai (Lucas). Les individus des Deux-Sèvres se rattachent à la forme manni andegava Delahaye, avec les macules noires généralement sablées de cendré, n’atteignant jamais la teinte jaune des exemplaires du midi.

Vienne : Charroux (Obth.).

Charente-Maritime : Saint-Séverin (Gelin).

Charente : Angoulême (Dupuy).


Supplément 1922 du Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique (Gelin Henri et Lucas Daniel) :

Deux-Sèvres : Niort , 10/05/1920, 10/06/1922, 24/07/1922 (femelle très défraîchie), 21/08/1920 ; Le Fief de François, 12/08/1918, 18-31/08/1917, 10-19/09/1917 (Gelin). - (v. H. Gelin Formes Françaises de Pieris manni, in Annales de la Soc. Ent. de France 1919, avec planche).

Charente-Maritime : Taillebourg, 1 ex. 08/1913 (Leps) ; Dompierre sur mer, 15/08/1921 (Lucas).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}

Statut : Espèce déterminante P-C (espèce en voie de disparition, non retrouvée récemment)


Situation actuelle - 2009 (Guyonnet Antoine - Levesque Robert) :

Espèce considérée disparue de la région par Robert Levesque. Disparition due aux herbicides et pesticides. De nouvelles observations montrent qu’elle reste présente dans la région mais elle est très rare.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Piéride de l’Ibéride. Sud de l’Europe. En France, pourtour méditerranéen, localisée ailleurs. L’imago est visible en IV-X, en deux générations. « Le papillon se distingue surtout de rapae par sa taille plus faible, par le bord externe de ses ailes plus régulièrement arrondi, la tache apicale noire descendant plus bas le long de la frange, jusqu’au niveau du point discal, auquel ce prolongement se trouve fréquemment relié par suite de l’écriture en noir de l’extrémité des deux nervures qui le bordent. Ce point discal, plus rapproché du bord externe que rapae, n’est pas arrondi comme chez cette dernière, mais nettement échancré à l’extérieur. Chez les femelles les macules sont plus longues, plus épaisses, et les pointes de leur partie échancrée se prolongent plus souvent que chez les mâles jusqu’à la marge. Le vol est plus mou que celui de rapae et se rapproche de celui de Leptidea sinapis. D’après M. le comte Turati, la chenille a les verrues noires de la tête très apparentes, ce qui lui donne une coloration plus foncée que chez rapae, et la chrysalide, qui manque toujours des trois raies jaunes de rapae, est de forme plus trapue (Gelin) ». Chenille sur Iberis amara, Sinapis arvensis, Thlaspi perfoliatum.

I. Bordure sud de la forêt de Chizé, sur la limite commune du 79 et du 17 (HG). Une dizaine d’exemplaires pris en 1912, aux abords de la forêt de Chizé, à Séchebec le 3 mai (HG) et à Rimbault le 8 mai (DL). ) - Le Fief de François 12/08/1918 (HG), 18-31/08/1917 (HG), 10-19/09/1917 (HG) - Niort 10/05/1920 (HG), 21/08/1920 (HG), 10/06/1922 (HG), 24/07/1922 (femelle très défraîchie) (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pieris mannii (Mayer, 1851)
Satyrium ilicis (Esper, 1779)
Thécla de l’Yeuse

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Clairières des bois. Recherche les fleurs de ronce. Chenille sur ulmus, quercus. Elle est visible en mai. Répandu et commun dans toute la région, ainsi que l’aberration cerri Hb., dont les ailes antérieures sont pourvues en dessus d’une grande macule fauve. On rattache généralement à cette espèce la forme aesculi Hb., dans laquelle la ligne blanche du dessous de ces mêmes ailes manque ou est peu apparente et dont M. Oberthür, après Guenée, fait une espèce distincte, spéciale au midi de la France et à l’Espagne. A vrai dire, les exemplaires de l’Ouest considérés comme aesculi se distinguent tellement peu d’ilicis typique qu’il est bien inutile de les en séparer.

Charente : M. Dupuy a pris à Angoulême, le 14/06/1909 un exemplaire mâle dans lequel la ligne blanche qui accompagne intérierement les macules fauves est très élargie. M. Obth. la figure et la décrit sous le nom d’aberration albospersa Obth. dont les taches fauves du dessous sont surmontées d’une ligne de chevrons blancs parallèle à la ligne blanche extra cellulaire normale ; ainsi qu’un exemplaire mâle chez lequel cette dernière ligne n’existe qu’à l’état de vestige (Ent. comp. IV, 75).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Thécla de l’Yeuse. Espèce répandue en Europe centrale et méridionale. L’imago est visible en VI-VIII. Clairières des bois, landes boisées. Recherche les fleurs de ronce. Chenille sur Ulmus, Quercus, en V.

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Assais les Jumeaux 20/06/2009 (CL) - Chizé 13/06/1982 (NT) - La Mothe Saint-Héray 30/06/2010 (Debordes Laurent) - Le Chillou 30/08/1992 (CL) - Marigny 27/06/1988 (CL) - Niort 22/08/2008 (CL) - Pressigny 20/06/2009 (CL) - Sainte-Gemme 18/06/2006 (CL) - Villiers en Bois 23/06/1947 (MG), 19/06/1949 (MG), 13/06/1959 (NT), 27/06/1971 (NT), 01/07/1971 (MG), 15/07/1972 (NT), 20/06/1983 (NT), 28/06/1983 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Satyrium ilicis (Esper, 1779)
Adela reaumurella (Linnaeus, 1758)
Adèle verdoyante

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Adèle verdoyante. Envergure : 16-22 mm. La couleur de fond est noire, vert bronze avec des reflets métallisés. Le mâle a de très longues antennes et de nombreux grands poils noir sur la tête et le thorax. La femelle a les antennes plus courtes et une couleur de fond plus bronze. La larve vit dans un fourreau confectionné avec des débris, dans la litière. Les mâles ont l’habitude de danser en essaim lorsque le soleil brille. Fréquente les parcs, les lisières forestières, les bois clairs. Espèce univoltine en IV-V. Chenille sur Fagus, Quercus. Espèce commune.

I. Répandu et commun dans tous les grands bois (G&L 1912).

II. Availles-Thouarsais 20/08/2002 (CL) - La Mothe Saint-Héray 30/04/1970 (MG), 23/05/2001 (AG) - Le Chillou 20/08/1993 (CL), 19/06/2005 (CL) - Moutiers sous Chantemerle 07/05/2009 (CL) - Reffannes, 16/05/1992 (CL) – Saint-Maixent l’Ecole 16/05/1992 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Adela reaumurella (Linnaeus, 1758)
Nemophora metallica (Poda, 1761)
Adèle de la scabieuse

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Adèle de la scabieuse. Envergure : 15-20 mm. Toute l’Europe. Fréquente les pelouses sèches. Période de vol : VI-VIII. Chenille sur Knautia, Scabiosa, Centaurea.

I. Bois de Mallet près Mauzé 2 ex. 03/07/1912 (HG).

II. La Mothe Saint-Héray 20/04/1957 (NT) - Villiers en Bois 14/04/1957 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Nemophora metallica (Poda, 1761)
Hamearis lucina (Linnaeus, 1758)
Lucine

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin (2ème génération en juillet-août dans le sud). Bords des allées et chemins des grands bois. Chenille sur primula, rumex. Elle est visible en juin puis en septembre. Commun en Anjou et dans toute la région au sud de la Loire.

Charente-Maritime : Rochefort du 30/04 au 15/08 (Delav.).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Lucine. Répandue en Europe centrale, absente de l’extrême nord et des zones de basse altitude en région méditerranéenne. En France, assez répandue sauf dans l’ouest, le nord et la région méditerranéenne. Fréquente les lisières et les clairières des bois. L’imago est visible en III-VIII en deux générations. Chenille sur Primula, Rumex, en VI puis IX.

I. Répandu et commun au sud de la Loire (G&L 1912).

II. Assais les Jumeaux 20/05/2009 (CL) - Couture d’Argenson 05/07/2010 (Debordes Laurent) - Marigny 05/04/1997 (AG) – Marnes 06/05/2010 (Rolland Ludovic) - Villiers en Bois 19/07/1948 (MG), 14/05/1949 (MG), 14/07/1955 (MG), 06/04/1957 (MG), 14/07/1957 (MG), 19/07/1957 (MG), 03/05/1959 (MG), 09/05/1959 (MG), 29/07/1984 (NT), 27/07/1994 (CL), 30/06/2012 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Hamearis lucina (Linnaeus, 1758)
Aphantopus hyperantus (Linnaeus, 1758)
Tristan

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Sur les feuillages, dans les sous-bois des forêts. Chenille sur poa annua, milium effusum, etc. Elle est visible en mai. Répandu dans toute la région, commun au sud de la Loire.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Tristan. Espèce répandue en Europe tempérée. Répandue dans toute la France. Fréquente les lisières et clairières herbeuses des bois, landes et haies. Espèce univoltine en VI-VIII. Chenille sur Poa, Rumex acetosella.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Chizé 14/07/1972 (NT) - Massais 23/07/2010 (Rolland Ludovic) - Villiers en Bois 17/06/1959 (MG), 29/06/1960 (MG), 14/07/1970 (NT), 01/07/1971 (NT), 15/07/1972 (NT), 24/06/1988 (CL), 01/07/1994 (CL), 27/07/1994 (CL), 05/07/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Aphantopus hyperantus (Linnaeus, 1758)
Speyeria aglaja (Linnaeus, 1758)
Grand Nacré

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Bois, vallées boisées ; recherche les fleurs de chardons. Chenille sur viola tricolor et canina. Elle est visible en mai. Répandu partout ; plus ou moins commun selon les années et les localités. Espèce peu variable.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

JPEG


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Grand nacré. Espèce répandue dans toute l’Europe. En France, répandue partout sauf dans l’ouest. Fréquente les prairies, les clairières et lisières des bois et forêts, les landes, les tourbières. Espèce univoltine en VI-VIII. Chenille sur Viola.

I. Répandu partout, plus ou moins commun (G&L 1912).

II. Niort 26/06/1993 (CL) - Villiers en Bois 26/06/1948 (MG), 03/07/1948 (MG), 25/06/1968 (NT), 30/06/1968 (NT), 27/07/1987 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Speyeria aglaja (Linnaeus, 1758)
Scopula tessellaria (Boisduval, 1840)
Phalène tesselée

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Phalène tesselée. Répandue dans toute l’Europe jusqu’en extrême-Orient. Disséminée en France. Fréquente les prairies fleuries, les friches ouvertes et bien exposées. Espèce univoltine en VI-VII. La chenille hiverne. Chenille sur Erica, Pulsatilla.

I. Assez commun en Forêt de Chizé 20/06/1906 (HG), 13/06/1905 (HG) - Bois de Mallet près de Mauzé 17/06/1910 (HG).

II. Assais les Jumeaux 23/06/2008 (CL) - Marnes 09/06/2006 (CL) - Massais 21/06/1988 (CL) - Villiers en Bois 14/06/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Scopula tessellaria (Boisduval, 1840)
Polyommatus coridon (Poda, 1761)
Argus bleu nacré

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à septembre. (deux générations dans la zone méditerranéenne). Habite les coteaux secs, se pose sur les fleurs de sedum, d’origan et de serpolet. Chenille sur vicia, coronilla varia, hippocredis, trifolium, lotus. Elle est visible en juin. Répandu et abondant par places, dans la partie calcaire de la région. La variation femelle syngrapha Kef. avec le dessus bleu, bordé de noir marqué de lunules fauves, est presque aussi abondant partout que la forme typique. L’aberration cinnus Hb. avec les ailes inférieures dépourvues d’ocelles en dessous, a été prise par M. Oberthur, à Dompierre près La Rochelle, à Angoulême, et dans la forêt de Chizé (79) ; elle a les espaces internervuraux du dessus rayonnés de brun sur fond gris argenté et réalise ainsi une forme intermédiaire entre la femelle brune de corydon et syngrapha.


Etat des connaissances en 1922 - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

Charente-Maritime : Dompierre sur mer, 07/08/1921, 3 exemplaires dépourvus de taches rouges en dessus, et que je nomme ab. Gelini (Lucas).


Etat des connaissances en 1932 - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

Charente-Maritime : Des exemplaires appartenant à la forme syngrapha, Kef., capturés à Dompierre sur mer, n’ont pas les ocelles des ailes postérieures, en dessous, bordées de rougeâtre. Je nomme cette forme : aberration Olbrensei (Lucas). Un exemplaire remarquable de syngrapha présente sur l’aile postérieure, en dessus, une grande tache noire partant de la partie supérieure et occupant le tiers de la surface environ.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Statut : déterminance P-C (espèce rare et localisée)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Bleu nacré. Espèce répandue et abondante en Europe centrale et méridionale. Partout en France. Fréquente les pelouses sèches, les landes ouvertes, surtout sur sol calcaire. Période de vol : VI-IX. Chenille sur Vicia, Lotus, Coronilla.

I. Répandu et abondant par places (G&L 1912). Bois de Mallet, 23/08/1913 (HG).

II. Assais les Jumeaux 23/06/2008 (CL) - Boussais 27/07/1988 (CL) - Chizé 10/08/1969 (NT), 26/07/1975 (NT) - Niort 09/09/1972 (NT), 27/07/1994 (CL), 28/08/1996 (CL) - Pressigny 29/08/2010 (Debordes Laurent) - Villiers en Bois 29/08/1947 (MG), 09/09/1948 (MG), 19/09/1948 (MG), 11/06/1949 (MG), 31/08/1957 (MG), 09/09/1957 (MG), 09/08/1958 (MG), 05/08/1959 (MG), 08/08/1959 (MG), 26/08/1962 (MG), 15/08/1970 (NT), 08/08/1971 (NT), 26/04/1998 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Polyommatus coridon (Poda, 1761)
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/