Objets associés au mot-clé : Vandromme Denis
Articles associés
Rhodometra sacraria (Linnaeus, 1767)
Phalène sacrée, Aspilate sacrée, Vestale
Espèce variable qui se pose les ailes en toit. Cette cosmopolite, migratrice habite la partie atlanto-méditerranéenne de l’Europe et de la France. Elle fréquente les friches, le maquis ainsi que le littoral. Souvent actf le jour, l’imago vient également à la lumière. La chenille, polyphage et au développement très rapide, se nourrit sur divers Asteraceae, Rosaceae, Chenopodiaceae… Hiverne à différents stades. Période de vol III-XI. Espèce plurivoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Rhodometra sacraria (Linnaeus, 1767)
Gastropacha quercifolia (Linnaeus, 1758)
Observation de Marie-Jo Latil - Lancon (13) - 28/07/2012 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Fonterland (36) - 28/04/2011 Rencontres Papillons de Poitou-Charentes - Fonterland (36) - 17/04/2011

lire la suite de l'article : Gastropacha quercifolia (Linnaeus, 1758)
Acrobasis porphyrella (Duponchel, 1836)
Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 27/08/2010

lire la suite de l'article : Acrobasis porphyrella (Duponchel, 1836)
Arctornis l-nigrum (Müller, 1764)
L noir, V noir
Eurasiatique. Présente à travers toute l’Europe jusqu’au Japon. Répandue presque partout en France. Hôte des lisières et clairières dans les bois de feuillus ou mixtes jusqu’à 1 500 m d’altitude, elle est bien reconnaissable avec son L noir sur les ailes antérieures. La femelle vient à la lumière. Les chenilles se nourrissent sur Tilia, Salix, Populus, Betula, Quercus, Fagus sylvatica, Ulmus... Période de vol : Juin-Juillet. Espèce habituellement univoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Arctornis l-nigrum (Müller, 1764)
Chloroclysta truncata (Hufnagel, 1767)
Cidarie roussâtre
Très variable, notamment avec ses formes rufescens (fond de l’aile antérieure brunâtre) ou centumnotata (fond de l’aile antérieure blanchâtre). C’est une holarctique, présente de l’Amérique du Nord au Japon, largement répandue à travers toute l’Europe. En France, elle est plus commune en moyenne montagne. Elle fréquente jardins abrités, bords de chemins, haies, sous-bois de forêts claires, lieux humides. L’imago est parfois actif le jour et vient généralement à la lumière. La chenille, polyphage, se nourrit de diverses essences : Urtica, Rubus, Alchemilla, Prunus, Primula, Vaccinium, Pulmonaria, Salix, Alnus, Plantago, Lonicera, Symphoricarpus albus. La jeune chenille hiverne. Période de vol : Mai-Juin et Août-Septembre. Espèce bivoltine, sauf en montagne où on l’observe seulement en Juillet. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Chloroclysta truncata (Hufnagel, 1767)
Cryphia algae (Fabricius, 1775)
Bryophile vert-mousse
Méditerranéo-asiatique. En Europe, un peu partout, excepté dans l’extrême Nord-Est. En France, elle est largement répandue. De coloration variable, elle est difficile à séparer, dans bien des cas, de C pallida, mais surtout de C. ochsi, dans le Sud de la France où elles cohabitent. Si cette dernière possède généralement un trait noir au niveau du tornus, la détermination certaine ne peut se faire sans l’examen des genitatia. Il suffit chez le mâle d’observer l’extrémité des valves, nettement différentes chez C. ochsi et C. algae, en brossant les poils pour laisser apparaître les parties sclérifiées. C. algae occupe les forêts et ripilsyves où poussent Quercus et populus. La chenille consomme les lichens présents sur les troncs de ces arbres. Période de vol : VII-IX. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Cryphia algae (Fabricius, 1775)
Cyclophora annularia (Fabricius, 1775)
Phalène mariée, Éphyre omicron
Répandue de l’ouest de l’Europe jusqu’en Iran, en France, elle est présente dans presque tout le pays, sauf la partie la plus à l’ouest et le Sud-Ouest. Elle fréquente les forêts de feuillus, les sous-bois sombres, voire humides. La chenille se nourrit sur Acer campestre, A. platanoides, A. pseudoplatanus, peut-être sur les Betula. La chrysalide hiverne. Période de vol : Avril à Juin ; Juillet à Septembre. Espèce bivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Cyclophora annularia (Fabricius, 1775)
Cyclophora pendularia (Clerck, 1759)
Observation de Brigitte Seys - St Hilaire sur Benaize (36) - 25/04/2011 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 28/08/2010 Observation de Mr Le Mao Patrick - La Rougeolais Saint-Pierre-de-Plesguen (35) - 31/05/2009

lire la suite de l'article : Cyclophora pendularia (Clerck, 1759)
Cyclophora porata (Linnaeus, 1767)
Phalène ocellée, Ephyre trouée
Les formes vernales et estivales sont légèrement différentes. Subméditérranéenne, son aire s’étend jusqu’à la Grande-Bretagne, le Danemark, de la Russie jusqu’à l’Iran. En France elle occupe presque tout le pays. Assez commune, elle fréquente les chênaies bien exposées, le maquis à Quercus ilex. La chenille se nourrit sur divers quercus. La chrysalide hiverne. Période de vol : IV-VI ; VII-IX. Espèce bivoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Cyclophora porata (Linnaeus, 1767)
Cyclophora ruficiliaria (Herrich-Schäffer, 1855)
Ephyre Trois-Cerceaux, Trois-Cerceaux
Peut être aisément confondue avec des exemplaires de la première génération de C. suppunnctaria. Elle s’en distingue par l’absence, aux postérieures, du fin cercle noir autour du point discal blanc, par les lignes médianes moins droites et souvent moins colorées de rouille. C’est une espèce du Sud-Ouest de l’Europe, répandue jusqu’en Ukraine. En France, présente dans l’ouest du pays, le Centre et le Sud-Est. Elle fréquente les chênaies, les lisières forestières, les vallons abrités. La chenille se développe sur les chênes. La chrysalide hiverne. Période de vol : Avril à Juin et Juillet à Septembre. Espèce bivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Cyclophora ruficiliaria (Herrich-Schäffer, 1855)
Diasemia reticularis (Linnaeus, 1761)
Observation de Brun Monique - Cauterets (65) - 20/06/2020 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 01/09/2010 Observation de Teulier Emilien - Albias (82) - 31/08/2010 Observation de Riffé Jacques - Saint-Maurice des Noues (85) - 03/06/2010 Observation de Villatte Raymond -Rancon (87) - 08/05/2010 Observation de Villatte Raymond - Limoges (87) - 29/05/2008 Observation de Mr Francoz Philippe - Albens (73) - 17/07/2004

lire la suite de l'article : Diasemia reticularis (Linnaeus, 1761)
Eucarta amethystina (Hübner, 1803)
Observation de M. Denis Vandromme - Rosnay (36) - 02/08/2008 observation de Francoz Philippe - Les Mollettes (73) - 11/07/2011

lire la suite de l'article : Eucarta amethystina (Hübner, 1803)
Eupithecia scopariata (Rambur, 1833)
Eupithécie des balais
Couleur rousse souvent présente chez cette espèce, peu de lignes apparentes, présence de taches claires. Elle est répandue en Europe du Sud-Ouest. Décrite de Corse, elle se rencontre sous deux formes en France : la sous-espèce nominale, répandue dans toute la région méditerranéenne, et la sous-espèce de la côte atlantique (ssp. graslinaria), plus grande, présente jusqu’en Sologne et qui est nettement plus localisée. Dans le midi, c’est une espèce du maquis et de la garrigue, bien implantée dans les collines. En Sologne, elle affectionne les milieux marécageux et chauds, les futaies claires et les dunes sur la côte atlantique. Préfère les sites au sol sablonneux. Vient en petit nombre à la lumière. Chenille dans le midi sur Cytisus scoparius, Erica arborea, E. scoparia et dans le Centre et l’Ouest sur Calluna vulgaris. Période de vol : Mai ; Septembre. Espèce bivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Eupithecia scopariata (Rambur, 1833)
Euproctis similis (Fuessly, 1775)
Observation de Brigitte Seys - Sec Marais (59) - 11/08/2012 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 09/09/2010 Observation de Le Mao Patrick - La Rougeolais Saint-Pierre-de-Plesguen (35) - 21/07/2009 Observation de Hellemans Simon - Réserve de Sclaignaux (Belgique) - 16/07/2009 Observation de Ygnard Jean - Crozon (29) - 27/06/2009 Observation de Brigitte Seys - Phalempin (59) - 24/06/2009 Observation de Mme Boyet Evelyne - Tourbière de Mathon (50) - 07/07/2008 Observation de Mr Le Mao Patrick - Trémereuc (22) - 01/07/2008 Observation de Mr Le Mao Patrick - (...)

lire la suite de l'article : Euproctis similis (Fuessly, 1775)
Furcula furcula (Clerck, 1759)
Observation Bahuaud François - Oudon (44) - 28/07/2017 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Beauregard (36) - 26/04/2011 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 27/08/2010 Observation de Mr Le Mao Patrick - Trémereuc (22) - 06/08/2008

lire la suite de l'article : Furcula furcula (Clerck, 1759)
Laelia coenosa (Hübner, 1808)
Liparis sale
Observation de M. Denis Vandromme - Rosnay (36) - 02/08/2008

lire la suite de l'article : Laelia coenosa (Hübner, 1808)
Luperina dumerilii (Duponchel, 1826)
Noctuelle de Duméril
Méditerranéo-asiatique. Répandue en Europe de l’Ouest et du Sud, au Nord dans les régions méridionales de la Grande-Bretagne. En France, elle est présente un peu partout, y compris en Corse, mais elle est beaucoup plus fréquente dans le Sud-Est. Thermophile à tendance calcicole, elle affectionne les prairies, les coteaux bien exposés, et s’aventure jusqu’en zone urbanisée. La chenille se développe sur les racines de graminées Période de vol VIII-IX. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau).

lire la suite de l'article : Luperina dumerilii (Duponchel, 1826)
Luperina testacea (Denis & Schiffermüller, 1775)
Avare, Lupérine testacée
Méditerranéo-asiatique. Présente dans toute l’Europe tempérée, absente d’une grande partie de la Russie. En France, on la rencontre partout, excepté en Corse. De coloration variable, il existe de nombreuses formes chromatiques, allant du beige au gris foncé. Elle peut être confondue avec L. nickerlii. Écologiquement peu exigeante, elle fréquente de nombreux milieux, y compris urbains. La chenille, qui hiverne, consomme les racines de diverses graminées. Période de vol : Août à Septembre. Espèce univoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Luperina testacea (Denis & Schiffermüller, 1775)
Lycophotia porphyrea (Denis & Schiffermüller, 1775)
Ondulée, Noctuelle pophyre
Atlanto-méditerranéenne. En Europe, de la moitié nord de la péninsule Ibérique à la Russie, à travers l’Europe moyenne et du Nord, avec tout de même un faible incursion dans le sud de l’Europe centrale où elle rejoint le nord de la Grèce. En France, on la rencontre un peu partout, excepté dans l’extrême Sud-Est. Elle affectionne les landes acidiphiles à bruyères et callunes, que ce soit en forêt sèche ou dans les tourbières froides. La chenille hiverne et vit sur Calluna vulgaris et Erica sp. Période de vol : Mai à Septembre. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Lycophotia porphyrea (Denis & Schiffermüller, 1775)
Meganephria bimaculosa (Linnaeus, 1767)
Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 03/09/2010

lire la suite de l'article : Meganephria bimaculosa (Linnaeus, 1767)
Meganola albula (Denis & Schiffermüller, 1775)
Nola blanche, Nole blanchâtre
Représentée dans toute l’Europe moyenne, de la péninsule Ibérique jusqu’aux Balkans mais absente des régions les plus septentrionales. Répartie partout en France, Corse incluse. Affectionne les prairies herbeuses, les haies, les lisières forestières. La chenille, polyphage, se développe sur Ronce, Myrtillier, Menthe, Fraisier, Potentille (Rubus, Mentha, Vaccinium, Fragaria, Potentilla). Période de vol : VI-VIII. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Meganola albula (Denis & Schiffermüller, 1775)
Aletia ferrago (Fabricius, 1787)
Argentée, Noctuelle lythargyrée
Méditerranéenne. Presque toute l’Europe, excepté l’extrême Nord. En France, elle est largement répandue mais plus fréquente dans la moitié Sud où elle peut être abondante localement. Peu exigeante écologiquement, elle se rencontre dans tous types de milieux ouverts, jusqu’en montagne. La chenille, polyphage, hiverne aux premiers stades et consomme de nombreuses graminées et plantes basses. Période de vol : Juin à Octobre. Espèce univoltine ? (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Aletia ferrago (Fabricius, 1787)
Nola cucullatella (Linnaeus, 1758)
Observation de Brigitte Seys - Sec Marais (59) - 20/07/2013 Observation de Villatte Raymond - Limoges (87) - 06/06/2012 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 02/09/2010 Observation de Riffé Jacques - Saint-Maurice Des Noues (85) - 27/06/2010 Observation de Brigitte Seys - Ennetierre en Weppes (59) - 06/06/2010 Observation de Francoz Philippe - Bourg St Maurice (73) - 18/06/2009

lire la suite de l'article : Nola cucullatella (Linnaeus, 1758)
Notodonta ziczac (Linnaeus, 1758)
Bois-veiné
Paléarctique. Espèce à large distribution géographique, de l’Europe à l’Asie centrale. Répandue partout en France où elle atteint plus de 2000 m d’altitude. Présente dans une grande variété de milieux plus ou moins boisés et humides. Ses chenilles se nourrissent de Salix, Populus mais aussi de Quercus et Betula. Cocon assez léger dans la litière. Période de vol : Avril à Août. Espèce univoltine ou bivoltine suivant l’altitude. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Notodonta ziczac (Linnaeus, 1758)
Pachycnemia hippocastanaria (Hübner, 1799)
Callunaire, Pachycnémie des callunes
Géomètre à ailes étroites, grises et striées. Assez commun par place et répandue dans toute l’Europe centrale et méridionale, jusqu’en Asie Mineure. Affectionne surtout les milieux chauds, riches en bruyère et callune. Se pose le jour, les ailes enroulées autour du corps, mais vient également à la lumière. Les chenilles se nourrissent sur diverses Erica et Calluna. La chrysalide hiverne. Période de vol : Février à Avril ; Septembre-Octobre. Espèce bivoltine ou trivoltine, suivant les régions et les sites.

lire la suite de l'article : Pachycnemia hippocastanaria (Hübner, 1799)
Pachycnemia tibiaria (Rambur, 1829)
Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 27/08/2010

lire la suite de l'article : Pachycnemia tibiaria (Rambur, 1829)
Paidia rica (Freyer, 1858)
Souris, Lithosie gris souris

Restreinte à l’Europe, de l’Espagne jusqu’à l’Autriche. En France dans le centre et le Sud, non signalée de Corse. Le papillon est étroitement associé aux milieux rocheux et secondairement aux vieux murs. La chenille se nourrit des lichens des arbres et des pierres. Période de vol : VI-VIII. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

Male : envergure 25-30mm. Aile antérieure gris souris à gris brunâtre clair, avec deux lignes de points bruns transversales et un petit point discal. Aile postérieure blanchâtre à gris clair. Femelle : envergure 28-30mm. Semblable au mâle. Espèces proches : P. cinerascens de couleur gris brunâtre assez foncée et aux dessins assez estompés. P. griseola d’Afrique du Nord, également plus foncé, mais aux dessins bien marqués (la tache discale manque souvent) (NAP, Papillons de nuit d’Europe volume 1, Patrice Leraut)



lire la suite de l'article : Paidia rica (Freyer, 1858)
Perizoma bifaciata (Haworth, 1809)
La perizome soulignée
Euphraises et apparentées
Observation de Crismer Claude - Le Barroux (84) - 04/09/2011 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 03/09/2010 Observation de Brigitte Seys - Carvin (62) - 14/08/2010 Observation Mme Aarts Tineke - Catus (46) - 17/08/2009

lire la suite de l'article : Perizoma bifaciata (Haworth, 1809)
Pheosia gnoma (Fabricius, 1776)
Bombyx dyctéoïde, Faïence
Eurasiatique. Assez largement répandue en Europe, du Nord de l’Espagne au Cap Nord, s’étendant jusqu’en Chine. Apprécie les biotopes frais et humides, des régions forestières de plaine aux massifs montagneux en évitant les régions sèches et le climat méditerranéen. Sa chenille se nourrit de Betula, Salix, Populus, Alnus, Quercus ; la métamorphose a lieu en terre. Période de vol : Avril à Juin ; Août-Septembre. Espèce bivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Pheosia gnoma (Fabricius, 1776)
Platyperigea kadenii (Freyer, 1836)
Caradrine rouillée
Ponto-méditerranéenne. Présente du nord de la péninsule Ibérique à la Russie, hormis le nord-ouest de l’Europe et la partie septentrionale de l’Europe centrale. En France, cette migratrice se rencontre principalement au sud d’une ligne joignant l’estuaire de la Loire à l’Isère. Semble absente de l’extrême Sud-Ouest. Depuis quelques années, elle tend à remonter vers le Nord, des observations étant régulièrement effectuées dans la région parisienne. Des confusions sont possibles avec P. proxima, espèce méditerranéenne, mais on sépare facilement P. kadenii en examinant la bordure marginale des postérieures, qui possède une série de tirets noirs, absents chez P. proxima. Elle semble occuper divers milieux ouverts, avec une nette préférence pour les zones à substrat sablonneux (littorales). La chenille, polyphage, hiverne et consomme diverses plantes basses. Période de vol : Mai-Juin ; Juillet à Octobre. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Platyperigea kadenii (Freyer, 1836)
Proxenus hospes (Freyer, [1831])
Hydrille domestique
Méditerranéo-asiatique. Elle occupe la moitié sud de l’Europe, de l’Espagne à la Grèce en passant par la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche et la Bulgarie. . En France, plutôt méridionale, on la rencontre des côtes atlantiques (jusqu’au littoral vendéen) aux Alpes-Maritimes, en passant par la Corrèze, les Pyrénées, la région lyonnaise, le sud du Massif Central et les Alpes. Egalement en Corse. Elle semble affectionner les zones ouvertes chaudes, préférentiellement de faible altitude. La chenille consomme diverses plantes basses Période de vol III-IX. Espèce bivoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Proxenus hospes (Freyer, [1831])
Pseudeustrotia candidula (Denis & Schiffermüller, 1775)
Eustrotie claire

autre nom : Deltote candidula

Eurasiatique. En Europe, de la France à la Russie. Semble absente d’une grande partie du bassin méditerranéen. En France, elle est surtout présente dans le Nord et le Nord-Est, mais se rencontre également de manière localisé dans les Pyrénées, le Tarn, le nord de l’Auvergne, la Loire et dans les Alpes jusqu’au sud-est de l’Isère. à tendance hygrophile, elle affectionne les prairies mésophiles à humides, les lisières et clairières forestières à faible altitude.

La chenille se développe sur diverses graminées, Rumex et Polygonum.

Période de vol : V-VII ; VIII-IX. Espèce bivoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)



lire la suite de l'article : Pseudeustrotia candidula (Denis & Schiffermüller, 1775)
Ptilodon capucina (Linnaeus, 1758)
Observation de Brigitte Seys - Vred (59) - 08/06/2013 Observation de Brigitte Seys - Sec Marais (59) - 04/06/2011 Observation de Brigitte Seys - St Hilaire sur Benaize (36) - 20/04/2011 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 27/08/2010 Observation de Brigitte Seys - Thumerie (59) - 22/05/2009 Observation de Le Mao Patrick - Pomméniac Bain-de-Bretagne (35) - 12/05/2009 Observation de Francoz Philippe - Trévignin (73) - 24/04/2009 Observation de Mulot Patrick - Sauviat (63) - 24/08/2008 Observation de Le Mao Patrick - Trémereuc (22) - (...)

lire la suite de l'article : Ptilodon capucina (Linnaeus, 1758)
Pyrrhia umbra (Hufnagel, 1766)
Chrysographe, Noctuelle marginée.

Holarctique. Répandue en Europe. En France, on la rencontre un peu partout, mais souvent localisée. Elle occupe une grande diversité de milieux ouverts, y compris en zone urbaine et jusqu’en moyenne montagne.

La chenille , polyphage, consomme diverses plantes herbacées, telles que Géranium (Geranium), Bugrane (Ononis)...

Période de vol : VI-VII. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)



lire la suite de l'article : Pyrrhia umbra (Hufnagel, 1766)
Scopula immutata (Linnaeus, 1758)
Phalène des pâturages, Acidalie invariable
Une espèce eurasiatique répandue en Europe, sauf dans les régions méditerranéennes et dont l’aire s’étend jusqu’au Caucase. En France, présente du Nord-Est au Sud-Ouest, ainsi que dans quelques stations de Savoie et d’Isère. Elle est liée au substrat calcaire et fréquente les sous-bois frais, les prés humides, les bords de cours d’eau, les fossés où poussent les Carex. Un géomètre peu fréquent, mais bien répandu, qui s’envole facilement le jour lorsqu’il est dérangé. Vient également à la lumière. La chenille, polyphage, se nourrit sur Primula eliator, Leontodon, Lamium, Viola canina, Valeriana officinalis, Filipendula... Période de vol : Juin à Août. Espèce univoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Scopula immutata (Linnaeus, 1758)
Scotopteryx luridata (Hufnagel, 1767)
Ortholite plombée
En général, les ailes antérieures de cette espèce ne laissent pas apparaître la ligne subterminale en zigzag, le poinçon de l’extrémité est tout droit, le point discal discret et rond, enfin les deux lignes, médiane et postmédiane, sont plus rectilignes. Le papillon fréquente les pelouses sèches, les landes rocailleuses. Il vole le jour et vient à la lumière. La chenille se développe sur : Sarothamnus scoparius, Genista sagittalis et certainement sur d’autres plantes. Période de vol : Mai à Juillet ou Mai-Juin ; Août-Septembre. Espèce univoltine ou bivoltine suivant les stations. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Scotopteryx luridata (Hufnagel, 1767)
Smerinthus ocellata (Linnaeus, 1758)
Sphinx demi-paon
Observation de Villatte Raymond - Vaulry (87) - 22/06/2012 Observation de Brigitte Seys - Carvin (62) - 30/06/2011 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Fonterland (36) - 21/04/2011 Observation de Mme Blanc Josselyne - Savas (07) - 02/07/2010 Observation de Le Mao Patrick - La Rougeolais Saint-Pierre-de-Plesguen (35) - 25/05/2010 Observation de Gesnel Eve - Corneilles en Parisi (95) - 22/05/2010 Observation de Brigitte Seys - Carvin (62) - 22/05/2010 Observation de Brigitte Seys - Carvin (62) - 29/06/2009 Observation de Mr Godet Laurent - Tréméreuc (22) - 04/07/2008 (...)

lire la suite de l'article : Smerinthus ocellata (Linnaeus, 1758)
Spodoptera exigua (Hübner, 1808)
Noctuelle exiguë
Période de vol : Avril à Novembre. Espèce plurivoltine. La majorité des observations sont faites à l’automne.

lire la suite de l'article : Spodoptera exigua (Hübner, 1808)
Stauropus fagi (Linnaeus, 1758)
Staurope du hêtre, Écureuil
Eurasiatique. Sa répartition s’étend du Japon à l’Europe. Presque partout en France jusqu’à 1500 m d’altitude. Sa présence est liée aux peuplements de feuillus les plus divers. Période de vol : Avril à Juillet ; (Août-Septembre). Espèce univoltine avec une seconde génération partielle. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Stauropus fagi (Linnaeus, 1758)
Thaumetopoea processionea (Linnaeus, 1758)
Processionnaire du chêne
Elle est largement répartie en France et fréquente principalement les chênaies thermophiles. Période de vol : VIII-IX espèce univoltine (guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Thaumetopoea processionea (Linnaeus, 1758)
Tholera decimalis (Poda, 1761)
Nasse, Noctuelle de l’ivraie
Ponto-méditerranéenne. Largement répandue en Europe ainsi qu’en France. Elle semble plus fréquente que T. cespitis, du bord de la mer à la moyenne montagne, les deux espèces cohabitent souvent. A tendance thermophile, T decimalis se rencontre dans divers milieux ouverts. La chenille, polyphage, hiverne et vit enfouie dans la litière, se nourrissant des racines de diverses graminées. Période de vol : VIII-X. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau).

lire la suite de l'article : Tholera decimalis (Poda, 1761)
Thumatha senex (Hübner, 1808)
Nudarie vieille
Eurasiatique. Elle occupe une aire de répartition allant de l’Europe occidentale à l’Asie. En France, elle est surtout présente dans le Centre et le Sud, non signalée de Corse. L’espèce fréquente les milieux humides, marécageux. La chenille vit isolément sur des mousses et des lichens. Période de vol : Mai à Juillet. Espèce univoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Thumatha senex (Hübner, 1808)
Xestia agathina (Duponchel, 1827)
Noctuelle agathine

Atlanto-méditerranéenne. Répartie en Europe, de la péninsule Ibérique au Danemark, en passant par les îles Britaniques. En France, elle est présente un peu partout, quoique localisée dans le Nord. Absente de Corse. Xérophile, elle affectionne les callunaies sèches, souvent présente en forêts claires de résineux, ainsi que les landes à bruyères.

La chenille, qui hiverne, se nourrit surtout sur la bruyère commune (Calluna vulgaris), mais aussi sur la Bruyère quaternée (Erica tetralix).

Période de vol : VIII-X. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)



lire la suite de l'article : Xestia agathina (Duponchel, 1827)
Xestia castanea (Esper, 1798)
Noctuelle négligée
Probablement atlanto-méditerranéenne. Sa distribution européenne est assez semblable à celle de X. rhomboidea, (grande partie de l’Europe, des Pyrénées à la Russie, en évitant le Nord-Est et le bassin méditerranéen), avec toutefois une incursion importante en Espagne et jusqu’au Portugal. En France, elle est présente un peu partout, bien que plus localisée dans le Nord et surtout le Nord-Est. Thermophile, elle fréquent les boisements clairs de plaine et les pentes ensoleillées de moyenne montagne occupées par les résineux, ainsi que les landes à bruyères. La chenille, polyphage, hiverne et vit sur : Bruyère, Genêts (Calluna, Genista et Scoparia). Période de vol : VIII-X. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau).

lire la suite de l'article : Xestia castanea (Esper, 1798)
Xestia rhomboidea (Esper, 1790)
Noctuelle rhomboïde
Eurasiatique. Elle occupe une grande partie de l’Europe, des Pyrénées à la Russie, en évitant le Nord-Est et le bassin méditerranéen. En France, elle est absente de Bretagne, de l’extrémité Sud-Ouest, du littoral méditerranéen et de Corse. Elle occupe des milieux assez similaires à X. baja, quoique moins dépendante de l’humidité. Sur les contreforts du pourtour méditerranéen, on peut la rencontrer à moyenne altitude dans des boisements clairs xériques. La chenille, polyphage, hiverne et se nourrit sur diverses plantes herbacées. Période de vol : (Juillet) Août-Septembre. Espèce univoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Xestia rhomboidea (Esper, 1790)
Xestia sexstrigata (Haworth, 1809)
Observation de Villatte Raymond - Condat sur Vienne (87) - 11/09/2011 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 29/08/2010 Observation de Le Mao Patrick - Trémereuc (22) - 14/09/2009 Observation de Le Mao Patrick - Trémereuc (22) - 28/08/2009

lire la suite de l'article : Xestia sexstrigata (Haworth, 1809)
Xestia xanthographa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Trimaculée, Xanthographe
Méditerranéo-asiatique. Toute l’Europe, exception faite des régions les plus septentrionales. En France, elle est présente partout et généralement commune. assez variable de coloration ; les femelles sont plus sombres, paraissant quelquefois presque noires. D’une grande plasticité écologique mais à tendance hygrophile, elle peuple les milieux les plus divers, se rencontrant jusqu’en ville. La chenille hiverne ; polyphage elle vit sur diverses plantes herbacées, dont Rumex, Plantago, Viola, Stellaria, Galium... Période de vol : Août à Octobre. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Xestia xanthographa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Calophasia lunula (Hufnagel, 1766)
Holarctique. Largement répandue en Europe, sauf dans l’extrême Nord, une grande partie de le Grande-Bretagne et le sud de la péninsule Ibérique. En France, un peu partout. C’est un hôte des milieux ouverts à semi-ouverts, qui fréquente les prairies, les pelouses sèches et les lisières forestières. La chenille se nourrit essentiellement sur Linaires, Mufliers (Linaria, Antirrhinum). Dans la moitié sud de la France, les larves des espèces du genre Calophasia peuvent se rencontrer dans un même biotope au même moment, il est alors difficile de les différencier. Période de vol V-VI ; VII-VIII ; (IX). Espèce bivoltine à trivoltine, selon la localité et le climat. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Calophasia lunula (Hufnagel, 1766)
Arethusana arethusa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Mercure, Petit agreste, Aréthuse
Dessus : Orange très variable, taches parfois réduites. Femelle plus grande et plus pâle avec larges bandes oranges et dessous aile postérieure tacheté de noir. Forme « dentata » bandes plus larges et orange plus intense, dessous plus marqué et coloré que la forme typique. 44-48 mm 1 génération vol : juillet et août

lire la suite de l'article : Arethusana arethusa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Dendrolimus pini (Linnaeus, 1758)
Bombyx du pin, Feuille morte du pin
Adulte : Coloration et graphisme particulièrement variable ; teinte fondamentale oscillant du gris cendré pâle, par le roux ferrugineux vif, au brun noir. Ailes antérieures pourvues de trois lignes transversales, irrégulières, sombres, et d’un point cellulaire blanc. Les champs définis par les lignes peuvent être concolores ou de teintes différentes. Plante – hôte : exclusivement sur les conifères, en particulier pin sylvestre, et diverses autres espèces de pins, plus rarement sur l’épicéa commun et sur le sapin argenté. Chenille : Atteint 70 mm. Gris brunâtre ou gris jaunâtre, avec des taches dorsales brun sombre cernées de clair, et des touffes latérales de poils gris clair. Inquiétée, elle peut dévaginer deux coussinets dorsaux de poils bleu métallique dissimulés au repos dans des replis cutanés du thorax. Habitat : Pineraies. Comptait jadis parmi les plus redoutables ravageurs forestiers, de nos jours, ne se montre plus guère que par individus isolés. Biologie : Espèce strictement nocturne dans les deux sexes. Les œufs sont généralement déposés sur les épines des pins par petits groupes d’au plus 30 unités. Les chenilles éclosent à la fin de l’été et sont actives jusqu’en novembre, mais leur croissance diffère sensiblement selon les individus. Pour l’hivernage, elles descendent dans la litière, où il est assez facile de les découvrir à la base du tronc, dissimulées sous les mousses ou l’épaisse couche d’aiguilles. Au sortir de l’hiver, elles remontent dans l’arbre, y achevant leur développement entre mars et juin. La nymphose a lieu dans un cocon allongé gris brun, tissé sur un rameau de l’arbre nourricier, entre les aiguilles. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

lire la suite de l'article : Dendrolimus pini (Linnaeus, 1758)
Epilecta linogrisea (Denis & Schiffermüller, 1775)
Noctuelle gris-de-lin
En France, elle se rencontre un peu partout, y compris en Corse, mais elle est discrète et localisée. Thermophile, elle occupe les coteaux herbeux bien exposés, les bois clairs et chauds, les pentes sèches et rocailleuses de moyenne montagne à végétation arbustive clairsemée et les friches sur substrat sablonneux. La chenille, polyphage, hiverne et consomme diverses plantes herbacées : Primevère, Patiences, Épilobe, Pissenlit... Période de vol : Juin à Octobre. Espèce univoltine, effectuant une diapause estivale locale. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Epilecta linogrisea (Denis & Schiffermüller, 1775)
Eudonia mercurella (Linnaeus, 1758)
Observation Porteneuve Jean-Jacques - Lunel-Viel (34) - 03/08/2013 Observation de Teulier Emilien - Albias (82) - 12/07/2013 Observation de M. Laprat Michel - Epinay sur Orge (91) - 27/07/2012 Observation de Brigitte Seys - Carvin (62) - 26/06/2011 Observation de M. Porteneuve Jean-Jacques - Brioude (43) - 08/10/2010 Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 05/09/2010 Observation de Ygnard Jean - Champigny (89) - 12/07/2010 Observation de M. Porteneuve Jean-Jacques - Brioude (43) - 09/07/2010 Observation de Brigitte Seys - Marchiennes (59) - 02/07/2010 (...)

lire la suite de l'article : Eudonia mercurella (Linnaeus, 1758)
Eupithecia linariata (Denis & Schiffermüller, 1775)
Eupithécie de la linaire
Présente à travers toute l’Europe, sauf l’extrême Sud-Ouest, puis en Asie et en Sibérie. Elle est largement répandue à travers la France notamment dans le Centre et l’Est. Elle affectionne les bords des chemins, pelouses, friches et talus pierreux. La chenille se développe sur Linaire, (Linaria vulgaris) dont elle dévore l’intérieure des capsules. Période de vol V-VII ; (VIII-IX) Espèce univoltine avec parfois une seconde génération partielle. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Eupithecia linariata (Denis & Schiffermüller, 1775)
Euplagia quadripunctaria (Poda, 1761)
Callimorphe, Écaille chinée

Partout en France, dans les bordures, allées et chemins forestiers, parcs et jardins, zones urbanisées. Activité diurne. Forme lutescens au Nord-ouest de la France. Vol de Juillet à Septembre. (Guide des papillons nocturnes de France)

Adulte : Ailes antérieures crème traversées de bandes obliques noires, chatoyant en bleu-vert. Ailes postérieures rouge écarlate, très rarement jaunes ou orangées, avec trois ou quatre taches noires. Chenille : Atteint 50 mm. Gris noirâtre, avec une ligne dorsale jaunâtre, une rangée latérale de taches blanches et des verrues sétigères brun rouge surmontées d’aigrettes de courtes soies claires. Plantes hôtes : Sur diverses plantes arbustives et herbacées, notamment sur le framboisier (Rubus idaeus), la Sauge de prés (Salvia pratensis), le Séneçon des Sarrasins (Senecio nemorensis fuchsii), l’Ortie dioïque (Urtica dioica), la Petite pimprenelle (Sanguisobra minor) et la Vipérine commune (Echium vulgare) Habitat : Orées forestières mésophiles, pelouses sèches modérément embuissonnées, mégaphorbiées. Espèce thermophile, très abondante dans le Midi, moins banale dans la partie septentrionale de la France, mais encore assez commune presque partout. Biologie : L’espèce ne donne qu’une génération annuelle. L’adulte, de mœurs à la fois diurnes et nocturnes, butine activement en plein soleil sur l’Eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum) et les Panicauts (Eryngium spp.), et vient à la nuit à la lumière. Les œufs sont déposés à la face inférieure de la plante hôte Dans son jeune âge la chenille se nourrit préférentiellement de plantes basses, après hivernage, elle vit davantage aux dépens des végétaux ligneux, notamment du framboisier. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

Eurasiatique. A travers toute l’Europe, jusqu’en Asie Mineure. En France, répandue sur tout le territoire, Corse comprise. Elle fréquente tous les types de milieux : bordures, allées et chemins forestiers, parcs et jardins jusque dans les zones urbanisées. Les chenilles se nourrissent notamment sur Urtica dioica, mais aussi sur diverses plantes herbacées. Les imagos ont une activité diurne. La forme lutescens est connue du Nord Ouest de la France Vol : VII-IX. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

Mâle. Envergure : 40-60 mm. Avec ses ailes antérieures zébrées de blanc sur fond bleuâtre ou verdâtre et ses postérieures rouges à points noirs, cette écaille est caractéristique. Femelle. Envergure : 45-60 mm. Semblable. Variation. L’aile postérieure peut être orangée : f. saturnina Oberthür, 1892, ou jaune f. lutescens Staudinger, 1861. La ssp. rhodosensis (Daniel, 1953) (décrite de Rhodes où elle pullule dans la « Vallée des papillons ») a un lustre plus accentué. La ssp. fulgida (Oberthür, 1896), de Grèce et d’Iran, a des ailes antérieures au lustre plus verdâtre et des postérieures aux taches noires plus étendues. Euplagia splendidior (Tams, 1922), de Turquie et d’Arménie, a des bandes transversales plus épaisses sur un fond au lustre plus accentué. Espèce proche : Aucune en Europe. Biologie. Chenille sur Eupatoire, Origan, et de nombreux arbres arbustes et plantes basses. Lieux humides et boisés, berges, talus, parcs et jardins. Se débusque aisément durant la journée. Jusqu’à 2000 m en montagne. Période d’apparition. Juillet à mi-septembre. Distribution. De L’Europe à l’Iran. En Europe, du sud de l’Angleterre (Devon, Channel, Islands) où – comme localement près du Mont Saint Michel – la forme lutescens Staudinger, prédomine, à la Sicile, la Corse et la Grèce. En France, presque partout. Statut. Assez commun. (NAP, Papillons de nuit d’Europe volume 1, Patrice Leraut)



lire la suite de l'article : Euplagia quadripunctaria (Poda, 1761)
Idaea degeneraria (Hübner, [1799])
Acidalie dégénérée
Très variable, proche de I. rubraria mais plus fine, plus petite, la partie colorée des antérieures souvent plus vaste, touchant parfois le thorax. Points discaux plus fins. Répartie du sud de l’Europe jusqu’en Asie centrale. En France, elle est présente dans tout le Sud et l’Ouest ainsi que, plus localisée et par place, en Île-de-France et dans l’Est. Commune sur les bords de chemins, friches, terrains bien exposés, maquis et oliveraies dans le Midi. La chenille, polyphage, se nourrit sur divers Achillée millefeuille, Scabieuse, Liseron, Bourdaine, Epiaire, Renouée, Ronces… (Achillea millefolium, Scabiosa, Convolvulus, Frangula alnus, Stachys, Polygonum, Rubus…) Période de vol IV-V ; VII-IX. Espèce bivoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Idaea degeneraria (Hübner, [1799])
Lasiocampa trifolii (Denis & Schiffermüller, 1775)
Bombyx du trèfle
Adulte : Ailes antérieures du mâle brun rougeâtre ou beige grisâtre avec une ligne postmédiane jaunâtre, sinueuse en S aplati, et un point discoïdal blanc cerné de foncé. Chez la femelle la ligne claire peut être vestigiale ou au contraire foncée. Plante – hôte : sur une grande variété de plantes basses, en particulier les papilionacées, notamment : Bugrane épineuse, Trèfle rampant, Sainfoin, Gesse des prés, Luzerne, Genêt à balais ; mais entre autres aussi la Bruyère commune et nombreuses graminées : Canche bleue Chenille : atteint 75 mm. Couleur fondamentale gris sombre presque entièrement dissimulée par une épaisse et longue pilosité jaune ochracé et blanchâtre. Capsule céphalique roux ferrugineux, maculée de noir et de jaune. Habitat : milieux secs herbacés, largement répandu mais en forte régression dans de nombreuses régions. Biologie : La femelle ne fixe pas ses œufs sur les végétaux, mais les disperse en vol sur le sol. Selon les régions, les œufs libèrent les chenilles soit en automne, soit au printemps, après hivernage les chenilles observent des mœurs très discrètes, dissimulées au plus profond de la végétation, mais grimpent parfois au sommet des hautes graminées pour se chauffer au soleil. Elles se laissent tomber à la moindre secousse et s’enroulent sur elles-mêmes. Il convient d’éviter de les manipuler car elles sont pourvues, comme celles de quelques autres espèces apparentées, de poils urticants. La nymphose s’effectue dans un cocon brun, assez résistant, de consistance parcheminée. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

lire la suite de l'article : Lasiocampa trifolii (Denis & Schiffermüller, 1775)
Lithosia quadra (Linnaeus, 1758)
Lithosie quadrille, Jaune à quatre points

Adulte : Présente un fort dimorphisme sexuel. Mâle avec les ailes antérieures grises, teintées de jaune à la base, et ourlées de noir bleuté à la naissance du bord costal. Femelle avec les ailes antérieures jaunes à blanc jaunâtre, ornées de deux gros points noir bleuâtre. Chenille : Atteint 28 mm. Gris noirâtre, marbré de plus clair, avec le dos blanchâtre, parcouru d’étroites lignes longitudinales grises, pourvu de grosses verrues punctiformes rouges et marqué d’une tache sombre, arrondie, sur chacun des segments 3, 7 et 11. Plantes hôtes : Sur la Xanthorie des murailles (Xanthoria parietina) et divers autres lichens. Habitat : Dans les endroits boisés, plus rarement dans les milieux ouverts. Espèce largement répandue, mais généralement peu commune. Biologie : L’adulte, de moeurs nocturnes, vole au cours d’une unique génération. Les œufs sont déposés par groupes de vingt à cinquante unités à la face inférieure des feuilles. La chenille vit aux dépens des lichens sur les feuillus ou les résineux ; mature, elle se nourrit également de feuilles. Elle hiverne, longue de 4 à 5 mm, à l’abri de l’écorce, où se déroule ultérieurement la nymphose, dans un cocon lâche. (Guide nature Nathan. Quel est donc ce papillon ? Heiko Bellmann)

Eurasiatique. Elle possède une vaste répartition allant de la péninsule Ibérique à l’Asie orientale. En France, elle est répandue sur tout le territoire, Corse comprise. Vole dans tous les milieux et n’est pas rare en ville. La chenille se nourrit des lichens des arbres, puis, après avoir hiverné, en attaque les feuilles. Dimorphisme sexuel important. Vol : VI-IX. Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

Mâle. Envergure : 35-43 mm. Aile antérieure jaune orangé à la base, avec une ombre noire à la côte, gris-beige clair dans l’aire médiane, gris brunâtre clair dans le tiers distal. Postérieure jaune clair, assombrie à la côte. Abdomen orange. Femelle. Envergure : 35-62 mm. Aile antérieure d’un beau jaune citron, plus ou moins pâle, avec un gros point noir à la côte et un plus petit (parfois aussi gros) vers le bord interne, les deux dans l’aire médiane. Postérieure jaune clair. Variation. Mâle : aire discale non assombrie : f. luteomarginata Lambillion, 1906. Aile antérieure envahit de gris noirâtre, sur près du tiers de sa longueur : f. seminigra Dufay, 1954. Femelle : aile antérieure avec un seul point noir : f.unipunctata Spuler, 1910 ; sans points noirs distincts : f. impuctata Spuler, 1910 ; points noirs réunis en une ligne transversale : f. confluens Dumont, 1903. Espèce proche : aucune. Biologie. Chenille sur lichens (dont Peltigera canina) des troncs et des branches de chênes et autres arbres. Lieux boisés et leurs abords immédiats. Jusqu’en moyenne montagne où il peut abonder. Période d’apparition. Fin juin-août. Distribution. De l’Europe au Japon. En Europe, de l’Irlande et de l’Angleterre (où il est migrateur) aux Balkans. En France partout, mais s’est raréfié près des villes ; présent en Corse. Statut. Assez commun (abondant parfois localement). (NAP, Papillons de nuit d’Europe volume 1, Patrice Leraut)



lire la suite de l'article : Lithosia quadra (Linnaeus, 1758)
Lycia hirtaria (Clerck, 1759)
Phalène hérissée
La seule du genre Lycia dont la femelle ne soit pas microptère. Espèce a l’habitus variable avec de nombreuses formes locales, dont la ssp diniensis, grande forme grise du Sud. Espèce répandue à travers toute l’Europe, puis à travers la Sibérie jusqu’au Japon. En France, commune partout. De la plaine à la moyenne montagne, dans les bois, les parcs, les friches, les bords de cours d’eau. Vient à la lumière, mais la femelle normalement est moins observée. Les chenilles se développent sur diverses essences telles que Populus, Salix caprea, Betula, Alnus, Quercus, Rosa, Tilia, Lonicera, Fraxinus…). Hiverne au stade de la chrysalide. Période de vol : III-IV(VI). Espèce univoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Lycia hirtaria (Clerck, 1759)
Mythimna l-album (Linnaeus, 1767)
Crochet blanc, L blanc

L’imago est visible de mai à juin puis de août à octobre. Répandu et commun partout.

Eurasiatique. Présente en Europe moyenne et du Sud, montant au Nord jusqu’aux Pays-Bas et dans les pays Baltes. En France, elle se rencontre un peu partout. À tendance hygrophile en plaine, elle occupe les prairies mésophiles à humides, jusqu’en ville, mais peut monter en haute altitude (sans doute migratrice) dans les stations les plus xérothermiques. La chenille, polyphage, hiverne et vit sur diverses graminées. Période de vol : (I) IV-X (XII). Espèce plurivoltine. Il semble qu’elle apparaisse toute l’année sur le pourtour méditerranéen. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau).



lire la suite de l'article : Mythimna l-album (Linnaeus, 1767)
Noctua comes (Hübner, 1813)
Hulotte, Suivante
Méditerranéo-asiatique. Presque toute l’Europe, excepté le Nord-Est. En France, elle est commune un peu partout. Peu exigeante écologiquement, elle se rencontre fréquemment en ville, dans les jardins et les parcs, mais aussi dans les ripisylves et prairies mésophiles de plaine et, plus en altitude, dans les stations ouvertes ou arbustives plus sèches. La chenille, polyphage, consomme de nombreuses plantes basses, notamment dans les jardins cultivés ! Période de vol : V-IX. Espèce univoltine, qui effectue une diapause estivale en plaine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Noctua comes (Hübner, 1813)
Psammotis pulveralis (Hübner, 1796)
Observation de Brigitte Seys et Denis Vandromme - Brenne (36) - 01/09/2010 Observation Bahuaud François - Le Cellier (44) - 05/08/2006

lire la suite de l'article : Psammotis pulveralis (Hübner, 1796)
Pseudoterpna pruinata (Hufnagel, 1767)
Hémithée du genêt, Hémithée du cytise
Largement répandue à travers l’Europe jusqu’en Sibérie. Présente dans toute la france. Elle peuple de nombreux types de biotopes : steppes, friches ouvertes bien exposées, lisières de forêts claires, prairies, zones humides, ... L’imago est actif la journée, se rencontre souvent butinant les fleurs de chardons, de ronces, d’eupatoires. Les exemplaires de la génération estivale sont souvent petits et moins contrastés. Vient à la lumière. La chenille, observée sur Cytisus, Genista, Ulex, vit peut-être sur d’autres plantes. La chenille hiverne aux premiers stades. Période de vol : VI-VII, V-VI, ; VIII-IX. Espèce univoltine ou bivoltine suivant la latitude. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Pseudoterpna pruinata (Hufnagel, 1767)
Scopula imitaria (Hübner, 1799)
Fausse timandre
Répandue jusqu’au sud de la Russie et à l’Iran. En France, elle est présente partout, surtout dans le midi, moins commune en montagne et plus rare dans les Alpes. Elle affectionne les clairières sablonneuses, les friches bien exposées, le maquis rocailleux. L’imago s’envole facilement le jour lorsqu’il est débusqué. Vole au crépuscule mais vient aussi à la lumière. La chenille est polyphage sur Clematis, Ligustrum, Lonicera, Galium, Erica, Crataegus, Rubus... Période de vol : V-VI ; VIII-IX. Espèce bivoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Scopula imitaria (Hübner, 1799)
Scopula ornata (Scopoli, 1763)
Phalène ornée
Répandue du Maroc à l’Oural, elle est présente partout en France. Commune, elle fréquente les friches, les coteaux bien exposés, les vieux jardins. Vole facilement le jour et vient à la lumière. On la rencontre souvent posée sur les murs. La chenille, polyphage, se développe sur diverses plantes basses : Thymus, Origanum, Mentha, Achillea millefolium... Période de vol : V-VI ; VII-VIII. Espèce bivoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Scopula ornata (Scopoli, 1763)
Scopula rubiginata (Hufnagel, 1767)
Phalène rougeâtre, Rougie
Paléarctique répandue à travers l’Europe jusqu’en Mongolie. En France, elle est présente partout sauf dans l’extrême Ouest. Caractéristique des friches xériques, le papillon vole parfois durant le jour et peut venir à la lumière. La chenille, polyphage, se nourrit sur Calluna vulgaris, Artemisia campestris, Rumex acetosella, Thymus, Vicia, Lotus, Medicago … Période de vol : V-IX. Espèce bivoltine, en deux générations successives. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Scopula rubiginata (Hufnagel, 1767)
Tephronia sepiaria (Hufnagel, 1767)
Gymnospile commune
Espèce répartie à travers toute l’Europe jusqu’en transcaucasie. Dans le Nord de la France et le Massif Central vole la ssp. Cremiaria. Celle-ci a été beaucoup discutée, certains auteurs la considérant comme une espèce à part entière. Les chenilles vivent sur divers lichens. Hiverne au stade de chenille. Période de vol V-VIII. Espèce présentant plusieurs générations successives. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Tephronia sepiaria (Hufnagel, 1767)
Tyta luctuosa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Noctuelle en deuil, Funèbre
Eurasiatique. En Europe, elle est largement répandue, excepté dans l’extrême Nord. En France, En France, on la rencontre un peu partout. Elle vole de jour, butinant les fleurs aux heures les plus chaudes de la journée, et également de nuit. Elle affectionne les milieux ouverts, comme les prairies, friches et jardins. La chenille, polyphage, se nourrit sur Liserons (Convolvulus, Calystegia), Plantain Plantago)... Période de vol : IV-VII ; VIII-IX. Espèce bivoltine. (Delachaux et niestlé, Guide des papillons nocturnes de France, coordonné par Roland Robineau)

lire la suite de l'article : Tyta luctuosa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Watsonalla binaria (Hufnagel, 1767)
Hameçon, Binaire
Eurasiatique. Europe moyenne et méditerranéenne, sauf le Portugal. Partout en France. Affectionne les bois clairs, bien exposés, plantés de chênes (Qercus robur notamment) et de bouleaux Betula sur lesquels se développent les chenilles. Période de vol : Avril à Septembre. Espèce bivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France - Coordonné par R. Robineau - Delachaux et Niestlé)

lire la suite de l'article : Watsonalla binaria (Hufnagel, 1767)
Xanthorhoe spadicearia (Denis & Schiffermüller, 1775)
Oxydée
Xanthorhoe spadicearia ferrugata et Xanthorhoe ferrugata (la Rouillée) sont difficiles à séparer. La première, variable, possède aux ailes antérieures plusieurs lignes blanches caractéristiques qui suivent les dessins des lignes médiane et postmédiane, encadrent l’aire sombre de couleur violet-rouge. Le point discal est rond et discret. une forme sans zone rouge existe en altitude (f. alpinata). Elle est bien présente dans toute la France. Elle fréquente un assez grand nombre d’habitats. Le papillon s’envole facilement de jour, mais vient également à la lumière. La chenille se nourrit sur diverses plantes basses dont le Mouron des oiseaux. Période de vol : Mai-Juin et Août. Espèce bivoltine. (Guide des papillons nocturnes de France)

lire la suite de l'article : Xanthorhoe spadicearia (Denis & Schiffermüller, 1775)
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/